•   
  •   

France Elections sénatoriales : la Macronie se rassure, les écolos forment un groupe

01:00  28 septembre  2020
01:00  28 septembre  2020 Source:   europe1.fr

5G : Cédric Villani appelle "à ne pas se presser pour s'équiper à toute allure"

  5G : Cédric Villani appelle Invité de la matinale d'Europe 1 ce dimanche, le député de l’Essonne Cédric Villani, qui siège dans le groupe EDS à l'Assemblée nationale, est revenu sur la question de la 5G. Il explique que "ce n’est pas la peine de se presser pour s'équiper à toute allure" et appelle à "débattre du projet de société que nous voulons."

Elections sénatoriales : découvrez les résultats, département par département. Un scrutin marqué par le retour à la chambre haute d' un groupe Les écologistes franchissent la barre des 10 sièges nécessaires à la constitution d' un groupe au Sénat. Parmi eux, cinq élus sortants jusqu'à présent

«Les élections sénatoriales ont renforcé le groupe Les Républicains», ce qui est «le résultat d'une opposition ni caricaturale ni complaisante», a-t-il estimé. Menacé en Côte-d'Or par la socialiste Colette Popard, le président du groupe La République en marche François Patriat l'a aussi finalement

Quelque 90.000 grands électeurs français étaient appelés à voter, dimanche, afin de renouveler la moitié des chaises du Sénat. Deux grands enjeux autour de ce scrutin : le score de la Macronie et la possible formation d'un groupe écolo sur les bancs du palais du Luxembourg. © Bertrand GUAY / AFP Quelque 90.000 grands électeurs français étaient appelés à voter, dimanche, afin de renouveler la moitié des chaises du Sénat. Deux grands enjeux autour de ce scrutin : le score de la Macronie et la possible formation d'un groupe écolo sur les bancs du palais du Luxembourg.

La majorité de droite et du centre au Sénat sort renforcée des élections de dimanche, marquées globalement par une grande stabilité, et l'annonce par les écologistes de la formation d'un groupe politique. "Cette élection, dans un contexte sanitaire, économique et social inédit, vient conforter la majorité sénatoriale de la droite et du centre", s'est félicité Gérard Larcher (LR), qui a toutes les chances d'être réélu à la présidence jeudi. Selon lui, "les grands électeurs ont signifié aujourd'hui qu'ils veulent que le Sénat soit à la fois ouvert et un contre-pouvoir exigeant, participant à un rééquilibrage des pouvoirs au profit des collectivités".

Pourquoi les élections législatives partielles sont un échec pour En marche

  Pourquoi les élections législatives partielles sont un échec pour En marche Aucun candidat de La République en marche ne s'est qualifié ce dimanche pour le second tour de six législatives partielles. La majorité perd le siège de député de la désormais ministre Nadia Hai dans les Yvelines. Déjà à la peine lors des élections municipales, En marche n'a pas profité du premier tour des législatives partielles de dimanche pour enregistrer un sursaut. Au contraire. Sur les six scrutins en cours, la majorité présidentielle, qui ne remettait qu'un seul siège en jeu, échoue à le conserver.

Faut-il, demain, conduire l’exécutif français actuel, c’est-à-dire la Macronie et si possible Emmanuel Macron lui-même devant les tribunaux… pour tous ces

Повторите попытку позже. Опубликовано: 16 мар. 2019 г. JT de 13h30 Gabriel Gikur: Elections sénatoriales , le FCC rafle la majorité des sièges.

Le chef de file des sénateurs LR Bruno Retailleau a été lui-même réélu avec 70,8% des voix en Vendée. "Les élections sénatoriales ont renforcé le groupe Les Républicains", ce qui est "le résultat d'une opposition ni caricaturale ni complaisante", a-t-il estimé. Le président du groupe centriste Hervé Marseille vante aussi "un bon cru", avant les prochaines échéances des régionales et départementales de mars 2021. Le patron du groupe LR voit dans ces élections sénatoriales une "nouvelle défaite" pour LREM, avec des scores "du parti du Président de la République pas à la hauteur de ses espérances".

Les deux membres du gouvernement réélus

Les deux membres du gouvernement en lice, Sébastien Lecornu dans l'Eure et Jean-Baptiste Lemoyne dans l'Yonne, ont cependant été élus. Ils ne siègeront pas au Sénat dans l'immédiat. Menacé en Côte d'Or par la socialiste Colette Popard, le président du groupe La République en Marche François Patriat l'a aussi finalement emporté. "C'est pas la bérézina qu'on avait annoncée" compte tenu des mauvais résultats du parti présidentiel aux municipales, a-t-il déclaré, en prévoyant autant d'élus LREM (au nombre de 23 jusqu'alors) voire plus.

Après les municipales, les écologistes vont-ils retrouver un groupe au Sénat?

  Après les municipales, les écologistes vont-ils retrouver un groupe au Sénat? Forts de leurs bons résultats aux élections municipales, les écologistes ont pour objectif de reconstituer un groupe au Sénat, après le scrutin de ce dimanche. Pour les écologistes, avoir un groupe parlementaire est presque un lointain souvenir. C'était l'époque de la présidence Hollande : entre 2012 et 2016 à l'Assemblée nationale, entre 2012 et 2017 au Sénat. Mais les querelles internes, les départs des uns et des autres, ainsi que certains rapprochements avec La République en marche avaient abouti à leur disparition. Il n'y a plus aujourd'hui qu'un seul élu EELV encarté au Parlement, la sénatrice Esther Benbassa.

