•   
  •   

France La France mobilise son industrie pour livrer en urgence près de 10 000 respirateurs

17:45  31 mars  2020
17:45  31 mars  2020 Source:   liberation.fr

Coronavirus: La Grande-Bretagne mobilise son armée et menace de durcir ses mesures

  Coronavirus: La Grande-Bretagne mobilise son armée et menace de durcir ses mesures Coronavirus: La Grande-Bretagne mobilise son armée et menace de durcir ses mesures © Reuters/PHIL NOBLE CORONAVIRUS: LA GRANDE-BRETAGNE MOBILISE SON ARMÉE E par Kate Holton et Sarah Young LONDRES (Reuters) - La Grande-Bretagne a mobilisé lundi son armée pour distribuer des équipements de protection dans ses hôpitaux, dont une partie du personnel soignant se plaint d'être envoyée en première ligne comme de la "chair à canon" dans la lutte contre le nouveau coronavirus.

Tripler le parc de respirateurs en France . Sur les respirateurs artificiels, il est aisé de comprendre que la tâche s'annonce nettement plus complexe Pour les gouvernements, l' urgence est donc de se procurer des respirateurs de toute urgence . Et ce sont vers les constructeurs automobiles qu'ils

Un consortium d'industriels va fabriquer 10 000 respirateurs d'ici mi-mai, annonce Emmanuel Macron. Le gouvernement français vient d'accepter ce 31 mars, par décret, d'accueillir l'aide médicale réputée proposée par Cuba, afin de lutter contre la propagation de la pandémie de Covid-19.

Dans une usine de Valeo à Etaples-sur-Mer, en janvier 2018. © Aimee THIRION Dans une usine de Valeo à Etaples-sur-Mer, en janvier 2018.

Autour du spécialiste Air Liquide, PSA et Valeo vont lancer la production de 9 600 respirateurs pour répondre à l'urgence dans les services de réanimation. L'Etat soutient l'initiative à hauteur de 35 millions d'euros. «Libération» raconte cette opération commando.

C’est le défi que s’étaient fixé dans le plus grand secret plusieurs grands groupes industriels français il y a à peine dix jours : réussir à produire dans l’Hexagone près de 10 000 respirateurs artificiels d’ici au début du mois de mai afin de faire face aux besoins de services de réanimation débordés par l’afflux de patients atteints de formes sévères du coronavirus. Il y avait urgence. Alors que le pic de l’épidémie n’a pas encore été atteint, la France manque cruellement de respirateurs : le pays compterait environ 30 000 de ces machines, dont environ un tiers sont destinés aux services de réanimation. Samedi, le ministre de la Santé, Olivier Véran, avait annoncé l’objectif de passer de 10 000 à 14 000 lits de réanimation équipés de ces appareils.

Coronavirus: L'Etat de New York craint une saturation de ses hôpitaux

  Coronavirus: L'Etat de New York craint une saturation de ses hôpitaux Coronavirus: L'Etat de New York craint une saturation de ses hôpitaux © Reuters/Stefan Jeremiah CORONAVIRUS: L'ETAT DE NEW YORK CRAINT UNE SATURATION DE SES HÔPITAUX NEW YORK (Reuters) - La quasi-totalité des scénarios d'évolution de l'épidémie de coronavirus dans l'Etat de New York mettent en évidence un risque de saturation des hôpitaux et les autorités locales s'efforcent d'augmenter les capacités d'accueil des malades, a déclaré jeudi le gouverneur Andrew Cuomo. L'Etat américain le plus touché par la propagation du Covid-19 a enregistré 100 décès et 6.

La France mobilise son industrie pour livrer en urgence près de 10 000 respirateurs Abonnés. Plus de 3 000 décès en hôpital, plus de 5 000 malades en réanimation : l’épidémie de coronavirus continue à mettre à l’épreuve les services

De nombreuses industries se sont reconverties dans la production de respirateurs médicaux. A ce titre le gouvernement britannique en a d'ores et déjà commandé 10 000 pour aider les La France n'est pas en reste dans la reconversion de ses industries pour remédier à la pénurie de respirateurs .

Pour y parvenir, un dispositif industriel de crise s’est monté en un temps record afin de permettre à la société Air Liquide, le seul fabricant de respirateurs en France, de décupler dans les prochaines semaines ses capacités de livraison aux hôpitaux. Comme doit l’annoncer le président de la République, ce midi, lors d’une visite d’une l’entreprise productrice de masques à Saint-Barthélémy-d’Anjou, près d’Angers, ce sont au total 9600 respirateurs de deux modèles homologués fabriqués par Air Liquide qui vont être produits d’ici quarante-cinq jours. Une première livraison de 800 pièces doit intervenir à la mi-avril, 4 500 d’ici la fin avril et le reste dans la première quinzaine de mai.

