•   
  •   

France Alain Minc : "Macron réélu ? C'est jouable"

10:10  06 juin  2020
10:10  06 juin  2020 Source:   parismatch.com

Trump et Macron d'accord pour une réunion du G7 en personne et dans un proche avenir, selon la Maison blanche

  Trump et Macron d'accord pour une réunion du G7 en personne et dans un proche avenir, selon la Maison blanche Trump et Macron d'accord pour une réunion du G7 en personne et dans un proche avenir, selon la Maison blanche © Reuters/POOL New TRUMP ET MACRON D'ACCORD POUR UNE RÉUNION DU G7 EN PERSONNE ET DANS UN PROCHE A WASHINGTON (Reuters) - Donald Trump et Emmanuel Macron sont convenus jeudi lors d'un entretien téléphonique que les dirigeants des pays du G7 devraient se rencontrer en personne et dans un proche avenir, rapporte la Maison blanche.

Lors d'une conférence de presse donnée à la Maison Blanche, le président des Etats-Unis Donald Trump s'est naturellement félicité de la baisse du c La bataille de France contre la Covid-19. 07h05. Alain Minc : " Macron réélu ? C ' est jouable ". 20h59.

Dans son nouvel essai, « “Mes” présidents » (Grasset), l’économiste et homme d’influence brosse le portrait des huit « rois républicains » de la Ve. Interview.

  Alain Minc : © Virginie Clavières / Paris Match

Paris Match. Vous êtes très indulgent avec les huit présidents de la Ve République…

Alain Minc. De de Gaulle, personnage surnaturel, jusqu’à Mitterrand, ce roi digne des meilleurs Bourbons, tous ont été au niveau d’une fonction un peu folle où l’on reçoit à la fois la dévotion que l’on doit à un roi et l’hostilité que l’on impose à un chef de gouvernement. Sarkozy, Hollande, Macron…

Lire aussi:Alain Minc : "Un Français de tant de souches"

Emmanuel Macron : pourquoi il pourrait ne pas aller au Fort de Brégancon avec Brigitte cet été

  Emmanuel Macron : pourquoi il pourrait ne pas aller au Fort de Brégancon avec Brigitte cet été Emmanuel Macron est toujours très occupé par la crise du coronavirus. Et avec le début de la deuxième phase du déconfinement et la surveillance de l'évolution de l'épidémie, pas question pour le président de se relâcher. Brigitte Macron pourrait même en faire les frais cet été. Emmanuel Macron n’a plus une minute à lui. En pleine pandémie de Covid-19, le président n’a d'ailleurs qu’une seule envie : que tout revienne à la normale ! Outre la grave crise sanitaire traversée par le pays, le chef de l’Etat doit également gérer la crise économique qui frappe des millions de Français.

Après s’être trouvé un homme providentiel, pourquoi les Français lui tournent-ils le dos à mi-mandat ?

Les Français ont un rapport particulier et compliqué avec le pouvoir. Depuis 1981, ils sont comme un dormeur qui a du mal à dormir et qui se retourne dans le lit. A chaque élection nationale, ils ont toujours changé de côté.

Le quinquennat a-t-il fragilisé la fonction ?

Non. Dans le cas de François Hollande, en régime parlementaire, compte tenu de sa faible popularité, nous aurions vécu une crise institutionnelle. Chez nous, même à 3 % de popularité, le président garde son pouvoir jusqu’au bout.

"

Tous nos présidents ont eu peur de la rue

"

En quoi les gilets jaunes ont-ils menacé le régime présidentiel ?

Nos présidents ont à la fois le sentiment de leur toute-puissance et de l’extrême fragilité du régime. Tous ont eu peur de la rue. Ce samedi 8 décembre 2018, les manifestants, s’ils avaient été plus nombreux, auraient pu prendre l’Elysée. En France, prendre l’Elysée, c’est une révolution en raison de la centralisation du pays. Comme en 1934, afin de montrer que le système résiste, Emmanuel Macron n’aurait alors pas eu d’autre choix que l’union nationale en appelant à Matignon Gérard Larcher ou Nicolas Sarkozy.

Lorenzo Soria réélu président, Meher Tatna réélu président du conseil d'administration de HFPA

 Lorenzo Soria réélu président, Meher Tatna réélu président du conseil d'administration de HFPA © Venturelli / WireImage La Hollywood Foreign Press Association, l'organisation de distribution des Golden Globes composée d'environ 90 journalistes basés à Los Angeles pour des points de vente étrangers, a a annoncé ses dirigeants et son conseil d'administration pour l'année 2020-2021. À la suite d'un vote tenu la semaine dernière, Lorenzo Soria a été réélu président de la HFPA et Meher Tatna , ancien président, a été réélu président du conseil d'administration.

