•   
  •   

France Barcelone, Londres, Paris : les villes unies pour l’après-Covid

12:00  03 juin  2020
12:00  03 juin  2020 Source:   liberation.fr

dans une ville touristique anglaise cesse de prendre des patients en raison d'un pic de COVID

 dans une ville touristique anglaise cesse de prendre des patients en raison d'un pic de COVID L'hôpital © Reuters / JOHN SIBLEY La propagation de la maladie des coronavirus (COVID-19) à Londres LONDRES (Reuters) - Un hôpital du sud-ouest de l'Angleterre a temporairement cessé d'admettre de nouveaux patients , y compris à son service d'urgence, en raison d'un nombre élevé de cas de coronavirus, a-t-il indiqué lundi.

Les idées de l’Église pour l ’ après - Covid . Le président de la Conférence des évêques met en garde contre un «État bienveillant» mais «envahissant». L'archevêque indigne qui inaugure tellement de mosquées qu'à Reims il est surnommé Muezzin-Beaufort, aurait donc des idées pour l 'Église.

A Paris , c'est le collectif Vérité et justice pour Adama, fondé après la mort d’Adama Traoré en juillet 2016 suite à son interpellation par la gendarmerie du L’organisation, notamment dirigée par la sœur du défunt, Assa Traoré, avait appelé à la mobilisation dans les villes de Paris , Saint-Nazaire, Lille

Devant un restaurant fermé à Barcelone, le 1er juin. © Emilio Morenatti Devant un restaurant fermé à Barcelone, le 1er juin.

Suite à une situation d’urgence sanitaire historique, les gouvernements nationaux doivent s’engager aux côtés des villes, et soutenir financièrement les politiques locales du logement.

Tribune. Barcelone, Londres et Paris – comme l’ensemble des grandes métropoles mondiales – font face à une situation d’urgence sanitaire historique, à laquelle s’ajoute désormais une crise économique et sociale. Cette crise est d’autant plus dangereuse que nous partageons un autre point commun : un marché du logement très tendu.

En 2018, réunis à New York, au siège des Nations unies, nous avions alerté sur la crise du logement qui touche les grandes métropoles. Signataires d’une déclaration commune, nous y avions souligné «le manque de financement national et étatique, la dérégulation du marché, le pouvoir croissant des grandes entreprises de l’économie mondiale, la concurrence de plus en plus forte pour des biens immobiliers qui tendent à se raréfier, [qui] sont autant de facteurs pesant sur nos quartiers, fragilisant considérablement le tissu social et compromettant l’objectif d’atteindre la réalisation de villes égalitaires, inclusives et justes». Il est à craindre que la situation s’aggrave avec la crise du Covid-19.

Paris Match pour une planète plus verte

  Paris Match pour une planète plus verte Dès maintenant, prenez l'air avec ce numéro spécial de Paris Match, en vente dans les kiosques et sur iPad. © Vincent Callebaut Dès aujourd'hui dans Paris Match, un numéro spécial de 33 pages valorise le patrimoine au cœur de nos régions, des projets de villes plus vertes, des technologies propres qui existent déjà, des photos magiques dans les jardins secrets du Prince Charles. Paris Match est aussi parti à la rencontre des personnalités qui s'engagent et des leaders qui construisent aujourd'hui notre futur.

«Je ne veux rien enlever à Paris , mais je préfère Barcelone . C'est une ville où j'ai vraiment du plaisir, où je suis heureux. J'y trouve d'ailleurs une certaine parenté avec le Québec. Il y a souvent une file d'attente, mais ça vaut la peine pour les calmars, les grillades et les petites morues.

Après le Covid -19, les métropoles vont-elles, une nouvelle fois, subir des transformations ? À Paris en tout cas, les aménagements sont en réflexion. La ville a commandé des distributeurs de gel hydroalcoolique pour les installer dans l’espace public et réfléchit même à élargir les trottoirs pour

Protéger davantage les plus fragiles

Pourtant, ces dernières semaines, la mobilisation a été au rendez-vous. La suspension des expulsions locatives a été décidée. Nous avons également réussi à apporter des solutions concrètes aux sans-abri : 3 000 places d’hébergement supplémentaires ont pu être ouvertes à Paris et en Ile-de-France, plus de 700 places à Barcelone, 1 300 places à Londres. Des dispositifs d’urgence ont été activés pour venir en aide aux familles les plus touchées par la crise. Cependant, si ces mesures ont été efficaces pour parer à l’urgence, elles ne seront pas suffisantes pour protéger les plus fragiles des conséquences à long terme de la crise.

La crise ne doit pas servir de prétexte pour libéraliser davantage le marché du logement ; au contraire, elle doit être l’occasion de protéger davantage les plus fragiles. Contre la spéculation immobilière, nous demandons à disposer de plus de compétences pour mieux réguler le parc privé et faire respecter le droit des locataires.

