•   
  •   

France Corse : le gouvernement ouvert à plus d'autonomie

20:11  13 février  2018
20:11  13 février  2018 Source:   liberation.fr

Attentat de Macerata en Italie : la droite condamne, mais incrimine le gouvernement

  Attentat de Macerata en Italie : la droite condamne, mais incrimine le gouvernement Luca Traini, auteur présumé de l’attaque, était bel et bien lié au parti dirigé par Matteo Salvini, à tel point qu’il avait figuré sur ses listes lors des élections municipales de 2017. © GIUSEPPE BELLINI / AFP A Macerata, le 3 février, après que Luca Traini a ouvert le feu sur des étrangers, blessant six personnes. S’il ne s’était agi que d’un sympathisant, il aurait été facile à la Ligue du Nord de nier tout lien avec Luca Traini, auteur présumé de l’attentat commis samedi à la mi-journée, au pied du monument aux morts de Macerata (Marches), durant laquelle six demandeurs d’asile africains ont été blessés.

A l'issue d'une rencontre avec les élus corses , la ministre Jacqueline Gourault s'est montrée ouverte à de nouveaux transferts de compétences aux institutions insulaires. Corse : le gouvernement ouvert à plus d ' autonomie . Des nationalistes corses sortant (à peu près) satisfaits d’un.

Liste exhaustive des ministres et secrétaires d'etat composant le gouvernement français, par portefeuille de compétences et politiques publiques.

À l'issue d'une rencontre avec les élus corses, la ministre Jacqueline Gourault s'est montrée ouverte à de nouveaux transferts de compétences aux institutions insulaires.

Gilles Simeoni (président du conseil exécutif de Corse) et Jean-Guy Talamoni (président de l’Assemblée de Corse) lors de leur rencontre avec la ministre Jacqueline Gourault, le 13 février à Paris. © CHRISTOPHE ARCHAMBAULT Gilles Simeoni (président du conseil exécutif de Corse) et Jean-Guy Talamoni (président de l’Assemblée de Corse) lors de leur rencontre avec la ministre Jacqueline Gourault, le 13 février à Paris.

Des nationalistes corses sortant (à peu près) satisfaits d’un rendez-vous parisien : l’image était inespérée. Le président de l’Assemblée de Corse, Jean-Guy Talamoni, a pourtant jugé «plus ouverte que prévu» la rencontre intervenue mardi à Paris entre une délégation d’élus insulaires et la ministre Jacqueline Gourault, chargée du dossier corse. La discussion, qui sera suivie d’autres rendez-vous, a porté sur les modalités de l’inscription de la Corse dans la Constitution – l’une des rares concessions du chef de l’Etat à la majorité nationaliste, lors de son récent déplacement dans l’île. «Alors que le voyage présidentiel était surtout dans la posture, nous avons eu aujourd’hui une relation de travail», a jugé Jean-Guy Talamoni, entre autres piques à l’égard d’Emmanuel Macron, dont le discours de fermeté avait suscité de féroces critiques côté nationaliste. «Madame Gourault connaît beaucoup mieux la question corse, sur les plans techniques et politiques», a encore daubé l’indépendantiste. 

Corse : Macron à l'heure de la clarification

  Corse : Macron à l'heure de la clarification Le chef de l'Etat doit préciser, mercredi à Bastia, ses projets pour l'avenir institutionnel de l'île. «Pas de déclarations» : les dirigeants de la collectivité Corse sont restés muets, mardi soir, après leur entretien avec Emmanuel Macron. Le chef de l’Etat a exposé à Gilles Simeoni, président de l’exécutif insulaire, et à Jean-Guy Talamoni, président de l’Assemblée corse, ses projets pour le statut de l’île. Mais rien n’a filtré de la réunion, les grandes annonces étant réservées au discours présidentiel, mercredi après-midi à Bastia. Le chef de l’Etat est arrivé vers 19h30 au siège de la collectivité de Corse - un ancien hôtel de luxe de la Belle époque, bordé de vastes jardins.

Les négociations sur le statut de la Corse , que les nationalistes arrivés au pouvoir sur l'île veulent plus autonome, seront pourtant serrées, puisque le gouvernement , ouvert au dialogue, campe cependant sur des positions fermes.

Au gouvernement , certains le croient mais en Corse , on estime que le quel est le rapport entre une demande responsable d autonomie et l assassinat du prefet ..!? Les Corses ci, les Corses là !! Il serait plus judicieux de parler des habitants de Corse sachant que la majorité est d'origine continentale.

