•   
  •   

France Grève des avocats : «On bloque les tribunaux, mais c’est le seul moyen de se faire entendre»

22:25  14 février  2020
22:25  14 février  2020 Source:   liberation.fr

Retraites des avocats : "pas d'augmentation de cotisation jusqu'en 2029", promet Belloubet

  Retraites des avocats : La ministre de la Justice a assuré que les cotisations n'augmenteraient pas durant un certain temps. "L'entrée dans le régime universel" n'est pas négociable, dit-elle.

Des avocats en grève au palais de justice de Paris, vendredi. © Marc CHAUMEIL Des avocats en grève au palais de justice de Paris, vendredi.

En grève depuis plus de six semaines contre la réforme des retraites, les robes noires ont participé à une autre opération «justice morte» ce vendredi au palais de justice de Paris. «Conscients que les premiers pénalisés sont les justiciables», les avocats restent déterminés.

«Les collègues commencent petit à petit à arriver», souffle un avocat venu participer, comme nombre de confrères, à une action de défense massive au tribunal de grande instance de Paris (XVIIe arrondissement). En grève depuis plus de six semaines, le mouvement des avocats a décidé la tenue de cette opération «justice morte» ce vendredi, avec le blocage de l’institution judiciaire pendant une journée. Une manière de rappeler leur volonté de préserver leur système autonome. Pour maître Nicolas Uzan, avocat au barreau de Paris, «l’idée est de se rejoindre un peu avant le début de l’audience, pour être le plus possible dans la salle. C’est pour se montrer et assurer aussi une défense pénale au prévenu. A chaque fois qu’on demande un renvoi de dossier en raison de la grève, on l’explique à nos clients et on se demande comment ça va les toucher».

Retraites : Lettre ouverte des avocats à Belloubet, pour redire leur opposition à la réforme

  Retraites : Lettre ouverte des avocats à Belloubet, pour redire leur opposition à la réforme « Grève ou pas grève, la justice est au bord de l’implosion », écrivent les représentants du Conseil national des barreaux (CNB), de la Conférence des bâtonniers et du barreau de Paris © ISA HARSIN/SIPA Manifestation des avocats le 3 février 2020 à Paris. REFORME - « Grève ou pas grève, la justice est au bord de l’implosion », écrivent les représentants du Conseil national des barreaux (CNB), de la Conférence des bât Les représentants des 70.

«La défense massive est une façon d’être visible et de montrer comment la justice devrait faire son travail, en prenant bien le temps d’étudier et de défendre les dossiers, dit un autre membre de la Conférence des jeunes avocats pénalistes. On en profite aussi pour faire le procès des comparutions immédiates et de la justice "fast-food".» Depuis le début de la grève, les avocats demandent le renvoi d’audience. Si certains magistrats acceptent de repousser les échéances, d’autres refusent.

Paris, 14 février 2020. Palais de justice. Comparutions immédiates, les avocats s'apprêtent à pratiquer le défense massive, multipliant les plaidoieries, pour augmenter la durée des audiences. Grève des avocats pour protester contre la réforme des retraites. © Marc CHAUMEIL Paris, 14 février 2020. Palais de justice. Comparutions immédiates, les avocats s'apprêtent à pratiquer le défense massive, multipliant les plaidoieries, pour augmenter la durée des audiences. Grève des avocats pour protester contre la réforme des retraites. Photo Marc Chaumeil pour Libération

Toulouse : Près de 10.000 affaires renvoyées en raison de la grève des avocats

  Toulouse : Près de 10.000 affaires renvoyées en raison de la grève des avocats Les hauts magistrats de la cour d’appel de Toulouse alertent sur « des conséquences sans précédent d’une particulière gravité », notamment sur les délais de traitement des affaires © Pascal PAVANI / AFP Les avocats toulousains lors d'une manifestation contre la réforme des retraites. JUSTICE - Les hauts magistrats de la cour d’appel de Toulouse alertent sur « des conséquences sans précédent d’une particulière gravité », notamment sur les dél Depuis plus de cinq semaines, ils font la grève des prétoires, opposés à la réforme des retraites.

Cartons rouges

Aux alentours de 13h20, une soixantaine de robes noires patientent dans les coursives du deuxième étage, avant le début de l’audience de comparution immédiate. «Attention, il faut se tenir à 1m50 de la rambarde s’il vous plaît», répète un agent de sécurité. «Ne vous inquiétez pas, on ne va pas se jeter dans le vide. Mais on pourrait y jeter nos robes !» plaisante une avocate avant de rentrer dans la salle d’audience. Pour un autre membre du barreau de Paris, la réforme des retraites menace «plus que l’indépendance des avocats. C’est tout le métier qui est touché. Nous sommes venus en comparution immédiate car les prévenus sont souvent des personnes qui n’ont pas les moyens de s’offrir les services d’un avocat. C’est l’honneur de notre profession que d’être présents pour les défendre aujourd’hui». A quelques instants du début de l’audience, la salle est comble. «On porte la même robe que les magistrats, souligne une avocate. On entend parler à longueur de journée du manque de moyens de la justice. Alors est-ce que ce ne serait pas le moment pour les magistrats de nous rejoindre et d’exposer leurs propres revendications ?»

