France: «Il y a une volonté, y compris de la profession agricole, de redimensionner l’élevage» - - PressFrom - France
  •   
  •   

France «Il y a une volonté, y compris de la profession agricole, de redimensionner l’élevage»

09:20  03 décembre  2019
09:20  03 décembre  2019 Source:   liberation.fr

Corse : Des fraudes à la PAC pourraient coûter 1.4 milliards d’euros à la France

  Corse : Des fraudes à la PAC pourraient coûter 1.4 milliards d’euros à la France Des abus constatés par la justice en Corse concernant la politique agricole commune pourraient coûter jusqu’à 1.4 milliards d’euros d’aides à la France © Mathilde Ceilles / 20 Minutes De la charcuterie corse sur un marché, ici provenant d'un élevage de cochons corses FRAUDES EN CORSE - Des abus constatés par la justice en Corse concernant la politique agricole commune pourraient coûter jusqu’à 1.

Pour le faire, j’ai dû recourir à une râpe à pieds que j’ai fini par choisir après de nombreux commentaires lus et entendus sur les bienfaits qu’accomplit cet appareil. Le pommeau de douche est cet accessoire de douche qui a pour rôle de nous apporter plus de confort au cours de notre bain.

La reproduction est l 'activité primordiale de l ' élevage du lapin de chair. Une bonne maîtrise de cette étape permet d'espérer une production optimale. 2 La nourriture, jusqu’à l ’âge de trois mois, est donnée à volonté , que vos futurs reproducteurs proviennent de votre élevage ou qu’ils soient achetés.

Une poule pondeuse dans un élevage de Fanjeaux, dans l'Aude, le 20 février 2018. © ERIC CABANIS Une poule pondeuse dans un élevage de Fanjeaux, dans l'Aude, le 20 février 2018.

Le Conseil économique, social et environnemental a adopté un avis réclamant une meilleure prise en compte du bien-être animal et du bien être des salariés dans les filières d'élevage.

Tous les jours, retrouvez le Fil vert, le rendez-vous environnement de Libération. Aujourd’hui, quatre questions pour décrypter des enjeux environnementaux.

Le 27 novembre, le Conseil économique, social et environnemental (Cese), a largement adopté un avis sur conditions d’élevage, de transport et d’abattage des animaux (156 voix pour, 3 voix contre et 1 abstention). Le Cese s’est lui-même saisi de cette problématique en octobre 2018 et a mené de nombreuses auditions pendant un an : associations animalistes (CIWF, OABA, L214), professionnels (éleveurs, vétérinaires salariés d’abattoirs), élus mais aussi la philosophe Corine Pelluchon ou la sociologue Jocelyne Porcher. Cette chambre parlementaire n’a qu’un rôle consultatif, mais les 21 préconisations émises sont transmises aux ministères concernés qui devraient se prononcer sur les questions abordées. Corapporteure de l’avis avec l’éleveuse Marie-Noëlle Orain, Anne Garreta, vice-présidente de la section de l’Agriculture de l’alimentation et de la pêche au Cese et membre de la direction nationale de la CGT, explique à Libé en quoi cet avis est important.

Brésil : le président Jair Bolsonaro accuse (sans preuve) Leonardo DiCaprio de financer les incendies en Amazonie

  Brésil : le président Jair Bolsonaro accuse (sans preuve) Leonardo DiCaprio de financer les incendies en Amazonie Le chef de l'Etat brésilien reproche à l'acteur américain d'être lié à l'ONG WWF et par extension à quatre pompiers volontaires accusés d'avoir provoqué des incendies –sans que leur responsabilité ne soit clairement établie. © Fournis par Franceinfo "C'est un mec cool DiCaprio, non ? Il donne de l'argent pour brûler l'Amazonie." Le président brésilien, Jair Bolsonaro, a accusé, vendredi 29 novembre, l'acteur américain Leonardo DiCaprio de financer la destruction de la forêt amazonienne.

Nous venons de voir certains parlementaires de la droite européenne voter, le 12 mars, une résolution qui condamne fermement le Venezuela et qui présente les Oui, au Venezuela comme dans le monde entier. Mais non, nous ne voyons rien de cela à l ’étranger parce qu’ il y a une volonté délibérée de

Les produits du lapin Le but d’un élevage est de consommer ou d’utiliser les produits qui en sont issus. La viande de lapin: Sa valeur diététique est aussi La connaissance des étapes de ce processus permet de tirer des enseignements pratiques pour optimiser votre élevage . Le lapin est un rongeur

L’avis qui a été adopté se prononce pour une transition de l’élevage, comment cela se traduit-il ?

On dénonce l’intensification qui amène une spécialisation progressive des territoires, une concentration des élevages et des abattoirs. Nous demandons que le bien-être animal soit pris en compte dans la conditionnalité des aides de la politique agricole commune (PAC), qui paie actuellement à l’hectare et finance plus les grosses exploitations. Et d’autre part à ce que les conditions de travail et d’emploi soient intégrées dans cette conditionnalité des aides. Les subventions aux exploitations ne respectant pas les normes du bien-être animal doivent être supprimées et des dispositifs de paiement pour services environnementaux doivent voir le jour, pour reconnaître financièrement le respect du bien-être animal.

