•   
  •   

France Covid-19 : pourquoi le plan de relance a été repoussé d'une semaine

12:40  24 août  2020
12:40  24 août  2020 Source:   lexpress.fr

Possible réinfection aux Philippines, 770.000 morts dans le monde… le point sur le coronavirus

  Possible réinfection aux Philippines, 770.000 morts dans le monde… le point sur le coronavirus Nouveaux bilans, nouvelles mesures, faits marquants : le point sur les dernières évolutions de la pandémie de coronavirus en France et dans le monde. © FRED SCHEIBER/SIPA La situation en FrancePlusieurs élus ont plaidé lundi pour rendre les masques gratuits, notamment à Paris, afin d'endiguer l'épidémie de coronavirus en pleine recrudescence depuis quelques jours. «Le coût des masques pénalise durement les populations les plus précaires. Pour garantir son égal accès à tous et la généralisation de son usage j'appelle à sa gratuité», a affirmé le député LR des Alpes-maritimes, Eric Ciotti, sur Twitter.

Le plan de relance , qui " est prêt", sera présenté "au lendemain d ' une rentrée dont nous devons d'abord assurer les bonnes conditions d'organisation" au regard de la lutte contre le Covid - 19 , précise Gabriel Attal dans un communiqué, précisant qu'un conseil de défense aura lieu mardi 25.

Le plan de relance fait provisoirement les frais de l'urgence sanitaire. Le plan , qui " est prêt" et dont "le calendrier est maintenu", sera donc présenté "au lendemain d ’ une rentrée dont nous devons d’abord assurer les bonnes conditions d’organisation" au regard de la lutte contre le Covid - 19

À quelques jours de la rentrée scolaire et dans un contexte d'accélération de l'épidémie, le gouvernement indique vouloir se consacrer à cette "échéance sanitaire".

La présentation du plan de relance post-épidémie, initialement prévue mardi 25 août, a été reportée d'une semaine. (illustration) © AFP La présentation du plan de relance post-épidémie, initialement prévue mardi 25 août, a été reportée d'une semaine. (illustration)

Sa présentation était initialement prévue pour le mardi 25 août : le gouvernement a finalement annoncé samedi que la démonstration du plan de relance post-épidémie serait repoussée à la "première semaine de septembre", afin de se consacrer plus pleinement aux échéances de la rentrée sur le plan sanitaire.

Côte d'Ivoire: Gbagbo et Soro non inscrits à la présidentielle

  Côte d'Ivoire: Gbagbo et Soro non inscrits à la présidentielle L'ex-président et l'ancien chef rebelle peuvent toutefois encore déposer un recours en justice © AFP Laurent Gbagbo, acquitté par la Cour pénale internationale de crimes contre l'humanité, a été libéré le 1er février 2019 sous conditions.

C' est tout un secteur, ébranlé par la crise du Covid - 19 , qui attendait ces annonces. "Le tourisme fait probablement face à la pire épreuve de son histoire moderne, alors même que c' est un des fleurons de l'économie française, son sauvetage est donc une priorité nationale", a-t-il déclaré au sortir d ' un

La hausse des cas de Covid - 19 est -elle liée à l'augmentation du nombre de tests ? Initialement prévue le lundi 24 août, puis décalée au mardi 25 août, la présentation du plan de relance du gouvernement a été repoussée à «la première semaine de septembre», a annoncé samedi 22 août

Le plan de 100 milliards d'euros, qui "est prêt", sera présenté "au lendemain d'une rentrée dont nous devons d'abord assurer les bonnes conditions d'organisation" au regard de la lutte contre le Covid-19, indiquait ainsi Gabriel Attal samedi, dans un communiqué précisant qu'un conseil de défense aura lieu mardi. L'objectif du gouvernement avec ce plan, dont "le calendrier est maintenu", est de retrouver dès 2022 un niveau de richesse nationale pour la France équivalent au niveau d'avant la crise.

"Finaliser les modalités précises"

Très attendu par les acteurs du monde économique, qui font face à une récession d'une ampleur inédite, le plan de relance fait provisoirement les frais de l'urgence sanitaire. "Alors qu'entrera en vigueur dans dix jours l'obligation du port du masque en entreprise et pour les élèves des collèges et lycées, le gouvernement est pleinement mobilisé pour préparer cette échéance sanitaire", écrit dans son communiqué le porte-parole du gouvernement.

Coronavirus. La présentation du plan de relance repoussée d’une semaine

  Coronavirus. La présentation du plan de relance repoussée d’une semaine Le plan de relance de 100 milliards d’euros sur deux ans qui devait être présenté le 25 août sera reporté d’une semaine, a annoncé le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal. Le gouvernement préfère se concentrer sur la rentrée scolaire alors que l’épidémie de coronavirus repart à la hausse en France. Le gouvernement va repousser à la première semaine de septembre la présentation prévue mardi 25 août de son plan de relance, afin de se consacrer plus complètement aux échéances de la rentrée sur le plan sanitaire, a annoncé samedi le porte-parole Gabriel Attal.

