•   
  •   

France Entreprises : "Il y a une gueule de bois du télétravail", affirme le président du Medef

15:15  29 novembre  2020
15:15  29 novembre  2020 Source:   europe1.fr

Uber sur le statut de travailleur de concert est en cours depuis des mois

 Uber sur le statut de travailleur de concert est en cours depuis des mois La poussée nationale de Jason Schaal était assis chez lui à Minneapolis le mois dernier lorsqu'il a ouvert son téléphone pour consulter ses e-mails. Parmi les messages, il y en avait un d'Uber portant la ligne d'objet «Faites entendre votre voix». Il a déclaré que le département américain du Travail était en train d'élaborer règles nationales "pour déterminer le statut indépendant des travailleurs à la demande" et a demandé à Schaal de commenter le plan.

télétravail est systématisé en période de crise (sanitaire par exemple). D’autres demandes n’auront pas été satisfaites, et un point reste à éclaircir : celui de la valeur concrète de ce texte, dont le patronat affirmait dès le départ qu’ il souhaitait qu’ il ne soit «ni normatif ni prescriptif» .

Le président du Medef a affirmé qu'un reconfinement généralisé serait "terrifiant" pour l 'économie. MEDIA | Geoffroy Roux de Bezieux, président du MEDEF , sera Le mouvement patronal dresse un premier bilan d’une période inédite qui a enregistré le développement du télétravail mais aussi une

La crise sanitaire a changé la donne pour le télétravail, qui s’est imposé dans le quotidien des Français. Geoffroy Roux de Bézieux, président du Medef, était l'invité du Grand Rendez-vous sur Europe 1. Il estime que, si le télétravail peut se justifier dans certains cas, il n'est pas © Europe 1 La crise sanitaire a changé la donne pour le télétravail, qui s’est imposé dans le quotidien des Français. Geoffroy Roux de Bézieux, président du Medef, était l'invité du Grand Rendez-vous sur Europe 1. Il estime que, si le télétravail peut se justifier dans certains cas, il n'est pas "l'avenir" du travail.

"Il y a une sorte de gueule de bois du télétravail, des gens qui se sont dit 'je vais m’installer dans ma maison de campagne'" et qui aujourd'hui en reviennent, a assuré Geoffroy Roux de Bézieux, président du Medef, dans le Grand Rendez-vous sur Europe 1 dimanche. La crise sanitaire a changé la donne pour le télétravail, qui s’est imposé dans le quotidien des Français. Mais le patron du Medef estime que, si le télétravail peut se justifier dans certains cas, il n'est pas "l'avenir" du travail.

Télétravail : chez Airbus, le fossé se creuse entre cols blancs et bleus

  Télétravail : chez Airbus, le fossé se creuse entre cols blancs et bleus Au siège toulousain du constructeur aéronautique, la généralisation du télétravail a accentué le fossé entre les ouvriers contraints de revenir travailler sur site, et le personnel de bureau qui peut plus facilement oeuvrer de la maison. «Ce midi à la cantine, j’ai déjeuné tout seul à une table de quatre», témoigne Florent Veletchy, délégué syndical CFTC d’Airbus à Toulouse. Comme la plupart des ingénieurs qui travaillent au siège du constructeur aéronautique, le syndicaliste partage son temps entre le boulot «sur site» et à la maison.

Le projet d'accord du patronat sur le télétravail a obtenu un avis favorable de quatre organisations syndicales (la CFTC, la CFDT, Force ouvrière et la CFE-CGC). Même en l 'absence de signature de la CGT, il pourra être définitivement validé. Revue de détail des mesures contenues dans ce texte.

Le Medef est parvenu à un accord avec plusieurs syndicats sur un texte jugé "ni normatif ni prescriptif". Depuis fin octobre et la recrudescence de l 'épidémie de Covid-19, le télétravail est "la règle" dans les entreprises qui le peuvent et doit rester " le plus massif possible" dans les prochaines

>> EN DIRECT - Coronavirus : suivez l'évolution de la situation dimanche 29 novembre

"Les collaborateurs ont besoin de se voir"

"Cela dépend des conditions dans lesquelles on exerce, dépend du métier. Environ 70% des postes ne sont pas télétravaillables", a rappelé Geoffroy Roux de Bézieux. Il y aurait donc eu selon lui une "gueule de bois du télétravail", donc, pour certains salariés travaillant par exemple dans de mauvaises conditions chez eux. "On s’aperçoit qu’une entreprise c’est un collectif, des collaborateurs qui ont besoin de se voir !"

