•   
  •   

France En plein confinement, Macron crée un attroupement lors d’un déplacement en Seine-Saint-Denis

15:41  08 avril  2020
15:41  08 avril  2020 Source:   nouvelobs.com

Plus souvent "à la télé qu'à l'hôpital" : pourquoi le professeur Juvin agace Emmanuel Macron

  Plus souvent Fustigeant les commentateurs à petits bras, Emmanuel Macron a tenu des mots durs à l'encontre du très médiatique Philippe Juvin, directeur des urgences de l'hôpital Georges Pompidou et président LR des Hauts-de-Seine. Le président voit dans les apparitions du docteur les marques de l'opposition politique.Dans des propos relayés par un de nos confrères du Parisien, un cador LREM a eu des mots implacables pour le docteur multi-casquettes : « Juvin, j'ai l'impression qu'il passe plus de temps à la télé que dans son hôpital. Mais au bout d'un moment, ça pose question.

  En plein confinement, Macron crée un attroupement lors d’un déplacement en Seine-Saint-Denis © Copyright 2020, L'Obs

L’image n’a pas manqué de faire réagir sur les réseaux sociaux, alors que la France est entrée dans sa quatrième semaine de confinement. A la sortie de la Maison de Santé pluridisciplinaire de Pantin (Seine-Saint-Denis), Emmanuel Macron s’est retrouvé, sans masque, face à un attroupement de personnes venues le saluer, mardi 7 avril.

S’il portait un masque lors de sa rencontre avec les soignants, il l’a quitté en sortant de l’établissement. Face à la foule, le président a exhorté, en joignant les mains, les habitants qui s’étaient attroupés pour le voir et l’interpeller, à « respecter les règles » et donc à « rentrer chez eux ».

Coronavirus : pourquoi le nombre de décès augmente autant en Seine-Saint-Denis

  Coronavirus : pourquoi le nombre de décès augmente autant en Seine-Saint-Denis Coronavirus : pourquoi le nombre de décès augmente autant en Seine-Saint-DenisUn taux bien supérieur à ceux enregistrés par les autres départements franciliens, comme le Val-d'Oise (+ 47 %), les Hauts-de-Seine (+ 36 %) ou encore Paris (+ 32 %). Dans le détail, l'épidémie a commencé à s'accélérer en Seine-Saint-Denis à partir du 24 mars. Ce jour-là, 625 personnes ont perdu la vie contre 551 le même jour l'an passé. Un chiffre qui — il faut le rappeler — prend en compte toutes les personnes décédées, qu'elles soient mortes ou non du Covid-19. Depuis, leur nombre n'a cessé d'augmenter quotidiennement, atteignant 940 le 30 mars contre 643 le 30 mars 2019.

« Consternant »

La scène, immortalisée par des caméras, n’est évidemment pas passée inaperçue. Sur Twitter notamment, la présidente du Rassemblement national Marine Le Pen a jugé l’épisode « consternant ».« À Pantin, des habitants agglutinés sans aucun respect du confinement ni de la distanciation sociale, et cela devant le président de la République… », a-t-elle écrit.

Contacté par « le Parisien », l’Elysée souhaite relativiser l’incident et assure ne pas avoir initié ce « bain de foule ». L’explication livrée quant à l’attroupement est la suivante : la présence d’un bureau de Poste non loin de la sortie d’Emmanuel Macron, alors que les équipes du président ne font plus de missions de reconnaissance pour ses déplacements depuis le début du confinement.

Coronavirus : dans les bureaux de poste, les files d'attente à rallonge inquiètent

  Coronavirus : dans les bureaux de poste, les files d'attente à rallonge inquiètent Alors que la pandémie de Covid-19 paralyse la France, les prestations sociales ont été versées 48 heures plus tôt que prévu pour permettre aux allocataires de retirer leur argent dans les distributeurs. Conséquence : des files d'attente propices à la transmission du virus se forment devant les bureaux de poste. Exemple en Seine-Saint-Denis. En pleine crise du coronavirus, les allocations viennent d'être versées. Certains bénéficiaires se sont alors empressés d'aller retirer leurs prestations sociales dans des guichets de La Poste. C'est le cas en Seine-Saint-Denis où certains d'entre eux ne disposent pas de carte bancaire.

Troubles du sommeil, détresse psychologique... le confinement se ressent sur notre santé mentale

Des sorties qui ne vont pas s’arrêter

« Nous travaillons dans des conditions dégradées, sans préparation. C’est pour ça que cette scène a pu se dérouler, assure l’Elysée. On comprend les questions que ça peut soulever mais ne perdons pas de vue l’intention de ce déplacement. » Et d’assurer qu’Emmanuel Macron continuera de se déplacer lors de cette période de crise.

Lors de cette sortie en Seine-Saint-Denis, Emmanuel Macron a remercié les habitants qui « respectent le confinement de manière remarquable » dans « un département où il y a beaucoup de pauvreté » et qui est l’un des plus touchés par la pandémie. Il a également essuyé quelques critiques venues de citoyens à leurs balcons.

Pourquoi tout le monde ne respecte pas le confinement ? Décryptage d’un spécialiste des foules

Coronavirus à Paris : Des boulevards transformés en pistes cyclables pendant le déconfinement ? .
L'idée est de dévier une partie des usagers des transports en commun vers le vélo © CHRISTOPHE SAIDI/SIPA A Paris, des boulevards pourraient être transformés en gigantesques pistes cyclables lors du déconfinement. RECONVERSION - L'idée est de dévier une partie des usagers des tra Le premier adjoint à la Maire de Paris a évoqué ce mardi la possibilité de transformer temporairement des boulevards de la capitale en pistes cyclables lors du déconfinement prévu à partir du 11 mai.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 1
C'est intéressant!