•   
  •   

France Paris : des fêtards dénoncent des violences policières et veulent porter plainte

04:25  13 juillet  2020
04:25  13 juillet  2020 Source:   msn.com

Fresque anti "violences policières": le maire de Stains mis en demeure de la modifier

  Fresque anti La fresque représente les visages de George Floyd et d'Adama Traoré. La phrase qui les surplombe, "Contre le racisme et les violences policières", suscite la polémique.

Violence policière . «Stop aux Traoré» : la fresque de Stains taguée deux semaines après son inauguration. Saluée par certains et abhorrée par Le préfet de Seine-Saint-Denis a enjoint le maire de Stains de retirer la référence aux « violences policières » inscrite sur la fresque en hommage à

La violence policière en France caractérise l'action violente conduite par des policiers envers d'autres personnes sur le territoire français (de métropole et d'outre-mer), en dehors du cadre légal ou déontologique.

Les faits se sont déroulés rue de l’Encheval, dans le XIXe arrondissement de Paris, dans la nuit de vendredi à samedi. © Google Street View Les faits se sont déroulés rue de l’Encheval, dans le XIXe arrondissement de Paris, dans la nuit de vendredi à samedi.

Imbroglio autour de sept interpellations par la police dans la nuit de vendredi à samedi, rue de l'Encheval, dans le XIXe arrondissement de Paris. Selon nos informations, plusieurs avocats viennent de demander auprès du parquet de Paris le dessaisissement du commissariat central du XIXe chargé d'enquêter sur des violences commises à l'encontre de plusieurs de ses agents dépositaires de l'autorité publique. Me Camille Vannier, Me Raphaël Kempf, Me Alice Becker et Me Coline Bouillon considèrent que leurs clients ont été, eux-mêmes, victimes de violences, menaces et actes d'intimidations de la part de ces mêmes agents, sur les lieux du litige mais aussi au sein même de l'hôtel de police, durant leur garde à vue.

Orne : Près de 250 personnes se rassemblent dans une usine désaffectée pour une rave party

  Orne : Près de 250 personnes se rassemblent dans une usine désaffectée pour une rave party Les gendarmes sont intervenus au petit matin pour contrôler les fêtards © C. Allain / 20 Minutes Illustration d'une rave party, ici organisée dans un hangar désaffecté à Rennes. FETE - Les gendarmes sont intervenus au petit ma Les boîtes de nuit sont toujours fermées mais certains fêtards se tournent vers les rave partys. Les gendarmes de l'Orne sont ainsi intervenus dans une usine désaffectée près de Flers où près de 250 personnes s’étaient rassemblées dans la nuit du samedi 27 au dimanche 28 juin, rapporte L'Orne Combattante.

La violence policière , ou brutalité policière , caractérise l'action violente conduite par des policiers, dans l'exercice de leurs fonctions, envers d'autres personnes hors du cadre défini par la loi. On parle de bavure policière dans les cas les plus graves

Rassemblement à Paris contre les violences policières . Quatre mineurs du Val-de-Marne dénoncent une garde à vue abusive et des propos à caractère raciste et homophobe. Avant un week-end de manifestations contre les violences policières et le racisme, des plaintes se font

Les avocats affirment vouloir déposer plainte en ce sens demain matin devant l'IGPN. Or cinq de leurs clients sont convoqués demain au commissariat du XIXe pour une prolongation de garde à vue. « Des investigations qui ne se feraient pas dans des conditions de sérénité et d'objectivité permettant de respecter le principe d'équité », écrivent les avocats au procureur de la république de Paris. En clair leurs clients ne se rendront pas à leur convocation mais iront à la police des polices. Une première…

Deux versions s'affrontent

Retour sur les faits où deux versions s'affrontent. Le 11 juillet, vers 2 heures du matin, un équipage du commissariat du XIXe est appelé par des riverains sur un tapage nocturne engendré par une fête dans un appartement. Selon la version de la police, les agents tombent sur une quarantaine de jeunes « avinés » se trouvant dans les parties communes de l'immeuble.

Australie: la communauté aborigène manifeste aussi face aux violences policières

  Australie: la communauté aborigène manifeste aussi face aux violences policières Le mouvement Black Lives Matter prend de l’ampleur aussi en Australie où la dénonciation des violences policières trouve un très fort écho au sein de la communauté aborigène. Une manifestation a rassemblé plusieurs milliers de personnes dimanche à Sydney. Avec notre correspondant à Sydney, Grégory Plesse Une cérémonie traditionnelle aborigène était de rigueur pour cette troisième manifestation Black Lives Matter à Sydney. Le mot d’ordre du jour  : dénoncer la mort de centaines d’Aborigènes dans des prisons australiennes. De nombreux membres des familles de ces victimes étaient présents.

