•   
  •   

France La mosquée de Pantin fermée par la justice

14:25  27 octobre  2020
14:25  27 octobre  2020 Source:   liberation.fr

Attentat de Conflans-Sainte-Honorine : la mosquée de Pantin reconnaît avoir diffusé la vidéo du père de famille

  Attentat de Conflans-Sainte-Honorine : la mosquée de Pantin reconnaît avoir diffusé la vidéo du père de famille La vidéo a été retirée de la page Facebook du lieu de culte, en cours de construction, immédiatement après l'attentat qu'il a condamné. M’hammed Henniche ne tergiverse pas. Oui, la grande mosquée de Pantin (Seine-Saint-Denis) a bien diffusé sur sa page Facebook le message du père de famille du collège du Bois-d’Aulne. «Je vous le confirme», a indiqué à Libération, le président de l’association qui gère le futur lieu de culte dont la première pierre a été posée en février. Comme des centaines de personnes, le leader musulman a reçu, il y a une douzaine de jours, la première vidéo de Brahim C.

La fermeture de la mosquée de Pantin , décidée par le gouvernement après l'assassinat de Samuel Paty, a été validée ce mardi 27 octobre, par la justice . Le lieu de culte fréquenté par environ 1300 fidèles est fermé depuis mercredi soir dernier pour «une durée de six mois», selon un arrêté délivré

Fermée depuis mercredi. La mosquée de Pantin , qui rassemble 1300 fidèles, est dans le collimateur du gouvernement notamment pour avoir relayé la vidéo du père de la collégienne qui dénonçait l'enseignement proposé par Samuel Paty, ce professeur d'histoire-géographie assassiné à

La grande mosquée de Pantin à la veille de la fermeture, le 20 octobre. © Stephane LAGOUTTE La grande mosquée de Pantin à la veille de la fermeture, le 20 octobre.

La justice administrative a validé ce mardi la fermeture temporaire de la mosquée de Pantin. Lundi, le tribunal de Montreuil (Seine-Saint-Denis) examinait le recours déposé par l’association qui gère le lieu de culte.

Mise à jour mardi 27 octobre à 12h45 : La justice administrative a validé la fermeture temporaire de la mosquée de Pantin.

Le marathon juridique commence pour l’offensive tous azimuts lancée par le ministère de l’Intérieur au lendemain de l’attentat de Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines). Alors que l’ONG humanitaire islamique BarakaCity, dont la dissolution pourrait être prononcée mercredi en conseil des ministres, a d’ores et déjà annoncé qu’elle contesterait en justice une telle décision, une première manche contentieuse s’est jouée lundi, dans une petite salle d’audience du tribunal administratif de Montreuil (Seine-Saint-Denis) sur un autre cas, celui de la grande mosquée de Pantin. Trois jours après l’assassinat terroriste de l’enseignant d’histoire-géographie Samuel Paty, le préfet de la Seine-Saint-Denis avait ordonné, sur demande de Beauvau, la fermeture pour six mois du lieu de culte (pour l’heure, une structure temporaire sur un terrain attenant à celui qui doit accueillir le bâtiment définitif, en cours de construction). La Fédération musulmane de Pantin, l’association qui gère la mosquée, a déposé un référé-liberté pour demander la suspension de la mesure.

Ce que l'on sait sur les opérations de police contre la mouvance islamiste

  Ce que l'on sait sur les opérations de police contre la mouvance islamiste Ces opérations se poursuivront à raison d'une vingtaine par jour pour "harceler" et "déstabiliser" cette mouvance, a précisé l'entourage de Gérald Darmanin.

Fermée depuis mercredi. La mosquée de Pantin , qui rassemble 1300 fidèles, est dans le collimateur du gouvernement notamment pour avoir relayé la vidéo du père de la collégienne qui dénonçait l'enseignement proposé par Samuel Paty, ce professeur d'histoire-géographie assassiné à

La mosquée de Pantin est fermée pour six mois © Christophe ARCHAMBAULT / AFP. C'était une promesse d'Emmanuel Macron après l'assassinat du professeur Samuel Paty : fermer les lieux de culte ou les associations qui propagent des appels à la haine.

Entre autres griefs, l’arrêté préfectoral affirme que la mosquée, qui draine quelque 1 300 fidèles, «est connue pour ses liens avec le salafisme» et «fréquentée par des individus appartenant à la mouvance islamiste radicale». Le président de l’association, M’hammed Henniche, est mis en cause pour avoir partagé le 9 octobre, sur la page Facebook du lieu de culte, une vidéo publiée par Brahim Chnina, le parent d’élève mis en examen dans l’enquête sur la mort de Samuel Paty, et pour n’avoir pas supprimé un commentaire d’un internaute donnant le nom de l’enseignant et l’adresse du collège du Bois-d’Aulne.

Egalement incriminé : le profil d’un imam officiant dans la mosquée de Pantin, Ibrahim Doucouré dit Ibrahim Abou Talha, «impliqué dans la mouvance islamiste radicale d’Ile-de-France» selon l’arrêté, qui fait état de sa formation dans l’institut fondamentaliste de Dammaj au Yémen, et de la scolarisation de trois de ses enfants dans une école clandestine de Bobigny fermée il y a dix jours. Conclusion des autorités : il y a lieu d’appliquer l’article L227-1 du code de la sécurité intérieure, qui permet aux préfets de fermer des lieux de culte «aux seules fins de prévenir la commission d’actes de terrorisme».

Assassinat de Samuel Paty : on vous décrypte les annonces de Gérald Darmanin

  Assassinat de Samuel Paty : on vous décrypte les annonces de Gérald Darmanin Le ministre de l'Intérieur a évoqué dans les médias des expulsions d'islamistes radicalisés, la dissolution d'association et la fermeture de lieux de culte pour montrer le volontarisme du gouvernement. Mais quelles sont les limites de ces annonces ? © Fournis par Franceinfo Gérald Darmanin n'a pas de temps à perdre.

