•   
  •   

France Gennevilliers-Paris : Extinction Rebellion bloque des cimenteries du groupe Lafarge

20:15  16 octobre  2020
20:15  16 octobre  2020 Source:   msn.com

EN IMAGES. La mobilisation contre la fermeture de Marine Harvest à Poullaouen en cinq dates

  EN IMAGES. La mobilisation contre la fermeture de Marine Harvest à Poullaouen en cinq dates La fermeture de l’usine Marine Harvest, à Poullaouen (Finistère), avait bouleversé le Centre-Finistère. Grèves, manifestations, blocus… De juin à novembre 2013, salariés et syndicats avaient mené plusieurs actions pour sauver leurs emplois, puis pour négocier leur licenciement. La lutte des Marine Harvest avait rapidement rencontré celle des salariés d’autres usines agroalimentaires, également menacées, contribuant au mouvement des Bonnets rouges. © Archives Béatrice Le Grand / Ouest-France En novembre 2014, des salariés ont bloqué leur usine pendant dix jours.

Gennevilliers, le 16 octobre. Le groupe Extinction Rébellion a mené plusieurs actions afin de bloquer des cimenteries du groupe Lafarge comme ici sur le port de Gennevilliers. © DR. Gennevilliers, le 16 octobre. Le groupe Extinction Rébellion a mené plusieurs actions afin de bloquer des cimenteries du groupe Lafarge comme ici sur le port de Gennevilliers.

Des opérations éclairs pour une efficacité maximale. Les activistes du collectif Extinction Rebellion sont de nouveau passés à l'action ce vendredi matin. Cette fois ce sont les cimenteries du groupe Lafarge que ce collectif qui s'est fait une spécialité des occupations non-violentes avait dans sa ligne de mire. Deux opérations simultanées ont ainsi été menées sur le port de Gennevilliers et sur le site Mirabeau dans le XVe arrondissement de Paris.

A Paris, le blocage bloqué d'Extinction Rebellion

  A Paris, le blocage bloqué d'Extinction Rebellion Un an après l'occupation de la place du Châtelet à Paris, les militants du mouvement écologiste ont tenté de s'installer devant le ministère de la Transition écologique. Ils ont été rapidement délogés malgré leurs techniques de désobéissance civile. Arrêt Rue du Bac–René-Char, dans le VIIe arrondissement de Paris. Un abribus banal planté face aux portes du ministère de la Transition écologique. Il est 11h10, le bus 83 en direction de porteDepuis la création de la branche française d’Extinction Rebellion en mars 2019, ses membres sont passés maîtres en blocages de lieux publics. Ce mardi, ils ne sont pas très nombreux, 150 tout au plus, mais font une démonstration de l’ensemble de leurs techniques de désobéissance civile.

Crivain était du groupe d'une quinzaine de personnes qui s'est dirigé sur le port de Gennevilliers peu avant 7 heures. « Le but était bien de bloquer le site », martèle le militant. Des « activistes grimpeurs » se sont hissés au sommet de silos alimentant les camions malaxeurs, les toupies qui approvisionnent les chantiers en béton. Une fois en haut, ils ont déployé des banderoles hostiles aux cimentiers.

Extinction Rebellion multiplie les actions depuis plusieurs jours. DR. © Fournis par Le Parisien Extinction Rebellion multiplie les actions depuis plusieurs jours. DR.

« L'industrie du béton représente 8 % des gaz à effet de serre et Lafarge c'est la moitié de ces 8 %, insiste Crivain. Notre objectif est d'alerter les citoyens et politiques sur l'impact de cette industrie. En plus Lafarge est soupçonné de rejets polluants dans la Seine … » Ces deux actions contre Lafarge ne sont pas isolées. Jeudi, Extinction Rebellion avait bloqué simultanément les sites Lafarge de Patin et Bercy.

Pont d'espoir pour le primate le plus rare du monde

 Pont d'espoir pour le primate le plus rare du monde Pour le primate le plus rare du monde, il existe désormais une solution temporaire: un pont de corde reliant les arbres. Et les scientifiques ont filmé le singe, un type de gibbon, grimpant ou se balançant en quelques secondes. Certains utilisaient les cordes comme main courante, d'autres se balançaient par les bras et les plus audacieux marchaient sur la corde raide.

Lafarge porte plainte

Aux yeux des militants, Mirabeau est une plate-forme symbolique. « Ce site a été la cible de la toute première action Fin de chantiers, en février dernier qui avait rassemblé près de 400 militants », rappelle le collectif. Ses troupes ont levé le camp en début d'après-midi à Paris et Gennevilliers.

Le groupe LafargeHolcim a aussitôt annoncé son intention de déposer plainte. « Nous regrettons ces agissements. Nos sites industriels impliquent d'importantes précautions. Nous avons dû stopper l'activité et nous réorganiser. Ces actions sont un danger pour nos salariés, nos sous-traitants et pour ceux qui les mènent », déplore la direction du groupe.

Devant a détermination des grimpeurs, le cimentier dit avoir « essayé d'entamer le dialogue ». « C'était peine perdue, poursuit ce dirigeant. Tout cela ce sont des opérations de communication. C'est dommage qu'elles interviennent à un moment où tout notre secteur opère un virage plus vertueux pour l'environnement avec des bétons moins chargés en carbone. En plus, ces blocages font prendre du retard à des chantiers de logements, écoles, hôpitaux… »

Douze interpellés et bateaux saisis lors d'une manifestation à la raffinerie Ineos de Grangemouth .
Une douzaine de militants du climat ont été arrêtés et des articles dont deux voiliers saisis dans le cadre d'un blocus de la raffinerie Ineos à Grangemouth. © Crédits: Extinction Rebellion Grangemouth @ PA Images Extinction Rebellion Grangemouth @ PA Images Extinction Rebellion Scotland affirme que l'entreprise est le plus grand pollueur climatique d'Écosse et a organisé vendredi le coup de 12 heures dans le cadre d'un programme d'action.

usr: 0
C'est intéressant!