•   
  •   

France Mobilisation dans l'Éducation : une partie des enseignants de nouveau en grève vendredi

19:31  05 décembre  2019
19:31  05 décembre  2019 Source:   europe1.fr

Grève du 5 décembre : une école sur deux pourrait être fermée dans toute la France

  Grève du 5 décembre : une école sur deux pourrait être fermée dans toute la France La mobilisation des enseignants s'organise dans le cadre de la journée de grève nationale du 5 décembre prochain. Beaucoup d'écoles maternelles et primaires risquent d'être fermées jeudi mais l'ampleur de la mobilisation ne sera connue que le jour même. Parmi les nombreux secteurs contestataires qui préparent la journée de grève nationale du jeudi 5 décembre figure celui des enseignants. L'ampleur de la mobilisation du corps enseignant ne sera connue que le jour même mais ce qui est sûr, c'est que les enseignants s'organisent déjà. Beaucoup d'écoles maternelles et primaires devraient fermer leurs portes jeudi.

Parmi les enseignants grévistes jeudi (entre 42% et 51% dans le secondaire et le primaire selon le ministère, environ 70% selon les syndicats), une partie a décidé de poursuivre le mouvement vendredi. © Pixabay / Creative Commons Parmi les enseignants grévistes jeudi (entre 42% et 51% dans le secondaire et le primaire selon le ministère, environ 70% selon les syndicats), une partie a décidé de poursuivre le mouvement vendredi.

Une partie des enseignants mobilisés contre la réforme des retraites seront de nouveau en grève vendredi, mais ni les syndicats ni le ministère ne disposaient jeudi après-midi de prévisions sur l'ampleur du mouvement, qui variera d'une école à l'autre. "Cela reste flou pour demain", reconnaît-on au ministère de l'Education, en espérant disposer de prévisions un peu plus tard dans la soirée.

Réforme des retraites : un taux de grève attendu dans les écoles de 55% en France et 78% à Paris

  Réforme des retraites : un taux de grève attendu dans les écoles de 55% en France et 78% à Paris Le taux de grévistes dans les écoles est attendu à 55% pour l'ensemble de la France et 78% sur Paris, d'après le ministre de l'Education national, Jean-Michel Blanquer. A la veille de la grève massive attendue jeudi, le taux de grève dans les écoles a été annoncé par Jean-Michel Blanquer. Le taux de grévistes est prévu à "55% pour l'ensemble de la France" avec de grandes variations sur l'ensemble du territoire a précisé le ministre de l'Education. Il sera compris "entre 35%" et "78% à Paris".

EN DIRECT -Grève : manifestations, trafic, écoles... suivez la mobilisation contre la réforme des retraites

Parmi les enseignants grévistes jeudi (entre 42% et 51% dans le secondaire et le primaire selon le ministère, environ 70% selon les syndicats), une partie a décidé de poursuivre le mouvement vendredi. "Je suis prête à un mouvement long, à sacrifier un mois de salaire pour obtenir le retrait de la réforme", explique Emilie, 32 ans, professeure des écoles dans le Val-d'Oise.

En général, les parents ont été prévenus à l'avance par affichette ou mail si l'enseignant de leur enfant sera présent vendredi. Mais les grèves dans les transports et la fonction publique risquent de compliquer l'accueil des enfants, ainsi que la tenue de la cantine et des activités périscolaires. "Il y aura sûrement autant de cas de figures que d'écoles ou de communes", estime-t-on au ministère.

"La tonalité, aujourd'hui, était en tout cas de ne pas lâcher"

"Demain, il y aura encore des grévistes, des reconductions localisées, ça va être très différent d'un endroit à l'autre", prévoit également Francette Popineau, secrétaire générale du Snuipp-FSU, premier syndicat du primaire. "La tonalité, aujourd'hui, était en tout cas de ne pas lâcher".

Côté syndicats on prépare surtout la suite. Des intersyndicales doivent notamment se réunir jeudi soir et vendredi matin, en vue d'une nouvelle journée de mobilisation mardi 10 décembre.

"Personne ne fait grève par gaieté de cœur", martèle Barbara, enseignante à Marseille .
Le monde de l'enseignement se mobilise contre la réforme des retraites, et semble aussi déterminé que celui du transport au retrait du projet. Europe 1 a rencontré Barbara, une enseignante en maternelle à Marseille qui tient le piquet de grève depuis la première journée de mobilisation. Pour elle, continuer le mouvement jusqu'aux vacances de Noël ne lui fait pas peur. Le secteur des transports n'est pas le seul à se mobiliser contre la réforme des retraites. Et les enseignants se montrent aussi déterminés que les cheminots à en croire Barbara, professeure en maternelle à Marseille et membre du syndicat FSU.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 2
C'est intéressant!