•   
  •   

France Dix mois de prison ferme pour le pêcheur qui a débarqué une bombe à Boulogne-sur-Mer

21:50  20 octobre  2020
21:50  20 octobre  2020 Source:   ouest-france.fr

Annick Girardin, ministre de la Mer : "On doit protéger les dauphins mais on n'arrêtera pas la pêche"

  Annick Girardin, ministre de la Mer : Dans le Golfe de Gascogne, il n'y aura pas de restriction de l'activité des pêcheurs, malgré la hausse du nombre de cétacés tués. La ministre de la Mer Annick Girardin s'explique.Elle dit en être certaine. Pour les pêcheurs, "c'est un crève-cœur de retrouver un dauphin dans ses filets". Cette semaine, la ministre de la Mer Annick Girardin a arbitré le dossier qui les oppose aux défenseurs de l'environnement : il n'y aura pas de restriction de l'activité et ce, en dépit du nombre à la hausse des captures accidentelles de cétacés. Selon l'Observatoire Pelagis, plus de 1.200 cadavres ont été retrouvés sur les plages de la façade atlantique en 2019.

La bombe américaine de 250 kg a été ramenée au port de Boulogne-sur-Mer, le 27 septembre 2019. © MARINE NATIONALE La bombe américaine de 250 kg a été ramenée au port de Boulogne-sur-Mer, le 27 septembre 2019.

L’affaire remonte à un an et elle a été jugée le 6 octobre dernier. Alexis Hagneré, un patron pêcheur de Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais) est condamné à dix mois de prison ferme et 3 000 € d’amende pour avoir ramené au port une bombe américaine de la seconde guerre mondiale prise dans son chalut.

Alexis Hagneré était déjà une figure du port de Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais). Mais il y a un an, le 27 septembre 2019, le patron du chalutier Arpège s’est fait connaître au-delà du Boulonnais en ramenant jusqu’au port une bombe de la Seconde Guerre mondiale qu’il avait prise dans son filet. Jugé le 6 octobre pour cette infraction, il est condamné, rapporte notre confrère Le Marin, à dix mois de prison ferme et 3 000 € d’amende,

plongeurs polonais pour désamorcer la «bombe sismique» de la Seconde Guerre mondiale

 plongeurs polonais pour désamorcer la «bombe sismique» de la Seconde Guerre mondiale Les plongeurs militaires polonais doivent commencer lundi une opération délicate pour désamorcer une énorme bombe de la Seconde Guerre mondiale au fond d'un canal près de la mer Baltique. © Lukasz Szelemej L'emplacement de la bombe de la Seconde Guerre mondiale a été délimité par une bouée Le dispositif de cinq tonnes - surnommé «Tallboy» et également connu sous le nom de «bombe sismique» - a été largué par la Royal Air Force dans attaque d'un navire de guerre nazi en 1945.

Le code des transports prévoit en effet que, face à une telle découverte, le capitaine d’un navire alerte le Cross, un sémaphore ou la capitainerie la plus proche et réimmerge l’engin dangereux sur une zone de dépôt au large. Au lieu de cela, la bombe contenant quelque 145 kg d’explosif a été débarquée dans le port des Hauts-de-France.

Quelques jours plus tard, son désamorçage par les plongeurs démineurs de la Marine nationale a nécessité l’évacuation de la criée et de quelque 600 habitants du voisinage, le confinement de 25 000 personnes vivant dans un rayon de 1 500 mètres, la fermeture du centre national de la mer Nausicaá et l’interruption des trafics routier, maritime et ferroviaire. Près de 400 policiers, pompiers et militaires ont été déployés pour sécuriser les opérations.

Avant Hervé Ryssen, d'autres personnes ont-elles été incarcérées pour négationnisme ?

  Avant Hervé Ryssen, d'autres personnes ont-elles été incarcérées pour négationnisme ? Le 18 septembre, le militant d'extrême droite Hervé Ryssen a été incarcéré à Fleury-Mérogis pour propos antisémites ou négationnistes. Cela a aussi été le cas, avant lui, d'au moins deux autres personnes. Alain Soral, plusieurs fois condamné, n'a quant à lui jamais encore été incarcéré. Question posée par Céline le 19/09/2020 Bonjour, Votre question fait suite à l’incarcération du militant d’extrême droite Hervé Lalin, dit Ryssen. Ce dernier a été emprisonné à la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis le 18 septembre 2020, en exécution de trois condamnations à des peines de prison ferme pour propos antisémites ou négationnistes.

Après désamorçage, la bombe américaine de 250 kg avait été remorquée au large puis pétardée. © MARINE NATIONALE Après désamorçage, la bombe américaine de 250 kg avait été remorquée au large puis pétardée.

Considéré comme un  chalutier du futur  lors de sa mise en service en 2015, l’Arpège, a beaucoup fait parler de lui en quelques années. En 2017, le navire de pêche modèle et économe en énergie a accueilli la ministre de l’Environnement, Ségolène Royal. Et quelques mois plus tard, il s’est illustré à nouveau en ramenant un cadavre humain dans son chalut…

Lyon. La suspecte de l’alerte à la bombe à la gare de la Part-Dieu placée en soins psychiatriques .
Une femme de 51 ans aurait menacé de faire exploser une bombe, jeudi 22 octobre, à la gare de la Part-Dieu, à Lyon (Rhône). Elle avait été interpellée et placée en garde à vue. Vendredi 23 octobre, elle a été admise en soins psychiatriques. La garde à vue de la femme de 51 ans qui aurait menacé de faire exploser une bombe, jeudi 22 octobre, à Lyon (Rhône), a été levée. La quinquagénaire a été placée en soins psychiatriques, a indiqué le Parquet, relayé par Le Progrès. C’est le préfet qui a pris cette décision, « compte tenu de son état psychiatrique », précisait le Parquet, samedi 24 octobre.

usr: 7
C'est intéressant!