•   
  •   

France Un député LR veut créer un «groupe de travail» d'élus prolégalisation du cannabis

16:55  09 octobre  2020
16:55  09 octobre  2020 Source:   liberation.fr

NT saisit 2 millions de dollars de cannabis en contrebande par fret alors que les trafiquants s'adaptent aux restrictions du COVID-19

 NT saisit 2 millions de dollars de cannabis en contrebande par fret alors que les trafiquants s'adaptent aux restrictions du COVID-19 La police de © Fourni par ABC NEWS La police de NT a déclaré que les 132 kilogrammes de cannabis saisis valaient environ 2 millions de dollars. (ABC News: Dane Hirst) La police de NT a inculpé trois hommes pour avoir tenté de faire passer en contrebande 132 kilogrammes de cannabis - d'une valeur d'environ 2 millions de dollars - dans le Territoire du Nord dans des colis étiquetés "monuments en pierre".

Un plant de cannabis médical de l'entreprise israélienne Pharmocann. © AMIR COHEN Un plant de cannabis médical de l'entreprise israélienne Pharmocann.

Le député pécressiste de l'Essonne Robin Reda, président d'une mission d'information sur le cannabis, ne veut pas que la droite reste «à la ramasse» sur la légalisation. Il veut fédérer les élus locaux, de droite et au-delà, qui prônent une évolution de la législation.

Le député LR Robin Reda n’est pas catégoriquement pour la légalisation du cannabis. Mais il n’a «pas peur de ce terme» et estime qu'«il faut une évolution de la réglementation, une expérimentation», alors que la France a à la fois l’arsenal le plus répressif d’Europe et les niveaux de consommation les plus élevés du continent – et que le gouvernement durcit encore le ton.

Hidalgo, Pécresse, Rubirola ou encore Wauquiez... 173 élus appellent la France à soutenir l'Arménie

  Hidalgo, Pécresse, Rubirola ou encore Wauquiez... 173 élus appellent la France à soutenir l'Arménie TRIBUNE - Anne Hidalgo, Valérie Pécresse, Laurent Wauquiez, Michèle Rubirola et 173 signataires, en collaboration avec le Conseil de coordination des organisations arméniennes de France, plaident dans une tribune pour le JDD pour que la France réexamine "sa stratégie dans le conflit" qui oppose l'Arménie à l'Azerbaïdjan.TRIBUNE - Anne Hidalgo, Valérie Pécresse, Laurent Wauquiez, Michèle Rubirola et 173 signataires, en collaboration avec le Conseil de coordination des organisations arméniennes de France, plaident dans une tribune pour le JDD pour que la France réexamine "sa stratégie dans le conflit" qui oppose l'Arménie à l'Azerbaïdjan.

«La situation actuelle n’est pas acceptable, la santé publique et la sécurité sont menacées et l’économie en souffre, estime Reda, qui préside la mission d’information sur la réglementation et l’impact des différents usages du cannabis. Légal ne veut pas forcément dire inoffensif, regardez le tabac, l’alcool ou les armes : c’est bien parce que c’est dangereux qu’il faut encadrer.» Toujours rattaché au groupe LR même s’il a rejoint Libres ! de Valérie Pécresse, l’élu de l’Essonne veut même, nous confie-t-il, «constituer un petit groupe de travail» avec les élus (de droite et au-delà) prolégalisation.

Première rencontre en novembre

Si la date reste à caler, une première rencontre est déjà prévue «probablement en novembre» avec les trois maires de droite signataires, fin septembre, d’une tribune appelant à «légaliser la consommation de cannabis» : Gil Avérous (Châteauroux), Boris Ravignon (Charleville-Mézières) et Arnaud Robinet (Reims). En réponse, 80 députés et sénateurs LR et apparentés (un tiers des parlementaires de droite) s’y étaient opposés dans une autre tribune.

Le plus gros mal de tête pour toutes les équipes de la NFL en 2020

 Le plus gros mal de tête pour toutes les équipes de la NFL en 2020 Parmi ces enfants, 655 ont été exposés au cannabis in utero, selon les déclarations des mères. Par rapport aux 10834 enfants sans exposition, les enfants dont la mère avait consommé pendant la grossesse étaient plus susceptibles d'avoir des comportements de type psychotique et plus d'attention, des problèmes sociaux et de sommeil, ainsi que des capacités cognitives plus faibles.

Robin Reda a choisi son camp, chargeant lourdement celui d’en face : «Ces 80 parlementaires persistent dans l’erreur. Mes trois collègues maires sont peut-être allés un peu vite en besogne, mais leur position est intéressante, originale, iconoclaste et crée le débat. En face, on a une position idéologue et figée. La droite qui ferme le rideau sur un sujet qui relie la sécurité publique, l’économie du pays et la santé des Français, c’est assez irresponsable.»

Ne pas rester «à la ramasse»

Lui veut «convaincre patiemment», refusant de se retrouver bientôt du mauvais côté de l’histoire : «Forcément, à un moment ou à un autre, le débat va se débloquer dans l’opinion et si la droite n’évolue pas, on sera à la ramasse. Si on ne veut pas se faire imposer une légalisation de gauche libérale-libertaire, avec une permissivité sur la consommation, on doit réfléchir à une légalisation avec un objectif sécuritaire et qui permette de tarir ce trafic.»

Reda veut profiter des auditions de la mission d’information sur l’aspect «récréatif» (il préfère dire «stupéfiant»), en novembre, pour lancer son groupe de travail et «beaucoup donner la parole aux élus locaux» : le maire EE-LV de Grenoble, Eric Piolle, et celle de gauche de Marseille, Michèle Rubirola, sont déjà au programme.

(Extrait de Chez Pol, notre newsletter politique quotidienne réservée aux abonnés)

L'Espagne, la "ferme de cannabis" de l'Europe .
Il fait encore nuit noire quand les policiers pénètrent dans un pavillon d'une banlieue de Barcelone. Au sous-sol, sous une intense lumière jaune, poussent des centaines de plants de cannabis, une "ferme" illégale comme beaucoup d'autres en Espagne.Porte d'entrée depuis des décennies du haschich marocain en Europe, l'Espagne est devenue un pays producteur de cannabis attirant des organisations criminelles de toute l'Europe.Entre 2014 et 2018, les saisies de plants de marijuana ont été multipliées par quatre en Espagne, selon le ministère de l'Intérieur.

usr: 0
C'est intéressant!