Marilou Berry : engagée pour la cause animale, elle manifeste devant un ministère !

  Marilou Berry : engagée pour la cause animale, elle manifeste devant un ministère ! Femme au grand coeur et militante convaincue, Marilou Berry a été remettre une pétition au ministère de l'agriculture contre la production et le port de la fourrure animale, signée par près de 60 000 personnes.Forte de cette pétition signée par près de 60 000 personnes, Marilou Berry, accompagnée des membres de l'association PETA, espère faire bouger les choses. Dans la tribune, elle explique que la France est terriblement en retard et ne prend pas position contre cette pratique "sanglante" et barbare.

Découvrez l ' élevage de chèvres pour comprendre l 'origine des produits Soignon. Vous aurez un aperçu du métier d'éleveur avec l 'interview de Laurent Moreau.

Lors de la création d'une entreprise, le porteur de projet doit déterminer avec précision la nature de son activité, car celle-ci est déterminante en matière de formalités, de fiscalité, de gestion de l 'entreprise et de L 'activité d'une entreprise peut être commerciale, industrielle, artisanale, agricole ou libérale.

Nous nous prononçons aussi contre la ratification des traités de libre-échange, qui n’incluent pas du tout la dimension du bien être animal. Pour réorienter la production vers le marché intérieur nous souhaitons une interdiction des importations depuis les pays qui ne respectent pas la réglementation européenne sur le bien-être animal. Pour ce qui est des normes, nous réclamons une meilleure application en France de cette réglementation, car on est largement à la traîne : certains pays n’ont déjà plus recours à la caudectomie [ablation de la queue, ndlr], à la castration sans anesthésie, au débecquage ou à l’écornage des bovins.

Après nous avons d’autres préconisations concernant plus directement les animaux, bien conscients que cette transition ne va pas pouvoir se faire du jour au lendemain: l’interdiction de construire des bâtiments en caillebotis intégral ou l’étourdissement même pour l’abattage rituel, par exemple. Nous réclamons aussi l’interdiction, avec une période de transition et un accompagnement, de tuer sans les consommer tous les animaux qui sont des sous-produits, les «non-valeur économique». On connaît par exemple la question du broyage des poussins.

Nord : Manifestation de soutien à une agricultrice condamnée pour nuisance sonore et olfactive

  Nord : Manifestation de soutien à une agricultrice condamnée pour nuisance sonore et olfactive Une agricultrice d’Aniche, dans le Nord, a été condamnée à 58.000 euros d’amende en raison de « nuisances olfactives et sonores » de son élevage de cochons et bovins © Allili Mourad / SIPA Illustration d'une porcherie. LE BRUIT ET L'ODEUR - Une agricultrice d’Aniche, dans le Nord, a été condamnée à 58.000 euros d’amende en raison de « nuisances olfactives et sonores » de son élevage de cochons et bovins Les cochons et les bovins provoquaient des « nuisances sonores et olfactives ».

Après les examens de la fin d'études on reçoit un diplôme qui permet de travailler comme professeur ou comme interprète. La plupart des promus de l 'Université deviennent professeurs Y - a - il quelqu’un qui vous a aidé à le faire? 4. Quels sont les critèriums essentiels pour le choix de sa profession ?

La crise de l ’ élevage a-t-elle aussi une dimension européenne ? Dans une certaine mesure oui, mais certains pays s’en sortent mieux que d’autres. On peut également trouver des sources de revenus supplémentaires en développant les services environnementaux liés à l ’ élevage : la ville de Munich

Par ailleurs, le Cese demande un développement des races mixtes et locales, plus rustiques, et qu’on arrête de créer des races destinées à répondre à toujours plus de production. Par exemple, aujourd’hui la sélection génétique a permis de générer des animaux capables d’atteindre le poids de 1,5 kilo en trente jours alors qu’avant il fallait 120 jours. Vous imaginez ce qu’on a fait de ces animaux-là ? En fait, on est passé de l’élevage à la production de viande. Cela amène à des aberrations.

L’avis insiste particulièrement sur la nécessité de bien traiter celles et ceux qui travaillent dans la filière de l’élevage…

Nous avons constaté que les travailleurs étaient systématiquement sortis de la question du bien-être animal. Sauf pour être stigmatisés. L’axe principal de notre avis est le travail. On estime qu’il ne peut pas y avoir de bon traitement des animaux s’il n’y a pas de bonnes conditions de travail.

