•   
  •   

France Covid : Parly admet que les militaires revenus de Wuhan en janvier n'ont pas été testés

19:20  23 septembre  2020
19:20  23 septembre  2020 Source:   europe1.fr

« J’entends tout le temps que le vaccin va signer la fin de l’épidémie… Bien sûr que non »

  « J’entends tout le temps que le vaccin va signer la fin de l’épidémie… Bien sûr que non » VIDÉO. Dans un entretien où il alerte sur la deuxième vague à venir en octobre et novembre, le directeur de l’OMS pour l’Europe nous appelle à « apprendre à vivre avec cette pandémie ». Regardez son intervention en vidéo :

La ministre de la Défense Florence Parly a admis devant le Sénat avoir affirmé à tort que des militaires revenus de Wuhan début 2020 avaient été testés au coronavirus.  © PHILIPPE HUGUEN / AFP La ministre de la Défense Florence Parly a admis devant le Sénat avoir affirmé à tort que des militaires revenus de Wuhan début 2020 avaient été testés au coronavirus. "Non, la base militaire de Creil n'est pas à l'origine d'un cluster dans l'Oise", a assuré la ministre, qui a été vivement critiquée par l'opposition.

Florence Parly essuyait mercredi des critiques de l'opposition après avoir reconnu la veille avoir affirmé à tort en mars que les militaires revenus de mission en Chine début 2020 avaient été testés au Covid-19. En janvier, un avion français a rapatrié près de 200 Français bloqués à Wuhan, dans le centre de la Chine, premier endroit où a été repéré le nouveau coronavirus fin 2019. L'équipage était composé de militaires de la base aérienne de Creil, dans l'Oise, un département devenu en février un des principaux foyers d'infection en France.

« Une alarme pour nous tous » : l’OMS s’inquiète de la progression du Covid en Europe

  « Une alarme pour nous tous » : l’OMS s’inquiète de la progression du Covid en Europe L’Organisation mondiale de la santé a également réaffirmé son refus de préconiser des quarantaines inférieures à quatorze jours. « Les chiffres de septembre devraient servir d’alarme pour nous tous » à travers l’Europe, où le nombre de nouveaux cas est désormais supérieur à ceux enregistrés en mars et avril, a déclaré depuis Copenhague le directeur de la branche Europe de l’OMS, Hans Kluge.

>> EN DIRECT - Coronavirus : suivez l'évolution de la situation du mercredi 23 septembre

Mardi, devant la commission d'enquête sénatoriale sur la gestion de l'épidémie, la ministre a admis avoir "dit quelque chose d'inexact le 4 mars à France 2" en affirmant à l'époque que le personnel de bord avait été testé au retour de Wuhan. "C'était un raccourci", a-t-elle plaidé. "Les équipages qui rentraient de Wuhan ont été soumis à un protocole sanitaire extrêmement strict mais qui en effet ne comprenait pas à l'époque de tests". "Le dogme à ce moment-là n'était pas de tester tout le monde mais de tester les personnes symptomatiques", a renchéri la directrice centrale du service de santé des armées, Maryline Gygax Genero, également auditionnée.

Le nombre de nouvelles hospitalisations pour Covid dépasse le niveau symbolique du 11 mai

  Le nombre de nouvelles hospitalisations pour Covid dépasse le niveau symbolique du 11 mai Quatre mois après le déconfinement, 545 nouvelles hospitalisations ont été recensées lundi 14 septembre. Le 11 mai, ce chiffre s’élevait à 523.Le 11 mai, on comptait 523 nouvelles hospitalisations sur le territoire, un chiffre encore élevé bien que très loin du pic du 1er avril (avec 4 281 admissions à l’hôpital pour cause de Covid-19).

Vives critiques de l'opposition

Florence Parly a rappelé qu'une enquête avait découvert a posteriori un premier cas de Covid-19 dans l'Oise mi-janvier, soit avant l'envoi des militaires à Wuhan. En outre, ces derniers ne sont pas descendus de l'appareil en Chine et portaient des équipements de protection. Ainsi, a estimé la ministre, "non, la base militaire de Creil n'est pas à l'origine d'un cluster dans l'Oise". Le témoignage de Florence Parly a déclenché des critiques de la part de parlementaires de l'opposition, poussant le gouvernement à prendre sa défense. "Comment faire confiance à un gouvernement qui ment continuellement ?", a réagi la sénatrice EELV Esther Benbassa sur Twitter.

L'ESSENTIEL CORONAVIRUS

> Dépistage du coronavirus : à seconde vague, second échec

> Quand est-on cas contact ? Et autres questions que l'on se pose tous les jours

> Que sont les tests "antigéniques", désormais autorisés par le gouvernement ?

Mbappé, l’inquiétude demeure

  Mbappé, l’inquiétude demeure Testé positif au coronavirus lors du dernier rassemblement avec les Bleus, Kylian Mbappé risque de ne pas pouvoir participer à la rencontre de dimanche contre Nice. Le PSG va devoir faire sans de nombreux joueurs, dimanche, lors de son déplacement à Nice. En premier lieu en raison des exclusions qui ont émaillé le choc face […]Le Liban estime qu'il faut «plus de temps» pour former un gouvernement

> Coronavirus : les 5 erreurs à ne pas commettre avec votre masque

> Coronavirus : à partir de quel âge faut-il faire tester son enfant ?

Florence Parly "a reconnu s'être trompée, ce qui peut arriver à tout le monde, y compris à des ministres", a fait valoir mercredi le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal à l'issue du Conseil des ministres, en rappelant que "le protocole sanitaire en vigueur n'était pas le même aujourd'hui et ne prévoyait pas des tests systématiques". "Malheureusement tous les doutes sont permis puisque ces militaires, entre le 31 janvier et le 14 février, n'ont pas travaillé pour la plupart, ils sont restés chez eux mais ils pouvaient vaquer à leurs occupations", a déploré sur LCI le sénateur LR de l'Oise, Olivier Paccaud, en regrettant qu'ils n'aient pas été testés.

Procès des attentats de janvier 2015 : «En un quart d’heure, quatre personnes ont été assassinées» .
Lors de cette troisième semaine d’audience, la cour d’assises spécialement composée de Paris examine les faits survenus dans le supermarché Hyper Cacher de la porte de Vincennes. Ce lundi, un enquêteur a raconté, avec minutie, les quatre heures de la prise d’otages perpétrée par Amedy Coulibaly, le 9 janvier 2015. Sur la photo, on voit uniquement un trottoir mouillé, un liseré de bitume humide qui constitue désormais une ligne de démarcation :Ce jour pluvieux, le terroriste a fait irruption dans la banalité du quotidien, au milieu des courses familiales, des caddies à moitié remplis, des hésitations sur le choix de céréales.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 1
C'est intéressant!