L'imam de la mosquée de Pantin , Ibrahim Doucouré, accusé par les autorités d'être "impliqué dans la mouvance islamiste", a décidé dimanche de se "mettre en retrait", quelques heures avant l'examen ce lundi par la justice du recours formé contre la fermeture du lieu de culte ordonnée par le ministre de

L’imam de la mosquée de Pantin , Ibrahim Doucouré, accusé Le lieu de culte fréquenté par environ 1300 fidèles est fermé depuis mercredi soir pour « une durée de Sa décision a été confirmée à l’AFP par le responsable de la mosquée et de la Fédération musulmane de Pantin , M’hammed Henniche.

«Erreur de cible»

Un diagnostic que Vincent Brengarth, l’un des avocats de la Fédération musulmane de Pantin, s’emploie lors de l’audience à contester point par point. Dénonçant l’accumulation d’éléments parfois anciens – ainsi d’une proximité de M’hammed Henniche avec Tariq Ramadan au tout début des années 2000 – et soulignant que le président de l’association, s’il a certes commis une «faute», qu’il regrette, en relayant la vidéo, a supprimé celle-ci «au moment même où il a appris [son] rôle dans l’attentat». Son client, fait-il également valoir, «ne peut pas être tenu pour responsable des agissements de M. Doucouré dans le cadre de la vie privée», alors même que le dossier ne fait état d’aucune «démonstration d’une quelconque alerte des autorités» concernant l’imam, qui était déjà en poste à son arrivée.

«S’il y a bien une erreur de cible, c’est la mosquée de Pantin», tonne dans la foulée l’autre conseil de l’association, William Bourdon. Lequel fustige un «pot-pourri d’affirmations dénaturées, inexactes», et une décision susceptible de «marginaliser des milliers de fidèles attachés à l’islam de France, à l’islam républicain». M’hammed Henniche, affirme-t-il, est «insoupçonnable de la moindre complaisance à l’égard de l’islam radical». «Le 9 octobre, on ne pensait jamais arriver à ce qui s’est passé le 16 octobre», à ce «crime ignoble, abominable», soupirera en fin d’audience l’intéressé.

Une plainte déposée après un appel à incendier la mosquée de Béziers

  Une plainte déposée après un appel à incendier la mosquée de Béziers L’association culturelle des français musulmans de Béziers (Hérault) a déposé plainte après la publication de messages Facebook appelant à brûler une mosquée de la ville. Une plainte a été déposée mardi 20 octobre par l’association culturelle des français musulmans de Béziers (ACFMB) après la publication sur Facebook d’un message appelant à cramer la mosquée de cette ville de l’Hérault, a-t-on appris mercredi de sources concordantes.

Lundi, la justice doit examiner le recours formé contre la fermeture du lieu de culte ordonnée par le à l'AFP par le responsable de la mosquée et de la Fédération musulmane de Pantin , M'hammed Le lieu de culte, fréquenté par environ 1.300 fidèles, est fermé depuis mercredi soir pour "une durée de

La grande mosquée de Pantin (Seine-Saint-Denis), Dama Traoré la connaît de l’intérieur. Et pour cause, cet animateur d’un centre social du département, âgé de 27 ans, est aussi le secrétaire général de la fédération musulmane de la ville.

«Faisceau d’indices»

«Il y a 130 mosquées en Seine-Saint-Denis, c’est bien celle-ci que j’ai voulu fermer, justifie de son côté le préfet de la Seine-Saint-Denis, Georges-François Leclerc, qui – fait rare – s’est déplacé en personne pour défendre son arrêté. Ça a été mûrement réfléchi.» S’il a pris la décision de fermer le lieu de culte, dit-il, c’est parce qu’il considérait «que des propos incitant à la violence et à la haine pouvaient y être tenus». «Quand on me parle d’inventaire à la Prévert, moi je parle de faisceau d’indices», fait valoir l’avocate représentant les intérêts de l’Etat. «Quel est l’imam qui, dans sa vie privée, impose des règles hyper rigoristes et qui serait un imam modéré en tant que ministre du culte ?» lance-t-elle à propos d’Ibrahim Doucouré. Quant au retrait de la vidéo par M’hammed Henniche, «il ne l’a pas enlevée pour modérer ou appeler au calme, il l’a enlevée pour passer sous le radar», affirme-t-elle.

Le préfet Leclerc a cependant évoqué la possibilité d’une réduction de la durée de fermeture de la mosquée, «à l’aune des garanties qui [lui] seront données», pour autant qu’elles soient «solides». Dimanche soir, l’imam controversé, qui réfute les «griefs» de l’arrêté préfectoral à son encontre, a annoncé sur Facebook se «mettre en retrait de [ses] activités», pour «favoriser l’apaisement».

«On ne peut pas être indifférent au fait que le préfet a ouvert la porte», réagissait Me Bourdon à la sortie du tribunal. Tout en soulignant qu’un tel «compromis» n’est pas «l’objectif» que poursuit le recours déposé par l’association qu’il défend, et en dénonçant à nouveau une «surréaction, que Darmanin incarne parfaitement, après l’ignoble assassinat» de Samuel Paty. La décision du tribunal est attendue ce mardi dans la matinée.

Algérie inaugure la méga mosquée de l'ère Bouteflika .
La grande mosquée d'Algérie, la troisième plus grande du monde et la plus grande d'Afrique, accueillera ses premières prières publiques mercredi, un an et demi après la fin des travaux.

usr: 3
C'est intéressant!