•   
  •   

France TRIBUNE. "CFCM : la fin du modèle républicain français"

01:20  24 janvier  2021
01:20  24 janvier  2021 Source:   lejdd.fr

Bientôt une « charte des principes » de l’islam de France

  Bientôt une « charte des principes » de l’islam de France Un accord a été trouvé entre les dirigeants du CFCM sur une « charte des principes » de l’islam de France.Elle a été présentée samedi au ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin qui a salué une « avancée très significative ». Elle doit maintenant être approuvée par l’ensemble des fédérations du CFCM avant d’être transmise au président Emmanuel Macron, indique l’instance dans un communiqué.

Le président du CFCM , Mohammed Moussaoui, a déploré «la sortie unilatérale» de trois fédérations de son organisation qui refusent toujours de signer la charte de l'islam de France. Trois fédérations musulmanes ont claqué la porte du Conseil français du culte musulman ( CFCM ).

Tribune . La présidente du RN a réclamé la dissolution de trois fédérations du Conseil français du culte musulman ( CFCM ) Le président américain sortant Donald Trump a quitté Washington le 20 janvier, à quelques heures de la fin de son mandat, sans avoir accueilli son successeur Joe Biden qui

Le sociologue Tarik Yildiz* voit à travers la  © DR

Le sociologue Tarik Yildiz* voit à travers la "charte des principes" de l'islam de France une tentative par le pouvoir politique de contrôler l'influence religieuse. Or, cela pose selon lui "de nombreuses difficultés".

Mohammed Moussaoui, président du Conseil français du culte musulman (CFCM), annonçait dimanche dernier qu'un accord entre les fédérations musulmanes avait été trouvé afin de signer une "charte des principes" de l'islam de France. Répondant aux exigences formulées par l'Élysée en automne, ce texte s'apparente à une déclaration d'allégeance aux principes républicains : rejet de l'instrumentalisation politique, égalité homme-femme, non-ingérence des États étrangers…

EXCLUSIF. Ce que contiendra la charte de l'islam de France

  EXCLUSIF. Ce que contiendra la charte de l'islam de France Voulu par Emmanuel Macron mais menacé de naufrage, ce texte sur l'islam de France, après plusieurs rebondissements verra bien le jour. Après nombre de rebondissements, la "charte des principes pour un islam de France", qu’Emmanuel Macron appelait de ses vœux, devrait enfin voir le jour.

Dans un communiqué commun, trois fédérations du CFCM expriment leur refus de la signer. Alors, faut-il dissoudre le CFCM ? Les associations qui composent le Conseil français du culte musulman sont-elles représentatives des musulmans de France ?

La présidente du RN a réclamé la dissolution de trois fédérations du Conseil français du culte musulman ( CFCM ) En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les

Si elle n'est avalisée que par cinq des neuf fédérations composant le CFCM à ce jour, la charte doit déboucher sur la constitution d'un Conseil national des imams dont la vocation sera de "labelliser" les religieux exerçant en France.

Aujourd'hui comme hier, le pouvoir politique a l'ambition de contrôler l'influence religieuse. Différents épisodes historiques, de Philippe le Bel et son conflit avec Boniface VIII jusqu'à Napoléon Ier et sa convocation de notables juifs en 1806, résonnent avec la volonté actuelle de l'exécutif. Malgré des contextes bien différents, la logique sous-jacente est identique : orienter les croyants vers une forme de religion jugée compatible avec les principes et valeurs du pays. Le pouvoir tente de favoriser certaines exégèses pour influencer les comportements de ses sujets.

Islam : Le CFCM adopte sa « charte de principes », une réunion est prévue ce lundi avec Macron

  Islam : Le CFCM adopte sa « charte de principes », une réunion est prévue ce lundi avec Macron Mi-novembre, le président de la République avait lui-même réclamé au CFCM cette réaffirmation formelle des principes républicains © JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP Mohammed Moussaoui, président du Conseil français du culte musulman, le 29 juillet 2020. RELIGION - Mi-novembre, le président de la République avait lui-même réclamé au CFCM cette réaffirmation forme Le Conseil français du culte musulman (CFCM) doit être reçu ce lundi par Emmanuel Macron. L’instance a formellement approuvé dimanche soir une « charte des principes » de l’islam de France, réclamé par l’Elysée.

