•   
  •   

France Attaque au hachoir à Paris : ce que l’on sait du principal suspect, Hassan A.

13:10  27 septembre  2020
13:10  27 septembre  2020 Source:   nouvelobs.com

Attaque à Paris : enquête ouverte après la diffusion d'une photo d'un suspect

  Attaque à Paris : enquête ouverte après la diffusion d'une photo d'un suspect Une enquête pour «violation du secret de l'enquête» a été ouverte après la diffusion de plusieurs photos dont l'une une enquête pour «violation du secret de l'enquête» après la diffusion de plusieurs photos, dont une présentée comme celle d'un suspect de l'attaque au hachoir à Paris de vendredi. © CELINE BREGAND/SIPA Le procureur de Paris Rémy Heitz a annoncé vendredi par communiqué avoir ouvert une enquête pour «violation du secret de l'enquête» après la diffusion de plusieurs photos, dont une présentée comme celle d'un suspect de l'attaque au hachoir à Paris, devant les anciens locaux de «Charlie Hebdo».

Le principal suspect de l' attaque au hachoir , qui a fait deux blessés le 25 septembre à Paris devant les anciens locaux de Charlie Hebdo, a «assumé L' attaque a fait deux victimes, un homme et une femme, devant l'agence de presse Premières Lignes. Sept personnes étaient en garde à vue le matin

L'enquête sur l' attaque au hachoir vendredi à Paris devant les anciens locaux de Charlie Hebdo se poursuit et après avoir relevé des éléments du parcours du principal suspect , une source Cet homme qui déclare se nommer Hassan A . et être né en août 2002 à Mandi Bahauddin (Pakistan), est

  Attaque au hachoir à Paris : ce que l’on sait du principal suspect, Hassan A. © Copyright 2020, L'Obs

Il visait Charlie Hebdo, furieux de la republication des caricatures du prophète Mahomet. Au lendemain de l’attaque au hachoir qui a fait deux blessés devant les anciens locaux du journal satirique attaqués par des djihadistes en 2015, le principal suspect de l’attaque, Hassan A., a « assumé son acte » en garde à vue.

« L’Obs » fait le point.

Qui est-il ?

Hassan A., 18 ans, est né à Mandi Bahauddin au Pakistan.

Pour le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, l’attaque était « manifestement (...) un acte de terrorisme islamiste », a-t-il estimé vendredi soir sur France 2.

Attaque à Paris : le principal suspect "assume son acte" et reconnaît qu'il était dirigé contre "Charlie Hebdo"

  Attaque à Paris : le principal suspect La garde à vue du principal suspect, un Pakistanais de 18 ans, a débuté vendredi à la mi-journée après son arrestation près de la place de la Bastille, à Paris. Il a blessé deux personnes avec un hachoir, dans la matinée, devant les anciens locaux du journal satirique. © Fournis par Franceinfo Les enquêteurs avancent pas à pas. Au lendemain de l'attaque qui a fait deux blessés à Paris devant les anciens locaux de Charlie Hebdo, le principal suspect a "assumé son acte" en garde à vue devant les enquêteurs antiterroristes, ont indiqué des sources proches de l'enquête à franceinfo, samedi 26 septembre.

Le principal suspect a été arrêté, neuf personnes sont en garde à vue et des perquisitions ont été menées en région parisienne : Europe 1 fait le point sur les Vendredi, une attaque à l'arme blanche est survenue à Paris , devant les anciens locaux de "Charlie Hebdo", faisant deux blessés graves.

Ali H., interpellé après l’ attaque au hachoir ayant fait deux blessés graves vendredi devant les En garde à vue, le suspect de cette attaque perpétrée devant les anciens locaux de Charlie Hebdo a Les membres de Premières Lignes avaient été les principaux témoins de l’assaut du 7 janvier 2015

Il était arrivé en France encore mineur, il y a trois ans. Pris en charge par l’aide sociale à l’enfance dans le Val-d’Oise jusqu’à sa majorité en août dernier, il ne présentait « aucun signe de radicalisation », a assuré le conseil départemental.

De source proche de l’enquête, il envisageait de se lancer dans une formation aux métiers du bâtiment.

