•   
  •   

France Marseille : malgré la fronde, Jean Castex assume "des mesures plus fortes"

11:20  25 septembre  2020
11:20  25 septembre  2020 Source:   lexpress.fr

Calais: La justice maintient l'arrêté qui interdit de distribuer de la nourriture aux migrants

  Calais: La justice maintient l'arrêté qui interdit de distribuer de la nourriture aux migrants Le tribunal administratif de Lille a rejeté ce mardi les demandes d’associations d’aide aux migrants © PHILIPPE HUGUEN / AFP Des migrants font la queue lors d'une distribution de nourriture à Calais SOCIETE - Le tribunal administratif de Lille a rejeté ce mardi les demandes d’as Les as n’ont pas eu gain de cause.

Le Premier ministre Jean Castex a dit assumer cette " mesure forte " face au Covid-19 et un nouveau record de plus 16'000 contaminations. A Marseille , c'est "une course contre la montre" et c'est pour cela que "nous avons décidé de prendre des mesures plus fortes ", a justifié Jean Castex en

Covid-19: fronde à Marseille contre les restrictions, Castex assume . Face à ces critiques, des élus locaux et des professionnels du secteur de la restauration menaçant parfois de désobéir aux restrictions du gouvernement, Jean Castex a assuré qu'ils "ont tort [de protester] parce qu'on ne vit

Elus et restaurateurs ont lancé jeudi une fronde contre la fermeture des bars et des restaurants, une "mesure forte" que le Premier ministre a dit assumer.

Le Premier ministre Jean Castex s'exprime lors de sa visite au CHU de Montpellier, le 11 août 2020 © afp.com/Pascal GUYOT Le Premier ministre Jean Castex s'exprime lors de sa visite au CHU de Montpellier, le 11 août 2020

Une "course contre la montre". C'est avec ces mots que Jean Castex décrit la situation à Marseille. Et c'est pour cela que "nous avons décidé de prendre des mesures plus fortes", a justifié jeudi soir le Premier ministre en participant sur France 2 à sa première grande émission politique depuis son arrivée à Matignon, en juillet. La région d'Aix-Marseille et la Guadeloupe sont désormais en "alerte maximale", dernier niveau avant l'état d'urgence sanitaire, selon le nouveau classement des autorités dévoilé mercredi par le ministre de la Santé, Olivier Véran.

Une lourde peine requise contre Al-Khelaïfi

  Une lourde peine requise contre Al-Khelaïfi Soupçonné de « gestion déloyale aggravée répétée » dans l’attribution des droits médias des Coupes du monde 2026 et 2030 au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, Nasser Al-Khelaïfi a fait l’objet d’un réquisitoire sévère ce mardi devant la justice suisse. Au regard du code pénal helvétique, Nasser Al-Khelaïfi encourt une peine allant d’une année à cinq […]La 5G, la connexion révolutionnaire

A l'appel des entrepreneurs marseillais, les acteurs du monde économique local se rassemblent devant le tribunal de commerce de Marseille contre les mesures restrictives locales annoncées par le gouvernement pour lutter contre le Covid-19.

BVA - Orange, publié le vendredi 25 septembre 2020 à 06h00. SONDAGE. La cote du chef de l'Etat, qui avait regagné des points le mois dernier, se dégrade pour retrouver son niveau d'avant l'été, selon une enquête BVA pour Orange et RTL, vendredi 25 septembre.

LIRE AUSSI>> Coronavirus : Marseille maltraitée ? "C'est de la démagogie pure!"

Des élus et des restaurateurs de Marseille ont lancé jeudi une fronde contre la fermeture des bars et des restaurants. Dénonçant avec force une "punition collective" et une "catastrophe", les élus de Marseille et de sa région ont affirmé leur détermination à empêcher cette fermeture des bars et des restaurants à partir de samedi, y compris devant la justice.

"J'invite le préfet à respecter scrupuleusement la loi car je déposerai dès demain, avec des restaurateurs et des cafetiers, un recours en référé liberté devant le tribunal administratif de Marseille contre tout acte restreignant l'exercice de la liberté d'entreprendre, d'industrie et du commerce de façon disproportionnée", a prévenu jeudi soir le président LR de la région Provence-Alpes-Côte-d'Azur, Renaud Muselier.

