•   
  •   

France A Montpellier, les jeunes manifestent pour la retraite et la planète

19:31  05 décembre  2019
19:31  05 décembre  2019 Source:   liberation.fr

Montpellier et Guingamp dos à dos

  Montpellier et Guingamp dos à dos Un péno partout, un point c'est tout. Sainté et Montpellier se neutralisent Montpellier et Guingamp s'affrontaient ce mercredi en match en retard de la dixième journée de D1 Arkema. Et le match a été une histoire de penaltys, la Nigériane Desire Oparanozie répondant à Valérie Gauvin depuis le point tracé aux onze mètres (score final 1-1). Khadija Shaw : « L'écart entre Lyon et Bordeaux n'est pas si énorme » Au classement, les Montpelliéraines manquent l'occasion de se rapprocher du duo de tête OL-PSG, restant à la quatrième place à un petit point de Bordeaux, à cinq de Paris et à huit de Lyon.

  A Montpellier, les jeunes manifestent pour la retraite et la planète © SYLVAIN THOMAS

Un peu partout en France, des lycéens et des collégiens ont rejoint les cortèges, dénonçant une société qui ne prendrait pas assez soin du futur et mêlant questions sociales et environnementales.

«La retraite, c’est notre futur aussi !» A Montpellier, un cortège d’étudiants, de lycéens et d’une poignée de collégiens s’est formé jeudi en tête du cortège contre la réforme des retraites, qui a rassemblé 20 000 personnes selon la préfecture. La forte participation des enseignants à la grève interprofessionnelle a facilité la mobilisation des jeunes, qui sont d’abord là pour le climat et n’en sont pas à leur première mobilisation. Les militants de Youth for Climate avaient collé des affiches sur le tramway et diffusé des messages sur les réseaux sociaux appelant à manifester le 5 décembre. «C’est la catastrophe et le gouvernement ne fait rien, la pollution augmente, la température monte, il y a du plastique partout», lance Chloé, 14 ans, qui vient d’un collège de Pézenas, petite ville voisine de Montpellier.

Pour le centenaire de Pierre Soulages, le musée Fabre de Montpellier enrichit son exposition en hommage au maître de l' "outrenoir".

  Pour le centenaire de Pierre Soulages, le musée Fabre de Montpellier enrichit son exposition en hommage au maître de l' A l'occasion du centenaire de Pierre Soulages qui atteindra le siècle le 24 décembre prochain, le musée Fabre de Montpellier ajoute de nouvelles pièces à l'exposition qui lui est consacrée jusqu'au 19 janvier 2020.C'est une exposition encore plus riche autour de Pierre Soulages que propose jusqu'au 19 janvier 2020 à Montpellier le musée Fabre. L'artiste s'apprête à fêter ses 100 ans la veille de Noël. A l'occasion de ce centenaire, la salle qui lui est consacrée s'est enrichie de nombreux éléments : des oeuvres prêtées par d'autres établissements, des documents d'archives inédits et même des témoignages d'écrivains.

«C’est le rassemblement des causes»

«C’est important de manifester parce que c’est pour le futur», déclare Lou, 15 ans, lycéenne venue avec Chloé. Beaucoup ont peint sur leur visage de petites taches vertes. «La retraite, ça nous concerne tous !» disent des collégiennes scolarisées dans le centre-ville de Montpellier, même si elles sont venues d’abord pour la question écologique. «C’est le rassemblement des causes, pour le climat, contre la société d’aujourd’hui, contre le système, contre la réforme des retraites», estime Ambre, 14 ans, en troisième à Saint-Mathieu-de-Tréviers, une commune située au nord de Montpellier, qui a participé à toutes les manifestations pour le climat. «On vit dans un monde d’égoïstes où les personnes haut placées ne pensent qu’à leur argent, alors qu’il y a plein de personnes dans le besoin», poursuit-elle.

