•   
  •   

France Chauffeur de bus tué à Bayonne: vives réactions politiques

22:25  12 juillet  2020
22:25  12 juillet  2020 Source:   lefigaro.fr

RDC: le choix de Ronsard Malonda à la tête de la Céni ne fait pas l’unanimité

  RDC: le choix de Ronsard Malonda à la tête de la Céni ne fait pas l’unanimité La désignation jeudi par l’Assemblée nationale congolaise de Ronsard Malonda à la tête de la Commission électorale nationale indépendante (Céni), continue de faire polémique en RDC. Un choix contesté notamment par l’UDPS qui accuse son allié au pouvoir le FCC. Avec notre correspondant à Kinshasa, Kamanda wa Kamanda Avec le choix porté sur Ronsard Malonda pour diriger la Céni, la coalition au pouvoir est mise en mal. L'UDPS rejetteAvec notre correspondant à Kinshasa, Kamanda wa Kamanda

Selon Jean Castex, le premier ministre «la République reconnaît en (Philippe Monguillot) un citoyen exemplaire et ne l’oubliera pas. La justice punira les auteurs de ce crime abject». © Jean-Christophe MARMARA/Le Figaro Selon Jean Castex, le premier ministre «la République reconnaît en (Philippe Monguillot) un citoyen exemplaire et ne l’oubliera pas. La justice punira les auteurs de ce crime abject».

● Jean Castex, premier ministre

«Le décès de Philippe Monguillot, lâchement agressé à Bayonne pour avoir accompli son travail, nous touche en plein cœur. La République reconnaît en lui un citoyen exemplaire et ne l’oubliera pas. La justice punira les auteurs de ce crime abject.»

» LIRE AUSSI - Chauffeur de bus tué à Bayonne: «Les règles minimums du vivre ensemble sont comprises comme une soumission insupportable»

Chauffeur de bus violemment agressé à Bayonne : « Un drame inédit et particulièrement choquant » dénonce le ministre des Transports Jean-Baptiste Djebbari

  Chauffeur de bus violemment agressé à Bayonne : « Un drame inédit et particulièrement choquant » dénonce le ministre des Transports Jean-Baptiste Djebbari Jean-Baptiste Djebbari s’est rendu ce mardi soir à Bayonne à la rencontre des salariés de Chronoplus, après l’agression d’un conducteur dimanche soir © Mickael Bosredon - 20 Minutes Jean-Baptiste Djebbari, le ministre délégué aux Transports, le 7 juillet 2020 à Bayonne. VIOLENCE - Jean-Baptiste Djebbari s’est rendu ce mardi soir à Bayonne à la rencontre des salariés de Chronoplus, après l’agression Les conducteurs des bus et Tram’Bus du réseau de transport de l’agglomération de Bayonne Chronoplus, vont entamer mercredi matin leur troisième jour de droit de retrait.

● Xavier Bertrand (ex-LR), président du conseil régional des Hauts-de-France

«Tué pour avoir simplement voulu faire respecter les règles. Ce meurtre ne doit pas rester impuni. Les condamnations doivent être exemplaires et les peines vraiment exécutées.»

● Bruno Retailleau (LR), sénateur

«La mort de Philippe Monguillot est une tragédie. Il n’y aura pas de lutte efficace contre cette sauvagerie sans un retour de l’autorité et la fin du laxisme systémique.»

● François-Xavier Bellamy (LR), député européen

«La faillite éducative, la déconstruction de la culture, le soupçon contre l’autorité, la fragilisation de la justice, la banalisation du désordre, des années de laisser-faire, qui laissent surgir l’inhumain en l’homme. Le laxisme tue. De tout cœur avec cette famille endeuillée.»

Chauffeur de bus agressé à Bayonne. 6 000 personnes défilent en soutien à sa famille

  Chauffeur de bus agressé à Bayonne. 6 000 personnes défilent en soutien à sa famille Quelque 6 000 personnes vêtues de blanc ont participé ce mercredi 8 juillet dans la soirée à une marche en hommage au chauffeur de bus violemment agressé à Bayonne, défilant derrière l’épouse et les trois filles de la victime. La marche blanche organisée en soutien au chauffeur de bus violemment agressé à Bayonne dimanche a rassemblé 6 000 personnes ce mercredi 8 juillet à Bayonne (Pyrénées-Atlantiques). Le cortège est parti vers 19 h 30 de l’arrêt de bus où Philippe Monguillot, 59 ans, a été roué de coups et grièvement blessé à la tête, et a rallié l’hôpital où ce dernier se trouve toujours dans un état désespéré.

● Éric Ciotti (LR), député

«Ces criminels doivent être lourdement condamnés, la violence dans notre pays est à son paroxysme. Il faut de lourdes sanctions envers les meurtriers.»

● Valérie Pécresse, présidente de la région Île-de-France

«Gérald Darmanin promet des mesures de sécurité pour les chauffeurs de toute la France? Des actes! Va-t-il enfin rendre aux transports franciliens les 300 policiers nationaux que Christophe Castaner nous a retirés?»

● Marine le Pen, présidente du Rassemblement national

Qualifiant les agresseurs présumés du   chauffeur de «racailles», la présidente du rassemblement national a appelé «au sursaut et à la révolte face à cette sauvagerie».

● Jean-Luc Mélenchon (LFI), député

Sur Twitter, le leader de la France insoumise a fait part de son «deuil affligé après la mort du chauffeur de bus bayonnais. Ses assassins nous révulsent. Puissent les autorités être plus soucieuses du sort des gens qui font fonctionner ce pays à leur poste de travail.»

accusé du décès d'une fillette de deux ans dans l'accident de Sturt Highway au nord d'Adélaïde .
Un chauffeur de

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 11
C'est intéressant!