•   
  •   

France Covid-19 : pourquoi la situation est particulièrement inquiétante en Ile-de-France

20:55  12 octobre  2020
20:55  12 octobre  2020 Source:   lejdd.fr

"Pas le moment" d'assouplir les restrictions aux frontières de Manx

 La récente augmentation des cas de coronavirus au Royaume-Uni signifie que "ce n'est pas le moment" d'assouplir les restrictions aux frontières de l'île de Man, a déclaré le ministre en chef Howard Quayle. © BBC Il y a eu 341 cas de coronavirus positifs sur l'île de Man Le gouvernement de Manx est actuellement au niveau quatre de son plan en cinq étapes pour la réouverture des frontières de l'île.

La situation sanitaire continue de s'aggraver en Ile-de-France où le taux d'occupation des patients Covid en réanimation se rapproche du seuil des 60%, qui pourrait faire basculer la région en © Sipa

La situation sanitaire continue de s'aggraver en Ile-de-France où le taux d'occupation des patients Covid en réanimation se rapproche du seuil des 60%, qui pourrait faire basculer la région en "état d'urgence sanitaire", la catégorie maximale retenue par le gouvernement.

Le constat est fait dans le JDD par Philippe Amouyel, professeur de santé publique au CHU de Lille et auteur chaque semaine de graphiques à partir des données de Santé publique France : "Paris monte, monte, monte." Une "marée très forte" va déferler sur l'Ile-de-France, avait déjà prévenu la semaine dernière le directeur de l'agence régionale de santé d'Île-de-France, Aurélien Rousseau. Après le passage le 4 octobre de Paris et de la petite couronne en zone d'alerte maximale, c'est désormais toute la région qui a dépassé ce seuil. L'"état d'urgence sanitaire" pourrait, lui, être atteint ces prochaines semaines si la situation continue de dégrader.

En Ile-de-France, 40 % des lits de réanimation occupés par des patients atteints du Covid

  En Ile-de-France, 40 % des lits de réanimation occupés par des patients atteints du Covid La situation est tendue dans les hôpitaux franciliens. La hausse du nombre de patients Covid en réanimation fait craindre une saturation des services.Vers une saturation des lits en réanimation dans les hôpitaux franciliens ? Le taux d’occupation des lits en service de réanimation par des patients atteints de Covid-19 dans les hôpitaux d’Ile-de-France dépassait mardi 6 octobre les 40 %, a indiqué l’Agence régionale de Santé (ARS).

Pour rappel, le seuil faisant passer un territoire en zone d'alerte maximale (niveau 3 sur 4) est atteint lorsque le taux d'incidence dans la population générale dépasse 250 nouveaux cas pour 100.000 habitants sur les sept derniers jours, quand il dépasse 100 chez les plus de 65 ans, et si le taux d'occupation des lits en service de réanimation par des patients Covid-19 atteint 30% dans la région. Un territoire bascule lui en "état d'urgence sanitaire" lorsque les deux premiers critères sont remplis et que la part des patients Covid en réanimation dépasse les 60%. Pour le moment, ce seuil fatidique n'a pas été franchi en Ile-de-France (ce taux était de 42% lundi). Mais pour combien de temps encore? Le JDD fait le point.

Le taux d'incidence explose

Le seuil pour passer en "état d'urgence sanitaire", soit le niveau d'alerte ultime retenu par le gouvernement, a été fixé à 250 nouveaux cas pour 100.000 habitants. A l'échelle de l'Ile-de-France, il a été dépassé le 7 octobre et est désormais de 280. La courbe s'est brusquement redressée dimanche 4 octobre et l'incidence est passée depuis de 200 à 280. Plus de 6.000 cas ont été répertoriés quotidiennement ces derniers jours dans la région où le taux de positivité des tests est désormais de 17%, au plus haut depuis le déconfinement. Deux semaines plus tôt, moitié moins de cas était repérée quotidiennement.

