•   
  •   

France École, associations, services publics... Les annonces de Macron sur les séparatismes

17:05  02 octobre  2020
17:05  02 octobre  2020 Source:   lexpress.fr

« Le séparatisme, ce sont les gouvernements successifs qui l’ont créé », dénonce la sociologue Agnès De Feo

  « Le séparatisme, ce sont les gouvernements successifs qui l’ont créé », dénonce la sociologue Agnès De Feo Pendant plus de dix ans, la sociologue Agnès De Feo a rencontré et interrogé des femmes françaises portant le voile intégral © S. ORTOLA / 20 MINUTES Illustration d'une femme en niqab, à Paris, rue de la Goutte d'Or, en juin 2018. INTERVIEW - Pendant plus de dix ans, la sociologue Agnès De Feo a rencontré et interrogé des femmes frança Il y a dix ans, la France se déchirait sur la question de l’interdiction du port du voile intégral dans l’espace public.

Dans son discours, Emmanuel Macron devrait annoncer un renforcement et une modification, de la loi de Emmanuel Macron devrait également évoquer la neutralité des services publics , notamment A gauche, l'offensive d'Emmanuel Macron sur les " séparatismes " est dénoncée comme électoraliste

Emmanuel Macron dévoilait ce vendredi matin son plan d'action pour mieux protéger la République contre les " séparatismes ", lors d'une conférence de Macron a en outre annoncé un "renforcement des contrôles des financements des associations et des lieux de culte". École obligatoire dès 3 ans.

Le contrôle des associations va être renforcé et l'instruction scolaire à domicile sera "strictement limitée", a notamment annoncé ce vendredi Emmanuel Macron.

Emmanuel Macron a prononcé un discours pour présenter sa stratégie de lutte contre le séparatisme, le 2 octobre 2020 aux Mureaux, à l'extérieur de Paris. © LUDOVIC MARIN / POOL / AFP Emmanuel Macron a prononcé un discours pour présenter sa stratégie de lutte contre le séparatisme, le 2 octobre 2020 aux Mureaux, à l'extérieur de Paris.

Le sujet est sensible, et son discours était particulièrement attendu. Dans un discours de plus d'une heure, Emmanuel Macron a présenté ce vendredi lors d'un déplacement aux Mureaux, dans les Yvelines, sa stratégie de lutte contre les séparatismes. Ce plan d'action vise principalement celui de l'islamisme radical, un dossier sur lequel il est taxé d'inaction par la droite et l'extrême droite.

Que va dire Emmanuel Macron dans son discours très attendu sur les séparatismes ?

  Que va dire Emmanuel Macron dans son discours très attendu sur les séparatismes ? Emmanuel Macron va prononcer vendredi un discours très attendu sur les "séparatismes", visant principalement l'islamisme radical. Le président de la République, sous pression de la droite et de l'extrême droite, devrait présenter plusieurs mesures dont une réforme de la loi de 1905 sur la séparation de l'Église et de l'État.Accusé de tergiverser sur le sujet, Emmanuel Macron présente vendredi son plan d'action contre les "séparatismes", principalement celui de l'islamisme radical, un dossier explosif à l'approche de la présidentielle. Le chef de l'État prononcera ce discours très attendu vers 10h30 à la mairie des Mureaux, dans les Yvelines, une ville de 30.

Le président annonce sa loi contre le séparatisme . «Nous avons nous-mêmes construit notre Les associations suspectées d'entrisme islamique sont également dans le viseur d'Emmanuel Macron . "Au sein de nombreux services publics exercés par des entreprises, en particulier les transports en

Le président français Emmanuel Macron lors d'un discours au Panthéon pour les 150 ans de la proclamation de la IIIe République, au Panthéon, à Paris le 4 septembre 2020. Pour la deuxième fois cette année, Emmanuel Macron prononce ce vendredi 2 octobre un discours sur les séparatismes .

LIRE AUSSI>> Sarkozy, Hollande, Macron : trois présidents face au défi de l'islamisme

"Le problème, ce n'est pas la laïcité" a insisté le président en préambule de son discours. "La laïcité, c'est la neutralité de l'Etat, et en aucun cas l'effacement des religions dans la société." Emmanuel Macron a nommé sa cible : "Nous devons nous attaquer au séparatisme islamiste" qui "se traduit souvent par la constitution d'une contre-société".

