•   
  •   

France Région par région, pourquoi le nombre d'élèves contaminés donné par Blanquer est mensonger

17:10  11 novembre  2020
17:10  11 novembre  2020 Source:   liberation.fr

Covid-19 : les chiffres de Jean-Michel Blanquer sur les contaminations des élèves sont-ils mensongers ?

  Covid-19 : les chiffres de Jean-Michel Blanquer sur les contaminations des élèves sont-ils mensongers ? Le ministère de l'Education a évoqué vendredi 3 528 élèves atteints par le Covid-19, et suggéré une stabilité des chiffres depuis mi-septembre. Mais ces données sont très partielles, et ne traduisent pas du tout la dynamique de l'épidémie chez les jeunes. Bonjour, Vous avez été nombreux à nous interroger sur les chiffres communiqués par Jean-Michel Blanquer, vendredi dernier sur RTL, selon lesquels 3 528 élèves (sur 12 millions) auraient été testés positifs dans toute la France sur les quatre premiers jours de novembre.

Trois fois plus que le nombre d ’ élèves contaminés en quatre jours selon le ministère. Depuis la mi-octobre, le nombre de cas positifs diagnostiqués dans la région a quasiment triplé sur la période, que ce soit sur les 0-9 ans Faisant du chiffre donné par le ministre un indicateur doublement trompeur.

Le nombre de cas de Covid-19 chez les élèves annoncé par Jean-Michel Blanquer Hormis un pic à 8.225 cas pour la semaine du 16 octobre, le nombres d ’ élèves contaminés sur sept Le quotidien souligne enfin que l’indicateur donné par Jean-Michel Blanquer est « doublement trompeur», tant en

Dans une classe d'un lycée de Rennes (Ille-et-Vilaine), le 1er septembre, jour de la rentrée. © DAMIEN MEYER Dans une classe d'un lycée de Rennes (Ille-et-Vilaine), le 1er septembre, jour de la rentrée.

En Auvergne-Rhône-Alpes, le nombre de cas positifs chez les 0-19 ans, d'après les remontées des laboratoires, est 24 fois supérieur au nombre d'élèves contaminés évalué par le rectorat. CheckNews a mesuré la sous-estimation pour toutes les régions.

Bonjour,

CheckNews a publié lundi un article sur le décalage considérable entre les chiffres de contaminations des élèves communiqués par le ministère de l’Education, et le nombre réel de jeunes testés, d’après les remontées des laboratoires. L’écart est colossal, révélant une sous-estimation massive par le ministère du nombre d’élèves contaminés. Là où Jean-Michel Blanquer évoquait 3 528 cas d’élèves positifs en France sur la semaine de la rentrée, les remontées des labos font état, selon la manière de calculer, de 7 à 12 fois plus de cas positifs chez les jeunes de 0 à 19 ans sur sept jours. Interrogé sur le décalage, le cabinet de Jean-Michel Blanquer met en avant le fait que «les données sont basées sur les déclarations des familles.»

Coronavirus : Douze millions d'élèves reprennent le chemin de l’école dans une France confinée

  Coronavirus : Douze millions d'élèves reprennent le chemin de l’école dans une France confinée Cette rentrée particulière doit commencer par un hommage national à Samuel Paty, professeur assassiné pour avoir montré des caricatures de Mahomet à ses élèves © SYSPEO/SIPA Des élèves du lycée Masséna à Nice (image d'illustration). EN CLASSE - Cette rentrée particulière doit commencer par un hommage national à Samuel Paty, professeur assassiné pour avoir montré des caric L’heure de la rentrée a sonné pour douze millions d’élèves Français. Un retour à l’école inédit en pleine crise sécuritaire, et alors que le pays vient d’être reconfiné face à la pandémie de coronavirus.

Covid-19 : les chiffres de Blanquer sur les contaminations des élèves sont -ils mensongers ? A quel point les émissions du trafic routier sont -elles différentes lors de cette première semaine de deuxième confinement ?

"Internet est un espace de liberté, nos réseaux sociaux aussi mais cette liberté n'existe que s'il y a une sécurité et si elle n' est pas le refuge de ceux qui bafouent nos valeurs ou cherchent à endoctriner avec des idéologies mortifères", selon lui.

