•   
  •   

France Alcool : Les adolescents sont particulièrement réceptifs à sa publicité

17:25  05 décembre  2019
17:25  05 décembre  2019 Source:   20minutes.fr

L'idée du Mois sans alcool aurait bien été abandonnée par le ministère de la Santé

  L'idée du Mois sans alcool aurait bien été abandonnée par le ministère de la Santé Contrairement à ce que soutenait la ministre de la Santé, la campagne du Mois sans alcool avait été préparée et était en passe d'être officiellement annoncée, selon un document révélé par France Info. © Fournis par France Télévisions Le Mois sans alcool avait-il ou non été validé ? Alors que la ministre de la Santé Agnès Buzyn affirmait le 21 novembre que le "Dry January" n’avait "pas encore été validé" et que "la campagne [était] en train d’être travaillée", un document révélé par France Info prouve le contraire.

Les jeunes sont particulièrement exposés à la promotion des marques dans leur vie quotidienne, notamment sur internet. Bien qu’en baisse depuis 2005, la consommation d’ alcool chez les adolescents français reste à un niveau élevé.

Les jeunes sont particulièrement exposés à la promotion des marques dans leur vie quotidienne, en particulier sur Internet. Bien qu’en déclin depuis 2005, la consommation d’ alcool chez les adolescents français reste à un niveau élevé. Selon un sondage, près de 90% des jeunes de 17 ans

L’Office français des drogues et des toxicomanies (OFDT) a sondé près de 13.000 jeunes

Une verre d'alcool (photo d'illustration) © G.Varella / 20 Minutes Une verre d'alcool (photo d'illustration) ÉTUDE - L’Office français des drogues et des toxicomanies (OFDT) a sondé près de 13.000 jeunes

Les adolescents français sont régulièrement en contact avec des publicités pour l' alcool. Ils sont nombreux à mémoriser la marque concernée ou à avoir envie de consommer le produit en question après l’avoir visionnée, selon une enquête déclarative publiée ce mercredi.

« À 17 ans, une large majorité des adolescents (86,3 %) se souvient avoir déjà vu ou entendu une publicité pour une boisson alcoolisée », « 75,4 % sont en mesure de préciser de quel type d’alcool il s’agissait » (principalement de la bière ou des spiritueux) et « un quart des jeunes (24,8 %) est en mesure de nommer la marque promue », conclut l’Office français des drogues et des toxicomanies (OFDT) à partir d’un questionnaire réalisé auprès de plus de 13.000 jeunes français âgés de 17 ans.

Suicides au lycée : «Un adolescent exprimant des idées de mort doit être pris au sérieux»

  Suicides au lycée : «Un adolescent exprimant des idées de mort doit être pris au sérieux» Marie-Rose Moro, pédopsychiatre, réagit à la tentative de suicide par le feu d’une lycéenne à Villemomble (Seine-Saint-Denis). D’après elle, la France subit un sérieux retard en matière de suivi psychologique des adolescents. © LP/Olivier Corsan Le Parisien Cheffe de service de la Maison de Solenn, un lieu d’accueil de référence pour les adolescents en souffrance, la pédopsychiatre Marie-Rose Moro a coécrit un rapport remarqué, en 2016, sur le bien-être et la santé des jeunes. Nous l’avons sollicitée après la tentative d’immolation par le feu d’une jeune fille dans un lycée de Villemomble (Seine-Saint-Denis).

Les adolescents américains sont particulièrement exposés aux publicités pour l' alcool , alors même que la loi interdit aux entreprises de les cibler. Or, plus un adolescent est confronté aux messages publicitaires, plus il a de risques de consommer régulièrement de l’ alcool en grandissant, selon les

Le cerveau en construction est particulièrement réceptif aux effets des drogues, alors très vite, il en redemande. Les jeunes sont moins sensibles que les adultes aux effets désagréables de l’ alcool (troubles de l’équilibre, lenteur, somnolence…) et plus réceptifs à ses effets désinhibiteurs (euphorie

Les garçons, plus sensibles

Alors que filles et garçons sont presque aussi nombreux à déclarer avoir été confrontés à ces messages publicitaires, les garçons étaient deux fois plus nombreux que les filles à mémoriser la marque de la dernière publicité vue (32,6 % contre 16,7 %), souligne l’organisme.

Si, au total, « les jeunes interrogés ont cité plus de 100 marques », « six d’entre elles figurent dans deux tiers des réponses », dont quatre correspondent à des bières. L’enquête met par ailleurs en évidence que « le souvenir de la marque s’avère plus fort quand la publicité a plu à l’adolescent ».

Un sur dix en consomme dix fois par mois

En parallèle, presque un quart des jeunes (22,9 %) disent avoir ressenti l'« envie » de boire la boisson mise en valeur par la publicité. Si la vente de boissons alcoolisées est interdite aux mineurs, neuf jeunes sur dix à l’âge de 17 ans (85,7 %) déclarent avoir déjà bu de l’alcool et un sur dix (8,4 %) témoigne d’un usage régulier (au moins 10 fois dans le mois).

Orne : deux ados tués dans un incendie après une soirée d’anniversaire

  Orne : deux ados tués dans un incendie après une soirée d’anniversaire Le feu serait parti d’un tapis, situé près d’un poêle, alors que dormaient une dizaine de membres d’une même famille. © LP/S.G. Le Parisien La fête d’anniversaire a tourné à la tragédie. Deux adolescents, âgés de 13 et 15 ans, sont morts dans l’incendie d’un corps de ferme, à Saint-Nicolas-de-Sommaire, près de l’Aigle (Orne).Selon les premiers éléments, rapportés par France Bleu et Ouest-France, une dizaine de membres d’une même famille participaient à une soirée d’anniversaire.

Les adolescents français sont régulièrement en contact avec des publicités pour l' alcool et ils sont nombreux à mémoriser la marque concernée ou à avoir envie de consommer le produit en question après l'avoir visionnée, selon une enquête déclarative publiée mercredi 4 décembre.

Publicité et consommation. Définir le marché des préadolescents (8 à 12 ans) est l’une des plus récentes tendances Il est difficile pour les adolescents de développer une saine attitude à l’endroit de la sexualité et de Les petites filles, tout particulièrement , sont la cible des publicitaires, et le

L’enquête de l’OFDT montre que plus les jeunes sont déjà familiarisés avec la consommation d’alcool, plus ils mémorisent les marques et plus les publicités vues provoquent une envie de consommer la boisson en question.

Ryan Reynolds enflamme Internet en se moquant d'une pub accusée de sexisme .
Lionel Richie a toujours un peu de mal avec le fait que sa fille Sofia sorte avec Scott Disick, qui a 15 ans de plus qu’elle. Mais il a accepté de mettre de l'eau dans son vin

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 0
C'est intéressant!