Coronavirus : Avec la reprise de l’épidémie, la situation des migrants et réfugiés suscite l’inquiétude

  Coronavirus : Avec la reprise de l’épidémie, la situation des migrants et réfugiés suscite l’inquiétude Selon une étude réalisée par Médecins sans frontières (MSF) en Ile-de-France au début de l’été, plus d’une personne en grande précarité sur deux a été infectée au Covid-19 PRÉCARITÉ - Selon une étude réalisée par Médecins sans frontières (MSF) en Ile-de-France au début de l’été, plus d’une personne en grande précarité sur d Les chiffres sont vertigineux. Mardi, l’association Médecins sans frontière (MSF) publiait les résultats d'une étude épidémiologique inédite.

Taux d'incidence sur les 7 derniers jours en Ile-de-France (Santé Publique France) © Michaël Bloch (Santé Publique France) Taux d'incidence sur les 7 derniers jours en Ile-de-France (Santé Publique France)

A Paris, la situation est encore plus dégradée. Le taux d'incidence est de 413 pour 100.000 habitants. Plus de 1.500 personnes sont contaminées par jour, soit 0,1% des habitants de la capitale. Le virus circule particulièrement chez les jeunes. L'incidence est de 808 chez les 20-29 ans et de 563 chez les 30-39 ans. Mais le virus commence aussi à toucher durement la population plus âgée (voir plus bas).

Les personnes âgées ne sont pas épargnées

Le deuxième critère retenu par le gouvernement pour faire passer un territoire en "état d'urgence sanitaire" est un taux d’incidence chez les personnes âgées supérieur à 100. En Ile-de-France, ce seuil est dépassé, après l'avoir été à Paris la semaine dernière. L'incidence est ainsi de 225 chez les 60-69 ans (298 à Paris), de 138 chez les 70-79 ans (161 à Paris), de 137 chez les 80-89 ans (156 à Paris) et de 178 chez les plus de 90 ans (131 à Paris). "Depuis 3 jours, les chiffres augmentent très rapidement chez les personnes âgées. Cela veut dire qu'il y a du passage [du virus] entre générations", s'inquiète le directeur de l'agence régionale de santé d'Île-de-France, Aurélien Rousseau.

Ile-de-France : Audrey Pulvar fait un nouveau pas vers la tête de liste de gauche pour les régionales

  Ile-de-France : Audrey Pulvar fait un nouveau pas vers la tête de liste de gauche pour les régionales L’adjointe à la Mairie de Paris commence à dévoiler ses propositions pour la région, notamment la gratuité des transports en commun © ISA HARSIN/SIPA Audrey Pulvar, à Blois le 29 août 2020. DEBUT DE PROGRAMME - L’adjointe à la Mairie de Paris commence à dévoiler ses propositions pour la région, notamment la gratuité des transports en commun Ce n’est pas encore une candidature officielle mais cela y ressemble de plus en plus. L’ancienne journaliste Audrey Pulvar dévoile dans le Journal du dimanche ses premières propositions pour l’Ile de France à cinq mois des élections régionales.

Lire aussi - Covid-19 : la deuxième vague est bien là

Le nombre de patients Covid en réanimation encore sous le seuil critique

Le gouvernement prévoit le basculement d'un territoire en "état d'urgence sanitaire" lorsque le nombre de patients Covid en réanimation dépasse les 60%. En Ile-de-France, ce chiffre est actuellement de 42%, avec de fortes disparités dans la région. Si Paris compte actuellement 34% de patients Covid en réanimation, le nombre monte à 38% dans les Hauts-de-Seine, à 40% dans le Val-de-Marne, à 51% en Seine-et-Marne, à 53% dans l'Essonne, à 55% dans le Val d'Oise et à 59% en Seine-Saint-Denis. Le 5 octobre, le directeur de l'agence régionale de santé d'Île-de-France, Aurélien Rousseau, avait prédit que le seuil des 50% au niveau régional serait atteint "dans les 15 prochains jours". On en est plus très loin. Ce sont "sans doute jusqu'à 300 personnes par jour dans les prochains jours qui vont arriver dans les hôpitaux d'Ile-de-France", a-t-il noté lundi.

Il y a actuellement plus de 1.480 personnes dans les lits d'hospitalisation conventionnelle; 672 dans les soins de suite et de réadaptation et presque une centaine dans les lits de psychiatrie. "La pression est beaucoup dans les lits d'hospitalisation conventionnelles où on doit pousser les lits", remarque Aurélien Rousseau.