Alors que les enseignants réclament un renforcement du protocole sanitaire en milieu scolaire, cette désinformation s’est aussi faite au niveau des académies. Le 6 novembre, la plupart d’entre elles ont communiqué dans leur région des chiffres, systématiquement rassurants, sur le nombre d’élèves contaminés. Ces données ont été largement diffusées dans la presse quotidienne régionale. Mais elles sont donc massivement sous-estimées. Plusieurs internautes nous ont demandé s’il était possible de faire ce travail comparatif région par région. Voici donc, pour chaque région, le nombre d’élèves contaminés selon les rectorats, et aussi le nombre de jeunes de 0 à 19 ans contaminés sur une semaine, cette fois d’après les données de Santé publique France. Notre méthode est expliquée en note (1).

Rentrée scolaire : à quoi va ressembler l’hommage à Samuel Paty ?

  Rentrée scolaire : à quoi va ressembler l’hommage à Samuel Paty ? Un hommage à Samuel Paty va être rendu lundi lors de la rentrée scolaire, avec une minute de silence et la lecture d’une lettre de Jean Jaurès. Mais des voix s’élèvent, parmi les enseignants et chez les politiques, pour dénoncer un hommage a minima. Plus de deux semaines après l’attentat contre Samuel Paty, un hommage va être rendu au professeur d’histoire-géographie dans toutes les écoles de France, lundi lors de la rentrée scolaire.

Scènes de ménages : pourquoi Hipop, la… «C' est dur d'avoir 20 ans en 2020… Reconfinement : «En région parisienne, les émissions liées au trafic routier n'ont baissé que de 20%». Le ministre de l’Éducation nationale Jean-Michel Blanquer a-t-il menti sur le nombre d ’ élèves positifs au covid-19 ?

Si le recul s’ est révélé « moins inquiétant » que ce qui pouvait être redouté, les élèves les plus défavorisés sont ceux qui ont été les plus affectés. « Les résultats en baisse démontrent très logiquement que, malgré les efforts de tous, les apprentissages des élèves , et plus particulièrement

A noter que les données de Santé publique France sur les contaminations sont disponibles par tranche d’âge. Pour les jeunes, nous avons les renseignements sur deux classes d’âge : de 0 à 9 ans et de 10 à 19 ans. Or, les jeunes de 0 à 19 ans testés positifs ne sont pas tous des élèves. Notamment les adolescents ou jeunes adultes qui ont fini le lycée, ou l’ont quitté précocement. De son côté, les rectorats comptent les élèves positifs (de la maternelle au lycée). Ce biais (qu’il est impossible de résoudre) peut être une raison (partielle) des écarts constatés entre les deux sources. Mais ne suffit évidemment pas à les expliquer, tant ils sont considérables.

Nouvelle Aquitaine

En Nouvelle-Aquitaine, les trois académies ont annoncé, le 6 novembre, les chiffres suivants :

Académie de Poitiers : 82 élèves positifs sur les sept derniers jours

Les élèves de Seine-Saint-Denis en danger scolaire : que fait l’Etat ?

  Les élèves de Seine-Saint-Denis en danger scolaire : que fait l’Etat ? La crise sanitaire touche directement les élèves issus de milieux sociaux défavorisés. Un plan de rattrapage de lutte contre les inégalités et de recrutement d’enseignants supplémentaires doit être mis en place en particulier dans les territoires les plus affectés comme le département situé au nord de Paris. Tribune. Les premiers résultats des évaluations nationales des élèves entrés en CP, CE1 et 6e à la rentrée 2020 viennent d’être publiés par le ministère de l’Education Nationale. Ils nous informent sur les effets du premier confinement (mars-mai) quant au niveau des élèves en français et en mathématiques.

" Le nombre de personnes hospitalisées est désormais largement au-dessus du pic d’activité du printemps dernier", résume l’ARS. Un taux de reproduction R à R 0,9 (un malade contamine moins d’une autre personne) et la région verrait une "stabilisation progressive" de sa situation sanitaire "à

Reconfinement : «En région parisienne, les… "Même si le respect des dates est préférable en démocratie, je ne suis pas opposé à un report du scrutin à la fin du printemps pour Le ministre de l’Éducation nationale Jean-Michel Blanquer a-t-il menti sur le nombre d ’ élèves positifs au covid-19 ?

