•   
  •   

France Reconfinement : voici les commerces qui resteront ouverts et ceux qui devront fermer

19:00  29 octobre  2020
19:00  29 octobre  2020 Source:   lefigaro.fr

Covid-19. À quoi pourrait ressembler un deuxième confinement ?

  Covid-19. À quoi pourrait ressembler un deuxième confinement ? Alors que la situation sanitaire se dégrade en France, le gouvernement pourrait envisager de nouvelles restrictions. Jusqu’au reconfinement ? Si la question n’est plus taboue, les mesures pourraient différer du printemps dernier. Le principe d’un reconfinement n’est plus tabou en France. La dégradation rapide de la situation épidémique dans le pays – plus de 50 000 nouveaux cas de Covid-19 dimanche 25 octobre - a poussé le gouvernement à faire évoluer son discours.Formellement écarté pendant l’été, un deuxième confinement de la population est devenu une option envisagée par l’exécutif.

Des arrêtés avaient été publiés, à l'époque du premier confinement, afin de séparer les activités « indispensables à la vie de la Nation » des autres. © LUDOVIC MARIN / AFP Des arrêtés avaient été publiés, à l'époque du premier confinement, afin de séparer les activités « indispensables à la vie de la Nation » des autres.

À l'annonce d'un reconfinement ce mercredi soir, l'espoir ténu de nombre de commerces souhaitant rester ouverts à l'approche de Noël s'est effondré. «Les commerces […], les établissements recevant du public, notamment les bars et restaurants, seront fermés», a déclaré Emmanuel Macron lors de son allocution.

» LIRE AUSSI - Reconfinement : les Français doivent-ils craindre des pénuries alimentaires ?

Mais de quels commerces parle-t-on exactement ? Le chef de l'État a précisé cet aspect en déclarant qu'il s'agissait des «commerces qui ont été définis au printemps comme non essentiels». Des arrêtés avaient été publiés, à l'époque du premier confinement, afin de séparer les activités «indispensables à la vie de la Nation» des autres.

EN DIRECT. François Bayrou ne veut pas d’un « reconfinement généralisé »

  EN DIRECT. François Bayrou ne veut pas d’un « reconfinement généralisé » Face à la brutalité de la seconde vague de coronavirus, le chef de l’Etat réunit un nouveau conseil de défense ce mercredi avant d’annoncer de nouvelles mesures. Un reconfinement de 4 semaines est à l’étude.Deux semaines après avoir annoncé le couvre-feu pour 46 millions de Français, Emmanuel Macron est contraint de réduire encore la voilure, face à une « hausse exponentielle, dans une majeure partie de l’Europe, de l’épidémie », selon les termes mardi soir du porte-parole du gouvernement Gabriel Attal.

Peu après l'allocution présidentielle, Bercy a précisé que les établissements recevant du public resteront fermés, «à l'exception de la liste» présentée dans une annexe du décret du 23 mars dernier, «à quelques aménagements près», notamment pour les services publics. Dans le décret en question, on trouvait par exemple les supermarchés et commerces d'alimentation, les boulangeries, les blanchisseries et teintureries, les services funéraires, les commerces de bouche, les banques, les magasins favorisant le télétravail comme les commerces d'équipement informatique, les pompes à essence, les pharmacies, les hôtels, campings et hébergements similaires ou encore les opticiens. Les associations caritatives devraient aussi poursuivre leurs distributions alimentaires et les commerces de journaux et tabac devraient aussi rester ouverts.

Quels seraient les impacts économiques d'un reconfinement ?

  Quels seraient les impacts économiques d'un reconfinement ? Un confinement total coûterait 2 à 2,5 points de PIB par mois à l'économie française, a indiqué mercredi matin le ministre des Comptes publics Olivier Dussopt. © afp.com/Lionel BONAVENTURE Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire (c), le ministre délégué aux PME Alain Griset (d) et le secrétaire d'Etat en charge du Tourisme Jean-Baptiste Lemoyne (g), lors d'un déplacement à Lourdes, le 10 août 2020. Le reconfinement national, sans doute plus souple qu'au printemps, n'a pas été annoncé. Mais, sauf surprise majeure, il devrait l'être ce mercredi soir par Emmanuel Macron.

À l’inverse, toutes les autres activités devront fermer. On pourra par exemple citer les bibliothèques, salles d'exposition, musées, chapiteaux, tentes et structures, salles de danse, salles de jeux, restaurants, débits de boissons, bars, centres commerciaux et magasins de vente.

