•   
  •   

France General Electric : «La direction ne veut plus rien entendre. Juste le fric, le fric, le fric»

23:30  01 décembre  2020
23:30  01 décembre  2020 Source:   liberation.fr

Victoria suscite des réactions mitigées

 Victoria suscite des réactions mitigées La taxe sur l'utilisation des routes des voitures électriques proposée par © Fourni par ABC Business L'EVC dit que c'est le "mauvais moment" pour Victoria d'introduire une taxe sur les utilisateurs de voitures électriques. (Unsplash: David Nuescheler, photo d'archive) Les projets du gouvernement victorien d'imposer aux propriétaires de véhicules électriques des frais d'utilisation de la route pourraient décourager les gens d'adopter la nouvelle technologie, selon un groupe industriel.

Mobilisation soignants:«On ne veut plus que le patient devienne une calculette le fric on s’en fout».

La ville dit avoir estimé la somme due à 889.618,64 euros. Le parti dirigé par Nicolas Sarkozy entend se dédouaner et éviter davantage d'ennuis avec la justice en remboursant « à l'euro près ».

Le député LFI Eric Coquerel avec les salariés de GE Villeurbanne devant l'Assemblée nationale le 1er décembre 2020. © Albert FACELLY Le député LFI Eric Coquerel avec les salariés de GE Villeurbanne devant l'Assemblée nationale le 1er décembre 2020.

Une soixantaine de salariés du site General Electric de Villeurbanne ont fait le déplacement devant l'Assemblée, à Paris, ce mardi. Ils dénoncent un plan social incompréhensible et motivé uniquement par la rentabilité.

Ils sont venus jusqu’à Paris pour dénoncer une «casse industrielle». Une soixantaine de salariés de General Electric s’est réunie ce mardi devant l’Assemblée nationale, mobilisée contre un lourd plan social annoncé en septembre par l’entreprise. «Le mot d’ordre, c’est l’emploi, explique Bruno Bert, contrôleur de gestion sur le site de Villeurbanne qui produit des équipements destinés aux réseaux électriques. Il travaille à GE depuis un peu plus de vingt ans. On voit la dégradation depuis des années. Avant, tout se faisait sur place, la comptabilité, les fonctions commerciales… Aujourd’hui, on délocalise en Inde et il n’y a plus un seul commercial en France. Pourtant on ne vend pas des cacahuètes, mais des produits très spécifiques, qui demandent des compétences fortes. On marche sur la tête…»

Volkswagen ne sera pas lancé aux États-Unis avant 2021

 Volkswagen ne sera pas lancé aux États-Unis avant 2021 Le concurrent Tesla de 2021 Volkswagen ID.4. L'ID.4 de Volkswagen, conçu pour rivaliser avec Tesla, n'arrivera pas avant 2021, a déclaré la société à Automotive News. Le Le SUV devait initialement être lancé sur certains marchés américains cette année, avec un déploiement dans 50 États en 2021. Plus tôt cette année, les dirigeants de VW ont mis en garde contre une amende imminente pour les émissions européennes pouvant atteindre des centaines de millions d'euros.

Il n’a jamais entendu parler du dopage dans le monde automobile. Mais il perdait trois kilos par jour lors d’un rallye. C. Picardie. plus d‘un sur quatre se couchant après minuit. après 22h la veille d’un jour de classe. la majorité de jeunes filles veut rester.

Sophia, un grand merci, cette écrivaine allemand-saoudite n'est pas très connue chez les francophones, et rien dans le wiki français, si, Babelio en parle, mais j'ai entendu parler de ce livre dans un article du Vif.

Une délégation syndicale a été reçue dans la matinée à Bercy. Aucun engagement n’en est ressorti, hormis une demande qui sera adressée à l’entreprise, en vue de reprendre les négociations entre les employés et la direction. Les salariés ont entamé une grève «totale et illimitée» le 23 novembre sur le site de Villeurbanne.

«On a présenté des solutions alternatives. La direction nous a adressé une réponse relativement négative : 60 postes épargnés. Mais elle n’a pas remis en cause son projet industriel, détaille Serge Paolozzi, délégué CGT. Une réunion doit avoir lieu jeudi, mais la direction demande comme préalable la fin de la grève.» L’intersyndicale refuse. «Tant que nous n’aurons pas de discussions autour de nos alternatives, la grève continuera», avertit Serge Paolozzi.

A Villeurbanne, les salariés de GE partent «pour une grève dure, reconductible et illimitée»

  A Villeurbanne, les salariés de GE partent «pour une grève dure, reconductible et illimitée» Visés par 350 suppressions de postes dans le cadre d'un lourd plan social visant les activités de General Electric en France, les ingénieurs et techniciens de Villeurbanne et Saint-Priest se mobilisent contre les «cost killers» et les délocalisations. Ce n’est qu’un tour de chauffe. Ce lundi, deux braseros encadrent l’entrée de l’usine General Electric de Villeurbanne (Rhône), où une soixantaine de salariés ont érigé une barrière de palettes au petit matin pour en bloquer l’accès.

L'ADHD, (trouble d'Hyperactivité et de Déficit d'Attention) la pompe à fric aux USA ! philippe jandrok. Загрузка

Le fric argotique dériverait ainsi de l'argent qui était nécessaire pour réaliser des festivités et permettre aux joyeux convives de se régaler lors d'une «bombance» bien ragoûtante!