Le gouvernement a annoncé vendredi repousser d ' une semaine la présentation du plan de relance prévue mardi 25 août. Le plan , qui " est prêt", sera présenté "au lendemain d ’ une rentrée dont nous devons d’abord assurer les bonnes conditions d’organisation" au regard de la lutte contre le Covid - 19

Covid - 19 : des enfants soupçonnés d' être porteurs du virus sont -ils séparés de leurs familles en Une surmortalité qui s’explique par des errements politiques mais surtout par un mode de comptage Le manque d’anticipation du gouvernement a également joué. Pendant des semaines , la ministre de

LIRE AUSSI>> Une relance économique verte est-elle compatible avec les objectifs de croissance?

Il souligne que le président Emmanuel Macron et le Premier ministre Jean Castex souhaitent que les ministres "finalisent les modalités précises" de cette obligation "pour garantir la bonne application de ces mesures de prévention et permettre leur appropriation par tous". Suite au conseil de défense, poursuit le communiqué, "les ministres concernés consacreront les journées suivantes à poursuivre les rencontres engagées avec leurs secteurs respectifs pour les accompagner et garantir avec eux la bonne application des nouvelles mesures sanitaires du 1er septembre".

"Laisser aux Français le temps de s'approprier les nouvelles règles"

"Il nous a semblé plus opportun de décaler d'une semaine la présentation du plan de relance pour laisser aux Français le temps de s'approprier les nouvelles règles en matière de port du masque et préparer sereinement la rentrée scolaire", a confirmé l'Élysée au Monde, dimanche. "Ce report n'est ni le signe que le plan de relance n'est pas prêt ni celui d'une aggravation de l'épidémie. Nous séquençons simplement les choses", est-il ajouté.

Un garçon de 17 ans tabassé pour avoir défendu des filles? Une enquête ouverte

  Un garçon de 17 ans tabassé pour avoir défendu des filles? Une enquête ouverte Une famille a déposé une plainte dans laquelle elle dénonce l'attaque d'Adrien, un garçon de 17 ans, qui se serait fait tabasser après avoir défendu des jeunes filles vendredi soir à Lyon. © @ Un garçon de 17 ans a été passé à tabac vendredi soir à Lyon, après avoir empêché un groupe de jeunes de s'en prendre à des filles, et sa famille a porté plainte, a annoncé son frère sur les réseaux sociaux. Cette plainte a été déposée dimanche à la gendarmerie de Fontaines-sur-Saône, a confirmé à l'AFP une porte-parole de la police lyonnaise qui a récupéré le dossier lundi et mène désormais l'enquête sur les faits.

Le premier round des négociations sur le plan de relance de 750 milliards d'euros s' est achevé lors du sommet européen ce vendredi. Il a permis de clarifier

internationalEn Allemagne, l'idée de ramener la semaine de travail à quatre jours refait surface comme remède pour maintenir l'emploi pendant et après la crise sans précédent causée par le Covid - 19 . Elle est au cœur d ' un débat national dans un contexte où, dans un rapport publié fin juin, le comité

LIRE AUSSI>> Relance européenne : tout comprendre au plan de 750 milliards d'euros en trois points clés

"Le plan de relance est prêt" mais "il fallait resserrer un certain nombre de boulons dans cette rentrée pour garantir la sécurité sanitaire, ça ne change absolument rien aux mesures qui seront prises", a précisé le ministre de l'Économie Bruno Le Maire sur RTL ce lundi. "Les mesures seront adoptées d'ici la fin de l'année pour être mises en oeuvre au début de l'année prochaine", a-t-il ajouté.

Selon le Journal du Dimanche, la décision a été prise à l'issue du déjeuner de travail entre Emmanuel Macron et son Premier ministre Jean Castex, vendredi dernier au fort de Brégançon, dans le Var. "Il ne faut y voir ni inquiétude plus forte sur la situation sanitaire ni le signe que le plan ne serait pas prêt", indique encore l'Élysée au JDD, précisant qu'il s'agit "de faire les choses dans l'ordre pour que la rentrée se déroule en confiance et que chacun s'approprie les nouvelles mesures".

Adapter le protocole sanitaire "à la réalité des entreprises"

"Pour le plan de relance, on peut attendre une semaine, l'important c'est son contenu", a réagi le Medef, précisant que "dans l'immédiat, il faut bien adapter le protocole sanitaire à la réalité des entreprises". Ce report intervient alors que "la circulation du virus s'accélère" en France, comme le rappelait vendredi la direction générale de la santé dans son point quotidien sur l'épidémie.

Crise au Bélarus : "Nous ne sommes plus l'opposition, nous sommes désormais la majorité"

  Crise au Bélarus : La Commission des Affaires étrangères du Parlement européen s'est réunie en session extraordinaire pour entendre, par visioconférence, la cheffe de l'opposition biélorusse Svetlana Tikhanovskaïa. © Sergei Grits/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved Manifestations anti-pouvoir en Biélorussie Alors que le mouvement inédit de contestation contre le président biélorusse Alexandre Loukachenko est entré dans sa troisième semaine, l'Union européenne, qui n'a pas reconnu les résultats de la dernière élection présidentielle, envisage de nouvelles sanctions contre les responsables au pouvoir.

