•   
  •   

France Opéra de Paris : une passation aux airs de western spaghetti

01:00  02 septembre  2020
01:00  02 septembre  2020 Source:   liberation.fr

Aucune foule ne crée un nouveau monde alors que le tennis se prépare pour l'US Open

 Aucune foule ne crée un nouveau monde alors que le tennis se prépare pour l'US Open Pour elle ou contre elle, l'ancienne numéro un mondiale Victoria Azarenka affirme que les fans dans les gradins sont un élément clé de l'expérience du tennis.

Sauter à la navigation Sauter à la recherche. Pour les articles homonymes, voir Western (homonymie). L'expression western - spaghetti ,, ou western italien ( Western all'italiana en italien), désigne les westerns produits en Italie.

Les équipes de l’ Opéra vous accompagnent pour découvrir un spectacle en famille à tarif préférentiel. Partagez votre passion pour l’ opéra et le ballet en offrant un bon cadeau de l’ Opéra national de Paris .

Roselyne Bachelot à l'Opéra Garnier, le 13 juillet. © ANNE-CHRISTINE POUJOULAT Roselyne Bachelot à l'Opéra Garnier, le 13 juillet.

A l'arrêt pour travaux, la maison change de direction. Alexander Neef a pris la suite de Stéphane Lissner, lors d'une cérémonie plutôt inhabituelle au ministère de la Culture, présidée par une Roselyne Bachelot en grande forme.

Un quarteron d’individus policés, brillants et l’impression, néanmoins, de se trouver entre des clans d’éleveurs rivaux dans un western spaghetti. Au ministère de la Culture, ce mardi, Roselyne Bachelot-Narquin présidait la passation de pouvoirs entre Stéphane Lissner et Alexander Neef à la tête de l’Opéra de Paris et l’ambiance était tendue de la gâchette.

«Jamais, jamais, jamais»: la star de l'opéra Placido Domingo nie avoir abusé du pouvoir

 «Jamais, jamais, jamais»: la star de l'opéra Placido Domingo nie avoir abusé du pouvoir Placido Domingo, l'une des plus grandes stars de l'opéra au monde, a nié avoir abusé de son pouvoir suite à des allégations de conduite inappropriée pendant plusieurs années.

Mozart, une passion française. Du 20 juin au 19 septembre 2017. Les liens qui unissent Mozart à la France se sont tissés du vivant du compositeur, comme en témoignent d’abord les trois séjours à Paris effectués dans sa jeunesse ou encore la célèbre pièce de Beaumarchais

Dotés de qualités musicales, dramatiques et linguistiques, les artistes des Chœurs forment une exceptionnelle communauté répondant aux exigences de tous les Vous rêvez d’intégrer l’Orchestre, le Ballet, les Chœurs ou l’Académie de l’ Opéra national de Paris ? Cette page est pour vous.

C’était une première. D’ordinaire, les passations sont informelles et ne se déroulent pas au ministère. Mais la situation de la maison lyrique, deuxième dotation publique nationale (95 millions d’euros) après le Louvre, 1 900 salariés, bientôt trois salles et un budget totalement plombé (45 millions de pertes au printemps, depuis, on ne compte plus car la maison a fermé pour travaux), exigeait que les pouvoirs publics, surtout Bachelot, amoureuse du lyrique, «qui irrigue [s]a vie depuis toujours», montrent qu’ils prenaient l’affaire bien en mains. D’où le raout rue de Valois.