Violences policières : «Macron joue au pompier pyromane», les policiers de terrain réagissent. En outre, les familles de personnes blessées, organisations, élus et personnalités appellent à rejoindre le 14 mars à Paris « la marche de la Journée internationale contre les violences policières ».

Mais malgré l'engagement du texte à ce que «rien ne [soit] fait qui porte atteinte aux droits civils et religieux des communautés non juives de Palestine», des centaines de milliers de Palestiniens furent chassés de Le maire de Stains mis en demeure de modifier la fresque anti « violences policières ».

Rapidement les choses dégénèrent. Côté police, on explique qu'un couple est interpellé mais que la jeune femme parvient à se débarrasser de ses menottes et à rentrer dans l'appartement. Version fêtards, on évoque une rixe violente opposant jeunes et policiers qui aurait débordé dans la rue et provoqué des blessés chez les premiers. L'un d'entre eux aurait eu le poignet cassé, un autre le visage ensanglanté.

LIRE AUSSI> Gilets jaunes matraqués dans un Burger King : ce qu’ont déclaré les policiers mis en examen

Les fêtards parviennent à regagner l'appartement, des renforts policiers sont appelés, le parquet prévenu. « Nous étions tous sous le choc, totalement tétanisés à l'intérieur de l'appartement, nous n'osions pas sortir » raconte une jeune fille, contactée. Côté police, on fait le pied de grue devant la porte. Un locataire de l'appartement festif qui tente une sortie pour parlementer est aussitôt interpellé, puis, plus tard, six autres personnes. Celles-ci, soupçonnées d'outrages et violences à l'encontre des policiers, sont conduites au commissariat du XIXe et placées en garde à vue. Tard dans la nuit la préfecture de police se fend d'un tweet de soutien aux policiers. « Cette nuit alors qu'ils intervenaient sur un tapage nocturne, les policiers locaux ont été pris à partie par plusieurs dizaines de fêtards (….) Soutien aux 2 policiers légèrement blessés conduits à l'hôpital.

Gouvernement Castex: Les grands chantiers qui attendent Gérald Darmanin, nouveau ministre de l'Intérieur

  Gouvernement Castex: Les grands chantiers qui attendent Gérald Darmanin, nouveau ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin remplace Christophe Castaner au ministère de l’Intérieur dans le nouveau gouvernement de Jean Castex dévoilé ce lundi © LEWIS JOLY/SIPA Gérald Darmanin à Paris, le 10 juin 2020.

Dans une lettre envoyée au procureur de la République, au préfet de police de Paris et au ministre de l'Intérieur, vingt-quatre journalistes annoncent leur intention de déposer plainte avec constitution de partie civile pour confiscation de matériel professionnel et de protection ainsi que pour violences

Face à un « usage manifestement disproportionné de la force » lors des rassemblements des « gilets jaunes », un collectif d’avocats a déposé une première série de plaintes . Il dénonce l ’utilisation des grenades.

Très vite cependant deux gardés à vue sont libérés pour un vice procédural et reconvoqués ce lundi, comme deux autres camarades convoqués eux aussi ce lundi. Un autre est remis dehors avec un rappel à la loi, un dernier enfin est libéré sans poursuite. Et deux autres encore convoqués ce lundi. L'un d'entre eux, défendu par Me Raphaël Kempf, affirme avoir été frappé lors de sa garde à vue et évoque une fracture de l'arcade sourcilière. Il disposerait d'une attestation d'un des gardés à vue. Les avocats dénoncent un nouveau scandale de violences policières et affirment disposer de vidéos en guise de preuves.

Quatre ans après la mort d’Adama Traoré, des milliers de manifestants défilent à Beaumont-sur-Oise .
Des milliers de personnes ont commencé à défiler, ce samedi 18 juillet, en mémoire d’Adama Traoré décédé lors d’une interpellation à Beaumont-sur-Oise, dans un contexte nouveau de mobilisation contre les violences policières. Quatre ans après la mort d’Adama Traoré lors d’une interpellation à Beaumont-sur-Oise, des milliers de personnes ont commencé à défiler dans cette ville du Val-d’Oise, dans un contexte nouveau de mobilisation co Cette marche est organisée par le comité qui réclame justice pour ce jeune homme noir de 24 ans, mort dans la commune voisine de Persan le 19 juillet 2016, peu après so

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 10
C'est intéressant!