RFI n' est pas responsable des contenus provenant de sites Internet externes. Fréquentation certifiée par l'ACPM/OJD. Le gouvernement va repousser à "la première semaine de septembre" la présentation prévue mardi 25 août de son plan de relance , afin de se consacrer plus complètement

de relance du gouvernement face à la crise sanitaire liée au coronavirus a été reportée d ’ une puis décalée au mardi 25 août, a été finalement repoussée à "la première semaine de septembre". En revanche, il ne sera présenté qu’"au lendemain d ’ une rentrée dont nous devons d’abord assurer les

La progression du coronavirus a en effet atteint des niveaux inédits depuis le mois de mai, avec plus de 4500 nouveaux cas détectés par jour depuis jeudi. Un indicateur en augmentation régulière (+43% la semaine dernière, +39% la précédente), alors même que le taux de dépistage est "stable", avec près de 700 000 tests actuellement pratiqués par semaine.

LIRE AUSSI>> Covid-19 : tout ce qu'il faut savoir sur le port du masque obligatoire en entreprise

À quelques jours de la rentrée scolaire, le gouvernement a décidé d'imposer le port du masque en toutes circonstances à partir du collège. Le masque, déjà imposé dans les lieux publics clos et notamment dans les commerces, va également devenir obligatoire dans les entreprises, y compris dans les open spaces. Les municipalités multiplient par ailleurs les extensions des zones où le masque est obligatoire même en plein air, parfois dans l'ensemble de leur territoire comme à Toulouse ou au Mans.

Le report d'une semaine du plan de relance n'est "pas très grave", jugeait-on samedi matin au ministère de l'Économie à Bercy, dans la mesure où "les mesures importantes pour les Français dans l'immédiat sont déjà là", c'est-à-dire celles sur le pouvoir d'achat et l'emploi, avec par exemple l'augmentation de l'allocation de rentrée scolaire et les aides à l'emploi des jeunes et à l'apprentissage.

Masques, plan de relance, justice : les précisions (et les annonces) de Jean Castex

  Masques, plan de relance, justice : les précisions (et les annonces) de Jean Castex Le Premier ministre a notamment confirmé ce mercredi que la gratuité du port du masque ne sera pas généralisée. © afp.com/CHRISTOPHE ARCHAMBAULT Le Premier ministre Jean Castex appelle les Français à faire preuve d'un Invité de la matinale de France Inter ce mercredi matin, le Premier ministre Jean Castex s'est voulu ferme sur le port du masque : il a notamment appelé les Français à faire preuve d'un "esprit de responsabilité" pour porter ces protections, qu'il juge "extrêmement utiles" pour lutter contre le coronavirus.

"Effet d'affichage"

Pour certains, le report de la présentation de ce plan devrait permettre une modification de ce dernier : le coordinateur de La France insoumise Adrien Quatennens a ainsi appelé dimanche le gouvernement à "muscler" son plan de relance, en déplorant un "effet d'affichage" sur les 100 milliards d'enveloppe globale.

"On se demande si c'est un report pour convenance personnelle, si c'est lié à la crise sanitaire ou si le gouvernement a l'intention de muscler davantage ce plan de relance, ce que j'appelle de mes voeux", a affirmé le numéro deux de LFI sur Europe 1, peu avant un discours de Jean-Luc Mélenchon à Châteauneuf-sur-Isère, en clôture des "Amphis d'été" du parti.

"C'est un plan de relance sans politique de relance, il n'y a rien pour soutenir la consommation populaire et la demande des ménages" et "rien pour mettre à contribution celles et ceux qui ont le plus", a-t-il déploré. "En revanche, il y a la sempiternelle vision d'Emmanuel Macron selon laquelle il suffirait de catapulter des aides publiques sur les entreprises sans en demander de contreparties sociales et environnementales pour que magiquement l'activité du pays se relance", a-t-il ajouté, en parlant d'"une impasse totale, un logiciel qui est périmé".


Vidéo: Rentrée: des reconfinements partiels pourraient être mis en place si le virus circule, affirme Blanquer (Le Figaro)

Les ministres européens de la Défense réunis ce mercredi à Berlin .
Ils discutent des tensions croissantes, notamment au Bélarus et en Méditerranée orientale. © Michael Kappeler/(c) Copyright 2020, dpa (www.dpa.de). Alle Rechte vorbehalten Les ministres de la Défense de l'UE se réunissent ce mercredi à Berlin pour discuter des tensions croissantes, notamment au Belarus "C'est la première fois depuis longtemps que les ministres européens de la Défense peuvent se rencontrer personnellement, à une époque où les défis sont de plus en plus importants. Nous voyons l'évolution de la situation au Mali.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 0
C'est intéressant!