L'ESSENTIEL CORONAVIRUS

> Coronavirus : quel calendrier pour la vaccination en France ?

> Ces trois facettes du coronavirus dont vous n’avez peut-être pas entendu parler

> Covid : faut-il s'inquiéter si les maux de tête persistent après la guérison ?

Star de l'année 2020, la tendance homewear s'assure un bel avenir post-confinement en conciliant confort et style à la maison

  Star de l'année 2020, la tendance homewear s'assure un bel avenir post-confinement en conciliant confort et style à la maison Confinés une bonne partie de l'année 2020 car en télétravail, les consommateurs ont adopté le vestiaire homewear. Cette tendance, exacerbée au printemps, n'est pas nouvelle et perdurera post-confinement © Fournis par Franceinfo Crise sanitaire liée à la Covid-19 oblige, le vestiaire du salarié installé à la maison devant son ordinateur a changé pour s'adapter au temps désormais rythmé par le télétravail et les réunions en visio-conférence. Accentuée pendant le premier confinement du printemps dernier, la tendance pour le homewear s'installe avec ce deuxième confinement et va perdurer.

Beaucoup d' entreprises voient aujourd'hui des avantages certains au télétravail . Mais passer au 100% travail à distance demande de l 'organisation et de bien

Matin HEC Geoffroy Roux de Bézieux, Président du Medef - Продолжительность: 2:37 HEC Alumni 172 просмотра. Le virus provient- il d'un laboratoire chinois ? - Продолжительность: 11:44 Les Grandes Gueules - RMC 23 346 просмотров.

> Quand est-on cas contact ? Et autres questions que l'on se pose tous les jours

> Coronavirus : les 5 erreurs à ne pas commettre avec votre masque

Le patron du Medef assure même recevoir "des demandes, y compris syndicales, qui disent 'quatre semaines OK, mais après ça va être compliqué'". Pourtant le premier ministre demande aujourd'hui aux partenaires sociaux de rouvrir un chantier concernant le télétravail, pour les mois à venir encore incertains en cette période d'épidémie. "Il nous demande de trouver une solution pour janvier, février, mars, en fonction de l’état sanitaire, qui ne serait pas le tout télétravail de novembre et décembre, mais pas non plus le retour au statut antérieur", précise Geoffroy Roux de Bézieux.

Double volontariat

Mais pour l'instant, "difficile de se projeter" au vu de la situation sanitaire. "L’accord qu’on a signé, fait bien la différence entre le télétravail en temps de crise, et en période normale. [...] Ce qui est très compliqué, c’est que dans une startup où tout le monde travaille à distance, et une société du bâtiment, ce n’est pas du tout la même chose", note encore le président du Medef, qui affirme aussi que les "risques psychosociaux en télétravail isolé sont plus élevés que nous le pensions".

Le Medef préconise donc le "double volontariat" entre le salarié et l'entreprise, pour "trouver le juste équilibre. C'est la bonne méthode au plus près du terrain". L’avenir ne passe donc pas par le dématérialisé ? “Non", estime Geoffroy Roux de Bézieux, pour plusieurs raisons. "Car une entreprise est un projet, un collectif, et il y a un énorme risque d'installer des gens en Inde : si tout est télétravaillable, il n'y aurait plus de raison d’unité géographique.”

Les 6 meilleurs moyens de soulager une gueule de bois .
Les événements actuels font que certains d'entre nous prennent plus de gorgées que d'habitude. Selon une enquête récente de l'organisation de recherche à but non lucratif RTI, les ventes de boissons alcoolisées sont en hausse et la consommation d'alcool à domicile a augmenté de 20 à 40% à travers le pays. Éviter de boire pendant l'élargissement des commandes au domicile peut être difficile. Il n'y a pas de dernier appel pour l'alcool ou de véritable fin au dîner.

usr: 9
C'est intéressant!