  • L'instruction scolaire à domicile sera "strictement limitée"

Première grande annonce du chef de l'État : l'instruction scolaire à domicile sera, à partir de la rentrée 2021, "strictement limitée, notamment aux impératifs de santé". L'instruction deviendra donc obligatoire au sein de l'école dès l'âge de 3 ans. "C'est une nécessité. J'ai pris une décision sans doute l'une des plus radicales depuis les lois de 1882 et celles assurant la mixité scolaire entre garçons et filles en 1969", a-t-il déclaré.

Fin de l’instruction à domicile, imams formés en France… les annonces de Macron sur le séparatisme

  Fin de l’instruction à domicile, imams formés en France… les annonces de Macron sur le séparatisme Le président de la République a ciblé le « séparatisme islamiste » ce vendredi, lors de son discours très attendu sur le sujet, tout en appelant à ne pas stigmatiser les musulmans.Emmanuel Macron a dévoilé ce vendredi 2 octobre son plan d’action pour mieux protéger la République contre les « séparatismes ». « Nous devons nous attaquer au séparatisme islamiste » qui « se traduit souvent par la constitution d’une contre-société », a souligné le président lors d’un discours très attendu sur le sujet, et maintes fois reporté.

Emmanuel Macron dévoile ce vendredi matin son plan d'action pour lutter contre les « séparatismes » lors d'un déplacement dans les Yvelines. Suivez son discours en direct sur Sputnik.

Emmanuel Macron définira le 2 octobre sa stratégie contre les « séparatismes », notamment l'islamisme radical, avant la présentation d'un projet de loi à l'automne sur ce Le projet de loi prévoira aussi la création pour les associations d'un contrat d'engagement sur la laïcité. Plus de services .

"Aujourd'hui, plus de 50 000 enfants suivent l'instruction à domicile, un chiffre qui augmente chaque année", a précisé le chef de l'Etat. "Chaque semaine des recteurs et rectrices trouvent des cas d'enfants totalement hors système". Le président a entre autres évoqué des parents d'élèves qui refusent de mettre leurs enfants au cours de musique ou à la piscine, entraînant "la déscolarisation".

Emmanuel Macron a aussi confirmé que les dispositifs de cours facultatifs en langues étrangères dispensés par des enseignants désignés par les gouvernements d'autres pays (Elco) allaient être supprimés - comme cela avait été annoncé en février dernier. Enfin, les écoles hors contrat qui sont "davantage contrôlées grâce à la loi Gatel feront l'objet d'un encadrement encore renforcé", a assuré Emmanuel Macron, insistant sur la nécessité de "procéder à des fermetures administratives quand elles s'imposent".

Loi contre les séparatismes : les représentants du culte musulman prêts à jouer le jeu

  Loi contre les séparatismes : les représentants du culte musulman prêts à jouer le jeu Selon plusieurs représentants du culte musulman, Emmanuel Macron a évité les amalgames dans son discours sur les séparatismes. Un motif d'inquiétude : la formation des imams, qui nécessitera des moyens supplémentaires. Emmanuel Macron ne les a pas pris par surprise. Dans les jours qui ont précédé son discours de vendredi, il avait longuement échangé, en compagnie de son Premier ministre et de son ministre de l'Intérieur, avec la plupart des représentants du culte musulman. La tonalité de ses propos, ces derniers la connaissaient.

Le service de consultation des annonces du JOAFE permet d'accéder Les mairies, les établissements intercommunaux, les départements et les régions informent le public de toute aide apportée à une association (subvention, garantie d'emprunt, avantage en nature, etc.).

Service - Public .fr Associations : Connaître vos droits, effectuer vos démarches. Valider la recherche dans le site service - public -asso. Consulter les annonces des associations et fondations. Dissolution d'une association (e-dissolution).

  • Neutralité renforcée dans les services publics

Le président a fait le constat des "dérives" qui s'étaient installées "lorsque le service public était concédé" - en donnant l'exemple des entreprises de transports - le président a annoncé que "l'obligation de neutralité sera applicable aux agents publics dans le cadre évidemment de leur action, mais surtout elle sera étendue aux salariés des entreprises délégataires, ce qui n'était pas clairement le cas" jusqu'à présent.

  • Une charte de la laïcité pour les associations

Emmanuel Macron a affirmé que "toute association sollicitant une subvention auprès de l'État ou d'une collectivité territoriale" devrait signer un "contrat de respect des valeurs de la République" représentant une "charte de la laïcité".

