•   
  •   

France Remplaçant, suites judiciaires, Pavlenski : 7 questions après le renoncement de Griveaux

20:20  14 février  2020
20:20  14 février  2020 Source:   nouvelobs.com

L'activiste russe Piotr Pavlenski en garde à vue pour "violences volontaires avec arme"

  L'activiste russe Piotr Pavlenski en garde à vue pour Il était recherché depuis le 2 janvier par la police dans le cadre d'une enquête sur des violences commises le soir du 31 décembre. © afp.com/Lionel BONAVENTURE L'artiste russe Piort Pavlenski lors d'une interview avec l'AFP à Paris, le 14 février 2020 L'artiste russe Piotr Pavlenski, qui revendique la diffusion de la vidéo intime de Benjamin Griveaux, a été placé en garde à vue ce samedi dans le cadre d'une enquête sur des violences commises le soir du 31 décembre, a-t-on appris auprès du parquet de Paris.

  Remplaçant, suites judiciaires, Pavlenski : 7 questions après le renoncement de Griveaux © Copyright 2020, L'Obs

Le député LREM a abandonné la course à la mairie de Paris ce vendredi matin après la diffusion de vidéos à caractère sexuel. De nombreuses questions restent en suspens.

La campagne chaotique de Benjamin Griveaux pour la mairie de Paris s’est achevée brutalement ce vendredi 14 février, dans la foulée de la publication sur internet de vidéos à caractère sexuel que le gouvernement a qualifié, par la voix de sa porte-parole Sibeth Ndiaye, de « campagne de bassesse ».

« Cela va trop loin » : la vidéo de la déclaration de retrait de l’élection municipale de Griveaux

Affaire Benjamin Griveaux : Juan Branco plus impliqué que prévu ?

  Affaire Benjamin Griveaux : Juan Branco plus impliqué que prévu ? Le retrait de la candidature de Benjamin Griveaux dans la course aux municipales parisiennes crée une polémique jamais vue jusque-là. Alors que l'enquête est en cours, qu'en est-il du rôle de Juan Branco, avocat initial de Piotr Pavlenski l'homme qui se cache derrière le scandale ? © Non Stop People Affaire Benjamin Griveaux : Juan Branco plus impliqué que prévu ? Dès que le scandale éclate, vendredi 14 février, un homme revendique la mise en ligne de la vidéo. Il s'agit de Piotr Pavlenski, réfugié politique en France. Son geste a conduit Benjamin Griveaux à se retirer de la course à la mairie de Paris.

Un artiste russe controversé, Piotr Pavlenski, a revendiqué la diffusion de ces images. Mais de nombreuses questions restent en suspens sur les ramifications de cette opération. « L’Obs » fait le point.

    Pourquoi Griveaux a-t-il renoncé ?

Tout s’est joué très vite, en moins de 24 heures. Un article comportant des images et des vidéos de conversation intimes à caractère sexuel est publié sur un site internet, enregistré en novembre dernier à l’étranger. Le tout est accompagné d’un long texte retraçant le parcours politique de Benjamin Griveaux, évoque l’existence d’une relation adultère et souligne l’hypocrisie de son discours politique sur les valeurs familiales.

L’article devient viral après avoir été relayé jeudi soir par plusieurs personnalités telles que le député Joachim Son-Forget (ex-LREM) qui s’indigne de son contenu… tout en le partageant. L’ampleur du scandale suscite une réunion de crise au sein de l’équipe de campagne de Benjamin Griveaux, qui venait de présenter son programme quelques heures plus tôt.

Piotr Pavlenski avoue avoir volé la vidéo intime de Benjamin Griveaux à sa compagne

  Piotr Pavlenski avoue avoir volé la vidéo intime de Benjamin Griveaux à sa compagne Piotr Pavlenski, l’homme à l’origine de la diffusion de la sextape de Benjamin Griveaux, a donné une interview à CNN. Le Russe affirme avoir volé la vidéo à sa compagne, Alexandra de Taddeo. C’est le feuilleton politique des élections municipales de 2020. À chaque nouvelle révélation, l’affaire Benjamin Griveaux prend une tournure un peu plus étrange. Dans la soirée du 13 février, une vidéo et une correspondance privées, toutes deux attribuées au député LREM, étaient diffusées sur les réseaux sociaux. Le lendemain, l’homme politique de 42 ans annonçait son retrait de la course à la maire de Paris.

