•   
  •   

France Sommations, LBD, nouvelles grenades… Darmanin rénove la doctrine du maintien de l’ordre

13:00  18 septembre  2020
13:00  18 septembre  2020 Source:   nouvelobs.com

Bercy moins pessimiste pour 2020 mais craint une reprise économique limitée en 2021

  Bercy moins pessimiste pour 2020 mais craint une reprise économique limitée en 2021 Le gouvernement estime désormais que le PIB devrait chuter de 10% cette année, contre une précédente estimation de 11%. © afp.com/CHRISTIAN HARTMANN Le gouvernement s'est fixé comme objectif de retrouver d'ici à fin 2022 le niveau d'avant-crise. Après le rebond épidémique, le rebond économique ? Le ministère de l'Économie table désormais sur une récession un peu moins forte cette année, mais maintient sa prévision pour l'ampleur du rebond attendu en 2021, l'aggravation de la situation sanitaire risquant de peser sur la reprise, malgré le plan de relance.

  Sommations, LBD, nouvelles grenades… Darmanin rénove la doctrine du maintien de l’ordre © Copyright 2020, L'Obs

Encadrement renforcé des tirs de LBD et grenades réputées moins dangereuses ou tactiques contre les « casseurs » : le ministère de l’Intérieur a publié jeudi 17 septembre une nouvelle doctrine du maintien de l’ordre qui vise à « adapter » la gestion des manifestations en France.

Présentées comme une « étape cruciale dans la pratique du maintien de l’ordre en France », ces mesures interviennent après des polémiques à répétition sur la gestion controversée des manifestations par les forces de l’ordre, en particulier lors du mouvement des « gilets jaunes », où plusieurs personnes ont été gravement blessées par des tirs de LBD et de grenade.

Covid-19 : vers un durcissement des règles sanitaires dans certains territoires

  Covid-19 : vers un durcissement des règles sanitaires dans certains territoires Le ministre de la Santé Olivier Véran va détailler la politique anti-Covid ce jeudi dans un point de presse qui redeviendra hebdomadaire. © Ludovic Marin / AFP Le ministre de la Santé Olivier Véran va reprendre ses points hebdomadaires à partir de ce jeudi. Face au rebond de l'épidémie de Covid-19, l'heure est à la vigilance. Après Lille, Marseille et Bordeaux, le gouvernement prépare les esprits à un durcissement des contraintes sanitaires dans plusieurs territoires, alors que les Français affichent leur scepticisme sur sa stratégie.

Antoine Boudinet, « gilet jaune » mutilé et élu à Bordeaux

Voici les principaux points de nouveau « Schéma national du maintien de l’ordre ».

Nouvelle grenade et tirs de LBD mieux encadrés

Le modèle de grenade à main (GMD) est remplacé depuis septembre par un nouveau modèle réputé moins dangereux, la grenade à éclats non létaux (GENL). Le texte rappelle aussi que depuis janvier la grenade GLI-F4 a été abandonnée au profit de la grenade GM2L, « qui ne contient pas d’explosifs ».

L’usage des lanceurs de balles de défense (LBD) va être, lui, mieux encadré. Les tireurs devront dorénavant être assistés d’un « superviseur » chargé notamment d’« évaluer la situation d’ensemble et les mouvements des manifestants ».

Retrait de la grenade GLI-F4 : « C’est la doctrine du maintien de l’ordre qui doit être changée »

Pour « mettre fin aux exactions » et répondre à « l’infiltration plus systématique des casseurs au sein des cortèges », une plus grande mobilité des forces de l’ordre est un « impératif », écrit le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, en préambule du texte.