UK Johnson essaie d'empêcher les experts de la santé de commenter l'aide Cummings

 UK Johnson essaie d'empêcher les experts de la santé de commenter l'aide Cummings LONDRES (Reuters) - Le Premier ministre britannique Boris Johnson a tenté d'empêcher ses meilleurs conseillers médicaux et scientifiques de répondre aux questions des journalistes sur le comportement du conseiller politique en chef Dominic Cummings, affirmant qu'ils ne devrait pas être impliqué dans la politique.

Covid -19 : « La crise que nous traversons nous oblige à repenser notre modèle économique et Un autre rassemblement devait avoir lieu devant le tribunal judiciaire de Paris mardi après-midi, à Mais peu après l’ordre de dispersion en début de soirée, des violences ont éclaté en centre- ville lorsqu’un

Lors de ce nouveau numéro d'A mon avis, consacré en partie au déconfinement et cette nouvelle étape du 2 juin, la rédactrice en chef du site Boulevard Voltaire a confié s'interroger sur le retour timide à une vie normale alors que l'épidémie de Covid -19 semble s'estomper.

La mobilisation exceptionnelle liée à la crise a démontré que lorsque nous donnons collectivement la priorité à l’humain, nous pouvons mettre un terme aux expulsions locatives. Tous les leviers doivent être activés dès maintenant pour éviter une reprise massive des expulsions dans les prochains mois : outre la prolongation de la trêve hivernale, nous demandons de toute urgence la création de fonds d’aides aux locataires et petits propriétaires en difficulté.

Respecter le droit au logement pour toutes et tous

Les gouvernements nationaux doivent s’engager aux côtés des villes, et soutenir financièrement les politiques locales du logement, contribuant ainsi à la relance. Ce soutien financier est la condition pour que nous, municipalités, puissions tenir notre rôle dans le redémarrage économique et pour la protection des plus fragiles, par la production massive de nouveaux logements sociaux et l’entretien du parc existant.

Une pétition appelant à la destitution de l'aide du Premier ministre britannique transmet un million de signatures

 Une pétition appelant à la destitution de l'aide du Premier ministre britannique transmet un million de signatures LONDRES (Reuters) - Une pétition demandant le licenciement de l'aide la plus proche du Premier ministre britannique Boris Johnson après avoir effectué un voyage de longue distance pendant la fermeture du coronavirus du pays a été signée par plus d'un million de personnes.

Une femme travaillant pour une compagnie ferroviaire britannique est morte après s'être fait cracher dessus par une personne affirmant être contaminée par le Covid -19.

( Paris ) Des masques dans les transports, une circulation fluide sur les routes et de rares cyclistes bravant le froid et la pluie… (Genève) A Genève, une des villes les plus chères au monde, ils ( Londres ) Plus de 31 000 personnes sont mortes de la maladie COVID -19 au Royaume- Uni , a

Les mesures d’urgence de lutte contre le sans-abrisme, grâce à la mobilisation des pouvoirs publics et du secteur de l’hôtellerie, ont également fait leurs preuves durant la crise. Il est nécessaire de poursuivre ces efforts, et d’avoir un plan national d’hébergement d’urgence à la hauteur des enjeux pour que personne n’ait à dormir dehors.

Enfin, la crise a frappé durement les locations touristiques de type Airbnb, dont les excès des dernières années ont privé les habitants de milliers de logements. Nous avons aujourd’hui l’opportunité de reprendre le contrôle sur ces logements. Le législateur doit en profiter pour encadrer de manière beaucoup plus stricte ces activités, et faciliter le retour sur le marché de la location classique de ces logements pour que celles et ceux qui vivent et travaillent dans nos villes puissent en bénéficier.

Les villes du monde entier travaillent ensemble pour partager leurs expériences et trouver des réponses efficaces à ces enjeux. Ce fut encore le cas le 22 mai 2020, lors d’un séminaire organisé par CGLU (Cités et gouvernements locaux unis), qui a réuni Paris, Barcelone, Londres, Montréal et beaucoup d’autres métropoles. Le constat est clair : si les villes sont mobilisées, nous avons besoin du soutien des gouvernements nationaux et de l’Union européenne pour affronter les défis économiques et sociaux qui nous attendent. La crise actuelle, aussi dure soit-elle, doit être l’occasion de mobiliser l’ensemble des pouvoirs publics, la société civile, le secteur privé pour faire respecter le droit au logement pour toutes et tous. Nous sommes prêts à relever le défi.

Logement : quelles sont les villes les plus chères pour les étudiants ? .
En province, un étudiant dispose d'un budget de 541 euros, contre 781 euros en région parisienne. Quant aux jeunes qui souhaitent habiter dans Paris même, leur budget moyen mensuel, charges comprises, s'élève à 857 euros.En moyenne, les chambres étudiantes se louent 402 euros pour une surface de 14 m2, les studios 506 euros pour 23 m2 et les appartements T1 503 euros pour 30 m2. Pour les appartements T2, la surface constatée est de 42 m2 et le loyer moyen de 646 euros.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 0
C'est intéressant!