Contre la réforme des retraites, les avocats jouent la carte de la "défense massive"

  Contre la réforme des retraites, les avocats jouent la carte de la Une journée de défense massive, à l’initiative du Barreau de Paris, a lieu vendredi. Pour la première fois, des robes noires non-pénalistes participeront à ce mode d’action contre la réforme des retraites. Le Barreau de Paris, riche de plus de 30.000 avocats, est en grève dure depuis plus d’un mois, et ça n’est pas près de s’arrêter. Mardi en assemblée générale, l’organisation parisienne a voté la "grève totale" jusqu’au 19 février. Avec des modalités radicales.

Le 7 février, la poursuite de la mobilisation a été décidée par le Conseil national des barreaux (CNB), instance représentant les quelque 70 000 avocats français. Trois jours plus tard, le barreau de Paris a organisé sa propre assemblée générale extraordinaire. Une première depuis trente ans. Réunis dans l’ancien palais de justice de Paris, sur l’île de la Cité, plus de 1 000 avocats ont martelé leur détermination contre la réforme du gouvernement et un système universel qui viendrait remplacer leur régime de retraite. Certains ont agité des cartons rouges à l’encontre de la garde des Sceaux, tandis que d’autres ont repris des chants contestataires bien connus des manifestations de gilets jaunes.

Détermination totale

Les propos de Nicole Belloubet, considérant que la poursuite du mouvement «contribue à dégrader le fonctionnement du service public de la justice au détriment des justiciables», ont remobilisé les troupes. Tous dans les travées du tribunal rappellent la nécessité de défendre au mieux les justiciables. «Nous avons bien conscience que les premiers pénalisés par la grève sont les justiciables, surtout dans des cas où la liberté est en jeu, rappelle Nathalie Pelardis, avocate au barreau de Paris. On a bien conscience qu’on bloque les tribunaux, mais c’est le seul moyen de se faire entendre.»

Municipales à Dijon: une liste constituée à 100% d'avocats contre la réforme des retraites

  Municipales à Dijon: une liste constituée à 100% d'avocats contre la réforme des retraites Cette liste baptisée "Nous ne battrons pas en retraite" est composée de 59 noms, tous avocats, et a pour objectif d'"éveiller les consciences".

Pour les nombreux avocats croisés ce vendredi, la détermination reste totale. «Si je dois subir une augmentation de charges, je serai obligé d’augmenter mes honoraires et de favoriser les clients qui paient. C’est la précarisation de la justice. Les plus démunis n’auront plus les moyens de se défendre, insiste Nathalie Pelardis. Si on m’avait dit lorsque j’ai prêté serment il y a douze ans que j’irais manifester un jour dans la rue avec ma robe pour défendre mon métier, je ne l’aurais pas cru.»

Paris, 14 février 2020. Palais de justice. Salle d'audience, 6-04, comparutions immédiates. AVANT LE DEBUT DE L'AUDIENCE les avocats s'apprêtent à pratiquer le défense massive, multipliant les plaidoieries, pour augmenter la durée des audiences. Grève des avocats pour protester contre la réforme des retraites. © Marc CHAUMEIL Paris, 14 février 2020. Palais de justice. Salle d'audience, 6-04, comparutions immédiates. AVANT LE DEBUT DE L'AUDIENCE les avocats s'apprêtent à pratiquer le défense massive, multipliant les plaidoieries, pour augmenter la durée des audiences. Grève des avocats pour protester contre la réforme des retraites. Avant le début de l'audience. Photo Marc Chaumeil pour Libération

Procès Fillon : La défense demandera le renvoi de la première journée d’audience .
François Fillon, Penelope Fillon et Marc Joulaud doivent être jugés à partir de lundi dans l’affaire des emplois présumés fictifs de Pénélope Fillon. Leurs avocats demandent le renvoi de la première journée d’audience en soutien au mouvement de grève des avocats © Martin Bureau / AFP François Fillon sur le plateau de « Vous avez la parole » sur France 2. JUSTICE - François Fillon, Penelope Fillon et Marc Joulaud doivent être jugés à partir de lundi dans l’affaire des emplois présumés fictifs de Pénélope Fillon.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 1
C'est intéressant!