Histoires de mots (France 4) Nicole Ferroni : "Ici, je peux être prof, hors du cadre de l’école"

  Histoires de mots (France 4) Nicole Ferroni : L’humoriste et chroniqueuse prête sa voix au nouveau programme de France 4, qui décortique, chaque jour, l’origine d’un mot. Rencontre avec une amoureuse des lettres… © Domine Jerome/ABACA L’humoriste et chroniqueuse prête sa voix au nouveau programme de France 4, qui décortique, chaque jour, l’origine d’un mot.

" Malgré l 'évidence, malgré les chiffres, malgré les efforts, une nouvelle fois notre territoire est aujourd'hui sanctionné, puni, montré du doigt", déplore-t-il. Le président de la région PACA Renaud Muselier, lui, a dénoncé dans un communiqué publié mercredi soir une "punition collective

Au lendemain du tour de vis annoncé mercredi par Olivier Véran, à Jean Castex d'assurer le service après-vente. Et ce, malgré la colère à Marseille , où les élus accusent En début d'émission, Jean Castex en a appelé à "la responsabilité" des élus concernés, affirmant que cette responsabilité était

"Nous espérons que nous pourrons rouvrir dans 15 jours"

Un appel à un rassemblement de protestation ce vendredi, devant le tribunal de commerce de Marseille, a été lancé par des représentants du monde économique marseillais. "Une nouvelle fois, notre territoire est montré du doigt", a protesté le premier adjoint à la mairie de Marseille Benoît Payan. Fustigeant un "affront", il a réclamé un report de dix jours de la décision de fermer bars et restaurants.

En vain. La situation est "très préoccupante dans toute la France" mais "surtout grave dans les grandes agglomérations", a averti jeudi soir Jean Castex alors qu'un nouveau record de contaminations a été établi à 16 096 en 24 heures. En outre, l'épidémie a encore fait 52 morts en 24 heures, soit un total de 31 511 depuis début mars.

LIRE AUSSI>> Covid-19 : ce que disent (vraiment) les chiffres de l'épidémie à Marseille

"La mesure c'est pour 15 jours, et nous espérons que nous pourrons rouvrir dans 15 jours", a déclaré le chef du gouvernement en répondant à une restauratrice très inquiète. Il l'a assuré que l'Etat indemniserait la perte de son chiffre d'affaires car "il n'est pas question que vous subissiez les conséquences de ces conditions sanitaires".

"Sans elle, ce sera bien mieux !" : le violent coup de gueule d'un téléspectateur de 4 mariages pour une lune de miel contre Élodie Villemus

  Furieux, Jean-Pierre, un fidèle téléspectateur de 4 mariages pour une lune de miel, a contacté Télé-Loisirs.fr pour dire ce qu'il pensait d'Élodie Villemus, la wedding planner de l'émission de TF1…En larmes, Karima Charni est prise de de panique dans Fort Boyard 2019

Nadia, habitante du quartier du Mistral à Grenoble, interpelle Jean Castex :«Vous avez tout abandonné dans les quartiers». Nos mesures sont des mesures d'anticipation. Le virus n'a pas disparu avec la fin du confinement. Quand on est sorti du confinement, il était toujours là», poursuit-il.

A Marseille , c’est « une course contre la montre » et c’est pour cela que « nous avons décidé de prendre des mesures plus fortes », a insisté le chef du gouvernement, qui fait face à une fronde d’élus locaux Jean Castex annonce de nouvelles aides pour les entreprises forcées de fermer.

"Nous avons décidé d'exonérer vos charges sociales correspondant à la période où vous allez être fermée", a-t-il poursuivi. Selon Bercy, ces exonérations, réclamées par le patronat, seront accordées aux entreprises fermées administrativement et à celles ayant une restriction d'ouverture. Le dispositif de chômage partiel, pris en charge jusqu'à 100 % jusqu'au Smic, sera également prolongé jusqu'à la levée des fermetures obligatoires, selon Bercy.