Covid-19 : la France est l'un des pays d'Europe les plus touchés par le rebond de l'épidémie

  Covid-19 : la France est l'un des pays d'Europe les plus touchés par le rebond de l'épidémie La situation sanitaire se détériore un peu partout en Europe, mais la France est aujourd'hui l'un des Etats les plus touchés par les nouvelles contaminations au Covid-19. L'épidémie s'intensifie et les restrictions se multiplient un peu partout sur le vieux continent. Les ministres des Affaires européennes se sont entendus mardi sur des critères communs pour coordonner les restrictions de voyage dans l'Union européenne. Chacun de leur côté, les pays tentent de prendre des mesures complémentaires pour endiguer le reflux de l'épidémie de Covid-19.

Le taux d'occupation des patients Covid en Ile-de-France est aujourd'hui le plus élevé de la France métropolitaine (42%), devant la région Provence-Alpes-Côte-D'Azur (34,8%), Auvergne-Rhône-Alpes (33,4%), Occitanie (31,1%) et Hauts-de-France (30,2%), selon BFMTV.

Quels seraient les mesures en cas de basculement en état d'urgence sanitaire?

En cas de basculement de l'Ile-de-France en "état d'alerte sanitaire", les mesures prévues sont détaillées sur le site du gouvernement. Elles s'apparenteraient à une sorte de reconfinement local. Les voici.

Mesures automatiques :

  • Fermeture des salles de cinéma, de spectacles, salles des fêtes, salles polyvalentes (ERP de type L).
  • Fermeture des chapiteaux, tentes et structures (ERP de type CTS).
  • Fermeture des centres de vacances, établissements d’éducation artistique, sauf groupes de 15 (ERP de type R).
  • Fermeture des stades, parcs d’attraction, etc… (ERP de type plein air).
  • Fermeture des établissements sportifs couverts, sauf groupes scolaires et sports pro (ERP de type X).
  • Fermeture des salles de jeux, dont casinos (ERP de type D).
  • Fermeture des lieux d’exposition, foires-expositions (ERP de type T).
  • Interdiction des sports collectifs et de combat.
  • Restauration uniquement en chambre dans les hôtels.
  • Accueil du public uniquement sur les terrasses extérieures et espaces de plein air, activités de livraison et vente à emporter, room service d’hôtels, restauration collective sous contrat pour les bars et restaurants.
  • Fermeture des campings, villages vacances…
  • Fermeture des établissements thermaux.
  • Interdiction à tout navire de croisière de faire escale, s’arrêter ou mouiller dans les eaux intérieures et la mer territoriale françaises.
  • Circulation des bateaux à passagers avec hébergement interdite (sauf dérogation accordée par le préfet).

Mesures optionnelles pouvant être prises par les préfets :

  • Interdiction (après avis du maire) de l’ouverture d’un centre commercial comprenant un ou plusieurs bâtiments dont la surface commerciale utile est supérieure ou égale à 70 000m2.
  • Interdiction des déplacements de personnes hors de leur lieu de résidence (à l’exception de 8 motifs de déplacements autorisés).
  • Possibilité d’accorder une dérogation pour permettre aux navires de croisières de faire escale, permettre la circulation des bateaux à passagers avec hébergement, limiter le nombre maximal de passagers transportés dans les navires.

1900 patients en réanimation, la Suisse sur une pente inquiétante… le point sur le coronavirus .
Nouveaux bilans, nouvelles mesures et faits marquants: un point sur les dernières évolutions de la pandémie de Covid-19 dans le monde. © REUTERS/Charles Platiau La situation en FranceLe nombre de cas positifs au nouveau coronavirus a atteint près de 30.000 dimanche, tandis que le nombre de malades en réanimation a continué de progresser, dépassant les 1.900, selon les chiffres officiels. Le nombre d'infections par le nouveau coronavirus s'est établi dimanche à 29.837, au lendemain d'un nouveau record (32.427) depuis le lancement des tests à grande échelle.

usr: 2
C'est intéressant!