•   
  •   

France Attentat de Conflans : ce que Macron a dit au Conseil français du culture musulman

00:20  20 octobre  2020
00:20  20 octobre  2020 Source:   europe1.fr

Professeur décapité dans les Yvelines : Les réactions des politiques

  Professeur décapité dans les Yvelines : Les réactions des politiques La classe politique a dénoncé d'une même voix l'attaque à Conflans-Sainte-Honorine, où un professeur d'Histoire a été retrouvé décapité. © CHRISTOPHE SAIDI/SIPA Un «ignoble crime» pour Jean-Luc Mélenchon, «un crime insoutenable» pour Aurore Bergé, un exemple de «l'horreur sans limite du fanatisme djihadiste» pour Raphaël Glucksmann. L'attaque qui a eu lieu vendredi à à Conflans-Sainte-Honorine, au cours de laquelle un professeur d'Histoire qui avait montré les caricatures de Mahomet en classe a été décapité, a fait réagir des politiques de tous bords.

Sauter à la navigation Sauter à la recherche. Pour les articles homonymes, voir CFCM. Le Conseil français du culte musulman (CFCM) est une association française régie par la loi de 1901, placé sous l'égide du ministère de l'Intérieur

Une attaque qualifiée d'« attentat terroriste islamiste» par Emmanuel Macron . Se présentant comme «membre du Conseil des imans de France, Abdelhakim Sefrioui», avait diffusé il y Le plus populaire. Attentat de Conflans -Sainte-Honorine : le CCIF porte plainte contre Zineb el-Rhazoui et Aurore Bergé.

Le président de la République Emmanuel Macron a reçu les représentants du Conseil français du culte musulman (CFCM) en compagnie du ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, lundi, à l'Elysée. Une réunion organisée pour trouver des réponses politiques après l'assassinat de Samuel Paty. © Ludovic MARIN / AFP Le président de la République Emmanuel Macron a reçu les représentants du Conseil français du culte musulman (CFCM) en compagnie du ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, lundi, à l'Elysée. Une réunion organisée pour trouver des réponses politiques après l'assassinat de Samuel Paty.

Un moment "convivial et grave", c'est ainsi que le vice président du Conseil français du culte musulman (CFCM) a décrit la réunion qui s’est tenue dans le bureau du Président de la République en présence du Ministre de l’intérieur Gérald Darmanin. Le président a fait savoir dimanche qu'il souhait trouver des réponses politiques "à court et moyen terme", après l'assassinat de Samuel Paty.

arrête neuf personnes après la décapitation d'un enseignant dans la rue

 arrête neuf personnes après la décapitation d'un enseignant dans la rue La police française PARIS (Reuters) - La police française a arrêté neuf personnes après qu'un sympathisant islamiste présumé ait décapité un enseignant dans la rue d'une banlieue parisienne vendredi, ont indiqué des sources policières. © Reuters / CHARLES PLATIAU Attaque à coups de couteau dans la banlieue parisienne de Conflans St Honorine Les enquêteurs tentaient de déterminer si l'attaquant, abattu par la police, avait agi seul ou avait des complices.

L’auteur de l’ attentat , Abdoullakh Abouyezidvitch A., demeurait à Evreux (Eure) et n’était pas un élève du professeur tué. Le procureur a confirmé samedi que ce compte appartenait bien à l’assaillant. La première exploitation de son téléphone par les enquêteurs a permis de découvrir le texte du message

Après l' attentat contre un professeur d'histoire-géographie, Mohammed Moussaoui, président du conseil français du culte musulman , assure que "les musulmans de France sont horrifiés par cet assassinat abject".

Prévenir les radicalisations et former les imams

Lors de cette rencontre, Emmanuel Macron a demandé à cette autorité représentative de travailler à la prévention de la radicalisation ainsi qu’à la formation des imams. Les membres du CFCM ont donné leur accord sur ce point. "Il nous faut montrer que l’islam est compatible avec la République et dans le même temps, combattre les idées radicales", a notamment pu déclarer l'un d'entre eux au cours des échanges.

>> Retrouvez Europe Soir avec Isabelle Millet en replay et en podcast ici

Dimanche, à l'issu d'un conseil de Défense, le chef de l'Etat a demandé à ce "qu'on passe rapidement à l'action et qu'on ne laisse aucun répit à ceux qui s'organisent pour s'opposer à l'ordre républicain".

Conflans : qui est Abdelhakim Sefrioui, ce militant islamiste placé en garde à vue ?

  Conflans : qui est Abdelhakim Sefrioui, ce militant islamiste placé en garde à vue ? Ce fondateur du collectif pro-palestinien Cheikh Yassine, placé en garde à vue, serait l'un des principaux responsables de la montée des tensions autour de l'enseignant décapité.

D’après ce dernier, Emmanuel Macron a exhorté l’instance représentative «à un changement de rythme pour qu’il combatte aux côtés de l’Etat, le Dans une interview diffusée ce lundi matin sur RTL, Emmanuel Macron s’est alarmé de la montée en puissance du communautarisme musulman qui se

Il dit attendre une rencontre avec la principale en compagnie du père d’une élève de 13 ans qui se plaint de Elle raconte que son professeur d’histoire a demandé aux élèves musulmans de lever la main, puis de sortir. Il est effectivement membre du bureau du Conseil des imams de France (CIF)

Désarroi face à l'attentat

La réunion s'est finalement terminée dans une vive émotion quand Chems-Eddine Hafiz, le recteur de la grande mosquée de Paris a parlé de son désarroi après cet attentat. "On a coupé la tête d'un homme, d'un père, à cause de ma religion. Je ne peux pas l'accepter. Je ne dors pas depuis quatre jours à cause de cette affaire-là. Et si vous allez imaginer que ce que je suis en train de faire c'est du cinéma, non pas du tout", a-t-il expliqué.

"Je suis en train de me battre, je risque ma vie aujourd'hui parce que c'est important de montrer que les musulmans sont des républicains, ont des valeurs qu'ils partagent avec l'ensemble de la société. Arrêtons de stigmatiser en disant que les représentants des musulmans sont, à la limite, un peu contents. Je suis très touché et complètement abasourdi", a continué le recteur de la grande mosquée de Paris qui sera présent à l’hommage à Samuel Paty, mercredi, dans la cour de la Sorbonne.

Attentat à Conflans : Sous un faux profil d’islamiste radical, un Toulousain fait l’apologie du terrorisme et finit en prison .
Un jeune Toulousain a été condamné à de la prison ferme vendredi. Il avait partagé un tweet de l’assassin de Samuel Paty en se faisant passer pour un islamiste radical © Clément Follain / 20 Minutes Le jeune homme a sévi sous un faux profil. Illustration PROCES - Un jeune Toulousain a été condamné à de la prison ferme vendredi. Il avait partagé un tweet de l’assassin de Samuel Paty en se faisant pa Il voulait « provoquer les patriotes sur le forum » du site sur lequel il a partagé son message.

usr: 6
C'est intéressant!