Paris, le 1er decembre 2020. Les salariés de General Electric de Villeurbanne st Priest manifestent devant l’assemblée nationale. © Albert FACELLY Paris, le 1er decembre 2020. Les salariés de General Electric de Villeurbanne st Priest manifestent devant l’assemblée nationale. Devant l’Assemblée nationale, mardi. Photo Albert Facelly pour Libération

«L’histoire se répète»

Le plan social prévoit la suppression de 634 emplois, dont plus de la moitié dans la région lyonnaise. «L’histoire se répète…» souffle Philippe Donnet, responsable qualité, salarié depuis une trentaine d’années. En 2015, la multinationale américaine rachète la branche énergie d’Alstom. Avec une promesse : un millier de postes créés en trois ans. Promesse non tenue depuis. «On est face à un groupe prédateur qui veut détruire des emplois, poursuit Philippe Donnet. Tous les sites français sont visés par l’offensive de GE… On va tous y laisser des plumes.»

Cela fait dix-huit mois que l’incertitude plane autour des salariés de GE Villeurbanne. Un premier PSE (plan de sauvegarde de l’emploi) avait été négocié en 2019, puis arrêté au moment du premier confinement. «Là, on reprend tout à zéro», regrette Serge Paolozzi. Or le nouveau plan social annoncé par la direction en septembre prévoit de tirer un trait sur les négociations passées, revoyant drastiquement à la baisse les conditions de départ des employés de GE.

«Tout électrique d'ici 2030? Pas de problème, mais cela va demander du travail. »

 «Tout électrique d'ici 2030? Pas de problème, mais cela va demander du travail. » Je suis toujours étonné par certains des soi-disant experts qui sont appelés à donner leur point de vue sur les histoires automobiles, notamment la semaine dernière sur l'un des plus importants gouvernements annonces ces dernières années.

Le français régional subit habituellement l'influence de la phonétique du dialecte ambiant. Ainsi dans le Midi on fait entendre le n de chanter. Le patois comporte beaucoup de mots locaux qui désignent des objets ou des coutûmes propres à la région.

ou ce que vous voulez , il est grand temps de regarder sous la surface publique de ces campagnes d’activistes climatiques et l’image qui en émerge est On doit se libérer de l’illusion que la politique internationale sur le climat est une politique pour l’environnement. Ceci n’a plus rien à voir avec

Place Edouard-Herriot, à deux pas de l’Assemblée nationale, ils sont donc venus «mettre la pression sur le gouvernement». Quelques députés insoumis et communistes les ont rejoints en milieu d’après-midi. «Il faut arrêter ce grand déménagement qui n’a qu’un seul intérêt : celui de l’actionnaire», lance Eric Coquerel, député LFI de Seine-Saint-Denis, avant de passer le micro à Jean-Luc Mélenchon. «On ne peut pas laisser délocaliser, répète le leader insoumis. C’est une question d’intérêt national.» Le député du Rhône Bruno Bonnell (LREM) a lui aussi adressé quelques mots, avant de questionner le ministre de l’Economie dans l’hémicycle, lors des questions au gouvernement. «A Villeurbanne, j’estime que GE peut, et doit améliorer son plan social», a répondu Bruno Le Maire.

«Avant, on avait un outil industriel. Mais c’est devenu un outil financier»

Baiben Hedi travaille depuis une dizaine d’années à GE. «Quand je suis rentré, ça sentait l’usine, le travail, il y avait une âme. Aujourd’hui il n’y a plus cette âme, il n’y a plus rien même.» Il dit, amer : «Depuis le rachat en 2015 [de la branche énergie d’Alstom par GE, ndlr] on nous a détruits. Avant, on avait un outil industriel. Mais c’est devenu un outil financier.»

La fabrication de véhicules verts génère plus de CO2 que la fabrication de modèles à carburant

 La fabrication de véhicules verts génère plus de CO2 que la fabrication de modèles à carburant © Fourni par Daily Mail Logo MailOnline La fabrication de véhicules électriques génère 63% de plus de dioxyde de carbone que la fabrication de modèles à essence ou diesel, selon des recherches accablantes. Cela signifie que certains véhicules zéro émission doivent rouler sur près de 50 000 miles avant d'être aussi «verts» que les voitures alimentées par des combustibles fossiles.

Tous disent leur déception, après avoir passé souvent plusieurs décennies dans l’entreprise. «Plus personne n’est responsable de rien à GE… C’est terrible», lâche, dépité, l’un d’eux. Pour un autre, «la direction ne veut plus rien entendre. Juste le fric, le fric, le fric». Beaucoup ne comprennent pas la logique de l’entreprise. Et dénoncent les millions d’euros d’aides publiques reçus par la multinationale depuis 2015. «On a beaucoup de mal à comprendre le projet industriel de l’entreprise, reconnaît Serge Paolozzi. Et GE a bénéficié de fonds publics. On aimerait que l’Etat regarde à quoi ont servi ces fonds.»

«Notre cause est juste, poursuit Philippe Donnet. Personne ne comprend qu’une entreprise qui reçoit des millions d’euros d’aides publiques puisse supprimer des centaines d’emplois.» Baiben Hedi soupire : «On a proposé des solutions. Tout a été rejeté en bloc… Je suis en train de perdre quelque chose auquel je tiens.»

Le contrôle du GOP s'attardera sur la clé de l'agence pour les objectifs climatiques de Biden .
L'administration Biden reprendra le pouvoir exécutif le 20 janvier, mais le nouveau président n'aura pas de majorité démocrate au sein d'une commission indépendante qui exerce une influence ses principales priorités, un réseau électrique plus propre, jusque après le 30 juin. © Fourni par Roll Call Une commission fédérale qui supervise le réseau électrique et d'autres questions énergétiques continuera à avoir une majorité GOP pendant des mois.

usr: 5
C'est intéressant!