«Tout le modèle de fonctionnement à repenser»

D’emblée, la ministre a souligné qu’elle était l’alliée de toutes les familles, au prix de grands écarts acrobatiques. Elle a félicité Lissner pour son travail exceptionnel : «Sous votre mandature, l’Opéra de Paris a rayonné comme rarement, en attirant les meilleurs. Vous pouvez partir la tête haute.» Pour accentuer la solennité de l’adresse, Bachelot a même chanté une mesure de Don Carlos. Après ces louanges, barre à 180 degrés, première balle. Elle a rappelé que l’institution est «artistiquement et financièrement exsangue», et qu’elle a besoin d’un «capitaine solide, prêt à tenir la barre pour traverser la tempête». Rappel : Lissner aurait dû partir en juin 2021. Il a finalement avancé sa date de départ à janvier et la ministre a estimé qu’il ferait mieux de quitter l’Opéra dès septembre, étant donné qu’il est, depuis avril, le directeur du théâtre San Carlo de Naples. On a vu meilleur capitaine dans ces «situations d’urgence».

Serena commence le marathon avec une première étape épuisante

 Serena commence le marathon avec une première étape épuisante © Reuters / Robert Deutsch Tennis: Western & Southern Open (Reuters) - Serena Williams a secoué une certaine rouille de licenciement COVID-19 pour broyer un 7-6 (6) 3-6 7-6 (0) victoire sur la qualifiée néerlandaise Arantxa Rus lundi pour passer au troisième tour de l'Open de l'Ouest et du Sud.

Ils ont l ’ air d ’être comme d’habitude, mais l’expression des visages et des yeux est différente, comme si un esprit terrible avait pris leur apparence. Les Étoiles, les Premiers Danseurs et le Corps de Ballet Orchestre et Choeurs de l' Opéra national de Paris Maîtrise des Hauts- de -Seine / Choeur d'enfants

Le vieux Guillot de Morfontaine, entouré de ses maîtresses Poussette, Javotte et Rosette, dîne bruyamment en compagnie de Brétigny. L’arrivée du chevalier des Grieux la tire de sa mélancolie : les deux jeunes gens tombent amoureux au premier regard et décident de s’enfuir à Paris .

Elle a ensuite posé son regard sur Alexander Neef, le nouveau directeur, désigné l’an dernier par Macron, et qui a dû quitter précipitamment la tête de l’Opéra de Toronto – où il lui reste néanmoins quelques affaires à régler d’ici janvier. Neef a dû avoir des sueurs froides quand elle a affirmé que l’Opéra devait se transformer en profondeur, que la situation catastrophique de ces derniers mois avait une origine plus lointaine encore. «C’est tout le modèle de fonctionnement qu’il faut repenser», a-t-elle tonné avant de pencher la tête vers le président du conseil d’administration – de la team Lissner – et, souriante, de l’exhorter à soutenir le petit nouveau, comme elle aurait dit : «Si tu lui tues ses bêtes avant même qu’il ait commencé, je ferme le ranch.» Puis elle a apaisé les montées de testostérone en sussurant : «Ne doutez pas de mon soutien.»

Mais voilà : comment tout transformer quand les caisses sont vides ? Bonne nouvelle pour le nouveau : Bachelot s’est engagée à soutenir financièrement le redressement de l’institution ; alleluia, Riester n’avait jamais promis cela. La ministre n’a pas précisé l’enveloppe qu’elle est prête à lâcher pour sauver l’Opéra de Paris, mais elle sera au format A3. Attention néanmoins : elle lui adjoint une commission, avec un tandem nommé pour une mission de réflexion, «une mission de confiance». Georges-François Hirsch, ancien directeur de l’Opéra de Paris, et Christophe Tardieu, ancien directeur adjoint, sont sommés de mener «un diagnostic sans concession» de la situation de l’institution et de proposer sans se censurer un maximum de pistes artistiques, organisationnelles, de statut… uniquement guidés par l’intérêt du rayonnement de l’Opéra de Paris dans le monde. Rendu des copies mi-novembre.

Sydney FC et Melbourne City feraient mieux d'être prêts pour leurs demi-finales de la A-League Les pronostiqueurs du

 Sydney FC et Melbourne City feraient mieux d'être prêts pour leurs demi-finales de la A-League Les pronostiqueurs du Le A-League ont été lancés une autre balle courbe ce week-end. Cette fois-ci, c'était les finales éliminatoires 2019-2020, où les équipes les mieux classées ont été émues lors de deux rencontres divertissantes et convaincantes.

