•   
  •   

France Manifestation hostile aux Arméniens de membres de la communauté turque près de Lyon

14:25  29 octobre  2020
14:25  29 octobre  2020 Source:   nouvelobs.com

Marseille. Des Arméniens ont causé des ralentissements pour dénoncer le conflit au Haut-Karabakh

  Marseille. Des Arméniens ont causé des ralentissements pour dénoncer le conflit au Haut-Karabakh Des manifestants arméniens ont été arrêtés après le blocage de plusieurs autoroutes autour de Marseille (Bouches-du-Rhône), dimanche 18 octobre. Ils bloquaient l’entrée et la sortie de la ville pour dénoncer le conflit au Haut-Karabakh, région séparatiste de l’Azerbaïdjan soutenue par l’Arménie. Cinq Arméniens ont été arrêtés et placés en garde à vue, dimanche 18 octobre en fin de journée, à Marseille (Bouches-du-Rhône), après avoir bloqué plusieurs autoroutes autour de la ville. Ils dénonçaient le conflit au Haut-Karabakh, selon La Provence. Cinq kilomètres de bouchons se sont formés à l’entrée de la ville, ainsi que trois à sa sortie.

Il s’agissait de membres de la communauté turque venus, semble-t-il de Vienne en Isère, pour tenter d’en découvre avec des personnes de la communauté "Les tentatives d’intimidation et les actions communautaires hostiles n’ont pas leur place dans la République" a réagi dans la nuit le préfet du

Ce 28 octobre, de violents affrontements ont éclaté sur l'A7, où des dizaines de militants pro-Arménie effectuaient une action de blocage au niveau du péage de Vienne La situation s'est tendue, comme le montrent des images de la manifestation , lors de l 'arrivée de membres de la communauté turque .

  Manifestation hostile aux Arméniens de membres de la communauté turque près de Lyon © Copyright 2020, L'Obs

Les forces de l’ordre sont intervenues mercredi 28 octobre au soir pour empêcher « plusieurs dizaines » de membres de la communauté turque d’en « découdre » avec des Arméniens à Décines-Charpieu, haut lieu de cette diaspora en France, a annoncé la préfecture, ce jeudi 29 octobre.

Un important dispositif policier, fort d’une centaine d’hommes, a été mis en place « dans le but de rétablir l’ordre républicain » dans cette ville de la banlieue lyonnaise qui abrite le mémorial du génocide arménien.

« C’est la France de la Révolution française et de la laïcité qui est vilipendée par Erdogan »

« Actions communautaires hostiles »

Dix-neuf véhicules ont été contrôlés et l’identité de tous les protagonistes a été relevée. Le calme est revenu à 23 heures, deux heures après le début des incidents. Le retour à la normale s’est effectué « sans violence ni dégradations », s’est félicité la préfecture, assurant que « les tentatives d’intimidation et les actions communautaires hostiles n’ont pas leur place dans notre République ».

Les Arméniens de Turquie `` ne peuvent pas respirer '' alors que la rhétorique du Karabakh fait rage

 Les Arméniens de Turquie `` ne peuvent pas respirer '' alors que la rhétorique du Karabakh fait rage Le soutien de la Turquie à l'Azerbaïdjan dans son conflit avec les séparatistes arméniens au Haut-Karabakh est fort et intensément partisan, et la petite communauté arménienne de Turquie se sent sous pression.

Une manifestation initiée par la communauté arménienne réclamant la reconnaissance du Haut-Karabakh a dégénéré ce 28 octobre sur l'autoroute reliant Lyon et Marseille. Selon Le Dauphiné libéré

Deux jours avant la journée officielle de commémoration du génocide arménien , moins d’une centaine de membres de la communauté à Lyon se sont rassemblés A quelques pas du consul général de Turquie rue de Sèze, les 80 Arméniens ont déployé une banderole "Génocide arménien , génocide

Haut-Karabakh, le nouvel horizon enflammé des chimères d’Erdogan

Tôt mercredi matin, une tentative de blocage du péage de Vienne (Isère), au sud de Lyon, par des militants pro-Arménie avait dégénéré, faisant quatre blessés, dont l’un frappé à coup de marteau.

Quatre personnes blessées après des affrontements entre des militants pro-Arménie et des automobilistes sur l’A7

Si la préfecture de l’Isère avait simplement évoqué des « échauffourées » avec des automobilistes, la presse locale a mis en cause la communauté turque dans ces affrontements.

En Turquie : « De quoi se mêle votre président Macron ? »

A Dijon, une soixantaine de manifestants pro-Turcs dispersés par la police .
Brandissant des drapeaux turcs, les manifestants criaient « Allah Akbar » en défilant dans le centre de la ville jeudi soir.Plusieurs vidéos ont circulé sur Twitter montrant des dizaines de manifestants brandissant des drapeaux turcs et criant « Allah Akbar » dans le centre de Dijon. Les manifestants sont filmés brandissant le poing en défilant avant d’être repoussés par des tirs de gaz lacrymogène vers la gare.

usr: 3
C'est intéressant!