LIRE AUSSI>> "Séparatismes" : un nouveau mot, mais toujours pas de remèdes

De plus, les motifs de dissolution des associations, jusque-là "très limités" selon Emmanuel Macron, seront "étendus". Ils comprendront ainsi l'"atteinte à la dignité de la personne" et les "pressions psychologiques ou physiques".

Séparatisme, communautarisme, islamisme... Ce que ces mots veulent vraiment dire

  Séparatisme, communautarisme, islamisme... Ce que ces mots veulent vraiment dire Le champ lexical utilisé autour du projet de loi contre les séparatismes est souvent confus. Communautarisme, islamisme, salafisme L'expert Haoues Seniguer définit les termes du débat. Séparatisme, islamisme, salafisme… Ces mots reviennent dans l'actualité et sont souvent mal employés. Haoues Seniguer*, maître de conférences en science politique à Sciences-Po Lyon, en définit sept pour le JDD. Et avertit : "Il n'y a pas de mot stabilisé ni parfaitement adéquat pour décrire la réalité car elle est complexe et mouvante. Nommer les choses n'est pas un acte neutre.

Accueil associations >Fonctionnement d'une association >Organisation d'événements par une association >Organisation de manifestations, défilés Tous cortèges, défilés et rassemblements, et, de façon générale, toutes manifestations sur la voie publique sont soumis à déclaration préalable à

Accompagné du ministre de l'Intérieur Christophe Castaner, du secrétaire d'Etat Laurent Nunez, de Gabriel Attal (Jeunesse) Il présentera aussi un volet positif de «reconquête républicaine des quartiers qui en ont besoin» en termes de services publics , de culture et d'équipements sportifs, pour que les

  • Formation d'imams et enseignement de l'arabe

"Libérer l'islam de France des influences étrangères" : c'est également l'un des objectifs ce plan d'action, en mettant fin "de manière apaisée" au système de formation des imams à l'étranger et en renforçant le contrôle sur son financement.

Emmanuel Macron a aussi plaidé pour "enseigner davantage la langue arabe à l'école" ou "dans un périscolaire que nous maîtrisons" car "notre jeunesse est aussi riche de cette culture plurielle". L'État doit également "s'engager et soutenir ce qui doit, dans notre pays, permettre de faire émerger une meilleure compréhension de l'islam", a ajouté le chef de l'Etat en annonçant la création d'un "institut scientifique d'islamologie" et de "postes supplémentaires dans l'enseignement supérieur".

  • Sur la "ghettoïsation" des quartiers

"Nous avons concentré des populations en fonction de leurs origines, nous n'avons pas suffisamment recréé de mixité, pas assez de mobilité économique et sociale" et, "sur nos reculs, nos lâchetés, ils ont construit leur projet", a souligné le président, dénonçant la "ghettoïsation" des quartiers, un "terreau" sur lequel prospère ce "séparatisme islamiste".

LIRE AUSSI>> La France doit-elle s'excuser pour son passé colonial en Algérie ?

Il a évoqué "les insuffisances de notre politique d'intégration" et affirmé que "la promesse de la République n'a plus été tenue" dans ces quartiers. Quant au "passé colonial" de la France, certains "traumatismes" n'ont "toujours pas été réglés avec des faits fondateurs dans la psyché collective", a-t-il estimé.

  • Le projet de loi présenté le 9 décembre

Le projet de loi de lutte contre les séparatismes sera présenté le 9 décembre prochain en conseil des ministres, a précisé Emmanuel Macron. "Le ministre de l'Intérieur (Gérald Darmanin) et sa ministre déléguée (Marlène Schiappa) présenteront le 9 décembre prochain en conseil des ministres un projet de loi qui ,115 ans après l'adoption définitive de la loi de 1905, visera à renforcer la laïcité, à consolider les principes républicains".

INFORMATION EUROPE 1 - Comment les musulmans ont reçu le discours sur les "séparatismes" .
Le 2 octobre dernier, après son discours sur les "séparatismes", Emmanuel Macron a demandé au service central du renseignement territorial de collecter les réactions des musulmans en France et à l'international. Dans sa note de conclusion, ce service fait remonter que deux points passent mal auprès des rigoristes : la limitation de l'école à domicile et la fin du détachement des imams. require(["binding"], function (binding) { binding("wcVideoPlayer", "#video_player_890f1a94-dc17-4dc6-8ab1-19866a793b3f").all(); }); Des retours mitigés.

usr: 1
C'est intéressant!