A «prix coûtants»

Cette opération d’un montant d’environ 35 millions d’euros pris en charge par Santé publique France sera facturée à «prix coûtants» par les industriels qui ont uni leurs forces dans ce partenariat inédit et investi au total 500 000 euros en personnel et en matériel. Un tarif inespéré alors que sur le marché international, le prix des respirateurs a été multiplié par trois ces dernières semaines. Outre Air Liquide, deux poids lourds de la filière l’automobile (PSA et l’équipementier Valeo) ont rejoint ce «consortium d’effort de guerre» comme on le décrit à Bercy, ainsi que le spécialiste des solutions électriques Schneider Electric. D’autres acteurs parmi lesquels Michelin ou l’équipementier d’électroménager Seb sont également là en renfort, en second rideau.

Coronavirus: Safran se mobilise pour fournir des masques

  Coronavirus: Safran se mobilise pour fournir des masques L’industriel propose deux types de masques: des équipements très couvrants destinés aux soldats de l’armée de terre et des produits conçus pour les pilotes d’avions de ligne.L’industriel est en contact étroit avec les ministères de la Santé, des Armées et Bercy. Safran propose deux types de masques. Les premiers sont des équipements militaires très couvrants, dits masques NBC, destinés aux soldats de l’armée de terre. Ils font partie de l’équipement Felin des fantassins et sont conçus pour être utilisés en milieux contaminés, notamment en cas de guerre bactériologique. «Nous en avons livré quelque 20.

"Le fonds de solidarité sera maintenu tant que durera l'état d' urgence sanitaire", a enfin assuré le ministre. Coronavirus: dans les coulisses du pont aérien inédit pour livrer les masques en France . Il laisse 10 . 000 dollars de pourboire à un restaurant avant sa fermeture forcée.

Le chargement et le déchargement du fret mobilisent quant à eux une trentaine de personnes. Un "pont aérien" inédit. Chargé par l'Etat d'acheminer en urgence 300 millions de masques des monde, sont pris d'assaut par les Etats pour leurs livraisons d'équipements de protection ou de respirateurs .

A la manœuvre, c’est Matignon, puis la secrétaire d’Etat à l’Economie Agnès Pannier-Runacher, en charge des dossiers industriels, qui se sont chargés de jouer les intermédiaires pour venir en aide à Air Liquide. Grâce à Bercy, l’industriel, dont le principal site de production de respirateurs est situé à Anthony (Hauts-de-Seine) avait déjà considérablement augmenté ses cadences afin de multiplier par deux sa production en mars, par trois en avril et par quatre en mai. Mais cela restait très insuffisant pour réussir à équiper ces 4 000 lits supplémentaires et l’entreprise était totalement incapable de parvenir seul à décupler sa production dans un laps de temps aussi court. En une petite semaine, entre le 21 et le 28 mars, le consortium a mis au point un plan afin de multiplier par 3 la production du ventilateur d’urgence T60, à 1 600 pièces et par 70, à 8600 unités, celle du modèle Osiris. Plus sophistiqué et plus récent, le premier qui coûte 9 400 euros pièce et est beaucoup plus difficile à produire en raison de ses 440 composants et 144 fournisseurs habituels. Le second, qui présente l’avantage d’être plus simple d’utilisation, vaut 3 450 euros l’unité et compte 300 composants issus de 100 fournisseurs.

Coronavirus: face à la pandémie, le monde tente de pallier le manque de respirateurs

  Coronavirus: face à la pandémie, le monde tente de pallier le manque de respirateurs L’assistance respiratoire est indispensable pour traiter les cas les plus graves de coronavirus. Pour pallier le manque de respirateurs, un médecin italien a transformé des masques de plongée. L’idée est désormais reprise dans un hôpital belge. L’Organisation mondiale de la santé exhorte les Etats à s’équiper de respirateurs. Mais en attendant que la production industrielle tourne à plein régime, des bricoleurs ingénieux ont transformé des masques de plongée de la marque Décathlon en appareil respiratoire. La matière première est abondante, on en trouve dans tous les magasins de sports.

"Le jour d'après ne ressemblera pas au jour d'avant."Alors que l'obsession du chef de l'Etat est désormais la France de demain, Emmanuel Macron a Afin de permettre à Santé publique France de passer des commandes en médicaments, respirateurs , et masques, le Président de la République a

Il y a urgence . Alors que le pic de l’épidémie n’a pas encore été atteint, la France manque de respirateurs . Olivier Véran a annoncé samedi l’objectif de passer de 10 . 000 à 14. 000 lits Eolane, l’un de ses principaux sous-traitants, qui avait fermé son usine le 17 mars, a dû la rouvrir aussitôt

Un défi industriel

La première difficulté de taille consistait à résoudre en quelques jours la question de ces approvisionnements en composants, notamment pour les plus critiques, au nombre de 50 pour le T60 mais «seulement de trois» pour l’Osiris comme l’explique un participant. Des problèmes de sourcing comme on dit dans le jargon des industriels, pour lesquels Valeo ou Schneider Electric ont apporté leur concours en mobilisant leurs réseaux de fournisseurs. Quitte à fabriquer eux-mêmes certaines pièces lorsqu’elles ne sont pas disponibles dans ces délais raccourcis. «L’enjeu n’est pas de trouver qui pourra nous livrer dix fois plus dans six mois mais pour demain ou presque, résume Geoffrey Bouquot, le directeur de la stratégie de Valeo. Nous avons donc également mis en renfort notre R&D pour designer et produire des pièces répondant aux spécifications techniques des appareils en utilisant par exemple des imprimantes 3D. Un respirateur envoie de l’air comprimé dans les poumons et chez Valéo, on fait des ventilateurs pour les voitures. Ce n’est certes pas la même chose mais on peut trouver des solutions de rechange.»