Deux des domiciles présumés du principal suspect, présenté comme « itinérant », de sources concordantes, ont été perquisitionnés vendredi, un hôtel social situé à Cergy (Val-d’Oise) et un deux-pièces à Pantin (Seine-Saint-Denis) meublé de plusieurs lits superposés.

« C’est quelqu’un de très poli. Je le voyais souvent assis sur le palier avec son téléphone. Il m’aidait à porter mes courses », a raconté à l’AFP Josiane, une voisine.

Attaque à Paris : "Son geste était de vouloir arrêter l'assaillant", soutient l'avocate de Youssef, l'homme arrêté avant d'être mis hors de cause

  Attaque à Paris : "Il a été déçu parce qu'il n'y a eu aucune forme de reconnaissance", déplore Lucie Simon, l'avocate de Youssef, interpellé et placé en garde à vue vendredi après l'attaque près des anciens locaux de "Charlie Hebdo", avant d'être relâché.Après l'attaque dans la rue des anciens locaux de Charlie Hebdo, à Paris, qui a fait deux blessés au sein de l'équipe de l'agence de presse Premières Lignes, vendredi 25 septembre, en plus du principal suspect, un Algérien de 33 ans a été interpellé dans le quartier Richard Lenoir et placé en garde à vue. Il a finalement été relâché dans la soirée de vendredi, après avoir été mis hors de cause.

Des suspects interpellés. Selon la préfecture de police de Paris , un suspect a été interpellé près Jointe par RT France, la préfecture de police de Paris a fait savoir que le périmètre de sécurité Attaque au hachoir près des anciens locaux de Charlie Hebdo : le principal suspect «assume son

Le suspect principal de l' attaque au hachoir , qui a fait deux blessés ce vendredi dans le XIe arrondissement de Paris , devant les anciens locaux de Charlie Hebdo, "reconnaît" et "assume son acte" en garde à vue ce samedi, selon une source proche du dossier à BFMTV

A-t-il agi seul ?

« Tout laisse à penser qu’il a agi seul », a précisé une source proche du dossier. Le jeune homme, arrêté vendredi midi près de la place de la Bastille, n’était pas fiché pour radicalisation et parle un peu français, a-t-elle ajouté.

Huit autres personnes étaient toujours en garde à vue samedi en début de soirée dans le cadre de l’enquête ouverte par le parquet national antiterroriste (Pnat) : le petit frère du suspect, une connaissance, cinq hommes qui se trouvaient dans l’un de ses domiciles présumés à Pantin (Seine-Saint-Denis) et un ancien colocataire à Cergy (Val-d’Oise).

Peu après l’attaque, un Algérien de 33 ans avait également été interpellé près des lieux et placé en garde à vue avant d’être relâché dans la soirée de vendredi car « mis hors de cause », selon une source judiciaire.

Son avocate, Me Lucie Simon, a évoqué un « jeune homme héroïque » qui a tenté, en lui courant après, d’arrêter l’assaillant qui venait de s’en prendre à un homme et une femme, salariés de l’agence de presse Premières Lignes en pause cigarette, devant leur immeuble rue Nicolas Appert (XIe arrondissement).

Attaque à Paris : "Youssef", 33 ans, de suspect placé en garde à vue à héros

  Attaque à Paris : Le deuxième suspect placé en garde à vue après l'attaque au hachoir vendredi a été mis hors de cause. Il a eu "un comportement héroïque", en tentant d'arrêter l'auteur de l'attaque.Le deuxième suspect placé en garde à vue après l'attaque au hachoir qui a fait deux blessés graves vendredi à Paris, avant d'être mis hors de cause, a eu "un comportement héroïque", a souligné samedi son avocate auprès de l'AFP.

PARIS - Une attaque au hachoir a eu lieu vendredi, près des anciens locaux de Charlie Hebdo, à L'individu interpellé vendredi, principal suspect dans l' attaque au hachoir dans le 11e Georges Brenier, spécialiste police-justice de TF1 et LCI, fait le point sur le profil du principal suspect de

Arrivé en France en août 2018, Hassan A ., l’auteur présumé de l’ attaque perpétrée vendredi devant les anciens locaux de Charlie Hebdo, n’avait L'essentiel Une attaque à l’arme blanche a fait deux blessés vendredi dans le XIe arrondissement de Paris , près des anciens locaux de Charlie Hebdo.