Ce vendredi matin, Benjamin Griveaux organise une déclaration au siège de l’AFP pour annoncer qu’en raison d’« attaques ignobles », il retire sa candidature à l’élection municipale parisienne : « Cette décision me coûte mais mes priorités sont très claires. C’est d’abord ma famille ».

    Quelles sont les réactions de la classe politique ?

Dans son ensemble, la classe politique a dénoncé de façon très ferme la diffusion de ces images intimes. Dénonçant une « foire aux ordures », « une abomination », « un naufrage voyeuriste », les responsables politiques de tous bords ont mis en garde, à l’instar de Cédric Villani, concurrent de Benjamin Griveaux, contre « une menace grave pour notre démocratie ».

« Refusons le naufrage voyeuriste de la vie publique » : la classe politique soutient Griveaux

Sextape de Benjamin Griveaux : le frère d'Alexandra de Taddeo sort du silence et profère de graves accusations

  Sextape de Benjamin Griveaux : le frère d'Alexandra de Taddeo sort du silence et profère de graves accusations La famille d'Alexadra de Taddeo a pris sa défense dans les médias. Son frère, qui était jusqu'ici resté silencieux, a d'ailleurs donné son avis sur Piotr Pavlenski. Un homme qui, selon lui, a manipulé sa soeur. La famille d’Alexandra de Taddeo est sous le choc. Ce samedi 15 février, l’avocate de 29 ans a été placée en garde à vue afin d’être entendue par les enquêteurs. Elle, qui confirme être la destinataire des vidéos prétendument envoyées par Benjamin Griveaux, a affirmé qu’elle ignorait comment celles-ci s’étaient retrouvées dans les mains de son compagnon, Piotr Pavlenski.

La maire PS de Paris Anne Hidalgo, candidate à sa propre succession, a appelé « au respect de la vie privée et des personnes », en estimant que « les Parisiens méritent un débat digne ». Du Havre, le Premier ministre Edouard Philippe a exprimé sa « sympathie » et son « soutien » à Benjamin Griveaux.

    Qui est à l’origine de la publication ?

L’article à l’origine du scandale est signé Piotr Pavlenski, le nom d’un artiste russe opposant de Vladimir Poutine, qui s’est fait connaître pour ses représentations choc dans l’espace public.

En 2016, « l’Obs » avait brossé le portrait de cet activiste, qui s’était cousu les lèvres et s’était cloué le scrotum sur la place Rouge, à Moscou. Habitant à Paris, il s’était fait remarquer en 2017 en incendiant la façade d’une succursale de la Banque de France.

Qui est Piotr Pavlenski, l’artiste qui a diffusé la vidéo privée de Benjamin Griveaux

Auprès de « Libération » puis auprès de plusieurs médias dont France Culture, l’activiste Russe de 35 ans a revendiqué et assumé la publication des contenus. Selon « Libération », il affirme la tenir « d’une source qui avait une relation consentie avec Benjamin Griveaux ».

Agnès Buzyn affirme que sa candidature à Paris était « une évidence »

  Agnès Buzyn affirme que sa candidature à Paris était « une évidence » La candidate LREM aux municipales a donné sa première interview de campagne au « Parisien ». « J’ai apprécié Chirac. J’ai voté pour Delanoë, qui est mon modèle d’apaisement, de sensibilité. Chacun dans leur style, ils ont bien traité Paris », déclare-t-elle. L’ancien président du RPR Jacques Chirac a été maire de Paris de 1977 à 1995 et Bertrand Delanoë de 2001 à 2014.