Un «très gros effort» demandé aux commerçants

La liste définitive des commerces pouvant rester ouverts durant ce second confinement sera publiée jeudi. Mais elle sera amenée à évoluer tous les quinze jours. «Je sais que beaucoup de commerçants espéraient ne pas fermer, je sais que pour les commerces de centre-ville, je demande un très gros effort : tenons-le avec beaucoup de rigueur pendant 15 jours et si d'ici 15 jours nous maîtrisons mieux la situation, nous pourrons alors réévaluer les choses et espérer ouvrir certains commerces, en particulier dans cette période si importante avant les fêtes de Noël», a détaillé Emmanuel Macron.

EN DIRECT. Castex veut que le télétravail soit généralisé cinq jours sur cinq

  EN DIRECT. Castex veut que le télétravail soit généralisé cinq jours sur cinq Emmanuel Macron a annoncé un reconfinement au moins jusqu’au 1er décembre, qui entrera en vigueur dans la nuit de jeudi à vendredi, pour tenter d’endiguer la deuxième vague du coronavirus.Jusqu’au 1er décembre « a minima », « vous pourrez sortir de chez vous uniquement pour travailler, vous rendre à un rendez-vous médical, porter assistance à un proche, faire vos courses essentielles ou prendre l’air à proximité de votre domicile », a-t-il détaillé en annonçant le retour de l’attestation.

Car, pour les professionnels, la période des fêtes de fin d'année est cruciale, pouvant peser jusqu'à un tiers de leur chiffre d'affaires annuel. C'est notamment le cas de certains commerces de bouche, des magasins de jouets, sans surprise, ou encore des horlogers et bijoutiers. Un moment d'autant plus critique qu'il pourrait permettre de sauver une année 2020 particulièrement morose. Le risque : que les commerces se fassent dépasser par les géants du numérique, dont le leader Amazon, et que les consommateurs se détournent du petit commerce pour privilégier les achats en ligne à l'avenir. Une tendance déjà visible sur le long terme et que la pandémie a accéléré.

» LIRE AUSSI - L’exécutif prolonge le dispositif d’activité partielle

En outre, les commerces fermés administrativement devraient bénéficier de nouvelles aides, portant l'appui de l'État à un niveau supérieur à celui atteint en mars. Le locataire de l'Élysée a notamment avancé la «prise en charge jusqu'à 10.000 euros par mois de leurs pertes de chiffre d'affaires» et a mentionné un «plan spécial» pour les indépendants, commerçants, TPE et PME. L'exécutif veut aussi accompagner les professionnels souhaitant «entreprendre des démarches de numérisation» pour les aider à compter sur les outils digitaux face à la crise. Un moyen de limiter les pertes, grâce à la vente en ligne, par exemple.

Reconfinement : retrouvez ici le détail des mesures présentées par le gouvernement

  Reconfinement : retrouvez ici le détail des mesures présentées par le gouvernement Au lendemain de l'annonce du reconfinement par Emmanuel Macron, le Premier ministre Jean Castex et plusieurs ministres ont détaillé les modalités de ce nouveau tour de vis qui doit permettre de combattre la seconde vague de coronavirus. Après les annonces, les précisions devant les Français. Lors d'une conférence de presse ce jeudi à 18h30, le Premier ministre Jean Castex et plusieurs ministres ont précisé les contours du reconfinement annoncé la veille par le président de la République, lors de son allocution télévisée.

Reste que pour les petits commerçants, l'année noire continue. Ces derniers alertaient d'ailleurs sans relâche sur le coup de grâce que représenterait une fermeture obligatoire, en expliquant qu'ils ne «supporteraient pas de nouvelles fermetures». Le Conseil du commerce de France (CDCF) mettait en garde contre de telles restrictions, qui pousseraient «les consommateurs à se rendre sur les plates-formes des pure players internationaux pour reporter en ligne leurs achats de fin d'année». Leurs cris d'alarme n'ont pas suffi à faire changer d'avis l'exécutif.

AUSSI SUR MSN: Covid-19: les Strasbourgeois réagissent à l'annonce du confinement

Suivez-nous sur Facebook
Téléchargez l'application
Microsoft News
Abonnez-vous à la newsletter

Angleterre, Autriche, Portugal… Dans les pas de la France, toute l’Europe se reconfine .
Tous les pays européens se remettent l’un après l’autre sous cloche. Même si tous n’ont pas la même recette, entre reconfinement renforcé et reconfinement light.Ne l’oublions pas : la France n’a pas été la première à reconfiner sa population. L’Irlande et la province britannique du Pays-de-Galles avaient franchi le pas avant elle.

usr: 5
C'est intéressant!