Le projet de loi pouvant limiter déplacements et rassemblements prolongé jusqu’en mars 2021

  Le projet de loi pouvant limiter déplacements et rassemblements prolongé jusqu’en mars 2021 Ce projet de loi doit être présenté mercredi en Conseil des ministres. L’Assemblée nationale commencera son examen le 1er octobre.En raison de la pandémie, la France avait voté un état d’urgence sanitaire entre le 24 mars et le 10 juillet. Cette loi prévoit par exemple de possibles restrictions de circulation des personnes ou des véhicules ainsi que d’accès aux transports en commun, là où le virus est actif. Elle permet aussi d’encadrer les rassemblements, fermer des établissements ou imposer des tests virologiques aux personnes arrivant ou quittant le territoire.

Des unités « spécialement constituées » disposant d’un « grand pouvoir de mobilité » pourront être mises en place. Est également prévue une « contribution grandissante des unités hors unités de force mobile », les CRS et les gendarmes mobiles.

L’heure de la révolte face aux violences policières

« Modernisation » des sommations

Le nouveau schéma prévoit aussi une « modernisation des sommations », avec notamment l’ajout de la phrase « Quittez les lieux » en plus des traditionnelles indications, afin d’« exprimer plus clairement ce qui est attendu de la part des manifestants ».

Un « dispositif de liaison et d’information » doit aussi être mis en place, pour que « la communication avec les organisateurs et les manifestants » soit « désormais une priorité dans la gestion de l’ordre public ».

« Une communication beaucoup plus fournie qu’actuellement et constante tout au long de la manifestation » sera mise en œuvre et les forces de l’ordre seront équipées en « matériels nouveaux » comme des « haut-parleurs de forte puissance » ou des « panneaux à message variable » pour mieux informer les manifestants.

Castaner chahuté, micros désinfectés et plan de relance… L’Assemblée aussi a fait sa rentrée

  Castaner chahuté, micros désinfectés et plan de relance… L’Assemblée aussi a fait sa rentrée Après les vacances parlementaires, les députés ont repris leurs travaux ce mardi © Jacques Witt/SIPA Le Premier ministre Jean Castex à l'Assemblée, le 15 juillet 2020. REPORTAGE - Après les vacances parlementaires, les députés ont Certains visages sont plus bronzés, plus reposés, d’autres ont les traits déjà tirés, mais on n’en voit pas grand-chose, port du masque oblige. Les députés étaient de retour dans l’Hémicycle ce mardi, après un mois de suspension des séances publiques.

« La dangerosité du gaz lacrymogène CS est sous-estimée »

Affichant aussi une volonté d’une plus grande « transparence » dans l’action des forces de l’ordre, le texte souligne que toutes les unités porteuses d’un uniforme devront avoir un marquage dans le dos pour permettre leur « identification ».

Place « particulière » des journalistes

Le nouveau schéma insiste aussi sur la nécessité de reconnaître la « place particulière des journalistes au sein des manifestations ». Pendant les manifestations des « gilets jaunes », de nombreux journalistes s’étaient dits victimes de violences physiques ou verbales de la part des policiers.

Le texte pointe notamment leur droit à « porter des équipements de protection », « dès lors que leur identification est confirmée et leur comportement exempt de toute infraction ou provocation ».

Pour autant, le texte rappelle « que le délit constitué par le fait de se maintenir dans un attroupement après sommation ne comporte aucune exception, y compris au profit des journalistes ou de membres d’associations ».

« Ils doivent, comme n’importe quel citoyen obtempérer aux injonctions des représentants des forces de l’ordre en se positionnant en dehors des manifestants appelés à se disperser. »

Face au Covid, «l'hôpital est sans doute moins prêt qu’avant la déferlante de mars» .
Avant même le rebond de l'épidémie, le manque de personnels paramédicaux contraint nombre de services hospitaliers à tourner au ralenti. A l'AP-HP, plus de 500 postes d'infirmiers ne sont pas pourvus. L’hôpital public peut-il surmonter une deuxième vague Covid ? De l’avis des praticiens, rien n’est moins sûr au vu du manque criant d’infirmières. Du moins pas sans dégâts collatéraux majeurs. Singulièrement dans les régions qui, à l’instar de l’Ile-de-France, ont été durement touchées par le pic épidémique du printemps.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 0
C'est intéressant!