Le 10 février, Mediapart raconte que Piotr Pavlenski s’était présenté à la rédaction du site d’investigation pour lui communiquer les messages et les vidéos sexuelles. Mais le média avait alors refusé toute publication. « Le réfugié russe explique qu’il trouve choquant qu’un candidat à la mairie de Paris qui s’affiche avec son épouse, et met en avant sa vie de famille, ait une relation adultère avec une autre femme », explique Mediapart, qui justifie sa décision de ne pas avoir sorti l’affaire en disant ne rien y avoir trouvé de juridiquement ou moralement répréhensible : « À cette heure, l’affaire Griveaux est une affaire politique. Rien d’autre. »

Mais pourquoi les hommes font-ils des « dick pics » ?

    Y aura-t-il des suites judiciaires ?

Contacté par Franceinfo, Me Richard Malka, l’avocat de Benjamin Griveaux, annonce qu’il « poursuivra toutes les publications qui violeront la vie privée » de son client. Le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner a souligné de son côté que la personne qui avait diffusé la vidéo devait « évidemment être poursuivie » devant les tribunaux.

« Ces faits-là, sans le consentement de leur auteur, sont des faits qui font l’objet de sanctions pénales dans notre pays ».

INFO JDD. Affaire Griveaux : ces cinq vidéos que personne n'a vues

  INFO JDD. Affaire Griveaux : ces cinq vidéos que personne n'a vues Les ordinateurs et téléphones portables de Piotr Pavlenski et Alexandra de Taddéo vont être expertisés. Il existerait au total sept vidéos mettant en scène l'ancien candidat à la mairie de Paris Benjamin Griveaux, selon le témoignage d'Alexandra de Taddeo fait aux enquêteurs. La chasse aux images est toujours en cours. Les deux vidéos intimes de Benjamin Griveaux diffusées par l'artiste russe Piotr Pavlenski, le 12 février, n'étaient pas les seules.

Dans le cas où la justice considérerait la publication comme une atteinte manifeste à la vie privée ou de la pornodivulgation (le terme officiel pour « revenge porn »), il s’agirait d’un délit pénal. Depuis une loi de 2016, le « revenge porn » peut aller jusqu’à deux ans d’emprisonnement et à 60 000 euros d’amende. Une menace qui n’a pas l’air d’inquiéter l’activiste russe. Sur France Culture, Piotr Pavlenski dit n’avoir « aucun problème » avec le fait que Benjamin Griveaux le poursuive en justice.

    Y aura-t-il d’autres vidéos ?

Piotr Pavlenski a indiqué à Mediapart qu’il préparait son « projet depuis quelque temps ». Sur BFMTV, il ajoute ce vendredi :

« Benjamin Griveaux est le premier participant de ce site. Mais ce nouveau média vient tout juste d’ouvrir. Cela va donc continuer »

.

Au « Point », Selon Juan Branco, l’avocat proche de la gauche radicale, Piotr Pavlenski lui a confié qu’il s’agissait de « la première vidéo d’une série […]. Je suis parti du présupposé qu’il savait ce qu’il faisait […]. Mais il ne touche qu’aux personnes qui font le jeu de la peopolisation. Avec ce que Benjamin Griveaux a fait avec « Mimi » Marchand, Piotr Pavlenski considère ça comme légitime. » Michèle Marchand, patronne de l’agence de paparazzis Bestimage proche d’Emmanuel Macron, avait aidé à propulser le candidat LREM en une de « Paris-Match » aux côtés de son épouse, au printemps dernier.

Affaire Griveaux : "Soit elle est inconsciente, soit elle s'est fait manipuler", assurent les parents d'Alexandra de Taddeo

  Affaire Griveaux : La jeune fille est en garde à vue dans l'affaire des vidéos intimes attribuées à l'ex-candidat LREM à la mairie de Paris. Ses parents affirment qu'elle est "loin d'être une anarchiste" et que Piotr Pavlenski est entré récemment dans sa vie. © Fournis par Franceinfo Alexandra de Taddeo est actuellement en garde à vue avec son compagnon Piotr Pavlenski dans l'enquête sur la diffusion de vidéos intimes ayant poussé Benjamin Griveaux à retirer sa candidature à la mairie de Paris. Elle "est loin d'être une anarchiste", a confié son père lundi 17 février à franceinfo.

