•   
  •   

France Professeur décapité : l'hommage national aura lieu mercredi, annonce l'Élysée

22:05  17 octobre  2020
22:05  17 octobre  2020 Source:   europe1.fr

Un an après l'attentat antisémite de Halle, un hommage mais des croix gammées

  Un an après l'attentat antisémite de Halle, un hommage mais des croix gammées Alors qu'un hommage a eu lieu un an après l'attentat antisémite de Halle, des croix gammées ont été peintes sur une série de graffitis à la mémoire des deux victimes. 1/10 DIAPOSITIVES © Fabrizio Bensch / Reuters A Halle, en Allemagne, hommage un an après l'attentat antisémite, le 9 octobre 2020. A Halle, en Allemagne, hommage un an après l'attentat antisémite, le 9 octobre 2020. 2/10 DIAPOSITIVES © Fabrizio Bensch / Reuters A Halle, en Allemagne, hommage un an après l'attentat antisémite, le 9 octobre 2020.

L'hommage national à Samuel Paty, l'enseignant décapité vendredi dans les Yvelines aura lieu mercredi, a annoncé l'Élysée, samedi. Le lieu de cet hommage n'a pas encore été annoncé, et sera organisé en coordination avec la famille. © AFP L'hommage national à Samuel Paty, l'enseignant décapité vendredi dans les Yvelines aura lieu mercredi, a annoncé l'Élysée, samedi. Le lieu de cet hommage n'a pas encore été annoncé, et sera organisé en coordination avec la famille.

L'hommage national à Samuel Paty, l'enseignant décapité vendredi dans les Yvelines par un jeune homme Russe tchétchène, se tiendra mercredi, a indiqué l'Elysée samedi. Cet hommage, dont le lieu n'a pas encore été annoncé, est organisé en coordination avec la famille.

Professeur décapité dans les Yvelines : Les réactions des politiques

  Professeur décapité dans les Yvelines : Les réactions des politiques La classe politique a dénoncé d'une même voix l'attaque à Conflans-Sainte-Honorine, où un professeur d'Histoire a été retrouvé décapité. © CHRISTOPHE SAIDI/SIPA Un «ignoble crime» pour Jean-Luc Mélenchon, «un crime insoutenable» pour Aurore Bergé, un exemple de «l'horreur sans limite du fanatisme djihadiste» pour Raphaël Glucksmann. L'attaque qui a eu lieu vendredi à à Conflans-Sainte-Honorine, au cours de laquelle un professeur d'Histoire qui avait montré les caricatures de Mahomet en classe a été décapité, a fait réagir des politiques de tous bords.

Vendredi soir, Emmanuel Macron s'était rendu sur les lieux de l'attaque, à Conflans-Saine-Honorine, où il avait dénoncé un "attentat islamiste caractérisé". "Tous et toutes nous ferons bloc. Ils ne passeront pas. Ils ne nous diviseront pas. C'est ce qu'ils cherchent et nous devons nous tenir tous ensemble", avait martelé le chef de l'Etat vendredi, lors d'une allocution devant le collège Bois d'Aulne, où enseignait ce professeur d'histoire.


Vidéo: Professeur décapité: l'assaillant «a voulu abattre la République dans ses valeurs», assène Macron (Le Figaro)

Des rassemblements à Rennes et à Nice

Dimanche, plusieurs rassemblements doivent se tenir dans de nombreuses villes de France, dont l'un à Paris place de la République, à l'appel de syndicats enseignants et d'associations. Dès samedi, plusieurs centaines de personnes se sont réunies à Nice ou à Rennes pour dénoncer un "acte de barbarie" et défendre "les valeurs de la démocratie".

Les services de la présidence de la République ont indiqué samedi en fin de matinée que "d'autres expressions et annonces sont prévues après les réunions du weekend" par Emmanuel Macron. Il présidera dimanche un Conseil de défense, l'instance de crise qui lui permet de trancher immédiatement, a-t-on indiqué de source proche de l'exécutif.

Assassinat de Samuel Paty. Des caricatures à l’hommage national, retour sur la chronologie des faits .
Du cours d’éducation civique, début octobre, où ont été montrées des caricatures de Mahomet à l’hommage national rendu à Samuel Paty après son assassinat, organisé ce mercredi 21 octobre, retour deux semaines d’escalade, d’enquête et de réactions politiques. Le vendredi 16 octobre, à proximité du collège du Bois-d’Aulne, à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines), Samuel Paty était assassiné. Il a été tué par Abdoullakh A., jeune homme tchétchène d’origine russe, qui aurait visé le professeur d’histoire-géographie après que ce dernier a montré en classe des caricatures de Mahomet.

usr: 6
C'est intéressant!