•   
  •   

France Belfort : six mois avec sursis pour avoir menacé de mort un préfet

01:10  26 novembre  2020
01:10  26 novembre  2020 Source:   ouest-france.fr

Lille : Prison avec sursis requise contre trois identitaires pour l’agression d’une mineure de 14 ans

  Lille : Prison avec sursis requise contre trois identitaires pour l’agression d’une mineure de 14 ans Les trois hommes comparaissaient notamment pour l’agression d’une Maghrébine à Lille révélée dans un documentaire diffusé sur la chaîne Al Jazeera. Des peines de prison avec sursis ont été requises contre les prévenus © Al-Jazeera Capture d'écran du documentaire d'Al-Jazeera, «Generation hate». PROCES - Les trois hommes comparaissaient notamment pour l’agression d’une Maghrébine à Lille révélée dans un documentaire diffusé sur la chaîne Al Jazeera. Des peines de prison avec sursis ont ét Kahina, 14 ans, 1,70 m, 45 kg, maghrébine.

Un convoyeur de fonds, qui avait été interpellé vendredi à Rouen après avoir proféré des menaces de mort , a été condamné samedi à six mois de prison avec sursis en comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité, a -t-on appris de source judiciaire.

"Une balle comme pour le Préfet Erignac", c'est le commentaire laissé par un quinquagénaire originaire de Colmar en bas d'un article d'un site d'informations.

Une restauratrice a été condamnée après menacé de mort le préfet d Territoire de Belfort. © Franck DUBRAY / OUEST FRANCE Une restauratrice a été condamnée après menacé de mort le préfet d Territoire de Belfort.

Une restauratrice a été condamnée par le tribunal correctionnel de Belfort après avoir formulé des menaces contre le préfet, au cours d’une manifestation dix jours plus tôt.

Une restauratrice a été condamnée à six mois de prison avec sursis pour avoir menacé de mort le préfet du Territoire de Belfort lors d’une manifestation le 14 novembre, a-t-on appris mercredi auprès du procureur de la République Eric Plantier.

La condamnation de la prévenue par le tribunal correctionnel de Belfort a été infligée dans le cadre de la procédure de comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité (CRPC) a précisé le magistrat, confirmant une information de France Bleu Belfort-Montbéliard.

Interdiction des messes: recours et manifestations se multiplient

  Interdiction des messes: recours et manifestations se multiplient Dans toute la France, des catholiques se sont réunis pour réclamer le droit d’assister à l’office. À Paris, cette assemblée a été autorisée au dernier moment par le juge administratif.Léonie, 24 ans, était présente: «Je suis là pour demander au gouvernement de rouvrir les églises et de pouvoir nous laisser aller à la messe parce que c’est un point important pour la vie d’un catholique. On a besoin de cette présence réelle et de notre vie de communauté pour pouvoir vivre notre foi pleinement. Et s’il faut que l’on soit devant les églises pour le réclamer parce que l’on ne nous écoute pas, alors nous le faisons, nombreux, pour avoir plus de poids.

En avril, il avait menacé avec un sabre des gens du voyage installés dans sa commune. Le tribunal correctionnel d'Évry a condamné mercredi le maire Debout la France de Wissous (Essonne), Richard Trinquier, à six mois d'emprisonnement avec sursis et une amende de 1500 euros pour avoir

Le tribunal a également condamné l'édile, absent au moment du jugement, à une amende de 1 500 euros comme l' avait demandé mi-octobre le procureur, qui avait requis quatre mois de prison avec sursis . Lors de l'audience, le représentant du ministère public avait estimé que le maire avait donné

« On sait très bien que le Préfet veut notre tête à nous et à personne d’autre […]. Il peut venir, il sait où on habite, pas de souci : on l’attendra, on n’a plus rien à perdre », avait-elle déclaré, a indiqué le magistrat. Celui-ci a précisé que les propos avaient « été filmés sur un réseau social ».

« La seule chose qui pourrait me faire vriller, c’est qu’on m’enlève mes enfants, mais là je vous jure, devant tout le monde, que c’est moi qui le bute, et personne d’autre », avait-elle ajouté.

La restauratrice a été interpellée et placée en garde à vue en début de semaine avant d’être déférée devant le procureur, où elle a reconnu les menaces. « Considérant la gravité de ces faits au regard de l’atteinte qu’ils portent à la symbolique républicaine, je lui ai proposé une peine à hauteur de six mois d’emprisonnement assortie d’un sursis simple », a expliqué M. Plantier, une peine qui a ensuite été « acceptée par l’intéressée puis homologuée par le président du tribunal ».

Selon France Bleu, la manifestation au cours de laquelle les propos ont été tenus, avait rassemblé environ 70 personnes parmi lesquelles plusieurs figures du mouvement des Gilets Jaunes en Franche-Comté. Elle était organisée par le collectif des entreprises et des salariés en difficulté, dont la commerçante fait partie.

«L’exigence que je place en vous, je me l’impose aussi» : Didier Lallement recadre les policiers .
Dans une lettre adressée aux fonctionnaires placés sous son autorité, le préfet de police de Paris somme ce samedi les agents de police de tenir «la ligne républicaine». L'ONG Reporters sans frontières a, de son côté, annoncé avoir porté plainte contre Didier Lallement pour des «violences injustifiées» lundi contre des journalistes. Se sent-il mis en cause au terme d’une semaine ponctuée de révélations et vidéos de violences policières, en plein débat sur la très contestée loi «sécurité globale» ? Alors que le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, est depuis quelques jours sous le feu des critiques au sein même de la majorité, le préfet de police de Paris, Did

usr: 3
C'est intéressant!