    Qui pour prendre la place de Griveaux ?

La porte-parole du candidat démissionnaire a indiqué qu’il y aura « quoi qu’il arrive » une liste LREM aux élections municipales à Paris. Elle a précisé que l’ancien porte-parole du gouvernement avait pris seul la décision de retirer sa candidature.

La secrétaire d’Etat Marlène Schiappa a de son côté démenti une rumeur qui lui prêtait le désir de prendre la suite de Benjamin Griveaux. Le nom de la maire sortante du 9e arrondissement (ex-LR) Delphine Bürkli circule également ce vendredi, de même que celui de Pierre-Yves Bournazel.

L’ex-secrétaire d’Etat au Numérique Mounir Mahjoubi s’est positionné ce vendredi après-midi : « Si on pense collectivement que ce sera moi, alors on ira ».

    Juan Branco a-t-il joué un rôle dans l’affaire ?

L’avocat auteur du best-seller « Crépuscule » a indiqué avoir été consulté par Piotr Pavlenski, révèle « le Point » ce vendredi, « comme avocat ». « J’ai compris que, pour lui, c’était un acte politique », déclare-t-il. « De la même façon qu’il s’était opposé au régime de Poutine, il était prêt à tout pour s’opposer au régime de Macron, qu’il considère comme tout aussi répressif. »

Mais ce n’était pas la première prise de contact entre les deux hommes. Piotr Pavlenski est en effet recherché par la police depuis janvier, révèle Mediapart, car il est soupçonné d’avoir poignardé deux personnes lors d’une rixe survenue le soir du Réveillon à Paris, lors d’une fête organisée par… Juan Branco. A la suite de l’incident, Juan Branco aurait « chassé de l’appartement les personnes qui ont affronté Piotr Pavlenski », rapporte Mediapart. Lorsque la police arrive, le Russe a pris la fuite.

Affaire Griveaux: Castaner évoque une remise en cause du statut de réfugié de Pavlenski

  Affaire Griveaux: Castaner évoque une remise en cause du statut de réfugié de Pavlenski Le ministre de l'Intérieur a envisagé ce mercredi cette hypothèse. Elle est pourtant incertaine sur le plan juridique. © afp.com/Thomas SAMSON Christophe Castaner lors de la séance des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale, le 4 février 2020. L'artiste russe Piotr Pavlenski, mis en examen dans le cadre du scandale ayant poussé Benjamin Griveaux à renoncer à la mairie de Paris, peut-il pour cela se voir retirer son statut de réfugié ? Interrogé sur France Inter, Christophe Castaner n'a pas exclu ce mercredi cette hypothèse.

Des photos remontant au mois de décembre montrent également les deux hommes ensemble lors d’une autre soirée.



AUSSI SUR MSN : Retrait de Griveaux: Castaner condamne la diffusion des vidéos intimes


Suivez-nous sur Facebook
Téléchargez l'application
Microsoft News
Abonnez-vous à la newsletter

Affaire Griveaux: Castaner évoque une remise en cause du statut de réfugié de Pavlenski .
Le ministre de l'Intérieur a envisagé ce mercredi cette hypothèse. Elle est pourtant incertaine sur le plan juridique. © afp.com/Thomas SAMSON Christophe Castaner lors de la séance des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale, le 4 février 2020. L'artiste russe Piotr Pavlenski, mis en examen dans le cadre du scandale ayant poussé Benjamin Griveaux à renoncer à la mairie de Paris, peut-il pour cela se voir retirer son statut de réfugié ? Interrogé sur France Inter, Christophe Castaner n'a pas exclu ce mercredi cette hypothèse.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 34
C'est intéressant!