•   
  •   

France Pourquoi trois militaires de la DGSE ont été mis en examen pour «tentative d'homicide»

00:41  06 août  2020
00:41  06 août  2020 Source:   liberation.fr

Le maire de Londres, Sadiq Khan, déclare que la mort de chauffeurs de bus londoniens est `` profondément personnelle ''

 Le maire de Londres, Sadiq Khan, déclare que la mort de chauffeurs de bus londoniens est `` profondément personnelle '' © Dominic Lipinski Un chauffeur de bus ajuste un masque protecteur au dépôt de bus de Camberwell à Londres, alors que le Royaume-Uni continue de s'isoler pour aider à freiner la propagation du coronavirus. Sadiq Khan a décrit la mort de chauffeurs de bus londoniens pendant la pandémie de Covid-19 comme «profondément personnelle» après qu'un examen indépendant a suggéré qu'un verrouillage antérieur aurait pu sauver des vies.

  Pourquoi trois militaires de la DGSE ont été mis en examen pour «tentative d'homicide» © MARTIN BUREAU

La justice enquête sur une tentative de meurtre contre une femme de 54 ans. Cinq hommes sont poursuivis, dont trois appartiennent au très opaque service action de la DGSE.

Une conspiration impliquant des militaires de la DGSE, le principal service de renseignement extérieur français, dans le but de tuer une femme dans une banlieue parisienne : c’est le scénario invraisemblable sur lequel travaille la justice depuis quelques semaines.

Michigan temporairement interrompu par une cyberattaque «sophistiquée»

 Michigan temporairement interrompu par une cyberattaque «sophistiquée» Examen du barreau en ligne «Il s'agissait d'une attaque sophistiquée visant spécifiquement le processus de connexion au portail ExamSoft qui correspondait à une session d'examen pour le barreau du Michigan», a déclaré ExamSoft dans une déclaration mardi. La société a noté que "à aucun moment" les données n'ont été compromises et qu'elle a pu "contrecarrer l'attaque, quoique avec un léger retard" pour les candidats au test.

D’après les éléments communiqués mercredi par le parquet de Paris, l’affaire démarre apparemment de façon fortuite. Le 24 juillet au matin, des policiers prévenus par un riverain contrôlent deux hommes dans une voiture à Créteil (Val-de-Marne). Le véhicule, volé, porte une fausse plaque d’immatriculation. A l’intérieur, les policiers découvrent des couteaux de l’armée et un sac contenant un 9 mm prêt à servir. Les deux occupants sont placés en garde à vue. Ils «semblaient s’apprêter à mettre à exécution un projet criminel au préjudice d’une femme âgée de 54 ans» habitant à proximité, précise le parquet.

Habilités «secret-défense»

C’est au cours de ces auditions que l’affaire prend une tout autre tournure : les deux hommes expliquent qu’ils sont militaires, travaillent pour la DGSE et plus précisément le service action, comme l’a révélé le Parisien. Le «SA» est l’une des entités les plus protégées d’une institution par ailleurs cadenassée par le secret. L’affaire qui leur vaut une garde à vue, puis une mise en examen notamment pour «tentative d’homicide volontaire en bande organisée», serait néanmoins d’ordre privé, et n’aurait aucun lien avec leur profession.

Washington va retirer près de 12.000 militaires d'Allemagne

  Washington va retirer près de 12.000 militaires d'Allemagne Le chef du Pentagone Mark Esper a annoncé mercredi le retrait de quelque 12.000 troupes d'Allemagne, présentant ce projet comme nécessaire stratégiquement, pour être aussitôt contredit par le président Donald Trump qui s'est dit prêt à revenir dessus si l'Allemagne augmentait sa contribution financière à l'Otan.Des quelque 34.500 militaires actuellement déployés en Allemagne, environ 6.400 seront rapatriés aux Etats-Unis tandis que les 5.

Les deux suspects, affectés au Centre parachutiste d’entraînement spécialisé (CPES) de Cercottes, dans le Loiret, ne seraient pas des opérationnels à proprement parler : ils ne réaliseraient pas des missions secrètes à l’étranger, mais assureraient la protection du site. Selon le Monde, ils relèvent de la Compagnie de commandement et de logistique. Ils n’en demeurent pas moins habilités «secret-défense», et ont donc dû faire l’objet d’un «criblage», d’une vérification, théoriquement assez poussée, de leurs antécédents et de leurs fréquentations.

Détention provisoire

Très vite, un troisième suspect est interpellé grâce à l’exploitation de la téléphonie des deux premiers. Lui n’appartient pas à la DGSE mais exerce «dans le domaine de la sécurité privée», assure le parquet de Paris. Ces trois-là sont placés en détention provisoire. Le 30 juillet, un quatrième homme est arrêté, puis le lendemain, un cinquième, qui fait lui aussi partie du service de renseignement. Les deux derniers sont mis en examen, entre autres, de complicité de tentative d’homicide volontaire en bande organisée. Un seul est laissé libre, sous contrôle judiciaire. La cible de ce complot reste mystérieuse, les éventuels liens entre la femme de 54 ans et les suspects n’étant pas connus.

Deux militaires rattachés à la DGSE mis en examen et écroués pour tentative de meurtre

  Deux militaires rattachés à la DGSE mis en examen et écroués pour tentative de meurtre D’après une information du Parisien, deux militaires rattachés à la DGSE ont été mis en examen pour « tentative d’homicide volontaire en bande organisée » en dehors du cadre de leurs fonctions. Deux militaires rattachés à la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE) ont été mis en examen et écroués pour tentative d’homicide volontaire en bande organisée, a-t-on appris lundi auprès du parquet de Paris, confirmant une information du Parisien .Les deux hommes, âgés de 28 et 25 ans, ont été arrêtés à bord d’un véhicule volé à Créteil (Val-de-Marne) le 24 juillet.

Pour la DGSE, une telle affaire est une très mauvaise nouvelle. Alors qu’elle bénéficie d’une bonne image, grâce à la série à succès le Bureau des légendes, voilà le service de renseignement mêlé à une histoire particulièrement trouble. Et ce n’est pas la première. Ces dernières années, le service établi boulevard Mortier, dans le XXe arrondissement parisien, a connu plusieurs épisodes judiciaires peu flatteurs. Deux anciens officiers viennent d’être condamnés pour trahison au profit de la Chine. Deux autres «ex» ont fait l’objet de poursuites dans le cadre d’une enquête, ouverte en septembre 2018, pour une tentative d’assassinat sur le sol français d'un militaire et opposant congolais en exil, Ferdinand Mbaou. L’un des deux, Daniel Forestier, lui aussi passé par le service action, a été retrouvé mort dans un parking de Haute-Savoie, en mars 2019, le corps criblé de balles.

nient le système d'examen dans la `` confusion '' après des changements de dernière minute .
Les ministres © David Davies Les ministres ont nié que le système d'examen en Angleterre est dans la `` confusion '' suite aux derniers changements (David Davies / PA) Les ministres ont nié que l'examen système en Angleterre a été jeté dans la «confusion» à la suite de changements de 11 heures dans la façon dont les résultats de niveau A et GCSE seront évalués.

usr: 3
C'est intéressant!