Académie de Limoges : 20 élèves positifs les quatre derniers jours

Est-il vrai que des tests PCR «à 50 cycles» sont à l'origine de faux positifs en France ?

  Est-il vrai que des tests PCR «à 50 cycles» sont à l'origine de faux positifs en France ? Le documentaire «Hold-up» a relayé l’idée fausse selon laquelle les tests RT-PCR français seraient calibrés de manière à désigner «positifs» des échantillons dans lesquels la quantité de matériel viral est dérisoire, voire inexistante. Question posée par Maude le 12/11/2020 Bonjour, Vous nous interrogez sur la validité d’une affirmation très employée par ceux qui minimisent la gravité de l’épidémie : en France, les tests de positivité employés à l’hôpital seraient calibrés de manière erronée, conduisant à détecter «tout et n’importe quoi», ou à exagérer le nombre de cas positifs, avec pour effet de faire gonfler les statistiques.

Académie de Bordeaux : 96 élèves positifs les sept derniers jours

Pourquoi la pollution plastique des côtes est largement sous-estimée

  Pourquoi la pollution plastique des côtes est largement sous-estimée Une analyse de Julien Bailleul, enseignant-chercheur en géologie sédimentaire et analyse de bassin, UniLaSalle. Julien Moreau, chercheur et fondateur de Plastic@Bay est co-auteur de cet article. En partenariat avec The Conversation.Les images illustrant la pollution marine globale sont nombreuses et souvent impressionnantes lorsqu’elle affecte de manière spectaculaire les communautés côtières. Étrangement, le public semble ignorer que cela se passe aussi chez eux, sur leurs plages, dans leurs champs et dans leurs rivières.

Au total, 198 élèves testés positifs sur la semaine précédant le 6 novembre.

Or, dans la région, selon Santé publique France, 406 enfants de 0 à 9 ans et 1 819 jeunes de 10 à 19 ans, ayant été prélevés la semaine du 26 octobre au 1er novembre, ont eu dans les jours suivants un résultat positif. Soit un total de 2 225 contaminations. Plus de 11 fois plus que les chiffres des rectorats.

Brigitte Macron interpellée par une mère en détresse : elle fait jouer son influence

  Brigitte Macron interpellée par une mère en détresse : elle fait jouer son influence Interpellée par une mère de famille dont la fille sourde peine à suivre une scolarité normale en raison des masques, Brigitte Macron est intervenue auprès de Jean-Michel Blanquer pour tenter de régler la situation. "Quand vous êtes chef de l’Etat, vous êtes élu. Quand vous êtes conjoint du chef de l’Etat, vous êtes là, mais les gens ne vous ont pas voulu. Il ne faut pas vous imposer à eux. La seule manière pour moi de ne pas être importune, c’est d’aider", dévoilait Brigitte Macron, dans une interview à Franceinfo en juillet dernier.

  Région par région, pourquoi le nombre d'élèves contaminés donné par Blanquer est mensonger   Région par région, pourquoi le nombre d'élèves contaminés donné par Blanquer est mensonger

Occitanie

En Occitanie, les deux académies ont annoncé, le 6 novembre, les chiffres suivants :

Académie de Toulouse : 185 élèves positifs sur les sept derniers jours

Covid-19 : faudra-t-il bientôt porter le masque à la maison?

  Covid-19 : faudra-t-il bientôt porter le masque à la maison? Ces derniers jours, plusieurs médecins ont appelé les Français, notamment les collégiens et lycéens, à porter leur masque à domicile, afin de lutter contre le risque de contamination intrafamiliale. Depuis l'arrivée de l'épidémie de Covid-19 en France, le rapport au masque a évolué. Recommandé au début, obligatoire ensuite, même en extérieur dans les zones où le virus circule fortement. Depuis peu, il est même exigé pour les enfants dès l'âge de 6 ans à l'école.

Académie de Montpellier : 104 élèves positifs sur les sept derniers jours

Au total : 289 élèves positifs sur la semaine précédant le 6 novembre.

Or, dans la région, selon Santé publique France, 526 enfants de 0 à 9 ans et 2 681 jeunes de 10 à 19 ans, prélevés la semaine du 26 octobre au 1er novembre, ont eu dans les jours suivants un résultat positif. Soit un total de 3 207. Plus de 11 fois plus que les chiffres des rectorats.