Vous décrivez Emmanuel Macron comme un Aventurier, avec un grand A, ce n’est pas vraiment une flatterie…

C’est un Aventurier au sens auquel Malraux définissait l’Aventurier et dont le prototype est Lawrence d’Arabie. Lors de notre première rencontre, Emmanuel Macron faisant la visite du jeune inspecteur des finances au vieil inspecteur des finances, je lui ai demandé : “Qu’est-ce que vous serez dans trente ans ? Il m’a répondu : “Je serai président de la République.” C’est une réponse d’Aventurier au bon sens du terme. Sarkozy est un entrepreneur en politique, c’est aussi une forme d’aventure.

"

Je ne sais pas si DSK aurait été un président aussi correct que François Hollande

"

Vous réhabilitez le quinquennat de François Hollande. Après le retrait de Dominique Strauss-Kahn, ce n’était donc pas un président accidentel ?

Je ne sais pas si DSK aurait été un président aussi correct que François Hollande. On est injuste envers Hollande, pour une part à cause de lui. Dans des moments clés, la guerre au Mali, il est courageux et décide extrêmement vite. Face au terrorisme, il remplit la fonction avec dignité. Il empêche la sortie de la Grèce de la zone euro. Il a été à la hauteur de la fonction, mais tout cela est noyé dans une somme de petites erreurs, de faux gestes, d’incompréhension.

Brigitte et Emmanuel Macron endeuillés : la mauvaise nouvelle qui vient de tomber

  Brigitte et Emmanuel Macron endeuillés : la mauvaise nouvelle qui vient de tomber Emmanuel Macron et son épouse Brigitte Macront sont en deuil : l'évêque émérite d'Amiens, Monseigneur Jacques Noyer est mort le 2 juin dernier. L'homme d'Eglise vient du Touquet, une ville où les Macron possèdent une maison et il connaissait bien le couple puisqu'il y a des années, l'ancienne professeure de français lui avait parlé des ambitions politiques de son mari. © Tiziano Da Silva / Bestimage Brigitte et Emmanuel Macron endeuillés : la mauvaise nouvelle qui vient de tomber Le couple Macron est en deuil.

Ami, conseiller, coach, comment définissez-vous votre relation avec les présidents ?

J’ai eu avec ces présidents des relations d’intensité inégale. Avec François Mitterrand, c’était une relation un peu compliquée. Il se méfiait de moi. Je me méfiais de la fascination qu’il exerçait. D’autant qu’il n’acceptait que des féaux. Il m’a énervé à de nombreuses reprises, mais je ne l’ai détesté qu’une seule fois : quand il a dit de René Bousquet dans ses Mémoires : “C’était le Alain Minc de l’époque”, alors que mes parents ont échappé à la rafle du Vél’d’Hiv. J’ai découvert le mauvais Mitterrand, dont les ambiguïtés antisémites étaient tout de même apparentes.

"

J’ai sous-estimé Jacques Chirac. Je ne l’ai vraiment découvert qu’après son départ du pouvoir

"

Avec Sarkozy, la relation est amicale ?

Après son élection, dans son bureau de l’Elysée, le nouveau président me demande : “Qu’est-ce que tu prends ? Je lui réponds : “Rien !” Il me dit : “Pourquoi ?” “Parce que nous avons chacun notre snobisme, et le mien est de dire à celui qui occupe le bureau du général de Gaulle ‘tu déconnes !’ Et pour pouvoir dire ‘tu déconnes’, il ne faut prendre aucun poste.”

Emmanuel Macron s’adressera aux Français dimanche 14 juin

  Emmanuel Macron s’adressera aux Français dimanche 14 juin Le chef de l’Etat a bousculé son calendrier et prendra la parole dimanche lors d’une allocution solennelle.Le président s’exprimera ainsi pour la quatrième fois depuis le début de la crise du coronavirus. Il avait pris la parole une première fois le 12 mars pour annoncer la fermeture des établissements scolaires, puis le 16 mars pour annoncer le confinement, ainsi que le 13 avril pour décréter la prolongation du confinement jusqu’au 11 mai.

Ces présidents sont-ils des tueurs ?

Ils savent tuer leurs rivaux. En revanche, ils ne savent pas “tuer”, se séparer de leurs collaborateurs. Quand il s’agit de changer un Premier ministre ou un ministre, la plupart d’entre eux ont la main qui tremble. Ils sont de piètres DRH.

