•   
  •   

France Savoie : un barrage vidangé pour retrouver les corps de trois jeunes

10:15  13 janvier  2020
10:15  13 janvier  2020 Source:   msn.com

Barrage de la Renaissance: nouvel échec des négociations

  Barrage de la Renaissance: nouvel échec des négociations L’infrastructure géante construite par l’Éthiopie sur les eaux du Nil coûte plus de 4 milliards de dollars. Elle doit produire à terme plus de 6 000 MW d’électricité. L’ouvrage est construit à 70%, mais l’Éthiopie, l’Égypte et le Soudan sont en désaccord sur la vitesse de remplissage du barrage. Les deux jours de pourparlers, tenus mercredi et jeudi à Addis-Abeba par les ministres de l’Eau, se sont soldés sur un nouveau blocage. Pour la quatrième fois depuis novembre, Égypte, Éthiopie et Soudan n’ont pas pu se mettre d’accord. Le nœud du problème se trouve surtout entre Addis-Abeba et Le Caire.

Le barrage a dû être vidangé afin que les équipes de plongeurs de la gendarmerie de Saint-Jean- de -Maurienne puissent atteindre le véhicule accidenté et les corps des Les victimes, toutes de très jeunes majeurs, sont originaires de Saint-Etienne- de -Cuines et de Sainte-Marie- de -Cuines.

en discothèque, trois jeunes ont été retrouvés morts le lendemain dans une voiture immergée au fond de l’Arvan dans un barrage de la Combe, au niveau de la commune de Saint-Jean- de -Maurienne, en Savoie . D’après le média, il a fallu plusieurs heures pour sortir les corps et la voiture de la rivière.

Leur voiture a été retrouvée dans l’Arvan dimanche soir. Ils ont vraisemblablement perdu le contrôle en rentrant d’une soirée en discothèque.

Le Parisien © LP/Olivier Boitet Le Parisien

Un drame terrible. Toute la soirée de dimanche les familles ont attendu dans une salle de la mairie de Saint-Jean-de-Maurienne (Savoie). Leurs fils, trois jeunes, avaient disparu dimanche matin après une sortie en discothèque. Les recherches dans la journée n’avaient rien donné.

Leurs corps ont été retrouvés tard dans la soirée de dimanche, dans une voiture immergée au barrage du Tilleret, sur l’Arvan, au niveau de Saint-Jean. Il a fallu vidanger le barrage pour permettre aux plongeurs de la gendarmerie d’atteindre le véhicule. L’opération s’est achevée vers 1 heure du matin.

Trois morts dans un accident de kayak en Baie de Somme

  Trois morts dans un accident de kayak en Baie de Somme Un groupe de kayakistes du club de Saint-Valery-Sur-Somme a été emporté dans des conditions météorologiques difficiles. Trois sont morts et un quatrième, adolescent, a été secouru en état d'hypothermie.L'alerte a été donnée à 17h45, et de "gros moyens" ont été déployés pour tenter de les retrouver, selon la préfecture, qui mentionne deux hélicoptères, des moyens maritimes du CROSS (Centre Régional Opérationnel de Surveillance et de Sauvetage) et des "moyens pédestres de la gendarmerie". "C'est un groupe qui se fait embarquer derrière des vagues et n'arrive pas à revenir", a expliqué le parquet d'Amiens, chargé de l'enquête. "On les a retrouvés en dehors de leurs kayaks".

Les corps d 'une réfugiée syrienne et de ses deux filles assassinées ont été découverts dimanche au Danemark dans un congélateur, a annoncé lundi la police qui a lancé une chasse à l'homme pour retrouver le père. Les corps inanimés de la jeune femme de 27 ans et des fillettes âgées de sept et

A 15 heures, heure algérienne, aucun corps n'était encore retrouvé de façon officiel bien que des informations circulant sur internet affirmaient qu'un corps a été repêché des eaux du grand barrage situé près de Tizi-ouzou. De nombreux habitants dont des automobilistes de passages suivaient la

Les trois garçons, selon France Bleu, auraient entre 18 et 20 ans. Ils sont originaires de deux bourgs voisins dans la vallée, Saint-Etienne-de-Cuines et Sainte-Marie de Cuines. Une cellule psychologique devrait être ouverte ce lundi dans les deux localités, pour soutenir les proches des trois jeunes, notamment ceux qui ont participé aux recherches.

Une enquête a été ouverte pour déterminer les causes de l’accident.

Éthiopie, Soudan, Égypte : trois questions sur le "barrage de la discorde" .
Depuis près de 10 ans, le "barrage de la Renaissance" construit sur le Nil est au centre d'une querelle entre l'Éthiopie et l'Égypte, incluant le Soudan. L'un souhaite développer et accroître la production d'électricité de son pays, l'autre, situé en aval, s'inquiète des conséquences sur le débit du fleuve. C'est un barrage long de 1,8 km et haut de 145 m construit sur le Nil Bleu par l'Éthiopie. Le Nil Bleu prend sa source en Éthiopie et rejoint le Nil Blanc à Khartoum, au Soudan, pour former le Nil qui, lui, se termine en Égypte.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 37
C'est intéressant!