France: Macron minimise le mouvement du 5 décembre : une « mobilisation contre la fin les régimes spéciaux » - - PressFrom - France
  •   
  •   

France Macron minimise le mouvement du 5 décembre : une « mobilisation contre la fin les régimes spéciaux »

23:55  22 novembre  2019
23:55  22 novembre  2019 Source:   nouvelobs.com

Grève du 5 décembre: la réaction critique d'Emmanuel Macron

  Grève du 5 décembre: la réaction critique d'Emmanuel Macron Le chef de l'Etat a jugé "étrange" une mobilisation contre une réforme "dont on ne connaît pas les termes exacts".Cette journée de grève interprofessionnelle, notamment à la SNCF, est "avant tout la mobilisation de salariés d'entreprises, qui relèvent des régimes spéciaux. C'est donc une mobilisation contre la fin les régimes spéciaux", a-t-il déclaré, visant notamment "les grandes entreprises de transports". "Mais c'est l'engagement que j'ai pris devant les Français", a ajouté le chef de l'Etat lors d'une conférence de presse à Nesle (Somme), à l'issue de deux jours visite dans sa ville natale d'Amiens.

Emmanuel Macron est catégorique : le mouvement de grève du 5 décembre contre la réforme des retraites, qui s'annonce pourtant très suivi, ne se résume finalement qu'à une « mobilisation contre la fin des régimes spéciaux ». Pour le chef de l'Etat, qui donnait une conférence de presse ce 22

L’essentiel de l’actualité du jour Macron à Amiens. Après avoir tenté de convaincre des étudiants Justement, l’ampleur de la journée de mobilisation du 5 décembre commence à se dessiner, des syndicats appelant à la grève C’est donc une mobilisation contre la fin les régimes spéciaux ».

  Macron minimise le mouvement du 5 décembre : une « mobilisation contre la fin les régimes spéciaux » © Copyright 2019, L'Obs

En déplacement dans la Somme, le chef de l’Etat a mis en garde « tous ceux qui essaient de jouer avec les peurs » et « se trompent de combat ».

En déplacement dans la Somme, Emmanuel Macron s’est exprimé sur le mouvement de grève prévu le 5 décembre prochain. Lors d’une conférence de presse à Nesle (Somme), le chef de l’Etat a affirmé que cette mobilisation se fera « contre la fin des régimes spéciaux », qualifiant d’« étrange » un mouvement contre une réforme « dont on ne connaît pas les termes exacts ».

Cette mobilisation est « avant tout la mobilisation de salariés d’entreprises qui relèvent des régimes spéciaux. C’est donc une mobilisation contre la fin les régimes spéciaux », a regretté Emmanuel Macron, visant notamment « les grandes entreprises de transports ». « Mais c’est l’engagement que j’ai pris devant les Français », a ajouté le chef de l’Etat, à l’issue de deux jours visite dans sa ville natale d’Amiens.

Emmanuel Macron : sa peur face au « mur du 5 décembre »

  Emmanuel Macron : sa peur face au « mur du 5 décembre » A l'aube de la grande grève contre la réforme des retraites qui débutera le 5 décembre prochain, Emmanuel Macron ne cache pas ses craintes à ses collaborateurs. Le président de la République a réorganisé son agenda en urgence et se prépare à surmonter une nouvelle crise après celle des Gilets Jaunes. Le 5 décembre prochain sera une date importante pour Emmanuel Macron. Ce jour là, une énorme grève nationale débutera et personne ne sait combien de temps elle durera. SNCF, RATP, Air France, mais encore les hôpitaux, EDF, l'éducation nationale ou la police appellent à la grève contre la réforme des retraites.

« Si d’autres veulent brouiller l’exercice c’est leur responsabilité, pas la mienne »

(...). « Cela fait quelques mois que les uns ou les autres, inspirés par une logique de politique politicienne ou par une vision de la société que je ne partage pas, veulent à chaque occasion créer le désordre. »

« Ca n’a plus aucun sens »

Emmanuel Macron a également mis en garde « tous ceux qui essaient de jouer avec les peurs (qui) non seulement se trompent de combat », mais aussi « prennent des responsabilités au regard de la démocratie ».

« Le droit de manifester doit être respecté, dans un cadre, celui de la non violence. Tous ceux qui franchissent cette ligne sont les ennemis du droit de manifester. Je fais le distinguo. Toute formation politique comme toute formation syndicale s’honoreraient à exprimer clairement ce distinguo », a-t-il répété.

Grève du 5 décembre : Bruno Retailleau (LR) veut un service minimum garanti dans les services publics

  Grève du 5 décembre : Bruno Retailleau (LR) veut un service minimum garanti dans les services publics Et le groupe Les Républicains au Sénat va déposer une proposition de loi en ce sens © ISA HARSIN/SIPA Bruno Retailleau est sénateur de Vendée et président du groupe LR à la haute assemblée. ARLESIENNE - Et le groupe Les Républicains au Sénat va déposer une Le groupe Les Républicains va déposer au Sénat une proposition de loi créant « le droit aux transports publics garanti », d’ici au 5 décembre, date de la journée de grève interprofessionnelle contre la réforme des retraites, annonce Bruno Retailleau, le président du groupe, dans un entretien au Journal du Dimanche.

« Les régimes spéciaux ont tous vocation à retrouver le régime universel. Il ne faut plus embaucher de nouveaux jeunes qui seront dans le système historique, ça n’a plus aucun sens », a-t-il insisté.

« Je ne vais pas expliquer au chauffeur de bus d’Amiens que sa retraite n’a rien à voir avec (celle) d’un chauffeur de la RATP. »

Aussi sur MSN: Grève du 5 décembre : un tournant fatal pour Macron ?

Suivez-nous sur Facebook
Téléchargez l'application
Microsoft News
Abonnez-vous à la newsletter

Les Français veulent une réforme des retraites mais ne font pas confiance au gouvernement pour la mener .
Selon un sondage Ifop pour le "Journal du Dimanche", 76% des sondés veulent une réforme des retraites, mais ne font pas confiance au gouvernement pour la mener. 46% personnes interrogées soutiennent la mobilisation prévue le 5 décembre. Les Français se disent très largement favorables à une réforme du système de retraites (76%), mais ne font pas confiance au gouvernement pour la mener, et expriment plus de sympathie que d'hostilité à la mobilisation du 5 décembre contre la réforme, selon un sondage Ifop pour le "Journal du Dimanche".

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 1
C'est intéressant!