PSA, Valeo, Air liquide et Schneider vont produire des respirateurs à tour de bras

  PSA, Valeo, Air liquide et Schneider vont produire des respirateurs à tour de bras Un consortium de quatre grands groupes industriels français va fabriquer 10.000 respirateurs d'ici mi-mai, a annoncé Emmanuel Macron. Face à la propagation de l'épidémie de coronavirus en France, nos multinationales montent au créneau. Un consortium mené par Air Liquide et constitué avec trois autres grands groupes industriels (le spécialiste des équipements électriques Schneider Electric, l'équipementier automobile Valéo et le constructeur automobile PSA Peugeot-Citroën) s'est créé avec l'objectif de fabriquer "d'ici mi-mai 10.

de la crise du coronavirus, souhaitant que la France acquière son "indépendance pleine" en Augmenter drastiquement la production de masques. «Fin avril nous serons à plus de 10 millions» de «d’ici mi-mai 10 000 respirateurs » pour équiper les hôpitaux débordés par les cas graves de

Après la pénurie de gants et de masques, la demande en respirateurs augmente face à la La société américaine d'appareils médicaux a augmenté sa capacité de fabrication d'équipements Dans l'Est de la France , région particulièrement touchée par l'épidémie, l'atelier de collaboration ouverte de

Après avoir «sécurisé» les chaînes d’approvisionnement, il fallait ensuite s’attaquer à la production et trouver où, comment et avec quel personnel supplémentaire réussir une montée en cadence aussi rapide. Les respirateurs vont être pré-assemblés à l’usine de PSA à Poissy (Yvelines) par 55 opérateurs. Les syndicats ont approuvé cette initiative – «on dit banco», a déclaré le délégué CGT Jean-Pierre Mercier à l’antenne d’Europe 1 – mais s’inquiètent que la direction du constructeur utilise les respirateurs comme un «prétexte» pour contraindre les salariés à reprendre l’activité. Ils seront ensuite assemblés dans l’usine d’Air Liquide à Antony par 185 travailleurs, dont certains venus en renfort d’autres sociétés du consortium.

«Bouton vert»

C’est lors d’une réunion téléphonique, vendredi soir, qu’a été présentée cette proposition par le directeur général adjoint d’Air Liquide à la secrétaire d’Etat à l’Economie, Agnès Pannier-Runacher. «Vous appuyez sur le bouton vert et la production démarre demain matin», lui a-t-il dit. «A 20h17, j’avais le "go" du président de la République», raconte la secrétaire d’Etat selon laquelle tous les acteurs du dossier ont démontré qu’ils étaient de «grands industriels». «Le plus remarquable, explique-t-elle, c’est d’être parvenu aussi vite à une solution qui passe par une innovation très simple.» La question s’était en effet posée de produire entièrement un nouveau modèle de respirateur en recourant aux impressions 3D mais cela aurait réclamé un délai de deux semaines supplémentaires pour obtenir l’homologation des sociétés de réanimation. Trop long. «Là ils ont entièrement décomposé les deux modèles et trouvé pour chaque pièce une solution respectant à 100% le dispositif médical déjà homologué. Cela permet d’aller beaucoup plus vite en étant certain que cela fonctionnerait parfaitement.»

Une fois le pic de l’épidémie passé – «Tout dépendra de l’ampleur de la vague», explique-t-on à Bercy – une partie de ces 9 600 respirateurs pourront être acheminés dans les territoires d’outre-mer ou prêtés voire revendus à d’autres pays dont le rythme de propagation du coronavirus est en retard sur la France. «Il n’y a vraiment aucun souci à vous faire, a rassuré un des participants à la question d’Agnès Pannier-Runacher de savoir si cette commande n’était pas surdimensionnée au regard des besoins exprimés le ministre de la Santé. Ces respirateurs trouveront preneur dans le monde entier et vont permettre là où ils seront employés de sauver des vies.»

Le gouvernement fédéral donnera plus de détails, y compris le coût, de la subvention salariale d'urgence .
© Fourni par La Presse Canadienne OTTAWA - Les Canadiens recevront aujourd'hui plus de détails sur le programme massif de subventions salariales d'urgence lancé par le gouvernement fédéral - y compris l'étiquette de prix.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

usr: 0
C'est intéressant!