Quelles sont ses motivations ?

En plein procès de l’attentat meurtrier contre « Charlie » en janvier 2015, Hassan A. « assume son acte qu’il situe dans le contexte de la republication des caricatures qu’il n’a pas supportée », a indiqué une source proche de l’enquête. Le suspect pensait que l’hebdomadaire se trouvait toujours dans les locaux du XIè arrondissement, selon cette source.

Selon « le Journal du dimanche », pour revendiquer l’attaque à l’arme blanche vendredi devant l’ancien siège de Charlie Hebdo, Hassan A. avait enregistré un manifeste en ourdou, sa langue d’origine. Les policiers s’attachent à décrypter cette vidéo dans laquelle il explique son acte, « sans revendiquer de filiation avec l’État islamique ou Al-Qaida », explique l’hebdomadaire.

À la DGSI, selon le « JDD », il était un parfait inconnu. Le service n’avait jamais eu affaire à un ressortissant pakistanais dans le cadre d’un attentat terroriste. Hassan A avait déjà été interpelé, en juin, àla gare du Nord, à Paris, quand il avait été mêlé à un différend entre membres de sa communauté et interpellé en possession d’une feuille de boucher par la police des chemins de fer.

Attaque au hachoir à Paris : une nouvelle garde à vue, prolongation de celle du principal suspect

  Attaque au hachoir à Paris : une nouvelle garde à vue, prolongation de celle du principal suspect Au total, neuf personnes ont été placées en garde à vue, dont le principal suspect, après l'attaque au hachoir vendredi matin, à proximité des anciens locaux de "Charlie Hebdo" à Paris. Parmi elles figurent le petit-frère de l'assaillant et cinq personnes avec lesquelles il vivait, dans un deux pièces de Pantin. La garde à vue du suspect principal de l'attaque au hachoir vendredi à Paris, qui a fait deux blessés graves devant les anciens locaux de Charlie Hebdo, a été prolongée de 48 heures et une nouvelle personne a été placée en garde à vue, indique dimanche une source judiciaire.

Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, a déclaré avoir demandé au préfet de police de Paris , Didier Lallement, pourquoi la menace a été «sous-évaluée» près des anciens locaux de Charlie Hebdo où une attaque au hachoir a fait deux blessés.

Drapeau du Hezbollah accompagné d'un portait de son leader Hassan Nasrallah (image d'illustration). Ainsi que le rapporte Reuters, des panaches de fumée noire se sont élevés au cours d'un incendie ce 22 septembre dans le village d'Ain Qana, au Sud Liban, à environ 50 km de la capitale.

Les investigations n’en sont cependant qu’à leur début, rappelle l’hebdomadaire du 7e jour. Hier soir, outre l’auteur de l’attentat, huit personnes étaient encore en garde à vue .« Le but des interrogatoires serait de mieux cerner la personnalité du suspect et de déterminer d’éventuelles complicités peu évidentes pour l’instant. Des téléphones portables et un PC saisis à Pantin sont en cours d’expertise. Hier soir, aucune revendication émanant d’un groupe extérieur n’avait été signalée par la police », explique le JDD.


Vidéo: "J'ai vu deux victimes et plein de sang": RECIT de l'attaque à Paris (AFP)

Matt Pokora : pourquoi il ne veut pas remplacer Jean-Marc Généreux dans Danse avec les stars .
Matt Pokora était ce mercredi matin l'invité du Meilleur des réveils sur RFM, où il a longuement répondu aux question d'Élodie Gossuin et Abert Spano. Il en a notamment dit plus sur son avenir à la télévision ! Les fans de Danse avec les stars, le programme culte de TF1, le savent bien : ils devront prendre leur mal en patience pour pouvoir regarder la prochaine saison... Reportée en raison de la crise sanitaire - pas évident de respecter les gestes barrière en se livrant à un tango endiablé -, la onzième saison ne devrait pas être diffusée avant le printemps 2021.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 0
C'est intéressant!