Membre du Programme de fidélité Best Western Rewards ?connectez vous! Nom d'utilisateur. Mot de passe . Plongez au coeur de la mode depuis un hôtel proche des grands magasins parisiens À Paris , à mi-chemin entre la gare du Nord et l' Opéra Garnier, siège le Best Western Hôtel Anjou Lafayette

Lors de la première édition, le Stage d’été a accueilli 206 stagiaires pendant les dix jours du programme, dont 127 venaient de l’étranger. Installée à Nanterre près du parc André Malraux, non loin de la ligne de RER qui relie l’ Opéra , l’École de danse est conçue de façon à reproduire dans

«Pas une révolution mais une évolution»

Pour montrer que «[s]on ambition n’est pas mince», Bachelot a ensuite élargi le champ du troupeau en évoquant la province : les opéras nationaux en région, les théâtres lyriques d’intérêt national et tous les autres aux statuts divers qui drainent, chaque année, 2 millions de spectateurs (comme au Puy-du-Fou). Elle a chargé Caroline Sonrier, directrice de l’Opéra de Lille, de conduire une commission pour réfléchir aux problématiques de ces institutions par temps de Covid-19, en passant de la mutualisation au développement des publics ou à l’implication des collectivités territoriales. «Mon soutien sera total. L’opéra, fusion inégalée de toutes les émotions, peut et doit rester un art vivant et actuel. Et non devenir un astre mort.» Puis, après avoir calmé toutes les fureurs de manière presque hypnotique à grands coups de confiance en son carnet de chèque, elle a passé le micro à Lissner.

Le partant pour Naples est d’accord. Les problèmes remontent aux attentats de 2015 : «Les attentats, puis les manifs contre la loi El-Khomry, les grèves, les gilets jaunes, la réforme des retraites, la pandémie…» En cinq ans, l’Opéra a morflé. Et, fine gâchette, Lissner (qui avait initialement brigué un second mandat) a retourné le problème : «Les institutions financées sous la barre des 50% ne peuvent pas résister aux crises.» Ce qui est le cas de l’Opéra de Paris, dont la subvention maousse ne couvre même pas le théâtre en ordre de marche (95 millions contre 120). Sous-entendu : la réforme en profondeur, il faut qu’elle vienne de l’Etat, pas de l’institution. Et, après avoir souhaité néanmoins bonne chance à son successeur, le vieux cow-boy a touché pleine cible : «Je voudrais dire que ce qui est merveilleux avec l’Opéra de Paris, c’est que quand vous lui donnez beaucoup, il vous en rend… moins que ce que vous espériez, mais il vous en rend quand même.» Buon viaggio.

Alexander Neef, ensuite, coiffé impeccable, élégant comme au sortir du tailleur (pas du tout le genre poncho), d’un joli timbre de baryton, a expliqué en français, lisant ses notes manuscrites, qu’il était heureux d’avoir un soutien financier, qu’il ferait en sorte de fédérer toute la diversité de la société, sur scène et dans le public. «Je ne veux pas une révolution, mais une évolution respectueuse de l’ADN de l’institution, qu’elle puisse se projeter dans le XXIe siècle, qui n’est pas forcément celui du star-système ou de la mondialisation. Il faut trouver une identité qui corresponde à notre époque», a-t-il conclu. Et les meutes ont applaudi, en ayant la confiance absolue qu’il allait se passer des choses intéressantes cette saison.

Huit défaites mais Force dit qu'ils méritent d'être en Super Rugby .
Western Force a peut-être perdu les huit matchs à son retour dans l'élite, mais le capitaine Ian Prior insiste sur le fait qu'ils étaient suffisamment compétitifs pour justifier que l'Australie ait cinq équipes en Super Rugby.

usr: 3
C'est intéressant!