•   
  •   

France Trois fédérations musulmanes demandent une amélioration de la charte de l’islam de France

23:55  21 janvier  2021
23:55  21 janvier  2021 Source:   lemonde.fr

Bientôt une « charte des principes » de l’islam de France

  Bientôt une « charte des principes » de l’islam de France Un accord a été trouvé entre les dirigeants du CFCM sur une « charte des principes » de l’islam de France.Elle a été présentée samedi au ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin qui a salué une « avancée très significative ». Elle doit maintenant être approuvée par l’ensemble des fédérations du CFCM avant d’être transmise au président Emmanuel Macron, indique l’instance dans un communiqué.

Trois fédérations musulmanes ont claqué la porte du Conseil français du culte musulman (CFCM). Promoteur de cette « charte des principes pour l ' islam de France », le président du CFCM Mohammed Moussaoui a répliqué le 21 janvier en assurant que ces fédérations dissidentes

Trois fédérations du Conseil français du culte musulman (CFCM) refusent de signer en l'état la " charte des principes" de l ' islam de France . "Certains passages et formulations du texte soumis sont de nature à fragiliser les liens de confiance entre les musulmans de France et la Nation"

Dans un communiqué, ces organisations expriment leur désaccord avec certains passages du texte et appellent à une consultation élargie.

L’unanimité dont se félicitait l’Elysée le lundi 18 janvier n’aura pas tenu trois jours. Mercredi soir, l’accord des huit fédérations métropolitaines du Conseil français du culte musulman (CFCM) sur une « charte des principes pour l’islam de France », présentée lundi à Emmanuel Macron, a volé en éclats. Trois d’entre elles ont annoncé, dans un communiqué, qu’elles souhaitaient amender le document au terme d’un processus de consultation élargie, notamment d’imams et des conseils régionaux et départementaux du culte musulman.

EXCLUSIF. Ce que contiendra la charte de l'islam de France

  EXCLUSIF. Ce que contiendra la charte de l'islam de France Voulu par Emmanuel Macron mais menacé de naufrage, ce texte sur l'islam de France, après plusieurs rebondissements verra bien le jour. Après nombre de rebondissements, la "charte des principes pour un islam de France", qu’Emmanuel Macron appelait de ses vœux, devrait enfin voir le jour.

La " charte des principes" de l ' Islam de France , présentée par le Conseil français du culte musulman , lundi, au président de la République, est "Nous pensons que certains passages et formulations du texte soumis sont de nature à fragiliser les liens de confiance entre les musulmans de France et la

Trois fédérations du Conseil français du culte musulman (CFCM) indiquent ce mercredi qu'elles refusent de signer en l'état la « charte des principes » de l ' islam de France . Elles estiment que certaines dispositions risquent de « fragiliser les liens de confiance » avec les musulmans .

Emmanuel Macron voit dans sa charte « un acte fondateur pour l’islam de France »

Deux de ces fédérations s’inscrivent dans l’islam turc, l’autre, Foi et pratique, est proche du Tabligh, un courant piétiste et conservateur né en Inde. « Nous sommes évidemment d’accord avec la démarche de non-ingérence des Etats, la non-instrumentalisation des religions et avec le respect de la Constitution et des principes de la République, écrivent les trois fédérations dissidentes. Cependant nous pensons que certains passages et formulations du texte sont de nature à fragiliser les liens de confiance entre les musulmans de France et la nation. En outre, certaines déclarations portent atteinte à l’honneur des musulmans, avec un caractère accusatoire et marginalisant. » Ils plaident pour « une consultation élargie, démocratique et participative » en vue de son amendement.

Islam : Le CFCM adopte sa « charte de principes », une réunion est prévue ce lundi avec Macron

  Islam : Le CFCM adopte sa « charte de principes », une réunion est prévue ce lundi avec Macron Mi-novembre, le président de la République avait lui-même réclamé au CFCM cette réaffirmation formelle des principes républicains © JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP Mohammed Moussaoui, président du Conseil français du culte musulman, le 29 juillet 2020. RELIGION - Mi-novembre, le président de la République avait lui-même réclamé au CFCM cette réaffirmation forme Le Conseil français du culte musulman (CFCM) doit être reçu ce lundi par Emmanuel Macron. L’instance a formellement approuvé dimanche soir une « charte des principes » de l’islam de France, réclamé par l’Elysée.

Trois fédérations du Conseil français du culte musulman (CFCM) ont fait savoir, mercredi 20 janvier, qu’elles refusaient de signer en l’état la « charte des principes» de l ’ islam de France . Les trois fédérations demandent « une consultation élargie, démocratique et participative» de leur base avant

Trois fédérations du Conseil français du culte musulman (CFCM). Arraché de haute lutte, ce texte dénonce notamment "l’instrumentalisation" politique de l ’ islam , proscrit "l’ingérence" d’Etats étrangers dans le culte en France et réaffirme la "compatibilité" de la foi musulmane avec la République.

« Communiqué non constructif »

Jeudi matin, le président du CFCM a répondu à ce qu’il qualifie de « communiqué accusatoire et non constructif ». « J’aurais aimé que ces déclarations soient précisées par écrit sous forme d’amendement et transmises au CFCM », écrit Mohammed Moussaoui, qui « déplore cette nouvelle sortie unilatérale de trois fédérations composant le CFCM, qui n’est pas de nature à rassurer nos coreligionnaires sur l’état des instances représentatives du culte musulman ». M. Moussaoui ajoute qu’une consultation des instances régionales et départementales, des imams et des responsables de mosquées est prévue et qu’elle pourra déboucher sur « d’éventuelles améliorations » de la charte.

Réclamée par le chef de l’Etat après les attentats d’octobre 2020 à Conflans-Saint-Honorine et Nice, cette charte doit en principe être signée par les imams qui demanderont un agrément au futur Conseil national des imams (CNI), qui sera créé par le CFCM.

Le président (LR) du Sénat, Gérard Larcher, a considéré jeudi, sur Franceinfo, que si elles ne devaient pas signer la charte, les trois fédérations devront « tirer elles-mêmes les conséquences » de leur refus. Interrogé pour savoir si elles devraient être dissoutes, il a répondu : « On leur donne encore quinze jours, on ne va pas aujourd’hui décider de leur sort, il appartiendra à l’exécutif » de trancher.

Olympics-Federations touchées par le retard de Tokyo, mais aucune faillite ne craint .
Les finances de Par Karolos Grohmann © Reuters / KIM KYUNG-HOON Anneaux olympiques géants dans un parc, au milieu de l'épidémie de coronavirus (COVID-19) BERLIN (Reuters ) - Les 28 fédérations sportives olympiques ont subi un gros coup financier en raison du report d'un an des Jeux olympiques de Tokyo, mais même si les Jeux étaient annulés, elles ne risqueraient pas de faire faillite, le directeur exécutif de l'association des fédérations internationales m'a dit.

usr: 0
C'est intéressant!