•   
  •   

France Du sursis requis contre l’étudiant breton qui « rêvait » d’infiltrer les milieux djihadistes

19:00  18 septembre  2020
19:00  18 septembre  2020 Source:   ouest-france.fr

Ain : un Franco-Turc jugé pour provocation à la haine raciale visant la communauté arménienne

  Ain : un Franco-Turc jugé pour provocation à la haine raciale visant la communauté arménienne Le procureur a requis six mois de prison avec sursis jeudi contre Ahmet Cetin à Bourg-en-Bresse. Le jugement a été mis en délibéré au 5 novembre. © Fournis par Franceinfo Six mois de prison avec sursis sont requis à l'encontre du Franco-Turc Ahmet Cetin qui comparaissait jeudi 17 septembre devant le tribunal correctionnel de Bourg-en-Bresse (Ain) pour "provocation publique à la violence ou à la haine raciale", rapporte la journaliste de franceinfo présente au tribunal.

L’avocat général a requis deux ans de prison avec sursis contre l’étudiant originaire de Douarnenez. (photo d’illustration) © David Adémas/Ouest-France L’avocat général a requis deux ans de prison avec sursis contre l’étudiant originaire de Douarnenez. (photo d’illustration)

Deux ans d’emprisonnement avec sursis ont été requis, ce vendredi 18 septembre 2020, contre l’étudiant breton qui avait créé sur la messagerie Telegram un groupe de discussion dans le but de mener « une ethnographie de l’État islamique et de l’islam radical ».

Un étudiant en anthropologie, âgé de 26 ans, originaire de Douarnenez (Finistère) comparaît depuis mercredi 16 septembre, devant la cour d’assises spéciale de Paris. On lui reproche d’avoir voulu mener « une ethnographie de l’État islamique et de l’islam radical ».

Vierzon. Dix personnes auraient organisé une vingtaine de « mariages blancs » entre 2016 et 2018

  Vierzon. Dix personnes auraient organisé une vingtaine de « mariages blancs » entre 2016 et 2018 Dix personnes étaient jugées au tribunal correctionnel de Bourges (Cher), mercredi 16 septembre, car elles seraient impliquées dans l’organisation de 21 mariages frauduleux qui ont été célébrés entre 2016 et 2018. Les mariés espéraient obtenir un titre de séjour et la nationalité française. Le délibéré du jugement sera rendu lundi 21 septembre.Vingt et un mariages blancs auraient été célébrés entre 2016 et 2018, à Vierzon (Cher) et en Ile-de-France. Mercredi 16 septembre, le tribunal correctionnel de Bourges (Cher) a examiné cette affaire qui implique quatre femmes et six hommes âgés entre 23 à 50 ans, comme le relate Le Berry Républicain.

L’accusé a joué à l’apprenti-sorcier en agrégeant des individus plus dangereux les uns que les autres, a estimé l’avocat général dans son réquisitoire, ce vendredi 18 septembre.

« Il a participé à la dynamique du groupe »

Il aurait pu arrêter à de multiples reprises mais n’a rien fait , a-t-il poursuivi en rappelant que le jeune homme avait, durant les deux mois pendant lesquels a fonctionné son groupe, rencontré physiquement un djihadiste au bois de Boulogne, recommandé aux membres de son groupe d’effacer leurs conversations, et n’a réagi que quand il a pris conscience que la DGSI (Direction générale de la sécurité intérieure) l’avait repéré .

Parmi les membres du groupe créé par l’étudiant en anthropologie figurait notamment Rachid Kassim, recruteur français pour le groupe État islamique et instigateur présumé des attentats de Saint-Etienne-du-Rouvray (Seine-Maritime) et Magnanville (Yvelines).

Le carnet tactique de la quatrième journée de Ligue 1

  Le carnet tactique de la quatrième journée de Ligue 1 Retour sur Rennes-Monaco, puis focus sur le Stade brestois et sur le cas Mohamed Simakan. ➩ Pourquoi Rennes-Monaco était le match de ce début de saison « À un moment donné, ça craque. » Stalactite de bave accrochée au bout des lèvres, Julien Stéphan a les poils au garde-à-vous. Après quatre journées, son Stade rennais est l’une des trois équipes encore invaincues en Ligue 1 (avec Lille et Saint-Étienne), pionce sur l’oreiller de leader du championnat et affiche la deuxième meilleure attaque du pays. Forcément, ça colle des sourires.

« Certes, a souligné l’avocat général, (l’accusé) n’est pas radicalisé… mais il a matériellement participé à la dynamique du groupe ». Son groupe a notamment diffusé des vidéos de Rachid Kassim demandant aux frères de France de passer à l’acte.

Un « chouette gamin » souffrant de bipolarité

Alors que la défense affirme que l’étudiant souffre de troubles bipolaires, l’avocat général a estimé ne pas avoir l’impression d’un homme qui n’avait pas de discernement.

La maladie est une part de l’explication mais pas l’unique explication, a insisté l’avocat général.

C’est un chouette gamin, sans aucun tropisme avec le terrorisme, a répondu son avocat William Bourdon en réclamant l’acquittement de son client. Il a rappelé que le jeune homme, interpellé en septembre 2016, avait d’abord bénéficié d’un non-lieu pendant l’instruction avant d’être finalement renvoyé aux assises.

Sa conscience était gravement altérée au moment des faits, a insisté l’avocat du jeune homme.

Douze ans de prison requis contre son co-accusé

L’étudiant, sans antécédent judiciaire, est placé sous contrôle judiciaire depuis sa mise en examen.

Concernant son co-accusé, un Polynésien de 24 ans, en détention depuis 2016, l’avocat général a requis une peine de 12 ans de réclusion criminelle.

Contrairement à l’étudiant breton, le jeune Tahitien, également sans antécédent judiciaire, s’était déclaré prêt à passer à l’acte. Je vais faire un acte qui fera sourire Allah, avait-il dit sur la messagerie Telegram.

de Cincinnati examine un instructeur qui a qualifié Covid-19 de `` virus chinois '' dans un courrier électronique adressé à l'étudiant .
L'Université Un doyen de l'Université de Cincinnati enquête sur un courrier électronique dans lequel un instructeur a dit à un étudiant mis en quarantaine qui devait manquer le cours que ceux "testés positifs pour le virus chinois" ne recevraient pas de note. © Alex Martin / Cincinnati Enquirer / USA Today Network Le Centre universitaire Tangeman de l'Université de Cincinnati est vu le 11 mars.

usr: 3
C'est intéressant!