Elles seront également utilisées sous réserve des options souscrites, à des fins de ciblage publicitaire. Vous bénéficiez d'un droit d'accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d'en demander l'effacement dans les limites prévues par la loi. Vous pouvez également à tout moment

RT est une chaîne de télévision d’information continue qui diffuse en français et propose un point de vue alternatif sur l’actualité internationale. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience

Alors que la tradition républicaine française avait progressivement séparé l'Église et l'État, cette résurgence d'un pouvoir investissant le champ théologique pose de nombreuses difficultés.


Vidéo: Variant britannique : "les mesures barrières habituelles ne sont, sans doute, pas suffisantes", selon le professeur Michel Goldman (France 24)

"

De nombreux prédicateurs sont justement plébiscités pour leur radicalité, leur refus assumé de compromis avec le pouvoir

"

En premier lieu, la légitimité du CFCM ou de toute autre structure s'exprimant au nom des musulmans ne peut qu'être remise en cause dans un pays refusant de définir les individus par leur appartenance religieuse. Les musulmans forment-ils une communauté politique qu'il serait possible d'interroger à travers des élections? Garantir une réelle représentativité est impossible tant leur diversité est grande.

Macron salue la charte musulmane française contre l'extrémisme

 Macron salue la charte musulmane française contre l'extrémisme Le président Emmanuel Macron a salué lundi les dirigeants musulmans français après avoir accepté une "charte de principes" visant à lutter contre le sectarisme et la radicalisation des enseignements accusés d'une recrudescence des attaques djihadistes en France ces dernières années. © Ludovic MARIN Mohammed Moussaoui, président du Conseil français du culte musulman (deuxième à gauche), avec d'autres dirigeants musulmans à l'Elysée à Paris lundi.

Le modèle sportif français repose sur un écosystème où ce sont 80% de bénévoles qui font tourner Ces clubs sportifs sont la fierté de nos territoires et sont un des derniers creusets républicains où La chanteuse a lancé un message en espagnol à la fin de son interprétation de This Land Is Your Land

Fin de « l’enfant unique ». Les Corses sont-ils racistes ? L’année la plus chaude! Tout comme son abandon, près de quarante ans plus tard, dans une Chine grisonnante et en quête d’un nouveau modèle de développement qui donne une part plus importante à la consommation.

Par ailleurs, quelle serait l'efficacité d'une labellisation pour contrer le processus de radicalisation qui se déclenche en dehors des circuits classiques? De nombreux prédicateurs sont justement plébiscités pour leur radicalité, leur refus assumé de compromis avec le pouvoir. Un label décerné par l'État, même indirectement, ne peut que marginaliser l'imam immédiatement considéré comme "vendu".

Sans se soucier de théologie, l'État doit s'attaquer aux causes profondes conduisant des jeunes en manque de repères à être perméables aux discours haineux. Il s'agit d'appliquer la loi avec force : punir lorsque c'est nécessaire pour briser le lien radicalisation-délinquance ; relever le niveau d'exigence à l'école, en particulier là où elle constitue l'unique moyen d'émancipation ; et donner ainsi des armes intellectuelles à des jeunes tentés par un "prêt‑à-croire" dévastateur.

* Dernier livre paru : De la fatigue d'être soi au prêt‑à-croire - Lutter contre la délinquance pour combattre le radicalisme islamiste, Éditions du Puits de Roulle.

Louisiane au Congrès attirent 28 candidats .
Les deux sièges ouverts de O Vendredi, dernier jour pour les candidats à s'inscrire pour se présenter à l'un des deux sièges ouverts de la Louisiane au Congrès, la plus grande nouvelle était peut-être celle de quelqu'un qui ne se présente pas.

usr: 0
C'est intéressant!