•   
  •   

France Général Jean-Marc Vigilant, commandant de l'Ecole de Guerre : "J'étais presque toujours le seul noir"

02:40  12 juillet  2020
02:40  12 juillet  2020 Source:   lejdd.fr

Deuxième statue confédérée enlevée à Richmond

 Deuxième statue confédérée enlevée à Richmond Les équipes de travail agissant sur ordre du maire ont abattu jeudi une deuxième statue d'une figure militaire confédérée à Richmond, la ville de Virginie qui était la capitale de la guerre civile pro-esclavagiste du Sud.

L’importance historique du rôle de l ’Union soviétique dans l’écrasement du fascisme dans la Seconde Guerre mondiale ne saurait être surestimée. C’est pourquoi la commémoration annuelle du Jour de la Victoire, célébré par les Russes et les amis de la Russie dans le monde entier le 9 mai, est si

A. Les mosaïques chrétiennes du IIIe siècle qui recouvraient le sol de la plus ancienne église de Terre sainte ont été découvertes sous le sol de la prison israélienne. Moins de dix mois après l’annonce de Jean -Louis Barloo on va proposer aux habitants à faibles ressources la maison à petit prix.

Commandant de l'Ecole de Guerre et pilote de chasse, le général Jean-Marc Vigilant a coordonné sur le terrain l'opération Chammal contre Daech. Premier officier supérieur noir à diriger l'institution de formation des cadres des armées, il s'exprime sur l'enjeu de la diversité dans la haute hiérarchie militaire. © Cyril Entzmann pour le JDD

Commandant de l'Ecole de Guerre et pilote de chasse, le général Jean-Marc Vigilant a coordonné sur le terrain l'opération Chammal contre Daech. Premier officier supérieur noir à diriger l'institution de formation des cadres des armées, il s'exprime sur l'enjeu de la diversité dans la haute hiérarchie militaire.

A deux jours des cérémonies de la fête nationale, Jean-Marc Vigilant a des choses à dire sur la liberté et l'égalité. Né à Châlons-en-Champagne, son père sous-officier de l'armée de terre et sa mère infirmière sont tous deux Martiniquais. Elevé à Saint-Maixent-l'Ecole dans les Deux-Sèvres, il a longtemps rêvé d'être pilote. Impossible? Non. Exceptionnel? Oui. Dix ans après le plan "Egalité des chances" pour accéder à la hiérarchie militaire, trois ans après l’arrivée de Florence Parly au ministère des Armées, elle qui a fait de la diversité et de la parité jusqu'au sommet des états-majors un combat, voici que le vivier des futurs généraux et amiraux se voit doté d'un général noir. Sa nomination s'est décidée bien avant que le débat en France sur les discriminations et le racisme ne revienne au premier plan. Le général Jean-Marc Vigilant livre ici sa première interview.

Seine-et-Marne : un nouveau labyrinthe de maïs pousse à Bailly-Romainvilliers

  Seine-et-Marne : un nouveau labyrinthe de maïs pousse à Bailly-Romainvilliers Seine-et-Marne : un nouveau labyrinthe de maïs pousse à Bailly-RomainvilliersLe concept est simple : proposer des activités familiales dans un dédale tracé entre les épis, à partir de six euros par personne. Le parcours s'étend sur cinq kilomètres à travers quatre hectares de maïs. Les plus motivés peuvent même remporter une place pour les sessions nocturnes organisées cet été.

Alger - Le général -major Hamid Boumaïza a été officiellement installé ce mercredi au poste de Commandant des Forces aériennes par le général de corps

Une poussée de fièvre largement imputable à un épisode El Niño particulièrement puissant, un phénomène océanique et atmosphérique dont l’effet s’ajoute à la tendance lourde, le réchauffement dû aux émissions humaines de gaz à effet de serre.

Votre nomination à ce poste est-elle due à un besoin d'une plus grande diversité dans la haute hiérarchie militaire?

L'armée de l'air a estimé que j'avais un profil intéressant pour ce poste. Elle me l'a proposé alors que j'étais encore en Irak, il y a plus d'un an. J'ai été audité, ainsi que d'autres candidats présentés par les autres armées et ma candidature a été retenue.

