•   
  •   

France A Marseille, le mea culpa de Michèle Rubirola

21:10  01 octobre  2020
21:10  01 octobre  2020 Source:   nouvelobs.com

Soupçons de fausses procurations à Marseille : neuf personnes en garde à vue

  Soupçons de fausses procurations à Marseille : neuf personnes en garde à vue Plusieurs proches de l’ancienne candidate de droite aux municipales Martine Vassal ont été entendus par les enquêteurs.Elles ont été placées en garde à vue des chefs d’« altérité de la vérité dans un document administratif », « faux et usage de faux » et « altération de la sincérité d’un scrutin ».

  A Marseille, le mea culpa de Michèle Rubirola © Copyright 2020, L'Obs

Cela fait maintenant une semaine que Marseille est passée en zone d’alerte maximale dans le cadre de la crise du coronavirus, confrontée à une recrudescence des cas. Et si la maire Michèle Rubirola (EELV) s’est récemment insurgée contre les nouvelles mesures de restrictions imposées, elle concède ce jeudi 1er octobre que des « erreurs » ont été faites dans la gestion de l’épidémie cet été.

« On n’a peut-être pas réalisé ce qu’il se passait, parce qu’on observait une diminution de la diffusion virale, reconnaît-elle auprès du « Monde » dans un article paru ce jeudi 1er octobre. Nous avons fait des erreurs lorsqu’on a laissé de grandes fêtes se dérouler, notamment sur les rooftops. »

Virus: restrictions controversées en France, masques à Munich

  Virus: restrictions controversées en France, masques à Munich Le gouvernement français a annoncé mercredi de nouvelles mesures draconiennes contre le Covid-19 qui ont provoqué stupeur et colère dans la région de Marseille, et jeudi la ville allemande de Munich durcit elle aussi ses restrictions anti-virus. - Restrictions à Munich - La Bavière est particulièrement touchée, et le Land a décidé de durcir ses restrictions à Munich, où le port du masque dans une partie du centre ville sera obligatoire à partir de jeudi.

« On sert de bouc émissaire ! » : les nouvelles restrictions sur les bars et les restaurants crispent les professionnels

Le quotidien décrit un « effet Dider Raoult », du nom du directeur controversé de l’IHU Méditerranée Infection, qui aurait laissé penser aux Marseillais qu’ils avaient bénéficié d’une sorte d’immunité face au virus, notamment grâce son traitement à base d’hydroxychloroquine. « Comme le docteur Raoult, j’ai peur de la peur », confie Michèle Rubirola, qui travailla autrefois auprès de lui en tant qu’interne.

« La question n’était plus dans l’air du temps. Les gens pensaient à autre chose qu’aux gestes barrières », abonde Benoît Payan, son premier adjoint (PS). Une insouciance qui s’était illustrée par des scènes de rassemblements sur le littoral, sur les plages, dans les restaurants.

Hidalgo en « désaccord » avec les nouvelles mesures « très restrictives » contre le Covid

  Hidalgo en « désaccord » avec les nouvelles mesures « très restrictives » contre le Covid Le ministre de la Santé a donné un tour de vis mercredi, imposant dans plusieurs métropoles, dont Paris, de nouvelles restrictions pour lutter contre l’épidémie comme la fermeture des bars dès 22 heures et la fermeture des salles de sport.Des mesures qu’elle a jugées ce jeudi « très restrictives » et avec lesquelles elle est « en désaccord » rapporte BFMTV. « La grande majorité de nos cafetiers et de nos restaurateurs ont vraiment fait des belles choses sur l’espace public et je veux aujourd’hui leur apporter tout mon soutien par rapport aux mesures très restrictives qui ont été prises, malheureusement sans concertation », a déploré la maire Anne Hidalgo ce jeudi matin.

« Des décisions politiques que personne ne peut comprendre »

Des déclarations qui tranchent nettement avec celles de la semaine dernière, lorsqu’Olivier Véran annonçait le passage de la ville en zone d’alerte maximale, signifiant par là même la fermeture des bars et des restaurants pour au moins deux semaines.

« Rien dans la situation sanitaire ne justifie cette annonce, réagissait la maire sur Twitter. Je n’accepte pas que les Marseillais soient victimes de décisions politiques que personne ne peut comprendre. »

Fustigeant une décision prise selon elle sans concertation, la mairie avait demandé un délai de dix jours avant la mise en place des nouvelles mesures. La fermeture avait finalement été reportée d’un jour.

Michèle Rubirola, maire de Marseille : « Le clanisme et le clientélisme ont vécu »

Mercredi, un recours déposé par des restaurateurs et la région Provence-Alpes-Côte-d’Azur, entre autres, contre l’arrêté imposant la fermeture totale pour 15 jours des bars et restaurants à Marseille et Aix-en-Provence a été rejeté mercredi par le tribunal administratif de Marseille.

Marseille : La maire, Michèle Rubirola, de retour de convalescence cette semaine .
Michèle Rubirola était en retrait depuis trois semaines après une intervention chirurgicale © Alain ROBERT/SIPA La maire de Marseille, Michèle Rubirola, lors de son élection début juillet. (archives) COME BACK - Michèle Rubirola était en retrait depuis trois semaines après La maire de gauche de Marseille, Michèle Rubirola, va reprendre son activité « à partir du milieu de semaine prochaine et de façon progressive » après trois semaines d’absence dues à , a-t-on appris vendredi auprès de la ville.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
usr: 1
C'est intéressant!