Jean Castex n'exclut pas totalement un reconfinement généralisé

Mais la grogne ne se limite pas aux Bouches-du-Rhône. Les bars et les restaurants devront fermer à 22 heures à partir de lundi dans 11 métropoles, dont Paris, Lyon ou Nice, toutes en "zone d'alerte renforcée". Dans les villes en "alerte renforcée", la jauge des rassemblements est aussi abaissée à 1000 personnes (contre 5000 auparavant), ce qui va concerner le tournoi de tennis de Roland Garros, qui débute dimanche.

Le tournoi du Grand chelem avait déjà été contraint d'abaisser sa jauge à deux reprises depuis début septembre, passant de 20 000 à 11 500 puis 5000 spectateurs par jour. Dans l'après-midi, le directeur du tournoi Guy Forget avait assuré être capable d'accueillir 5000 personnes "sur un stade de 12 hectares". Mais Jean Castex a coupé court à ses espoirs en déclarant que "les mêmes règles qu'ailleurs" seraient appliquées à Roland-Garros.

« L’horreur de nouveau » : l’effroi de la classe politique après l’attaque à l’arme blanche à Paris

  « L’horreur de nouveau » : l’effroi de la classe politique après l’attaque à l’arme blanche à Paris A gauche comme à droite, les élus ont affiché leur soutien aux deux personnes gravement blessées dans l’attaque survenue ce vendredi, et ont salué la mobilisation des forces de l’ordre.« L’horreur a de nouveau frappé à proximité des anciens locaux de “Charlie Hebdo”. Mes pensées vont aux victimes et leurs familles. Soutien aux secours et à nos forces de l’ordre mobilisées pour sécuriser le quartier et interpeller les coupables de cet acte infâme », a réagi Olivier Faure, le premier secrétaire du Parti Socialiste.

De l'avis des professionnels, la mesure est «injustifiée car les contaminations surviennent dans le milieu privé et familial», a développé Une logique dans laquelle s’inscrit Andrea Ammon, directrice du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC), pour qui «conserver la

«Il est inédit que l'ensemble des organisations professionnelles de magistrats appellent à une mobilisation collective, tout comme il est inédit qu'un ministre de la justice malmène si fort et si vite l'institution judiciaire», ont soutenu dans un communiqué commun l'USM et le SM.

LIRE AUSSI>> "Des mesures rationnelles" : le tour de vis contre le Covid-19 vu par des médecins

Sur France 2, le chef du gouvernement a expliqué que l'objectif du gouvernement était "simple" : "éviter la saturation de nos établissements hospitaliers", en particulier les services de réanimation. En Île-de-France, l'Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) a prévenu qu'elle était contrainte de déprogrammer 20 % des opérations chirurgicales dès ce week-end. "L'enjeu des 15 prochains jours sera de ne pas devoir passer à 50 % d'opérations déprogrammées", a résumé son directeur adjoint François Crémieux.

Interrogé par ailleurs sur un éventuel reconfinement des Ehpad, Jean Castex a répondu : "Non. On ne reconfine pas les Ehpad", "il faut tout faire pour éviter ça". Mais le Premier ministre n'exclut en revanche pas totalement un reconfinement général, en France. "Si nous n'agissons pas, on pourrait se retrouver dans une situation proche de ce qu'on a connu au printemps (...) ça pourrait dire reconfinement", a-t-il lâché.

Attaque à Paris : le principal suspect "assume son acte" et reconnaît qu'il était dirigé contre "Charlie Hebdo" .
La garde à vue du principal suspect, un Pakistanais de 18 ans, a débuté vendredi à la mi-journée après son arrestation près de la place de la Bastille, à Paris. Il a blessé deux personnes avec un hachoir, dans la matinée, devant les anciens locaux du journal satirique. © Fournis par Franceinfo Les enquêteurs avancent pas à pas. Au lendemain de l'attaque qui a fait deux blessés à Paris devant les anciens locaux de Charlie Hebdo, le principal suspect a "assumé son acte" en garde à vue devant les enquêteurs antiterroristes, ont indiqué des sources proches de l'enquête à franceinfo, samedi 26 septembre.

usr: 3
C'est intéressant!