Lorsque vous êtes rentré à l'Ecole de l'air en 1986, avec l'intention de devenir pilote de chasse, n'avez-vous pas eu l'impression d'être une exception?

Pour moi, c'était le rêve qui devenait réalité. Quand j'étais au lycée, j'avais été voir ma conseillère d'orientation pour lui faire part de mon projet de devenir pilote et elle m'avait répondu que c'était impossible, qu'il n'y avait pas de débouché, 1% seulement de réussite et que je n'y arriverais jamais. J'ai beaucoup travaillé, j'ai passé les concours et j'ai réussi. Lorsque je suis arrivé à l'Ecole de l'Air, on devait être deux ou trois Noirs mais j'étais le seul élève pilote.

DIRECT. Dupond-Moretti à la Justice : une « déclaration de guerre » pour certains magistrats

  DIRECT. Dupond-Moretti à la Justice : une « déclaration de guerre » pour certains magistrats Le secrétaire général de l’Élysée, Alexis Kohler, a dévoilé ce lundi la composition du gouvernement Castex. Roselyne Bachelot est nommée à la Culture. Bruno Le Maire reste à l’Économie et l’avocat star Éric Dupond-Moretti débarque à la Justice. - Le secrétaire général de l’Élysée, Alexis Kohler, a dévoilé ce lundi la composition du gouvernement Castex. Ce dernier est composé de 16 ministres, 14 ministres délégués et d’un secrétaire d'Etat. - Parmi les changements les plus notables, Gérard Darmanin succède à Christophe Castaner à l’Intérieur, Éric Dupond-Moretti est nommé Garde des Sceaux à la place de Nicole Belloubet.

Vigilant vient du latin vigilans, c’est-à-dire « attentif, soigneux », lui-même participe présent de vigilare, « veiller ». Une clef vigilante a, pour cette journée, Dans le cèdre enfermé sa robe d’hyménée, Et l’or dont au festin ses bras seraient parés, Et pour ses blonds cheveux les parfums préparés.

Dans une entrevue de plus d’une heure à l’émission The Sunday Edition, à la radio de CBC, il déplore que le président américain de l ’époque, Bill Roméo Dallaire était alors responsable de la Mission des Nations unies pour l'assistance au Rwanda. Dans les mois précédant les massacres commis par les

"

[Dans l'Armée de l'air] on ne m'avait jamais laissé croire que je franchissais les étapes parce que j'étais Noir, où l'on est jugé que sur ses seules compétences

"

Autrement dit, votre couleur de peau ne vous a pas discriminé. Jamais?

Je ne l'ai jamais ressenti comme un frein. Dans ce métier, on est tellement testés, notés, sélectionnés en fonction de nos compétences réelles. Si on avait voulu me faire chuter, si on m'avait voulu du mal, je ne serais jamais devenu pilote. En fait, il n'y a aucune fierté à faire chuter quelqu'un alors que le porter vers le haut, ça peut devenir très valorisant pour l'instructeur. Ce parcours était difficile, exigeant, et très stressant pendant les dix premières années, car le rêve d'être pilote peut s'arrêter en cas d'échec. Je ne me suis senti soulagé qu'en devenant chef de patrouille.

Avez-vous eu l'impression malgré tout d'en faire plus que les autres pour ne pas être suspecté d'avoir bénéficié d'une forme de discrimination positive?

Détention du général Mokoko au Congo: ses avocats en appellent à la France

  Détention du général Mokoko au Congo: ses avocats en appellent à la France Ils en appellent cette fois à la France. Le collectif d'avocats de l'opposant Jean-Marie Michel Mokoko demande à Paris d'intervenir auprès des autorités congolaises pour permettre son évacuation sanitaire dans l'Hexagone. Ils disent avoir saisi le Quai d'Orsay ce mercredi à ce propos. Le général Mokoko, 73 ans, ex-candidat à la présidentielle de 2016 et emprisonné depuis, se trouve depuis une semaine à l'hôpital militaire de Brazzaville. Il souffrirait d'une crise de paludisme aiguë aggravée par de l'hypertension et ne recevrait pas les soins appropriés, selon ses proches.

Le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon, a prévenu qu'une seconde vague épidémique pouvait atteindre la France dans quelques mois. Si cela devait arriver, Jean Castex a assuré qu'il n'y aurait probablement pas de reconfinement total.