C’est très compliqué pour les petits éleveurs on le sait. Et les salariés des abattoirs doivent parfois tuer un bovin à la minute, ou 8 moutons, 10 porcs ou 225 volailles ! On est rentrés dans une intensification du travail et des cadences faramineuses. Les trois quarts des salariés des abattoirs souffrent de troubles musculo-squelettiques (TMS). Sans compter le rapport permanent à la mort, le fait qu’ils n’ont pas le temps de s’occuper correctement des animaux… Concrètement, il faut des embauches, la réduction des cadences, une diminution du temps de travail, une meilleure rémunération et la reconnaissance de la pénibilité dans les conventions collectives et accords de branche.

Hommage, Otan, Pisa... l'actu de ce mardi

  Hommage, Otan, Pisa... l'actu de ce mardi L’actu du jour Hommage. Dans un discours grave et lyrique, le chef de l’Etat a salué «le sacrifice» des militaires qui ont perdu la vie le 25 novembre dans le crash de deux hélicoptères en opération contre des jihadistes. Blocage. Plusieurs dépôts pétroliers de l’ouest de la France restent bloqués par les professionnels du BTP. Leurs représentants ont été reçus lundi à Bercy par le ministre des Finances Bruno Le Maire. Ils vont consulter leur base après avoir obtenu des «avancées» sur plusieurs de leurs revendications, mais pas sur un nouveau délai concernant la suppression de l’avantage fiscal sur le GNR.

Les bouleversements de la profession de vétérinaire. Lorsque la recherche d’une nouvelle légitimité sociale coïncide avec l ’arrivée des femmes. En effet il y a plusieurs mutations qui s’effectue dans la profession des vétérinaires, on assiste à une perte de prestige du notamment aux mutations des

Combien y a -t- il d'instituts de formation de soins infirmiers sur le territoire français ? Y a -t- il une école d'infirmières dans ma région ? L 'infirmière exerce une profession polyvalente, grâce à laquelle elle établit une relation de proximité et de confiance avec ses patients, tout en délivrant des soins

L’avis est opposé à la généralisation des caméras dans les abattoirs ?

Tout à fait, c’est un sujet qui a fait débat. Mais nous estimons que les caméras se peuvent en aucune façon substituer aux vétérinaires ante mortem, à l’inspection du vivant. On sait que la loi Falorni est en train de mettre en place une expérimentation sur les caméras, mais cela crée des pressions énormes sur les salariés. D’autant que si les caméras arrivent dans les abattoirs, demain elles peuvent arriver dans les élevages. On réclame des inspections de vétérinaires, des responsables de la protection animale (RPA) et qu’il y ait un meilleur dialogue entre salariés, éleveurs et vétérinaires. Conformément à une proposition de la cour des comptes, nous en appelons à ce qu’il y ait une redevance sanitaire, financée par les gros éleveurs et les groupes agroalimentaires, pour renforcer les contrôles sanitaires.

Au sujet des abattoirs, il faut aussi mettre un terme à la concentration qui rallonge le temps de transports des hommes et des animaux : de 1 200 (dont 85% de publics), on est passé à 260 abattoirs pour les gros animaux. Et il faut des abattoirs publics parce qu’ils ne sont jamais rentables en soi s’il n’y a pas une activité de transformation derrière.

A quoi cet avis servira-t-il ?

A la base c’est un sujet qui pouvait être très clivant […] et qui a obtenu une large approbation. Il y a une volonté y compris de la profession agricole de redimensionner l’élevage qui fait face à des contradictions au niveau de l’intensification. On est tombé d’accord sur un constat : on est en train de sacrifier notre élevage. On a replacé les éleveurs et les salariés dans ce concept du bien-être animal c’est le fil conducteur de cet avis qui a fait qu’on a pu avoir un tel vote. Pour nous, on a besoin d’élevage, on ne va pas éradiquer demain toutes les productions. Simplement il ne faut plus d’élevage intensif tel que conçu dans certaines régions, et les animaux doivent avoir accès au plein air.

Nous espérons que le gouvernement va être attentif et que l’on sera reçus par le ministère de l’Agriculture sur ces questions. Le gouvernement suit nos travaux et pourra ensuite faire des propositions de loi. Cela a commencé sur la fin du broyage des poussins, une de nos préconisations, ou la castration à vif des porcelets.

  «Il y a une volonté, y compris de la profession agricole, de redimensionner l’élevage»

L'amour est dans le pré : Bernadette et André sont séparés ! .
Ce lundi 9 décembre, les téléspectateurs découvrent la deuxième partie du bilan de L'amour est dans le pré 2019. Avant l'émission, Voici révèle que l'ouvrière agricole Bernadette a quitté son prétendant, André. Bernadette est toujours un coeur à prendre. Ce lundi 9 décembre, M6 diffuse la seconde partie du bilan de l'émission. La participante de L'amour est dans le pré 2019 n'a pas trouvé l'amour de sa vie lors de la quatorzième édition du programme phare de M6. L'ouvrière agricole de 57 ans est repartie avec André mais, finalement, l'histoire n'a pas duré comme révèlent nos confrères de Voici.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 1
C'est intéressant!