  Région par région, pourquoi le nombre d'élèves contaminés donné par Blanquer est mensonger   Région par région, pourquoi le nombre d'élèves contaminés donné par Blanquer est mensonger

Provence-Alpes-Côte d’Azur

En région PACA, les deux académies ont annoncé les chiffres suivants :

Académie d’Aix-Marseille : 203 élèves sur les sept derniers jours.

Académie de Nice : 120 élèves testés positifs sur les sept jours précédant le 6 novembre, selon les données transmises par l’académie à CheckNews.

Soit pour la région un total de 323 élèves positifs sur la semaine précédant le 6 novembre.

Or, dans la région, selon Santé publique France, 568 enfants de 0 à 9 ans et 2 557 jeunes de 10 à 19 ans, prélevés la semaine du 26 octobre au 1er novembre, ont eu dans les jours suivants un résultat positif. Soit un total de 3 125. Près de 10 fois plus que les chiffres des rectorats.

  Région par région, pourquoi le nombre d'élèves contaminés donné par Blanquer est mensonger   Région par région, pourquoi le nombre d'élèves contaminés donné par Blanquer est mensonger

Corse

L’académie de Corse a annoncé les chiffres suivants : 64 élèves contaminés recensés lors de la semaine de la rentrée.

Or, dans la région, selon Santé publique France, 35 enfants de 0 à 9 ans et 132 jeunes de 10 à 19 ans, prélevés la semaine du 26 octobre au 1er novembre, ont reçu dans les jours suivants un résultat positif. Soit un total de 167. Un peu moins de trois fois plus que les chiffres du rectorat.

  Région par région, pourquoi le nombre d'élèves contaminés donné par Blanquer est mensonger   Région par région, pourquoi le nombre d'élèves contaminés donné par Blanquer est mensonger

Auvergne-Rhône-Alpes

En région Auvergne-Rhône-Alpes, les trois académies ont annoncé le 6 novembre les chiffres suivants :

Académie de Grenoble : 156 élèves positifs sur les sept derniers jours

Académie de Lyon : 127 élèves positifs depuis la rentrée

Académie de Clermont : 92 élèves positifs sur les sept derniers jours

Au total sur la région : 375 élèves positifs sur la semaine précédant le 6 novembre.

Or, dans la région, selon Santé publique France, 1 365 enfants de 0 à 9 ans et 7 423 jeunes de 10 à 19 ans, prélevés la semaine du 26 octobre au 1er novembre, ont reçu dans les jours suivants un résultat positif. Soit un total de 8 920. Presque 24 fois plus que les chiffres des rectorats.

  Région par région, pourquoi le nombre d'élèves contaminés donné par Blanquer est mensonger   Région par région, pourquoi le nombre d'élèves contaminés donné par Blanquer est mensonger

Bourgogne-Franche-Comté

En région Bourgogne Franche-Comté, les deux académies ont annoncé le 6 novembre les chiffres suivants :

Académie de Dijon: 50 élèves positifs sur les 7 derniers jours

Académie de Besançon :50 élèves positifs sur les 7 derniers jours

Au total : 100 élèves positifs sur la semaine précédant le 6 novembre.

Or, dans la région, selon Santé publique France, 290 enfants de 0 à 9 ans et 1 578 jeunes de 10 à 19 ans, prélevés la semaine du 26 octobre au 1er novembre, ont reçu dans les jours suivants un résultat positif. Soit un total de 1 868. Presque 19 fois plus que les chiffres des rectorats.

  Région par région, pourquoi le nombre d'élèves contaminés donné par Blanquer est mensonger   Région par région, pourquoi le nombre d'élèves contaminés donné par Blanquer est mensonger

Grand Est

En région Grand Est, les trois académies ont annoncé le 6 novembre les chiffres suivants :

Académie de Reims : 82 élèves positifs sur les sept derniers jours

Académie de Metz-Nancy : 263 élèves positifs sur les sept derniers jours

Académie de Strasbourg : 83 élèves positifs sur les sept derniers jours

Au total : 428 élèves positifs sur la semaine précédant le 6 novembre.