Toute l’actualité sur le sujet Elections sénatoriales . Consultez l’ensemble des articles, reportages, directs, photos et vidéos de la rubrique Elections sénatoriales publiés le vendredi 11 septembre 2020.

Lire aussi Elections sénatoriales : à quoi sert le Sénat ? été entrouverte. Recomposition des groupes . Le renouvellement du 27 septembre ne devrait pas déroger à la règle. Actuellement, sept groupes politiques – auxquels s’ajoutent six sénateurs non inscrits – composent le Sénat, qui compte

>>Retrouvez Europe soir week-end en podcast et en replay ici

Cette année étaient concernés par le renouvellement 172 sièges sur 348, soit les élus de 58 départements de métropole compris entre l'Ain et l'Indre et entre le Bas-Rhin et le Territoire de Belfort, hors Ile-de-France. Les Outre-mer ont aussi renouvelé les sénateurs de la Guyane et de 4 collectivités (Wallis et Futuna, Saint-Barthélemy, Saint-Martin, Polynésie française). 117 sortants se représentaient.

Dès dimanche soir, les écologistes ont annoncé la formation d'un groupe au Sénat, une renaissance. Un tel groupe existait déjà entre 2011 et 2017. "Il y aura un groupe vert au Sénat", soit au moins 10 élus, a assuré la sénatrice EELV Esther Benbassa, qui va briguer sa présidence, tandis que son collègue Ronan Dantec tablait même sur un total de "14 ou 16 élus", en comptant ceux en place. En début de soirée dimanche, la sénatrice dénombrait déjà six candidats écologistes victorieux, dont deux dans le Rhône.

Madagascar: les partis d'opposition et certains élus boycottent les élections sénatoriales

  Madagascar: les partis d'opposition et certains élus boycottent les élections sénatoriales À Madagascar, une trentaine de partis politiques d'opposition se sont réunis vendredi 27 septembre à l'hôtel Panorama, dans le centre de la capitale, Antananarivo. Parmi eux, le parti TIM de l'ancien président Marc Ravalomanana et le HVM du chef de l'État sortant Hery Rajaonarimampianina. Ces derniers rejettent la tenue des sénatoriales le 11 décembre 2020. Une élection qu'ils jugent anticonstitutionnelle et précipitée, notamment parce que plusieurs communes ne disposent pas de grands électeurs et parce que la validation de l'ordonnance qui réduit le nombre de sénateurs de 63 à 18 est entachée d'irrégularités selon eux.

Elections sénatoriales . Publié le 01 octobre 1998 à 00h00 - Mis à jour le 01 octobre 1998 à 00h00. Le reportage de notre correspondant à Brest, Vincent Durupt, sur les élections sénatoriales dans le Finistère (Le Monde du 29 septembre) a été signé par erreur du nom de notre correspondant à

Elections sénatoriales . Publié le 03 octobre 2001 à 00h00 - Mis à jour le 03 octobre 2001 à 00h00. Pierre Lise, candidat aux élections sénatoriales du 23 septembre dans le Lot, nous prie de préciser qu'il se présentait sans étiquette et qu'il ne pouvait donc être classé div. d., comme indiqué dans Le

Un nationaliste corse au Sénat, une première

Les socialistes vont "peut-être perdre trois ou quatre sièges" mais "le bloc de gauche va sortir renforcé" des élections, s'est consolé leur chef de file Patrick Kanner. Le PS conservera sa place de 2e groupe du Sénat. Le scrutin de dimanche a réservé quelques surprises et nouveautés. Peu concerné par le renouvellement (3 sur 16 sénateurs), le CRCE à majorité communiste "se renforce", avec des sièges confirmés dans les Côtes d'Armor et en Seine-Maritime, et de nouveaux élus dans les Bouches-du-Rhône et en Dordogne.

Pour la première fois, un nationaliste corse accède à la Haute assemblée, Paul Toussaint Parigi, appelé en corse Paulu Santu Parigi et élu en Haute-Corse. Claude Malhuret, président du groupe des Indépendants, le plus petit du Sénat avec 13 sièges, est lui confirmé sans surprise dans l'Allier et prévoit "un groupe aussi nombreux". Le RDSE à majorité radicale (14 renouvelables sur 24) a perdu plusieurs sièges, mais son président Jean-Claude Requier croit en son maintien. Dans les Bouches-du-Rhône, le sénateur RN Stéphane Ravier a sauvé son siège. Jean-Noël Guérini, renvoyé devant le tribunal correctionnel pour "prise illégale d'intérêts", a aussi été réélu. Et la députée LR Valérie Boyer rejoindra le Sénat.

Quelque 87.000 grands électeurs ont voté ce dimanche, essentiellement des représentants des communes, mais aussi des départements et régions, pour partie au scrutin majoritaire et pour partie au scrutin proportionnel. Dès lundi, vont s'affiner les compositions des différents groupes. La liste de leurs membres et leurs déclarations politiques doivent être remises avant le lundi 5 octobre à 16 heures, mais les choses devraient être calées pour la reprise des séances dans l'hémicycle jeudi, avec l'élection du président du Sénat.

Trump a tenu sa promesse envers les juges .
Avec le décès du juge Antonin Scalia au début de 2016, la Cour suprême était au centre des préoccupations des élections présidentielles et sénatoriales de cette année-là. Un facteur décisif dans l'élection de Donald J.Trump et des républicains qui maintiennent le contrôle au Sénat a été leur promesse commune de nommer et de confirmer des juges forts à la Cour suprême des États-Unis qui respecteraient la Constitution.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 1
C'est intéressant!