Si la mention de l’île dans la Constitution a reçu l’aval présidentiel, reste à en préciser le cadre. S’agira-t-il de l’article 72, qui fixe le droit commun des collectivités ? De l’article 73, qui vise les départements et les régions d’outre-mer ? Ou, comme le souhaitent les nationalistes, de l’article 74 ? Plus libéral encore, celui-ci concerne des territoires à statut particulier tels que la Polynésie française ou Saint-Pierre-et-Miquelon. Le sujet n’a pas été tranché, ni même abordé mardi, à en croire Jacqueline Gourault : «Si vous commencez par dire que c’est tel ou tel article, vous n’avancez pas. Nous avons travaillé par thématiques. Et demandé, pour chaque compétence, quels étaient les souhaits des responsables présents.» La ministre a semblé favorable, sur ce point, à de plus larges délégations aux institutions corses. «Les Corses ont fait remarquer que les habilitations au coup par coup ne fonctionnaient pas, et cela est très important, nous avons entendu», a-t-elle déclaré. De quoi satisfaire Jean-Guy Talamoni, qui souhaite «habiliter les institutions corses à prendre des décisions de niveau législatif et réglementaire».

Corse : Macron à l'heure de la clarification

  Corse : Macron à l'heure de la clarification Le chef de l'Etat doit préciser, mercredi à Bastia, ses projets pour l'avenir institutionnel de l'île. «Pas de déclarations» : les dirigeants de la collectivité Corse sont restés muets, mardi soir, après leur entretien avec Emmanuel Macron. Le chef de l’Etat a exposé à Gilles Simeoni, président de l’exécutif insulaire, et à Jean-Guy Talamoni, président de l’Assemblée corse, ses projets pour le statut de l’île. Mais rien n’a filtré de la réunion, les grandes annonces étant réservées au discours présidentiel, mercredi après-midi à Bastia. Le chef de l’Etat est arrivé vers 19h30 au siège de la collectivité de Corse - un ancien hôtel de luxe de la Belle époque, bordé de vastes jardins.

Conseil des ministres18 juin 2014 Le Gouvernement présente 2 projets de loi pour donner corps à la Un premier volet a déjà été ouvert en janvier 2014 avec la loi dite de modernisation de l’action A noter : la Corse a un statut particulier. Sept des 12 régions métropolitaines sont le fruit du

L' autonomie gouvernementale autochtone se réfère aux propositions visant à donner plus de pouvoir aux gouvernements représentant les Autochtones du Canada. Il s'agit de donner aux gouvernements autochtones des pouvoirs semblables à ceux des municipalités

Le président de l’Assemblée de Corse a, en revanche, refusé de s’exprimer sur le cas de Charles Pieri. Membre de Corsica Libera, le parti Jean-Guy Talamoni, et considéré comme un ancien chef du FLNC, celui-ci a été placé en garde à vue mardi à Ghisonaccia (Haute-Corse). Il est soupçonné d’être l’auteur d’un message injurieux à l’égard de la veuve du préfet Erignac, assassiné il y a vingt ans par un commando nationaliste. «J’ai fait un communiqué, je n’ai pas l’intention d’y rajouter un mot», a éludé Jean-Guy Talamoni. Evoquant la succincte déclaration publiée lundi, où il avait assuré ne partager «ni la forme ni la teneur» du texte en question. Même mutisme du côté du président de l’exécutif corse, Gilles Simeoni, qui a renvoyé la presse à son propre communiqué de condamnation, publié dimanche. 

Mardi matin, sur CNews, Jacqueline Gourault avait jugé «inquiétant» que Charles Pieri puisse occuper un poste dirigeant «dans le parti de Jean-Guy Talamoni». Après la réunion avec les élus corses, elle a de nouveau condamné un texte «honteux et abject». Mais sans effet, a-t-elle assuré, sur une réunion au climat «constructif».

Johnny Vegas, sosie de Johnny Hallyday, raconte le dernier conseil inoubliable donné par le rockeur .
Johnny Vegas, alias Vincent, l'un des sosies de Johnny Hallyday, a raconté dans les colonnes de Corse-matin sa rencontre avec la star le 21 juillet 2016. Une entrevue qui a profondément marqué le sosie du rockeur qui en garde un souvenir impérissable. Depuis 25 ans, Johnny Vegas, alias Vincent, l'un des sosies de Johnny Hallyday, reprend le répertoire du rockeur. Mêmes yeux, même crinière, mêmes vêtements : la ressemblance entre la star et le rockeur est troublante. Depuis la mort de Johnny Hallyday dans la nuit du 5 au 6 décembre 2017, Vincent est de plus en plus sollicité.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!