•   
  •   

France 5 ans après la marche du 11 janvier, un imam avertit : "Il faut renationaliser l’islam de France"

08:15  11 janvier  2020
08:15  11 janvier  2020 Source:   europe1.fr

Iran: les cérémonies d'hommage à Qassem Soleimani ont débuté

  Iran: les cérémonies d'hommage à Qassem Soleimani ont débuté La dépouille du général Qassem Soleimani, tué jeudi en Irak par une frappe américaine, n'est pas encore arrivée dans son pays natal mais les cérémonies d'hommage ont commencé ce dimanche 5 janvier à Ahvaz, où le cercueil de l'officier est attendu. La télévision d'État a commencé avant 8h heure locale (4h30 TU) une retransmission en direct de la ville d'Ahvaz, dans le sud-ouest de l'Iran. Les images montrent une foule compacte, vêtue de noir, rapporte l'Agence France-Presse.

Опубликовано: 11 янв. 2015 г. Venue de Reims aevc ses trois enfants, Nadia est venue marcher à Paris. Elle veut montrer que les actes terroristes perpétrés ces derniers jours ne sont pas représentatifs de l ' Islam .

L 'organisation de l ' islam de France est une des priorités de la Fondation, présidée depuis un an par Jean-Pierre Chevènement. Fin janvier , l 'ancien ministre

Le 11 janvier 2015, plus de 4 millions de personnes défilaient dans toute la France, quelques jours après les attentats de Charlie Hebdo et de l'Hyper Cacher. Abdelali Mamoun, l'imam d'Alfortville, dans le Val-de-Marne, estime sur Europe 1 que rien n'a changé, ou presque, au sein de l'islam de France. © PHILIPPE LOPEZ / AFP Le 11 janvier 2015, plus de 4 millions de personnes défilaient dans toute la France, quelques jours après les attentats de Charlie Hebdo et de l'Hyper Cacher. Abdelali Mamoun, l'imam d'Alfortville, dans le Val-de-Marne, estime sur Europe 1 que rien n'a changé, ou presque, au sein de l'islam de France.

Des centaines de milliers de personnes dans les rues, une marée humaine hallucinante à Paris. Il y a cinq ans, la marche du 11 janvier 2015 réunissait quatre millions de Français dans tout le pays, quelques jours après les attentats de Charlie Hebdo et de l'Hyper Cacher. Dans la foule ce jour-là, Adbelali Mamoun, imam à Alfortville, dans le Val-de-Marne, livrait un témoignage très fort sur Europe 1. "C’est magnifique, c’était chaleureux et convivial, j’en ai un très bon souvenir", se souvient-il. Cinq ans plus tard, il est revenu sur ces événements et sur l'évolution de l'islam de France. Mais selon lui, rien n'a changé, ou presque, depuis ce 11 janvier 2015.

5 ans après Charlie Hebdo, Patrick Pelloux l'assure : "Critiquer l'islamisme, ce n'est pas être raciste"

  5 ans après Charlie Hebdo, Patrick Pelloux l'assure : Le 7 janvier 2015, 12 personnes avaient trouvé la mort lors de l'attentat contre Charlie Hebdo. Patrick Pelloux, ex-collaborateur du journal, revient au micro d'Europe 1 sur ce qu'il attend, cinq ans après le drame. Cinq ans après l’attentat islamiste à Charlie Hebdo, le journal satyrique continue a vivre. Le 7 janvier 2015, 12 personnes avaient trouvé la mort sous les balles des frères Kouachi. Un procès aura lieu aux assises à Paris du 4 mai au 10 juillet.

Site de présentation de l ' islam en france , du prophète Muhammad/Mahomet, du Saint Coran Un homme qui désire se convertir a l ’ Islam doit- il passer par la circoncision ? Pourquoi faut - il croire à l 'éternité (et à la résurrection) ?

Alors que 300 imams étrangers doivent venir en France à l 'occasion du ramadan au mois de mai pour prêter main forte à la communauté musulmane, les responsables Il faut cesser toute influence étrangère sur l ' islam en France , tant en matière de financements que de formation des imams .»

"Très peu de choses ont été faites"

Un déclic. Voilà ce qu'est cette marche du 11 janvier pour l'imam Abdelali Mamoun. Depuis il n'a qu'un objectif : combattre la radicalisation en prônant un islam républicain. Même si pour lui rien n'a changé ou presque depuis les attentats de 2015. "A part l’obligation pour les mosquées de France d’organiser des portes ouvertes pour rassurer la population, très peu de choses ont été faites", assure-t-il, amer.

La compatibilité entre la religion et la république doit être rappelée, rabâchée même à la mosquée, poursuit l'imam. "C’est aux imams de rassurer les gens, de leur dire qu’ils ne sont pas des traitres à leur religion s’ils sont patriotes et fidèles aux valeurs républicaines. On parle d’éducation, pas seulement d’information. C’est un travail de longue haleine, qui doit se faire sur une génération au moins, parce qu’on a perdu beaucoup de temps".

Il réclame une loi sur le financement pour réduire l'influence des salafistes

Pour Abelali Mamoune, l'Etat doit légiférer sur le financement, notamment des mosquées, par des pays étrangers et ce, malgré la loi de 1905. "Il faut impérativement renationaliser l’islam de France par des musulmans de France, fidèles à la France et dont les intérêts sont ceux de la France. Et pas ceux des pays qui sous-traitent de l’étranger", avertit l'imam. Ce serait le seul moyen, selon l'imam, de réduire l'influence des mouvements religieux rigoristes, comme les salafistes où les frères musulmans.

Grande mosquée de Paris : le nouveau recteur expose ses priorités .
Chems-Eddine Hafiz entend oeuvrer pour un "islam de progrès" et "lutter contre la radicalisation", souhaitant être par ailleurs un "partenaire" d'Emmanuel Macron.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 7
C'est intéressant!