•   
  •   

France Retraites : LREM dénonce une offensive contre le gouvernement

19:25  01 décembre  2019
19:25  01 décembre  2019 Source:   20minutes.fr

Cédric Villani appelle à un référendum sur la réforme des retraites

  Cédric Villani appelle à un référendum sur la réforme des retraites Le patron de La République en Marche, Stanislas Guerini, a immédiatement rejeté cette idée. « A la fin, pour que ce système, pour que ces retraites soient bien acceptées, pour que toute la population s’en saisisse, il nous faut un référendum », a proposé le député LREM de l’Essonne jeudi soir sur BFM Paris.

Le gouvernement souhaite la création d’un système de retraite universel par points. Par ailleurs, le chef du gouvernement s’est également prononcé sur la mise en place d’un minimum de pension. Outre « la réduction des écarts entre les pensions des plus modestes et des plus aisés »,cette

«Les retraites , c’était un sujet plébiscité dans la campagne ! rappelle un des marcheurs de la première heure, le lyonnais Bruno Bonnell. «On a du mal à faire passer l’idée que le futur système est plus juste et qu’il va y avoir des gagnants, témoigne un haut responsable LREM .

Le délégué général de LREM critique une opposition politique qui selon lui cherche à attirer toutes les colères

Stanislas Guerini, délégué général LREM © Jacques Witt/SIPA Stanislas Guerini, délégué général LREM REFORME - Le délégué général de LREM critique une opposition politique qui selon lui cherche à attirer toutes les colères

Stanislas Guerini, délégué général de LREM, dénonce la volonté de l’opposition d’attiser « toutes les colères », à l’approche de la journée de mobilisation le 5 décembre contre le projet de réforme des retraites.

Un projet dont l’opposition pointe pour sa part l’opacité en l’absence d’un vrai dialogue. « C’est quand même historique ce qui se passe : le RN sera au côté du PS pour manifester, là où la CFDT n’appelle pas à la manifestation », s’est offusqué le patron de LREM dans l’émission Dimanche en politique sur France 3, évoquant ensuite sur Twitter « un mur (qui) va tomber ».

Le PS appelle ses sympathisants à manifester le 5 décembre contre la réforme des retraites

  Le PS appelle ses sympathisants à manifester le 5 décembre contre la réforme des retraites Les appels à faire grève le 5 décembre contre la réforme des retraites s'accumulent, avec désormais le Parti socialiste. © REUTERS/Stephane Mahe Le logo du Parti socialiste sur un drapeau lors de l'université d'été de La Rochelle, le 30 août 2015. Après les syndicats, c'est au tour des partis politiques de mobiliser. Le Parti socialiste, qui a réuni son Conseil national ce samedi à Paris, "apporte son soutien à la manifestation" du 5 décembre contre le projet de réforme des retraites, et enjoint "ses sympathisants à se joindre aux cortèges" à Paris comme en province, indique le parti.

Vingt-et-un députés de La République en marche ( LREM ) ont permis l'adoption d'un amendement au projet de loi de financement de la Sécurité sociale contre l 'avis du gouvernement . Celui-ci prévoit de moduler l'augmentation de la CSG en fonction des revenus des retraités .

Retraites : « Le gouvernement veut-il supprimer les professions libérales ?» Lundi, kinés, avocats et infirmiers battront le pavé côte à côte contre le projet de réforme. Ils dénoncent notamment le principe d’harmonisation des cotisations, certains d'entre eux craignant un doublement de leur taux.

La convergence des colères

« On voit bien qu’il y a une volonté de faire converger toutes les colères, d’attiser tout ce qui va mal », a-t-il affirmé, dénonçant la forte mobilisation annoncée des opposants au projet du gouvernement, qui risque de paralyser le pays. Le mouvement de grève s’annonce fort notamment dans les transports, mais aussi à EDF, dans les universités, l’Education nationale ou la Justice.

« Tout cela est orienté contre la politique du gouvernement par ceux qui ont toujours le sentiment qu’on a pris le pouvoir par effraction et qui n’ont qu’un rêve au fond : faire en sorte que nous ne réussissions pas », fait valoir Stanislas Guerini.

Une opacité dénoncée

Adrien Quatennens, numéro 2 de La France insoumise​, avait affirmé auparavant que si « dans le pays, les colères sont nombreuses », la mobilisation du 5 décembre devait se concentrer sur la réforme des retraites. « Il ne faut pas dévier, il faut aller sur les retraites, parce qu’on peut faire reculer ce gouvernement », a-t-il insisté.

Les Français veulent une réforme des retraites mais ne font pas confiance au gouvernement pour la mener

  Les Français veulent une réforme des retraites mais ne font pas confiance au gouvernement pour la mener Selon un sondage Ifop pour le "Journal du Dimanche", 76% des sondés veulent une réforme des retraites, mais ne font pas confiance au gouvernement pour la mener. 46% personnes interrogées soutiennent la mobilisation prévue le 5 décembre. Les Français se disent très largement favorables à une réforme du système de retraites (76%), mais ne font pas confiance au gouvernement pour la mener, et expriment plus de sympathie que d'hostilité à la mobilisation du 5 décembre contre la réforme, selon un sondage Ifop pour le "Journal du Dimanche".

Le chef de file de la France insoumise Jean-Luc Mélenchon a estimé dans une vidéo qu'une «guerre» était menée contre sa formation politique par «une partie de la justice, de la police et des médias», sur décision du gouvernement .

Ce qui n'est pas du goût du gouvernement , comme le confirment les propos d'Agnès Buzyn. "Il faut arrêter de créer des seuils qui génèrent ensuite des Ce dont doutent les associations et les syndicats de retraités . Et à raison, si l'on en croit les travaux du rapporteur LREM du budget Joël Giraud.

A droite, Gérard Larcher (LR) a dénoncé pour sa part « l’opacité totale » autour du projet du gouvernement qu’il a appelé à clarifier les choses. « Je ne crois pas réellement à une espèce de miracle de réouverture d’un dialogue d’ici jeudi », a affirmé le président du Sénat, mais « d’ici la fin du mois, il faut que le gouvernement éclaircisse ».

Unanimité de contre

La question de l’âge de départ à la retraite est, selon lui, posée avec l’augmentation de l’espérance de vie. « Il faut regarder les Français en face et leur dire : "On bougera, on ne restera pas à 62 ans. La réalité, c’est qu’on passera à 63 ans, puis à 64" », a-t-il insisté.

Pour la présidente de l’Ile-de-France, Valérie Pécresse (Libres !, ex-LR), « le vice initial de la réforme des retraites c’est de vouloir changer les règles du jeu en cours de jeu. »

« Si la grève est ultra suivie, si le service minimum n’est pas assuré aux heures de pointe, on va plonger des millions de Français dans la détresse », a-t-elle déploré sur BFMTV, indiquant que « si le service minimum n’est pas assuré » dans les transports publics, elle demandera « un remboursement » des usagers.

Réforme des retraites : pour Eric Woerth, le projet de loi doit être présenté au Parlement "dès le premier trimestre" .
Eric Woerth, député Les Républicains de la 4ème circonscription de l’Oise, ancien ministre du Travail et du budget était l'invité du Grand Rendez-Vous, dimanche sur Europe 1. Interrogé sur les retraites, il a dénoncé "une réforme fantôme" que le gouvernement ne porte selon lui pas assez. La mobilisation contre la réforme des retraites continue la semaine prochaine. Une nouvelle manifestation est annoncée par les syndicats mardi, à la veille de la présentation du détail du projet par le Premier ministre.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 0
C'est intéressant!