"

Les gilets jaunes ont été la plus grande jacquerie depuis des décennies

"

Comment avez-vous maintenu votre indépendance vis-à-vis de ces grands personnages ?

Je ne dépends pas d’eux. Ma vie est ailleurs. Dans mon travail de conseiller d’entreprise, je me suis fixé une règle. N’avoir aucune entreprise publique parmi mes clients. Et aucune entreprise ayant des contrats avec l’Etat.

Sur quel président vous êtes-vous trompé ?

J’ai sous-estimé Jacques Chirac. Je ne l’ai vraiment découvert qu’après son départ du pouvoir. Je me suis fait avoir comme beaucoup par sa fausse absence de profondeur. Il avait une réelle profondeur humaine et historique.

Le Covid-19 est-il pour Macron l’équivalent de la crise financière pour Sarkozy, de l’Irak pour Chirac, du terrorisme pour Hollande ?

En termes de crise, Emmanuel Macron a été largement servi. Les gilets jaunes ont été la plus grande jacquerie depuis des décennies. Le Covid-19 n’est pas un événement français. Nous sommes un canton du monde. Quand trois milliards d’êtres sont confinés, c’est une crise totalement internationale. Je ne suis pas sûr que la France soit le pays le plus facile pour gérer ses conséquences politiques à venir.

"Macron des villes, Emmanuel des champs" : le président étrillé par Philippe de Villiers

  Dans son livre sorti ce mercredi 10 juin, Philippe de Villiers s'en prend frontalement au président de la République allant même jusqu'à qualifier Emmanuel Macron de "président mutant".Selon lui, Emmanuel Macron serait un pur produit "de l’empire du management, du messianisme financier et du libéralisme sociétal". Philippe de Villiers qualifie même le chef de l'Etat de "président mutant". Le fondateur du Puy du Fou n'apprécie pas non plus Edouard Philippe. Tous les deux se sont opposés sur la réouverture du parc à thème historique de Vendée alors que le Premier ministre plaidait contre la réouverture des lieux.

"

Les gilets jaunes ont révélé la possibilité d’une jonction entre populisme d’extrême droite et populisme d’extrême gauche

"

Pourquoi la présidentielle de 2022 sera, selon vous, l’élection la plus risquée de l’histoire de la VeRépublique ?

Les gilets jaunes ont révélé la possibilité d’une jonction entre populisme d’extrême droite et populisme d’extrême gauche. On a oublié cette semaine de 2017 où les sondages nous mettaient dans une situation qui n’excluait pas d’avoir un second tour Mélenchon-Le Pen. On est déjà passé près de l’abîme de manière très claire. En France, le risque d’une victoire populiste n’a jamais été aussi grand.

Emmanuel Macron peut-il être réélu ?

Un, je le souhaite. Deux, je pense que c’est jouable. Trois, je ne vois pas le Macron de Macron comme on avait vu naître le Macron de Hollande. Il y a un espace, mais cet espace n’est pas ce qu’on lit dans les journaux sur Jean-Marie Bigard.

"

Je suis de ceux qui pensent que l’Occident a eu un coup de chaud épouvantable avec ce Covid-19

"

Où se situe-t-il ?

Y a-t-il venant de la droite démocratique quelqu’un qui peut faire à Macron le coup que Macron a fait à Hollande ? Je ne le vois pas. Mais compte tenu des mois que nous allons traverser, avec des millions de chômeurs en plus, et une situation économique dégradée, il est difficile de s’avancer. Je suis de ceux qui pensent que l’Occident a eu un coup de chaud épouvantable avec ce Covid-19. On a fait une folie. On a choisi en réalité d’éviter des morts visibles en faisant des morts invisibles. Nous allons le payer très cher.

Selon vous, un président ne doit pas garder cinq ans le même Premier ministre ?Pour gagner en 2022, Macron doit-il changer de Premier ministre ?

Je vous répondrai avec un seul mot : joker

« “Mes” présidents. De de Gaulle à Macron », éd. Grasset, 208 pages, 18 euros.

Macron dit que la France ne supprimera pas les statues et n'effacera pas l'histoire .
PARIS (Reuters) - Le président français Emmanuel Macron a déclaré dimanche que la lutte contre le racisme ne devrait pas conduire à une réécriture "haineuse" de l'histoire à la suite des manifestations mondiales contre le meurtre de George Floyd, un homme noir, par un policier aux États-Unis.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 1
C'est intéressant!