•   
  •   

France Coronavirus : Des habitants dénoncent des violences policières pendant le confinement

15:55  10 avril  2020
15:55  10 avril  2020 Source:   20minutes.fr

Coronavirus dans les Bouches-du-Rhône : L’IGPN ouvre une enquête après des soupçons de violences policières

  Coronavirus dans les Bouches-du-Rhône : L’IGPN ouvre une enquête après des soupçons de violences policières Le contrôle de police en question a été filmé et a eu lieu à la Penne-sur-Huveaune, dans les Bouches-du-Rhône © P.Magnien / 20 Minutes Une voiture de police à Marseille. (Illustration) CONFINEMENT - Le contrôle de police en question a été filmé et a eu lieu à la Penne-sur-Huvea Une enquête de la police des polices ouverte. L’IGPN a ouvert une enquête à la suite de la diffusion d’une vidéo sur les réseaux sociaux montrant un contrôle de police musclé, confirme à 20 Minutes la procureur de la République de Marseille, Dominique Laurens, après une information de La Provence.

Les vidéos d’interpellations violentes lors de contrôles d’attestations de sortie se multiplient

Un policier à Argenteuil dans le Val-d'Oise. © NICOLAS MESSYASZ/SIPA Un policier à Argenteuil dans le Val-d'Oise. CITE - Les vidéos d’interpellations violentes lors de contrôles d’attestations de sortie se multiplient

« Des contrôles ciblés et violents » : depuis le début du confinement, des habitants des banlieues populaires dénoncent des violences policières, vidéos à l’appui, lors de contrôles des forces de l’ordre. Le 23 mars, une semaine après le début du confinement en France, Yassim, 30 ans, poste une vidéo. « Ils m’ont éclaté la tête à deux reprises contre le mur et ils m’ont mis un coup de crosse de flashball en pleine tête », relate l’habitant des Ulis ( Essonne), le visage tuméfié.

Coronavirus/Chine: Quatre décès à Wuhan, où le confinement reste conseillé

  Coronavirus/Chine: Quatre décès à Wuhan, où le confinement reste conseillé Coronavirus/Chine: Quatre décès à Wuhan, où le confinement reste conseillé © Reuters/ALY SONG CORONAVIRUS/CHINE: QUATRE DÉCÈS À WUHAN, OÙ LE CONFINEMENT RESTE CONSEILLÉ WUHAN, Chine/PEKIN (Reuters) - Le plus haut représentant de la ville de Wuhan, berceau de l'épidémie de coronavirus qui y est apparue en décembre dernier, a prévenu les habitants qu'ils devaient adopter des mesures de protection renforcées et éviter les déplacements non-essentiels, alors que la Chine craint une nouvelle vague d'infections.

Le lendemain, une autre vidéo, également prise aux Ulis, provoque l’indignation sur les réseaux sociaux. Cette fois-ci, on y voit Sofiane, 19 ans, frappé par des policiers et amené sous un porche d’où émanent ses cris stridents. Le jeune homme, qui s’est vu prescrire trois jours d’ITT, « est encore traumatisé » et n’a pas pu reprendre son travail dans la logistique chez Amazon, selon son avocat Me Samim Bolaky.

Plusieurs cas similaires

Les deux hommes ont porté plainte et demandé la saisie de l’Inspection générale de la police nationale (IGPN, la police des polices). Le parquet d’Evry a ouvert deux enquêtes judiciaires pour faits de violences par personne dépositaire de l’autorité publique. « Au-delà de ces deux affaires, il y a eu en France un certain nombre de cas dont le dénominateur commun est la police et la banlieue », estime leur avocat, Me Bolaky.

Coronavirus : "Ne cédez pas à la tentation, restez chez vous", dit Valérie Pécresse

  Coronavirus : "J'appelle tous les habitants de l'Île-de-France à faire preuve d'auto-discipline", a déclaré Valérie Pécresse sur BFM TV, invitant les Franciliens à rester chez eux après près de trois semaines de confinement, décidé à la mi-mars pour tenter d'endiguer l'épidémie de coronavirus.

Selon la police nationale, « il convient de rappeler que, face à des individus parfois délibérément récalcitrants au respect du confinement, la force a pu être légitimement employée pour maîtriser des personnes qui injuriaient, voire crachaient sur les policiers ou encore tentaient de s’en prendre à eux physiquement ». « Avec le confinement, nos quartiers sont devenus un parc d’attraction pour les policiers avec des contrôles ciblés et violents », accuse Assa Traoré, militante antiraciste et soeur d’Adama, jeune homme mort lors de son interpellation par les gendarmes dans le Val-d’Oise en 2016.

« Le code de procédure pénale est le même pour tous »

Pour elle, « il est important de prendre en considération les facteurs qui poussent certains jeunes à sortir : logement exigu, rupture familiale, violence ». De son côté, le préfet de Seine-Saint-Denis Georges-François Leclerc a assuré jeudi que « les règles du confinement sont globalement respectées » et qu'« il ne fallait pas stigmatiser le département ».

Coronavirus : Wuhan, la vie après le confinement

  Coronavirus : Wuhan, la vie après le confinement Le foyer de la pandémie de coronavirus reprend doucement vie, après deux mois de confinement © 20 Minutes Coronavirus: Wuhan, la vie après le confinement CONFINEMENT - Le foyer de la pandémie de coronavirus reprend doucement vie, Deux mois après s’être confinée, Wuhan, point de départ de la pandémie de coronavirus, semble reprendre son souffle doucement.

« Le code de procédure pénale est le même pour tous, on ne peut pas mettre une amende à une personne d’un centre-ville bourgeois qui ne présente pas d’attestation et faire une clé d’étranglement en banlieue », juge Me Mourad Battikh, dont le client, originaire de Seine-et-Marne, a subi lors de son interpellation un placage ventral, une technique d’immobilisation décriée.

Depuis le début du confinement, l’IGPN a été saisie de cinq plaintes, selon une source policière. Fin mars, plusieurs associations, parmi lesquelles Human Rights Watch et la Ligue des droits de l’homme, avaient alerté le ministère de l’Intérieur sur des contrôles policiers « abusifs » et des « violences » pour faire respecter le confinement et avaient appelé à la vigilance des autorités.

VIDEO. Coronavirus à Marseille : Inquiétude pour les personnes confinées dans des milliers de logements indignes .
Les signataires d’une tribune publiée dans Libération dénoncent « un homicide par négligence qui se prépare » alors que des milliers de Marseillais sont confinés dans des logements indignes © Fred.Scheiber/20 MINUTES/SIPA Un logement insalubre à Marseille (Illustration).

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 0
C'est intéressant!