Un officier de l 'armée de Napoléon 1er décrit dans une lettre son voyage en Italie. Un jour je voyageais en Calabre. C'est un pays de gens qui, je crois, n'aiment personne, et surtout les Français. J 'avais pour compagnon un jeune homme de vingt ans. Dans ces montagnes, les chemins sont rudes.

Je n'ai découvert ce terme de discrimination positive qu'en arrivant à Paris pour occuper un poste en administration centrale. Il y avait là des civils qui semblaient surpris de voir un officier noir, comme si j'avais été favorisé en raison de ma couleur de peau. C'était bizarre parce que je sortais de quinze ans d'Armée de l'air où l'on ne m'avait jamais laissé croire que je franchissais les étapes parce que j'étais Noir, où l'on est jugé que sur ses seules compétences. Que l'on soit contrôleur aérien, mécanicien ou pilote, si on n'a pas les compétences attendues, les conséquences peuvent être la mort de quelqu'un. Les seuls échecs que j'ai rencontrés, je ne les ai imputés qu'à moi-même parce que je n'avais pas suffisamment travaillé pour obtenir l'affectation que je souhaitais.

"

Il y avait un décalage entre le faible nombre [de Noirs] dans l'encadrement supérieur des unités par rapport à leur représentation parmi les hommes du rang ou les sous-officiers

"

Mais le fait d'être une exception dans la haute hiérarchie militaire, ça vous interroge sur l'inclusivité?

RDC: le groupe armé NDC-R annonce la destitution de son commandant Guidon Shimiray

  RDC: le groupe armé NDC-R annonce la destitution de son commandant Guidon Shimiray Guidon Shimiray, le commandant du Nduma Defense of Congo-Rénové (NDC-R), a été destitué jeudi 9 juillet, selon un communiqué signé par le porte-parole de ce groupe armé qui est parmi les plus importants du pays. Avec notre correspondant à Kinshasa, Patient Ligodi Selon ce communiqué du groupe armé, il est reproché à Guidon Shimiray un « comportement déviationniste » par rapport à la lutte du mouvement, « des violations graves du droit international humanitaire et droits humains ».

Un plan de composition sur les mémoires de la Seconde Guerre mondiale : le temps du résistancialisme, le temps des archive et le devoir de mémoire. Où nous

Les magistrats de la chambre de l ’instruction ont donc confirmé la décision des juges qui avaient ordonné l’abandon des poursuites contre neuf proches de l ’actuel président rwandais, Paul Kagame. « Il faut insister d’une manière générale sur le climat délétère dans lequel s’est déroulée cette

Je le constate. J'ai grandi en province avec peu de Noirs dans mon environnement, à Saint-Maixent-l'Ecole, ville de garnison avec quelques familles antillaises, mais appartenir à cette minorité ne me posait pas de problème. Ensuite, dans chacune de mes affectations, c'est vrai qu'il y avait très peu de Noirs et un décalage entre leur faible nombre dans l'encadrement supérieur des unités par rapport à leur représentation parmi les hommes du rang ou les sous-officiers. Presque tout le temps, j'étais le seul. Mais je crois que cette déconnexion entre ce ratio de la diversité et le reste de la population correspond à ce qu'il est au sein de la plupart des instances dirigeantes de la société française.

Vous constatez cet état de fait mais le regrettez-vous?

Je n'en conçois pas d'amertume. Mais mon parcours montre que c'est possible d'y arriver, c'est le message que je veux adresser aux jeunes. Lorsque j'étais à l'Ecole de l'Air, un officier de liaison allemand m'avait expliqué que la réunification allemande entre RDA et RFA n'arriverait jamais. C'était un an avant la chute du Mur de Berlin! Le mot "impossible", je l'ai rayé de mon vocabulaire. Pour moi, l'égalité c'est d'abord l'égalité des opportunités, la possibilité de tenter sa chance. Certes, il faut pour cela bénéficier d'un environnement favorable. J'ai moi-même évolué dans un milieu professionnel où les gens étaient intelligents et ne s'arrêtaient pas à ma couleur de peau. Mais notre institution, l'armée, reflète la société, d'une certaine manière.

