•   
  •   

France Île-de-France : 20% des lits en réanimation occupés par des patients Covid-19

13:00  19 septembre  2020
13:00  19 septembre  2020 Source:   parismatch.com

Les hôpitaux parisiens risquent d’être saturés « fin octobre », alerte le chef d’un service de réanimation

  Les hôpitaux parisiens risquent d’être saturés « fin octobre », alerte le chef d’un service de réanimation En France, sur les sept derniers jours, 3 223 patients ont été hospitalisés et 535 admis en réanimation. « Il est attendu que fin octobre, si les choses ne changeaient pas, on puisse aboutir à une saturation des lits réservés aux patients Covid dans les hôpitaux » de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP), affirme sur Franceinfo Bruno Mégarbane, chef du service réanimation de l’hôpital Lariboisière à Paris.

Dans la région, 250 personnes atteintes par le coronavirus sont en réanimation. Un nombre qui a augmenté ces derniers jours.

Environ 20% des lits en réanimation sont occupés par des patients atteint du Covid-19 en Île-de-France, a indiqué sur Europe 1 samedi Aurélien Rousseau, le directeur général de l'agence régionale de santé (ARS), qui s'attend à "une forte tension dans 15 jours/3 semaines".

Il précise aussi que dès lundi, 20 nouveaux centres de dépistage seront ouverts dans la région : deux par département et 6 à Paris "vu la densité".

En Ile-de-France, 20 % des lits en réanimation sont occupés par des malades du Covid-19

  En Ile-de-France, 20 % des lits en réanimation sont occupés par des malades du Covid-19 C’est ce qu’a précisé Aurélien Rousseau, le directeur général de l’agence régionale de santé (ARS), au micro d’Europe 1, samedi. Environ 20 % des lits en réanimation sont occupés par des patients atteint du Covid-19 en Ile-de-France a annoncé, sur Europe 1 samedi 19 septembre, Aurélien Rousseau, le directeur général de l’agence régionale de santé (ARS). « En Ile-de-France, on est en progression, avec 2 500 personnes atteintes du Covid à l’hôpital et 250 en réanimation, ça signifie que 20 % à peu près des lits de réanimation sont occupés par des personnes avec le Covid.

"En Île-de-France, on est en progression, avec 2.500 personnes atteintes du Covid à l'hôpital et 250 en réanimation, ça signifie que 20% à peu près des lits de réanimation sont occupés par des personnes avec le Covid", a-t-il détaillé.

Si la progression est "lente", "ce sont des chiffres importants", estime-t-il, avec encore 27 nouveaux patients admis en réanimation la veille.

"La réanimation dans cette nouvelle phase est mieux ciblée sur les cas graves", avec "une baisse de la durée moyenne de l'hospitalisation en réanimation", mais il anticipe toute de même "une très grande tension dans 15 jours/3 semaines" avec le risque de "devoir s'interroger sur des déprogrammations (d'opérations) ciblées".

Sur les capacités de dépistage, il a estimé que si la progression quantitative était "impressionnante", le nombre de tests passant de 45.000 en juin à 230.000 la semaine dernière dans la région, "on a perdu en qualité, en respect des personnes prioritaires".

Coronavirus : il est erroné d’affirmer que « l’épidémie est finie »

  Coronavirus : il est erroné d’affirmer que « l’épidémie est finie » Des publications, se référant au nombre d’hospitalisations en France quand il était au plus bas, se veulent rassurantes. Mais les indicateurs récents le sont moins. Ce que dit la rumeurC’est l’une des affirmations qui revient depuis la rentrée pour contester les mesures sanitaires : la crise serait derrière nous, et la deuxième vague, un mythe sans fondement.Ainsi de ce tract d’un collectif anti-masques qui circule sur les réseaux sociaux : graphique obsolète des hospitalisations quotidiennes et citations de médecins médiatiques à l’appui, il clame haut et fort que « l’épidémie est finie ».

"C'est ce qu'on est en train de remettre en ordre", a-t-il assuré, mentionnant les 20 nouveaux centres.

"On va être capable de donner les résultats en 24H pour les personnes prioritaires", c'est-à-dire ceux qui sont adressés par le médecin, qui ont des symptômes, sont des cas contacts, et les personnels de santé et Ehpad, a-t-il précisé.

"Notre but c'est de continuer à assurer ces tests massivement mais d'assumer que quand vous n'avez aucun symptôme, quand vous n'avez pas été en contact avec une personne malade, vous pouvez attendre 5 ou 6 jours avant d'avoir un test", souligne-t-il.


Vidéo: Après six mois de crise sanitaire, quelle est l’état de l'économie française ? (France 24)

Covid-19 : à Marseille, un hôpital face à la vague .
A l'hôpital d'instruction des armées Laveran, un établissement des quartiers nord de Marseille, les patients atteints par le Covid affluent. Et les réanimateurs redoutent la saturation. Derrière les vitres, neuf corps immobiles, comme crucifiés par les machines, tuyaux arrimés à la bouche - ou dans la gorge - par des pansements. L'un a subi une trachéotomie dans la nuit ; l'autre survit depuis treize jours grâce au respirateur artificiel. Tous sont arrivés aux urgences en détresse respiratoire. Pour eux, ce fut le ­Covid version forme sévère. La réanimation. Le début du cauchemar.

usr: 1
C'est intéressant!