•   
  •   

France Coronavirus : Le rassemblement évangélique de Mulhouse accusé à tort. Nos révélations.

11:51  20 mai  2020
11:51  20 mai  2020 Source:   parismatch.com

Trump accuse CBS, «60 minutes» de «faire tout ce qui est en son pouvoir» pour défendre la Chine

 Trump accuse CBS, «60 minutes» de «faire tout ce qui est en son pouvoir» pour défendre la Chine Le président Trump a fustigé dimanche CBS News, accusant le programme d'informations phare «60 minutes» du réseau d'utiliser sa plateforme pour «défendre la Chine» Dans le contexte de l'épidémie de coronavirus.

VIDÉO. Le rassemblement religieux de février aurait entraîné la contamination d'au moins un millier de personnes, selon une enquête de Radio France. Lire aussi Coronavirus : la vérité sur le nombre de morts. Également interrogé par France Info, Patrick Vogt, autre médecin généraliste de Mulhouse

Es 5 personnes ont participé à un rassemblement évangélique à Mulhouse . la contamination a selon toute vraisemblance eu lieu dans cette église du haut Rhin.

En proie quotidiennement à des messages de haine, et même des menaces de mort, le pasteur Samuel Peterschmitt, organisateur du rassemblement évangélique de Mulhouse, a été désigné comme responsable de la folle accélération de l’épidémie de coronavirus en France. Mais aujourd’hui, des études scientifiques prouvent qu’il n’a été qu’un bouc émissaire. Paris Match a mené l’enquête.

Quand, mi-février, 2 500 fidèles se retrouvent dans le Haut-Rhin pour une semaine de prière et de jeûne, la France n’en est qu’au stade 1 du plan de lutte contre le Covid-19. La stratégie sanitaire consiste alors à freiner l’introduction du virus sur un territoire national qui n’est pas considéré comme « zone à risque ». C’était le monde d’avant, le temps de l’insouciance, où les frontières étaient ouvertes, l’accès aux stades et aux lieux de culte autorisés.

Interrogé sur les prétendus « crimes » de l’Obamagate, Trump a bien du mal à répondre

  Interrogé sur les prétendus « crimes » de l’Obamagate, Trump a bien du mal à répondre « Le crime est très évident », « vous n’avez qu’à lire les journaux ! » a répondu le président américain, balayant les questions des journalistes avec mépris.Donald Trump apparaît incapable de qualifier ce crime, précisant simplement que « ça dure depuis longtemps », comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessous.

Coronavirus : la « bombe atomique » du rassemblement évangélique de Mulhouse . L'événement est considéré comme l'un des points de départ de la propagation du

Pardon d'avoir pris à la légère cette crise. Pardon d'avoir regardé légèrement tous ces articles qui essayaient de nous alerter. Je n'ai pas su écouter. Une période au cours de laquelle la France était au stade 1 de l'épidémie. L'interdiction des rassemblements , comme cette réunion évangéliste ou, à

Lire aussi :Les élèves de retour à l'école en Corée du Sud, la tragédie du Brésil… le point sur le coronavirus

Au terme de la semaine de jeûne, le vendredi 21 février, un quart des participants repart au loin, vers la Bretagne, la Corse et même la Guyane… Avec l’explosion concomitante des chiffres de la contamination, notamment dans le Grand-Est, la communauté évangélique est vite montrée du doigt. L’agence régional de santé (ARS) allant jusqu’à qualifier le rassemblement de « bombe atomique ». Des accusations que Jonathan Peterschmitt, le fils du pasteur, médecin généraliste, digère d’autant plus mal qu’il a lui même alerté les autorités sanitaires dès le 1er mars. Mais aucune consigne particulière ne lui fut à l’époque communiquée. Patrick Vogt, médecin régulateur au Samu à Mulhouse, en est persuadé, sa réactivité a permis la mise en lumière rapide d’un nouveau cluster. Il pointe en retour, le manque de réactivité des autorités.

Des dizaines de personnes pourraient avoir été infectées par COVID-19 lors d'un rassemblement anti-verrouillage

 Des dizaines de personnes pourraient avoir été infectées par COVID-19 lors d'un rassemblement anti-verrouillage Soixante-douze personnes testées positives pour COVID-19 dans le Wisconsin auraient récemment assisté à un "grand rassemblement". © Getty Des personnes protestant contre l'arrêt du coronavirus dans le Wisconsin le 24 avril Le Département des services de santé du Wisconsin (DHS) a confirmé qu'il avait collecté des données de traçage sur un certain nombre de personnes qui avaient contracté le virus, selon le magazine américain The Progressive.

Coronavirus : les organisateurs du rassemblement évangélique à Mulhouse se justifient. Le ministère de la Santé a appelé mardi les participants à un rassemblement organisé fin février par une église évangélique à Mulhouse à "se surveiller", après la découverte de plusieurs cas confirmés de

L’ampleur du nombre de personnes contaminées par le coronavirus Covid-19 au Comme chaque année depuis 25 ans, les fidèles se pressent au rassemblement évangélique à Mulhouse , dans le Cinq jours de prière et de jeûne organisés par l’une des plus grandes associations évangéliques de

Lire aussi :Grave inflammation pédiatrique et coronavirus : 152 enfants touchés en France

Un maillon de la chaîne de transmission du virus

L’Eglise évangélique ne serait au final qu’un maillon de la chaîne de transmission du virus et non cette grande empoisonneuse facilement désignée. C’est ce que soulignent deux études scientifiques dont Paris Match a pu avoir connaissance. La première, celle du médecin chef du département d’imagerie médicale à l’hôpital Albert-Schweitzer de Colmar, prouve que le Covid-19 circulait dès le 16 novembre dans la capitale du Haut-Rhin, très prisée des touristes chinois depuis le tournage d’une émission de téléréalité, sorte de « Top Chef » en Mandarin. Une autre étude, diligentée par le CNRS, permet quant à elle, de remonter le fil des événements.

Extrait :

« Les courbes montrent que l’épidémie a démarré cinq semaines avant l’alerte sanitaire. La région aurait franchi le seuil épidémique dès le 27 janvier, soit avec une première vague jusqu’au 17 février… » C’est à dire, à la veille du rassemblement organisé par le Pasteur.

Retrouvez l’intégralité de cette enquête dans le numéro 3707 de Paris Match, en vente dans les kiosques et sur Ipad.

Malgré le coronavirus, Trump somme les États américains de rouvrir les lieux de culte .
Les églises seront-elles à nouveau pleines aux États-Unis ? Donald Trump souhaite en tous cas qu'elles puissent accueillir les fidèles. Le président américain a ordonné ce vendredi 22 mai aux gouverneurs de rouvrir les lieux de culte. Les autorités sanitaires appellent à la prudence, car le coronavirus n’a pas terminé sa propagation aux États-Unis, qui s’approchent du seuil fatidique des 100 000 morts. Avec notre correspondante à Washington, Anne Corpet« Je déclare les églises les synagogues les mosquées comme des lieux essentiels », a annoncé ce vendredi le président américain, avant de menacer les gouverneurs : « J’appelle les gouverneurs à ouvrir les lieux de

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 43
C'est intéressant!