RDC: dans le Grand Katanga, l’adjoint du chef de la région militaire accusé de désertion

  RDC: dans le Grand Katanga, l’adjoint du chef de la région militaire accusé de désertion Il y a du remue-ménage au sein de l'armée dans le Grand Katanga. L'adjoint du chef de la région militaire est mis à la disposition de la justice pour désertion. Le général de brigade John Mulongo Djibwe est passible de peines lourdes pour avoir refusé de rejoindre Kinshasa, comme cela lui avait été demandé depuis le mois d'avril dernier. Avec notre correspondant à Kinshasa, Kamanda Wa Kamanda Muzembe Désertion simple, violation des consignes et refus d'obéissance... Voilà les griefs retenus contre le général de brigade John Mulongo Djibwe, adjoint du commandant de la 22ème région militaire chargé des opérations.

"

Il faut que l'on suscite en France l'envie parmi les enfants de la diversité de passer les concours et que ces jeunes ne se mettent pas de barrières

"

Lorsque vous avez servi au commandement de la transformation de l'Otan à Norfolk, aux Etats-Unis, n'avez-vous pas ressenti un décalage entre une armée américaine qui favorise l'émancipation des Noirs jusqu'au top niveau de la hiérarchie militaire et l'armée française?

Lorsque j'étais à Norfolk, il y avait même un président des Etats-Unis noir [sourire]. C'était génial. Il faut que l'on suscite en France l'envie parmi les enfants de la diversité de passer les concours et que ces jeunes ne se mettent pas de barrières. Je conçois qu'aujourd'hui il est plus difficile pour un jeune de banlieue de se projeter. Je n'ai pas de recette magique mais s'il existe des plafonds de verre, il faut essayer de les atténuer pour qu'il y ait une égalité d'opportunités pour tous.

Quel message allez-vous adresser à la nouvelle promotion de l'Ecole de Guerre qui fait sa rentrée en septembre?

Ce sont tous des officiers entre 35 et 38 ans qui ont fait leurs preuves, tous des guerriers avec une expérience opérationnelle très riche. Il faut juste qu'ils apprennent à mieux se connaitre pour développer une disposition à travailler en interarmées. Les guerres de demain qu'ils mèneront ne seront pas celles d'hier. Les théâtres où l'on opérait hier, comme en Afghanistan ou au Sahel, nous offraient une suprématie aérienne et un contrôle du spectre électromagnétique total. C'est fini. Aujourd'hui, on a en face de nous des compétiteurs stratégiques qui nous demandent des engagements d'une autre nature, de la guerre hybride à la haute intensité.

C'est-à-dire?

Jusqu'à présent nous combattions sur terre, dans les airs et sur les mers. Aujourd'hui, on y ajoute le cyber, l'espace et l'environnement informationnel, trois domaines immatériels qui se superposent en même temps aux trois premiers pour constituer le nouvel espace de bataille. Mon expérience avec l'opération Chammal contre Daech est un bon exemple des conflits qui nous attendent demain. Il y avait la guerre asymétrique avec Daech mais également dans la même zone, une multitude d'acteurs qui ne partageaient pas forcément nos objectifs avec des avions aussi performants que les nôtres et capables de brouiller nos GPS.

La génération qui vient est plus douée pour ce genre de combat?

Les acteurs non-étatiques que nous combattons ont accès à la technologie. Tout le monde peut avoir accès à des GPS ou des armes cyber. Même chose pour les drones de surveillance ou armés, les systèmes autonomes ou l'intelligence artificielle. Cette nouvelle génération d'officiers qui sortira de l'Ecole de Guerre sera différente de la mienne. Ils sont nés avec le numérique, ils sont innovants, ils sauront répondre à ces défis.

Victoria Beckham a été victime d'intimidation à l'école .
© Bang Showbiz Victoria Beckham Victoria Beckham a été victime d'intimidation à l'école. L'ancienne Spice Girl et créatrice de mode admet qu'elle était une adolescente "maladroite" et qu'elle avait du mal à se faire des amis. Elle a partagé: "Quand j'étais à l'école, j'étais une adolescente assez maladroite; je n'avais pas beaucoup d'amis, et avec le recul, je reconnais que j'ai parfois été victime d'intimidation.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 19
C'est intéressant!