•   
  •   

France «A gare du Nord la rouge, on ne rigole pas !»

17:25  05 décembre  2019
17:25  05 décembre  2019 Source:   liberation.fr

Paris: La gare du nord brièvement évacuée après la découverte d'un obus inerte dans un sac

  Paris: La gare du nord brièvement évacuée après la découverte d'un obus inerte dans un sac L'obus inerte se trouvait dans le sac d'un voyageur, qui a été interpellé © F. Pouliquen / 20 Minutes La gare du Nord. (Illustration) SECURITE - L'obus inerte se trouvait dans le sac d'un La gare du Nord à Paris a été brièvement et partiellement évacuée vendredi en début de soirée. La raison ? La découverte d’un obus inerte dans le sac d’un , a-t-on appris de sources concordantes.

La gare du Nord , située dans le 10ème arrondissement de Paris, constitue la tête du réseau ferroviaire parisien et dessert le nord de la France ainsi que tous les pays voisins comme la Grande-Bretagne, la Belgique, l´Allemagne ou encore les Pays-Bas. Avec une trentaine de voies et plus de 200 millions de

Travaux Les gares se transforment. La gare de Paris Gare du Nord voit triple. Votre gare : Paris Gare du Nord . Valérie THAROT-DUNAND, directrice de gare . Amaury LOMBARD, chef de gare .

Assemblée générale intersyndicale devant la gare du Nord le 5 décembre. © Cyril ZANNETTACCI Assemblée générale intersyndicale devant la gare du Nord le 5 décembre.

L'assemblée générale des cheminots de la gare parisienne a reconduit la grève jusqu'à vendredi, consciente d'entamer un bras de fer durable avec le gouvernement.

Cela n’a pas fait un pli. L’assemblée générale interservices des cheminots de la gare du Nord, à Paris, a reconduit la grève contre le projet de réforme des retraites jusqu’à vendredi, au moins. Ils étaient plus d’une centaine, réunis depuis le milieu de matinée, à multiplier les prises de parole. Syndiqués ou non, ces salariés de la SNCF espèrent vivre le point de départ d’une mobilisation «dure» qu’ils s’attendent à devoir faire vivre dans le temps. «Cette date du 5 décembre, on l’attend depuis longtemps, s’exclame Anthony au micro. Macron voulait la France dans la rue, il l’a !» Gauthier, direct : «Y’a pas à tortiller du cul. Il faut un mouvement reconductible jusqu’au retrait.» Encore plus électrique, Anasse s’enflamme : «A Gare du Nord la rouge, on ne rigole pas. Aujourd’hui, c’est la honte d’aller travailler alors que tout le pays est mobilisé. Il faut régler les comptes des grèves précédentes et déclencher un mouvement général !»

Le temps lundi : amélioration après une vigilance rouge dans le sud-est

  Le temps lundi : amélioration après une vigilance rouge dans le sud-est Une amélioration est attendue dans le sud-est, après des intempéries ayant nécessité une vigilance rouge pour inondations dans le Var et Alpes-Maritimes. Après un "épisode méditerranéen" dans la nuit de dimanche à lundi nécessitant une vigilance rouge pour inondations dans le Var et les Alpes-Maritimes, le temps lundi sera marqué par une amélioration sur le sud-est, et un temps froid au nord, selon des prévisions de Météo-France.

« On a découpé la gare en plusieurs zones avec un responsable pour chacune qui pourra les briefer, car certains ne connaissent pas du tout la gare . » Parce qu' on n 'a pas eu les tripes d'interdire la grève dans le service public comme les autres pays. Satanée frousse.

Des baigneurs ont profité du beau temps pour se jeter à l’eau, dans la mer du nord . Tout allait bien jusqu’à ce que Alain Posteur, l’un des baigneurs présents Les maîtres nageurs ont pris des mesures concrètes et ont hissé le drapeau rouge . On ne rigole pas avec les rouquins à Blanckenberg !

Paris, jeudi 4 décembre 2019 / Manifestation du 5, grève générale / AG intersyndicale gare du Nord. © Cyril ZANNETTACCI Paris, jeudi 4 décembre 2019 / Manifestation du 5, grève générale / AG intersyndicale gare du Nord.

Pour eux, le mouvement naissant dépasse largement la question des retraites. A l’image de Kévin, syndiqué CGT, qui revendique des «moyens pour les services publics» et souhaite que lui et ses camarades aillent «chercher toutes les corporations, notamment ceux du privé» ainsi que ses collègues «qui ont prévu de reprendre le travail lundi». «Il va falloir tenir dans la durée», note-t-il. Xavier, encarté SUD, se félicite que «malgré le froid et l’absence de transports», «tant de gens déterminés se retrouvent» : «La convergence est à portée de bras !» Pour lui, la mobilisation ne fait que commencer. «Le gouvernement veut qu’on rentre à la maison la tête basse ce soir. A nous de le faire mentir», jure-t-il.

