•   
  •   

France « Sibeth Ndiaye, regardez comme c’est facile de placer un masque ! »

19:50  08 avril  2020
19:50  08 avril  2020 Source:   nouvelobs.com

Comment le gouvernement envisage le déconfinement

  Comment le gouvernement envisage le déconfinement Edouard Philippe, auditionné à l'Assemblée nationale mercredi, a été interrogé sur la sortie du confinement et ses modalités. Il est «probable» que le déconfinement en France ne se fasse pas «en une fois, partout et pour tout le monde», a-t-il prévenu. © Yoan VALAT / POOL / AFP Le confinement de la France est prolongé jusqu’au 15 avril, minimum. Et une question est déjà dans beaucoup de têtes, celle du déconfinement et de ses modalités.Auditionné à l'Assemblée nationale, mercredi en fin de journée, le Premier ministre Edouard Philippe a été interrogé à ce sujet.

  « Sibeth Ndiaye, regardez comme c’est facile de placer un masque ! » © Copyright 2020, L'Obs

« Vous savez quoi ? Moi, je ne sais pas utiliser un masque ! » Cette déclaration de Sibeth Ndiaye tentant d’expliquer que « les masques ne sont pas nécessaires quand on n’est pas malade » a pu faire sourire.

Comment l’exécutif a fait volte-face sur le port du masque chez les non-soignants

Pourtant, positionner correctement un masque, « il n’y a rien de plus simple », affirme Didier Ernenwein, chirurgien maxillo-facial investi dans la lutte contre le Covid. Il nous en fait la démonstration dans la vidéo ci-dessous :

En « chômage temporaire » pour cause de pandémie - tous les services de la clinique Ambroise Paré où il travaille, étant dédiés aux patients Covid, Didier Ernenwein apporte tout de même son soutien aux équipes de soignants.

Port du masque: la grande volte-face des autorités

  Port du masque: la grande volte-face des autorités Alors que l’Académie de médecine préconise le port d’une protection pour l’ensemble de la population, le gouvernement revoit peu à peu sa stratégie. Pas un revirement donc, mais une «réévaluation de la doctrine», assure Olivier Véran, ministre de la Santé. Chacun en pensera ce qu’il veut, toujours est-il que l’idée d’inciter le grand public à porter un masque pour lutter contre la propagation du Covid-19 fait peu à peu son chemin.

EXCLUSIF. Au cœur du service de réanimation de la clinique Ambroise-Paré : « L’essentiel, c’est de travailler en équipe »

Le chirurgien a développé la technique mise au point par les Italiens, qui permet de transformer les masques de plongée Décathlon pour aider les malades à mieux respirer.

> Une techique à décourir dans la vidéo ci-dessous :

« Laissés à la porte des hôpitaux et des soins palliatifs, des hommes meurent comme des bêtes »

Port du masque généralisé

Quand de nombreux scientifiques s’accordent pour dire que le port d’un masque permet de limiter la propagation de l’épidémie de coronavirus, le gouvernement a opéré un périlleux virage à 180 degrés. D’abord jugés « inutiles » contre le Covid-19 – ce qui tombait bien puisque la France en manquait cruellement -, les masques sont désormais fortement recommandés.

Sondage : La révélation Véran, le flop Ndiaye

  Sondage : La révélation Véran, le flop Ndiaye Inconnu du grand public il y a encore un mois et demi, le ministre de la Santé fait un sans faute et gagne 35 points dans le tableau de bord Ifop-Fiducial pour Paris Match et Sud-Radio. La porte-parole Sibteh Ndiaye pâtit de ses gaffes et recule de six places. © FRANCOIS GUILLOT / AFP C'est un état de grâce inattendu au milieu d'une crise sanitaire sans précédent. Ministre de la Santé depuis cinquante jours, Olivier Véran est la révélation politique de l'année. Jusqu'à sa nomination le 16 février, ce médecin-député de 39 ans était un inconnu du grand public.

Certaines communes vont même plus loin que la simple recommandation et imposent le port du masque pour les sorties. A Sceaux, dans les Hauts-de-Seine, le maire Philippe Laurent a ainsi annoncé avoir pris un arrêté obligeant les habitants de plus de dix ans à se couvrir le nez et le visage avant de sortir.

L’édile, également secrétaire général de l’Association des maires de France (AMF), espère que cet arrêté, le premier à sa connaissance, agira comme une « incitation morale » auprès des autres maires de France.

A Nice, le maire Christian Estrosi a quant à lui expliqué que tous les habitants de la ville allaient recevoir d’ici une dizaine de jours « un masque réutilisable pendant un mois », soit la version en tissu et lavable du masque de protection.

« Dès lors je pourrai prendre un arrêté qui impose à tous ceux qui seront dehors sur le domaine public » de porter un masque dans les rues de la cinquième ville de France, a-t-il ajouté.

A Paris, Anne Hidalgo a elle aussi annoncé que « deux millions de masques en tissus allaient être offerts ». La maire de la capitale estime qu’il faut « que chacun puisse avoir une protection, et n’importe quel type de foulard ou de masque est mieux que rien » face au coronavirus. Anne Hidalgo partage l’idée d’aller vers un port du masque obligatoire : « Je pense qu’il faut aller dans ce sens-là. »

Confinement : l'exécutif craint que "le fait d'avoir une date pousse certains à se relâcher" .
Tout en se félicitant de la baisse du nombre d'hospitalisations, le gouvernement fait face à la crainte d'un relâchement du respect des consignes de confinement, maintenant que la date de sortie progressive a été communiquée par Emmanuel Macron. "La crise sanitaire est toujours" là, martèle la porte-parole Sibeth Ndiaye. Les Français ont désormais un horizon : celui du 11 mai, date de début d'une sortie progressive du confinement mis en place pour lutter contre l'épidémie de coronavirus. Celui-ci est notamment rendu possible par une succession de baisse des hospitalisations et du nombre de patients en réanimation.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 0
C'est intéressant!