•   
  •   

France EN IMAGES. Gares désertées, rues bondées : retour sur la grève massive de ce jeudi

23:35  05 décembre  2019
23:35  05 décembre  2019 Source:   lexpress.fr

"Quelque chose frémit" : le privé aussi se mobilise en prévision du 5 décembre

  La grève du 5 décembre d'annonce massive, et pas seulement dans les transports. Beaucoup de salariés du public s’apprêtent à emboîter le pas aux cheminots, et le secteur privé pourrait bien, lui aussi, avoir son lot de grévistes. C'est en tout cas ce que les syndicats veulent croire. Carrefour, Casino, Monoprix, Sodexo... Ils étaient près de 200 délégués réunis lundi au siège de la CGT, à Montreuil. Si la grève du 5 décembre s’annonce massive dans les transports, métros et trains ne seront que la partie la plus visible de l’iceberg.

C’est jour de grève massive et pour les chaînes d’info en continu, c’est pain bénit. Editions spéciales pour tout le monde et dispositif bien rôdé, que ce soit sur BFM-TV, CNews, LCI ou Franceinfo : des reporters devant des gares désertes , aux arrêts de bus, aux péages d’autoroutes, dans les cortèges

DEPLACEMENTS - La gare Saint-Jean était quasiment déserte ce jeudi matin, et les trams loin Pas de rames de tram bondées , des quais clairsemés, et quasiment pas un chat à la gare … « Les voyageurs ont anticipé et pris leurs dispositions ». Les voyageurs ne se ruent pas non plus sur les

Au moins 800 000 personnes sont descendues dans la rue ce jeudi, et des secteurs entiers ont tourné au ralenti lors de la manifestation contre la réforme des retraites.

La manifestation contre la réforme des retraites, le 5 décembre 2019 à Bordeaux. © afp.com/NICOLAS TUCAT La manifestation contre la réforme des retraites, le 5 décembre 2019 à Bordeaux.

Une France au ralenti - gares désertées, écoles fermées, entreprises dépeuplées - et des centaines de milliers de personnes dans les rues : la France a vécu ce jeudi sa première journée de mobilisation contre la réforme des retraites.

Des manifestations dans toute la France

Retraités, enseignants, cheminots, pompiers, soignants, étudiants, ouvriers, avocats... À Paris et dans tout l'Hexagone, une partie de la France s'est donné rendez-vous dans les rues, pour manifester contre un projet de loi accusé d'être "injuste".

5 décembre : Jean-Claude Delarue, représentant des usagers, défend l'idée "d'une grève de la gratuité"

  5 décembre : Jean-Claude Delarue, représentant des usagers, défend l'idée A quelques jours de la grève massive du 5 décembre, Jean-Claude Delarue, président de la Fédération des usagers des transports et des services publics sur Europe 1 dénonce une "galère extrêmement insupportable" pour les usagers et défend un nouveau moyen d'action non-bloquant : "la grève de la gratuité"."La grève va être très massive et très dure si elle dure quelques jours de plus. C’est une galère extrêmement insupportable qui s’annonce pour les usagers." Le président de la FUTSP pointe du doigt une méthode de conflit "qui n’a rien à voir avec le monde nouveau. Il faut arrêter de cibler les usagers qui ne sont pour rien dans le conflit actuel.

Forte de cette inquiétude généralisée, la mobilisation s'annonce massive ce jeudi . Quelque 25 000 personnes seraient attendues dans les rues de la capitale. Les premiers effets de la grève ne se sont pas fait attendre. Dès mercredi soir, la circulation des trains a été fortement perturbée, selon la

Plus de 180.000 personnes étaient dans la rue jeudi partout en France et des secteurs entiers d'activité tournaient au ralenti dans le cadre d'une mobilisation massive AFP / JOEL SAGET La gare du Nord déserte le 5 décembre 2019 pour cause de grève . Nombre d'écoles sont aussi restées closes.

"Retraite à points, métro, boulot, caveau, non merci" ; "Macron, retraite-nous bien" ; "Point par poing, vous battrez en retraite": les pancartes des cortèges résumaient la vive hostilité face à l'ambition du gouvernement d'instaurer un système universel pour remplacer les 42 régimes de pension des Français.

Toulouse, Bordeaux, Rennes, Lille, Marseille, Lyon... Depuis la fin de matinée, plus de 250 rassemblements et manifestations ont secoué le pays.

Dans de nombreuses villes, les syndicats ont assuré que les cortèges étaient les plus importants "depuis la loi Travail" en 2016, ou que "c'est du jamais vu".

Des incidents en marge de la manifestation

A Paris, la manifestation a rapidement déraillé, avec des heurts entre "black blocks" et forces de l'ordre qui empêchent le cortège de suivre son parcours.

Grève du jeudi 5 décembre : Situation très calme dans les transports à Bordeaux

  Grève du jeudi 5 décembre : Situation très calme dans les transports à Bordeaux La gare Saint-Jean était quasiment déserte ce jeudi matin, et les trams loin d'être bondésC’est peu de dire que les usagers ont pris leurs dispositions, en ce jour de grève. Que ce soit du côté de la gare Saint-Jean, ou dans le réseau de transport urbain TBM, la situation est extrêmement calme ce jeudi matin à Bordeaux.

L’Utilisateur reconnaît disposer de la compétence et des moyens nécessaires pour accéder et utiliser ce Site. L’Utilisateur du Site Web "www.leprogres.fr" 1. Le présent Site Web et l’ensemble de son contenu, y compris textes, images fixes ou animées, bases de données, programmes, scripts, cgi est

Pas de cohue. En ce premier jour de grève contre la réforme des retraites, beaucoup d'usagers ont A la gare Montparnasse, des journalistes de France Télévisions ont vu partir un TGV pour Rennes EN IMAGES . Grève du 5 décembre : rames de métro bondées , manifestations et embouteillages

Des affrontements entre policiers et manifestants ont également eu lieu dans plusieurs autres villes du pays, dont Lyon, Montpellier ou Toulouse. À 18 heures, 60 personnes étaient en garde à vue à Paris en marge de la manifestation, a indiqué le parquet.

Une France au ralenti

Annoncé depuis des semaines, ce "jeudi noir" s'est avéré à la hauteur des attentes. Dès le petit matin, la France a tourné au ralenti, quasiment paralysée : avec 90% des TGV annulés et 80% des TER, et 10 lignes du métro parisien fermées, beaucoup avaient pris leur disposition : télétravail, RTT, covoiturage, vélos...

En fin de journée, la CGT annonçait plus de 1,5 million de manifestants dans tout le pays et 250 000 à Paris. Le ministère de l'Intérieur a recensé de son côté 806 000 manifestants, dont 65 000 dans la capitale.

Grève des transports : près de 600 km de bouchons en région parisienne en début de soirée .
Vendredi matin, les routes d'Ile-de-France avaient déjà connu un pic exceptionnel d'encombrements, avec 350 kilomètres cumulés peu avant 8 heures. © afp.com/PHILIPPE DESMAZES Les automobilistes étaient bloqués dans les bouchons ce vendredi en début de soirée (illustration). Les routes de Paris et de sa région étaient particulièrement saturées ce vendredi en début de soirée, au deuxième jour de la grève des transports, avec près de 600 kilomètres de bouchons cumulés, le double de la moyenne habituelle.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 1
C'est intéressant!