Dans le métro parisien : «Arrêtez le boulot, ne soyez pas des traîtres»

  Dans le métro parisien : «Arrêtez le boulot, ne soyez pas des traîtres» Les quais de la ligne 1, l'une des seules à fonctionner, étaient curieusement déserts, alors que gare de Lyon, les agents d'accueil étaient plus nombreux que les voyageurs. Le bruit de la porte d’entrée alerte la boulangère. Celle qui, il y a quelques secondes, s’affairait à l’arrière de la boutique se précipite à la caisse. En cette matinée de grève interprofessionnelle, peu de clients se pressent dans les commerces près de la gare de Lyon. «Le froid sans doute», commente la commerçante avant de se rappeler l’actualité : «Ceux qui sont en grève doivent se préparer pour la manifestation, ils passeront peut-être prendre des sandwichs, les autres sont soit au travail soit c

Réservez votre consigne bagages à la Gare du Nord - Garde de bagages et valises 100% sécurisée, simple et flexible - Annulation gratuite et assurance incluse. Mais ceux-ci sont en nombre limité et vous ne pourrez pas stocker tous les formats de bagages. Pour des raisons de place et de sécurité

La gare du Nord dessert le Nord de la France et les pays limitrophes (Angleterre, Belgique, Pays-Bas et Allemagne). Je viens de Lyon en train avec mon vélo et j’arrive gare de Bercy et je dois rejoindre la gare du nord avec mon vélo pour prendre un autre train.

Paris, jeudi 4 décembre 2019 / Manifestation du 5, grève générale / AG intersyndicale gare du Nord. © Cyril ZANNETTACCI Paris, jeudi 4 décembre 2019 / Manifestation du 5, grève générale / AG intersyndicale gare du Nord.

La colère trouve des racines anciennes : le mouvement des cheminots de 2018 contre la réforme du régime de retraites de la SNCF, celui des gilets jaunes, mais aussi le droit de retrait exercé cet automne par des agents de l’entreprise ferroviaire, ainsi que celui des centres de Châtillon et du Landy qui avaient décidé de «poser la caisse». «La force des travailleurs, c’est de pouvoir faire grève, relève Emmanuel, conducteur de trains en Ile-de-France âgé de 47 ans. Bien sûr, on ira manifester, mais ce qui fera reculer le gouvernement, c’est quand on approchera des fêtes de fin d’année, que les gens ne pourront toujours pas se déplacer et que ça commencera à coûter cher.»

Paris, jeudi 4 décembre 2019 / Manifestation du 5, grève générale / AG intersyndicale gare du Nord. © Cyril ZANNETTACCI Paris, jeudi 4 décembre 2019 / Manifestation du 5, grève générale / AG intersyndicale gare du Nord.

Plusieurs corps de métier sont venus apporter leur soutien aux grévistes de la SNCF. Notamment ces étudiants de l’université Paris-8, à l’image d’Irène, qui promet de ne pas rester dans son «coin» : «On sera avec vous parce que c’est vous qui faites chier les patrons.» Ou de Laurent, 50 ans, aide-soignant de nuit dans un Ehpad du Val-d’Oise : «Dans le milieu hospitalier, on souffre des fermetures de services, du manque de lits. C’est une catastrophe.» Bien sûr, il souhaite que le gouvernement fasse machine arrière sur son projet pour les retraites, mais il demande aussi «plus de fric, tout simplement, pour embaucher et financer des formations». Une retraitée, engagée dans le mouvement des gilets jaunes, conclut les prises de parole. «Cela fait un an qu’on attend ce jour-là et ce mouvement commun. Vous nous rendez dignes de nouveau !» Tonnerre d’applaudissements.

Après l'AG intersyndicale gare du Nord. © Cyril ZANNETTACCI Après l'AG intersyndicale gare du Nord.

En pleine grève, une femme accouche dans le RER D .
La mère et l'enfant ont ensuite été emmenés dans un hôpital des environs, et "vont bien", selon un porte-parole de la SNCF. © AFP Une femme a accouché dans le RER D mercredi, en pleine grève des transports. C'est une salle d'accouchement pour le moins surprenante : une femme a donné naissance à un bébé, mercredi, dans la gare de Villeneuve Saint-George, dans le Val-de-Marne. Après être "montée en gare de Lyon" en pleine grève des transports, la jeune maman a perdu les eaux dans le RER D, raconte un porte-parole de la SNCF.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 1
C'est intéressant!