Or, dans la région, selon Santé publique France, 584 enfants de 0 à 9 ans et 2 727 jeunes de 10 à 19 ans, prélevés la semaine du 26 octobre au 1er novembre, ont reçu dans les jours suivants un résultat positif. Soit un total de 3 331. Presque 8 fois plus que les chiffres des rectorats.

  Région par région, pourquoi le nombre d'élèves contaminés donné par Blanquer est mensonger   Région par région, pourquoi le nombre d'élèves contaminés donné par Blanquer est mensonger

Hauts de France

En région Hauts-de-France, seule une des deux académies a annoncé des chiffres le 6 novembre :

Académie d’Amiens : 130 élèves sur la semaine précédant le 6 novembre

Académie Lille : pas de données communiquées à notre connaissance.

L’académie de Lille n’ayant pas communiqué un nombre d’élèves contaminés, il est impossible de comparer avec les remontées des labos. On peut simplement souligner que les chiffres de Santé publique France sur les contaminations des jeunes dans les deux départements qui constitue l’académie de Lille (Nord et Pas-de-Calais) sont très importants. Dans ces départements, 892 enfants de 0 à 9 ans et 3 641 jeunes de 10 à 19 ans, prélevés la semaine du 26 octobre au 1er novembre, ont eu dans les jours suivants un résultat positif. Soit un total de 4 533.

Dans l’académie d’Amiens, regroupant les départements de l’Oise, la Somme et l’Aisne, 167 enfants de 0 à 9 ans et 820 jeunes de 10 à 19 ans, prélevés la semaine du 26 octobre au 1er novembre, ont reçu dans les jours suivants un résultat positif. Soit un total de 987 résultats positifs, selon Santé publique France. Presque 8 fois plus que les chiffres communiqués par le rectorat.

  Région par région, pourquoi le nombre d'élèves contaminés donné par Blanquer est mensonger   Région par région, pourquoi le nombre d'élèves contaminés donné par Blanquer est mensonger

Ile-de-France

En région Ile-de-France, les trois académies ont annoncé le 6 novembre les chiffres suivants :

Académie de Paris : 238

Académie de Créteil : 213

Académie de Versailles : 241

Soit un total de 692 élèves testés positifs la semaine précédant le 6 novembre.

Or, dans la région, selon Santé publique France, 1 448 enfants de 0 à 9 ans et 6 712 jeunes de 10 à 19 ans, prélevés la semaine du 26 octobre au 1er novembre, ont reçu dans les jours suivants un résultat positif. Soit un total de 8 160. Presque 12 fois plus que les chiffres des rectorats.

  Région par région, pourquoi le nombre d'élèves contaminés donné par Blanquer est mensonger   Région par région, pourquoi le nombre d'élèves contaminés donné par Blanquer est mensonger

Centre Val-de-Loire

En région Centre Val-de-Loire, l’unique académie d’Orléans a annoncé le 6 novembre les chiffres suivants : 185 élèves testés positifs sur la semaine.

Or, dans la région, selon Santé publique France, 151 enfants de 0 à 9 ans et 1 051 jeunes de 10 à 19 ans, prélevés la semaine du 26 octobre au 1er novembre, ont reçu dans les jours suivants un résultat positif. Soit un total de 1 202. Presque 7 fois plus que les chiffres du rectorat.

  Région par région, pourquoi le nombre d'élèves contaminés donné par Blanquer est mensonger   Région par région, pourquoi le nombre d'élèves contaminés donné par Blanquer est mensonger

Pays de la Loire

En région Pays de la Loire, l’unique académie (Nantes) a annoncé les chiffres suivants : 132 élèves positifs sur la semaine précédant le 6 novembre

Or, dans la région, selon Santé publique France, 262 enfants de 0 à 9 ans et 1 601 jeunes de 10 à 19 ans, prélevés la semaine du 26 octobre au 1er novembre, ont reçu dans les jours suivants un résultat positif. Soit un total de 1 863. Presque 14 fois plus que les chiffres du rectorat.