26 ans avant Greta Thunberg, une ado alertait déjà les chefs d’Etat sur le réchauffement climatique

  26 ans avant Greta Thunberg, une ado alertait déjà les chefs d’Etat sur le réchauffement climatique Severn Cullis-Suzuki n’avait que 12 ans lorsqu’elle est montée à la tribune du Sommet de la terre de l’ONU en 1992.Après une nouvelle traversée de l’Océan Atlantique, Greta Thunberg est en route pour la COP 25 à Madrid pour lancer un nouveau cri d’alarme. Plus de dix ans avant la naissance de l’ado suédoise qui tente de refaire le monde à coup de grève climatique, une autre jeune fille alertait pourtant déjà les dirigeants du monde entier sur les dangers du réchauffement climatique.

Selon une étude Ifop-Fondation Jean-Jaurès sur le rapport au social des 18-34 ans, la nouvelle génération prendrait plus spontanément en compte la question environnementale et son urgence que la question sociale et son histoire. Ceci dit, l’attrait de la grève est toujours présent pour près de 6 jeunes français sur 10 (58%) qui considèrent cela comme un moyen d’action efficace pour défendre une cause sociale. A Marseille, Lille, Lyon ou encore Orléans et Toulouse, de nombreux lycées ont été bloqués par les élèves mais en Seine-Saint-Denis, certains établissements sont restés fermés en raison d’un taux de grévistes de 100% parmi les enseignants. Selon les syndicats, on oscillait jeudi entre 70 et 100% de profs en grève à Limoges ou 90% à Agen.

«Faire travailler plus tard n’est pas la solution»

A Montpellier, beaucoup des jeunes manifestants connaissent à peine le projet de réforme des retraites mais il suscite de nombreuses inquiétudes. En premier lieu, la baisse des pensions ou le départ plus tardif à la retraite. «Moi, je ne suis pas d’accord avec cette réforme, déclare tout de go Axel, 17 ans, en terminale dans un lycée de la ville. Faire travailler plus tard, c’est pas la solution, c’est pas pour ça que les gens seront opérationnels plus longtemps.» Au-delà de cette réforme, la question sociale est devenue primordiale. Léo, 16 ans, du lycée Agropolis, est révolté par «le grand nombre d’emplois précaires, de pauvres et de SDF – de les voir à la rue, ça me fait un mal fou ! Dans les sondages, Macron est donné gagnant aux prochaines présidentielles mais ça ne peut pas continuer comme ça : chaque année, des droits en moins, la précarisation…» Plus question de taire leur mécontentement.

«On veut se faire entendre, on est là pour soutenir tout le monde, car cette société est affreuse», dit Nathan, 16 ans, venu avec un groupe de lycéens sensibilisés aux enjeux environnementaux, mais aussi très inquiets de la précarité étudiante, revenue sur le devant de la scène politique depuis la tentative d’immolation par le feu d’un étudiant à Lyon. «On nous demande "que voulez-vous faire plus tard ?", mais on va galérer pour trouver du boulot. Ce qui est en jeu, c’est aussi notre retraite, notre pays. Et notre planète, c’est horrible de la voir se détruire», dénonce Stella, 16 ans, du lycée Agropolis, qui «trouve ça beau de voir des gens se rassembler pour différentes causes».

Des stars d’internet lancent 11 défis pour sauver la planète .
La deuxième saison de l'initiative "On est prêt" a été lancée lundi 9 décembre. Plus de 150 personnalités engagées pour la défense de l'environnement et des défis quotidiens sur les réseaux sociaux. © Fournis par Franceinfo Des acteurs, des sportifs et des Youtubeurs comme Natoo, Norman ou encore McFly et Carlito participent à "On est prêt #2". Jusqu'au 19 décembre, ils vont proposer des défis quotidiens à leurs millions d'abonnés sur les réseaux sociaux pour sensibiliser les jeunes à manger, à consommer et à se déplacer en respectant la planète.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 1
C'est intéressant!