  Région par région, pourquoi le nombre d'élèves contaminés donné par Blanquer est mensonger   Région par région, pourquoi le nombre d'élèves contaminés donné par Blanquer est mensonger

Normandie

En région Normandie, l’unique académie a annoncé vendredi 6 novembre les chiffres suivants : 103 élèves positifs sur la semaine précédant le 6 novembre

Or, dans la région, selon Santé publique France, 305 enfants de 0 à 9 ans et 1 262 jeunes de 10 à 19 ans, prélevés la semaine du 26 octobre au 1er novembre, ont reçu dans les jours suivants un résultat positif. Soit un total de 1 567. Plus de 15 fois plus que les chiffres du rectorat.

  Région par région, pourquoi le nombre d'élèves contaminés donné par Blanquer est mensonger   Région par région, pourquoi le nombre d'élèves contaminés donné par Blanquer est mensonger

Bretagne

En région Bretagne, l’unique académie (Rennes) a annoncé le 6 novembre les chiffres suivants : 179 élèves ayant eu un résultat positif sur la semaine

Or, dans la région, selon Santé publique France, 226 enfants de 0 à 9 ans et 893 jeunes de 10 à 19 ans, prélevés la semaine du 26 octobre au 1er novembre, ont reçu dans les jours suivants un résultat positif. Soit un total de 1 119. Plus de 6 fois plus que les chiffres du rectorat.

  Région par région, pourquoi le nombre d'élèves contaminés donné par Blanquer est mensonger   Région par région, pourquoi le nombre d'élèves contaminés donné par Blanquer est mensonger

Nous n’avons trouvé aucune communication des académies d’outre-mer sur le nombre d’élèves positifs au 6 novembre. Voici toutefois, à partir des données de Santé publique France, le nombre de jeunes de 0 à 19 ans ayant été prélevés la semaine du 26 octobre au 1er novembre, et ayant eu un résultat positif les jours suivants.

Martinique : 102 (11 de 0 à 9 ans, 91 de 10 à 19 ans)

Réunion : 120 (25 de 0 à 9 ans, 95 de 10 à 19 ans)

Guyane : 13 (1 de 0 à 9 ans, 12 de 10 à 19 ans)

Guadeloupe : 20 (4 de 0 à 9 ans, 16 de 10 à 19 ans)

Mayotte : 42 (2 de 0 à 9 ans, 40 de 10 à 19 ans)

Cordialement

(1) Les données communiquées par les rectorats sur une semaine donnée correspondent aux résultats obtenus cette même semaine (pour des prélèvements ayant pu être réalisés la semaine précédente). Le 6 novembre, les rectorats ont ainsi communiqué sur le nombre de résultats positifs leur étant parvenus jusqu’à la veille à 13 heures. Il s’agit en majorité de résultats d’analyse de prélèvements ayant été effectués la semaine précédente, sachant qu’il faut un délai moyen de trois jours pour obtenir les résultats.

Santé publique France communique en revanche par date de prélèvement. Ainsi, pour une semaine donnée, on trouve sur le portail Geodes de l’agence sanitaire le nombre de personnes testées positives dont les prélèvements ont été effectués cette semaine-là. Ces données sont connues (le temps de l’analyse) avec un délai de trois jours à partir de la date de prélèvement. Par exemple, les chiffres du 4 et du 5 novembre ne seront connus que le 7 et le 8 (et seront susceptibles d’être actualisés plusieurs jours après, en cas de remontées tardives de résultats).

Pour plus de rigueur, nous avons choisi de tenir compte de ce point dans notre méthodologie. Ainsi, pour chaque région, nous comparons le nombre de résultats positifs recueillis sur la semaine par les académies, avec, pour les données SI-DEP, le nombre de jeunes qui ont été prélevés la semaine précédente (du 26 octobre au 1er novembre) et dont les résultats positifs sont donc parvenus ensuite, avec au minimum trois jours de décalage.

Covid-19 : faudra-t-il bientôt porter le masque à la maison? .
Ces derniers jours, plusieurs médecins ont appelé les Français, notamment les collégiens et lycéens, à porter leur masque à domicile, afin de lutter contre le risque de contamination intrafamiliale. Depuis l'arrivée de l'épidémie de Covid-19 en France, le rapport au masque a évolué. Recommandé au début, obligatoire ensuite, même en extérieur dans les zones où le virus circule fortement. Depuis peu, il est même exigé pour les enfants dès l'âge de 6 ans à l'école.

usr: 3
C'est intéressant!